Là où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir…

Hélène Crocquevielle serait partie de la DGDDI avec voiture et i-pad, c’est ce que nous apprenons en lisant la lettre d’information de l’UNSA Douanes.

La déontologie, la probité, et la recherche d’économies sont des thèmes mis en en avant ces derniers temps par notre Président et nos ministres.

Chacun doit faire preuve de responsabilité et d’efforts, y compris Hélène Crocquevielle qui, j’en suis sûr,  voudra se dédouaner en restituant très rapidement le matériel qui aurait été soustrait peut-être pour témoigner tardivement son attachement à la douane française!

Déjà absoute de toutes responsabilités dans la gestion scabreuse des acquisitions « avions et bateaux » par Rodolphe Gintz, Hélène Crocquevielle ne devrait pas être envoyé en conseil de discipline, réservé aux seuls agents « lambda »!

LIRE aussi: DOUANE FRANÇAISE: Rodolphe Gintz couvre la gestion hasardeuse de ses prédécesseurs Jérôme Fournel et Hélène Crocquevieille 

0000000000000000000000000000000000000

La déclaration très officielle, depuis le ministère de la justice américain, est venue mettre un terme aux doutes de nombreux internautes. Le ministre Jeff Sessions, accompagné du FBI, de l’agence antidrogue américaine et d’Europol, a annoncé jeