Le 15 septembre 2017, les agents de la brigade des douanes de Calais littoral, en contrôle au terminal transmanche, sélectionnent un ensemble routier en provenance de Belgique et à destination du Royaume-Uni, immatriculé en Pologne.

Lors de l’ouverture de la remorque, censée contenir un chargement de produits hygiéniques jetables, le service constate la présence de 33 palettes de cartons dont l’ouverture permet la découverte de cartouches de cigarettes.

A l’issue des investigations, les agents dénombrent un total de 39 600 cartouches de cigarettes de contrebande, pour un poids total de 7920 kg. La valeur de la marchandise est estimée à près de 2,5 millions d’euros.

A la demande du parquet de Boulogne-sur-Mer, les suites judiciaires ont été confiées au service national de douane judiciaire.

La douane est mobilisée pour la protection du territoire français et contre tous les trafics, celui du tabac en particulier. En 2016, 441,3 tonnes de tabacs de contrebande ont été saisies pour un total de 1500 tonnes saisies lors des trois dernières années.

A la demande du Gouvernement et dans le cadre du Plan tabac dévoilé hier par les Ministres Agnès BUZYN et Gérald DARMANIN, elle va encore renforcer son dispositif répressif et dissuasif de lutte contre toutes les formes de trafics et d’achats sur les marchés parallèles.

Publicités

Les éléments de la Brigade régionale des Stupéfiants de Tambacounda ont appréhendé, ce vendredi 22 septembre 2017, aux environs de 06 heures, un individu avec 514 plantes de cannabis et vingt (20) kilogrammes de chanvre indien de la variété dite « verte ».

Selon le communiqué du bureau des Relations publiques de la police, l’interpellation du suspect fait suite à l’exploitation d’informations anonymes relatives à un intense réseau de culture, de production et de fabrication de chanvre indien animé par le nommé I. Traoré, au village de « Mahina Coura », à Gouloumbou.

C’est donc, forts de cette information, que les éléments de la Brigade régionale des Stupéfiants de Tambacounda ont effectué une descente dans ledit village.

LIRE la suite

http://www.leral.net/Tambacounda-Arrestation-d-un-baron-de-la-drogue-a-Gouloumbou_a211277.html

Um motorista de caminhão de 45 anos foi preso em Andradina no início deste sábado (23) por transportar 381 tabletes de cocaína. A droga foi encontrada durante revista ao veículo, com placa de Salto Grande (SP), realizada por equipe do TOR (Tático Ostensivo Rodoviário) na rodovia Marechal Rondon. Segundo informações da Polícia Rodoviária de Andradina, os entorpecentes ainda passarão por pesagem. Porém, cada tijolo apresenta, em média, cerca de um quilo da droga.

O motorista, natural de Ourinhos (SP), confessou estar transportando a cocaína de Campo Grande (MS) até a capital de São Paulo. O homem receberia R$ 15 mil pelo “frete”. Ele informou que o destino dos entorpecentes ficaria na avenida Salim Farah Maluf.

Mais

http://www.folhadaregiao.com.br/regi%C3%A3o/caminhoneiro-%C3%A9-pego-com-381-tabletes-de-coca%C3%ADna-na-marechal-rondon-1.363631

La camioneta Master era conducida por el gendarme Emanuel Guillermo Mondaca, y estaba acompañado por Roberto Julián Gamarra, otro uniformado de esa fuerza de seguridad; y Claudia Rosana Mondaca, la hermana del chofer.

La banda de los gendarmes narco estaba compuesta por otros uniformados verdes, hoy prófugos de la justicia, y civiles sometidos a juicio oral y público en Salta.

Los narcogendarmes ese 19 de junio a las 16:30 de la tarde terminaron detenidos, muy posiblemente, por pequeños detalles producto del exceso de confianza e impunidad con la que se conducían y el presunto poder que influían los líderes de la organización criminal internacional que nunca fue investigada y está intacta.

Para disimular el doble techo con la droga y la diferencia de pintura blanca utilizada en la refacción, los gendarmes y la hermana del « transportador », compraron cientos de prendas nuevas en las ferias de Yacuiba.

Leer mas

http://www.infobae.com/sociedad/2017/09/23/la-banda-de-los-gendarmes-narcos/

BRÉSIL (Rio): guerre dans la favela

Publié: 23 septembre 2017 dans INFOS

Cachés derrière leurs fenêtres, des habitants filment ces scènes de guerre. Au cœur de la plus grande favela de Rio (Brésil), à Rocinha, les gangs de la drogue se livrent une lutte à mort pour le monopole du territoire. Six jours que les 75 000 habitants sont pris au piège des fusillades entre bandits rivaux et la police. La population témoigne en se cachant, avec la peur des représailles.

LIRE la suite et vidéo

http://mobile.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/armee-et-securite/rio-guerre-dans-la-favela_2386209.html#xtref=acc_dir

https://francais.rt.com/international/43662-bresil-scenes-guerre-dans-favela-de-rio-un-millier-soldats-deployes

Ce samedi 23 septembre, ils manifestaient devant la préfecture d’Agen. « Il n’y aura plus aucun contrôle douanier sur le département »,déplore Olivier Géron, secrétaire interégional du syndicat Solidaires Douanes.

« Il n’y aura plus de contrôles sur les routes, sur la gare d’Agen […], sur le fret express, c’est-à-dire les petits colis qui viennent de l’étranger, […] Tout va rentrer, ce sera une zone de non-droit »estime-t-il.

LIRE la suite et vidéo

http://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/lot-et-garonne/agen/douaniers-agen-manifestent-contre-suppression-leur-service-lot-garonne-1333593.amp

Bientôt des lobbyistes marocains, afghans et colombiens pour promouvoir d’autres drogues?

Les fabricants de tabac font toujours autant de lobbying.

Depuis janvier 2016, ils doivent publier leurs « dépenses liées aux activités d’influence » comme l’a imposé dans la loi l’ancienne ministre de la Santé, Marisol Touraine.
Philip Morris emploie 10 personnes pour faire du lobbying. Et dépense près de 400.000 euros auprès de six sociétés de conseil en France, à Bruxelles et au Luxembourg, notamment auprès du cabinet Rivington (Vera SA)

Mais on y découvre surtout que Japan Tobacco International (Camel, Winston…) a multiplié les cadeaux et invitations auprès de 53 parlementaires pour un total de 6629 euros. D’une bouteille de champagne à 48 euros -du Ruinart d’après un bon connaisseur- offerte pour la nouvelle année 2016, à des places en loge à Roland-Garros ou à des avant-premières de films pour 165 euros.

Eric Woerth, ex du Budget

Parmi les heureux élus, des sénateurs comme François Patriat et François Baroin, mais aussi les députés Bernard Accoyer, Benoist Apparu, Eric Woerth, Laurent Wauquiez et Eric Ciotti.

Ce dernier a toutefois assuré à BFMTV ne pas avoir accepté le cadeau en question, en renvoyant la bouteille de champagne à son envoyeur.

Sur le podium des parlementaires pour qui Japan Tobacco a le plus dépensé, on retrouve Jean-François Mancel (529 euros) et Marie-Christine Dalloz (379 euros), deux des députés qui ont soutenu nombre d’amendements pro-tabac ces dernières années, notamment pour faire évoluer la fiscalité privilégiant Philip Morris. La loi impose aux parlementaires de déclarer ces avantages en nature au déontologue de l’Assemblée nationale lorsque leur valeur dépasse 150 euros. Ces deux députés ainsi que Yannick Favennec, Denis Jacquat, Annick Le Loch, Christine Pirès Beaune, Didier Quentin et Dominique Tian ont donc dû les déclarer à la déontologue Agnés Roblot-Troizier. Contactée, cette dernière n’a pas souhaité nous répondre. Un silence étonnant alors que vient d’être votée la loi sur la moralisation de la vie politique.

http://bfmbusiness.bfmtv.com/france/les-petits-cadeaux-d-un-cigarettier-aux-deputes-1261238.html

Du temps de Jean Dominique Comolli, ex DG de la Douane française, fossoyeur de la SEITA.

En poursuivant la « guerre contre le narcotrafic » (instaurée par son prédécesseur Felipe Calderón fin 2006), alors qu’elle affichait des résultats très discutables, Peña Nieto a enlisé le pays dans un conflit au bilan désastreux. En effet, depuis le début de son mandat, la violence a provoqué plus de 100 000 morts, et la tendance toujours à la hausse du nombre d’homicides laisse présager que ce sexennat sera finalement encore plus meurtrier que le précédent.

Mais c’est bien la population civile qui paye le prix fort de cette politique en se retrouvant prise au piège entre les membres des cartels et les forces de l’État (policiers ou militaires) : 310 000 déplacés internes depuis 2009 (plus de 23 000 l’année dernière), une situation que certains analystes n’hésitent pas à comparer à celle d’un conflit armé.

Pire encore : à l’extrême insécurité sont venues se greffer des disparitions forcées et exécutions extrajudiciaires, ainsi que des pratiques de torture en recrudescence. Des corps décapités ou même entièrement démembrés sont découverts toutes les semaines, tout comme des fosses communes.

LIRE

http://www.investigaction.net/fr/mexique-le-bilan-accablant-denrique-pena-nieto-a-un-an-de-lelection-presidentielle/

Les deux hommes ont été retrouvés dans un véhicule en feu…

Même si les circonstances précises ne sont pas connues pour l’instant, « on peut qualifier ces faits de règlements de comptes », estime Xavier Tarabeux, « probablement lié au trafic de stupéfiants », « compte tenu du mode opératoire ». Quatre douilles de 9 mm ont été retrouvées à proximité de la scène de crime.

Etienne Manteaux, procureur de la République.

Voilà une affaire qui démontre que l’héroïne, drogue dure des années 70 et 80 délaissée au profit d’autres substances notamment la cocaïne mais aussi des drogues de synthèse, revient en force. un réseau “qui revendait” , selon le procureur d’Epinal Etienne Manteaux, “3 à 4 kilos d’héroïne chaque semaine” pour un gain à la revente de plusieurs milliers d’euros, essentiellement dans les Vosges, la Meuse et à Nancy a été démantelé par les gendarmes de la section de recherches de Nancy.

14 personnes, soupçonnées d’avoir participé activement à un vaste trafic de stupéfiants en Lorraine, ont été écrouées vendredi, et trois autres ont été placées sous contrôle judiciaire, a annoncé le procureur.

Parmi les 14 trafiquants présumés placés en détention, 12 sont en récidive légale et encourent , (théoriquement) , 20 ans de prison, a précisé le magistrat.
Parmi les suspects figurent des “trafiquants non toxicomanes”, et “des toxicomanes qui menaient un trafic pour leur consommation personnelle”, a ajouté M. Manteaux.

Le butin saisi par les enquêteurs (Photo Gendarmerie)

LIRE

http://lessor.org/trafic-dheroine-lorraine-14-personnes-ecrouees-3-controle-judiciaire/

Ce n’est pas un intérieur cuir, mais un intérieur shit que les douaniers ont découvert mercredi vers 10 h 40 à Coulombiers lors d’un contrôle sur l’A 10.

Un Britannique de 32 ans, gérant d’une société de construction, a été trouvé en possession de 103 plants de cannabis dans le coffre du Porsche Cayenne qu’il conduisait entre l’Angleterre et sa résidence secondaire près de Montalivet en Gironde.
Des mottes prêtes à planter d’une valeur de plus de 56.000 € selon la douane. « Je pensais transporter de la menthe » raconte-t-il dans un premier temps. Des plants soit disant achetés pour 20 € à Calais !
Une « menterie » vite reconnue par ce consommateur qui comptait les replanter dans son jardin. Jugé hier en comparution immédiate il a été condamné à 12 mois de prison avec sursis et un total de 66.000 euros d’amende à régler aux douanes.
Le Porsche Cayenne, appartenant à sa femme, a été confisqué. Le prévenu a lâché en anglais : « Ma femme va me tuer ! »

http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2017/09/23/Un-Porsche-Cayenne-transforme-en-plantation-de-cannabis-3235181

Suite à un contrôle, les agents de la BSI de Besançon ont découvert des cartons renfermant un total de 8 kilos d’herbe de cannabis.

Le conducteur de nationalité roumaine, qui voyageait seul dans le sens sud-nord, a été aussitôt interpellé, puis remis à la police de Besançon pour un placement en garde à vue. Il sera ensuite présenté au parquet, qui décidera de son sort d’un point de vue pénal.

LIRE la suite

http://www.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2017/09/22/doubs-8-kilos-de-cannabis-saisis-sur-l-a36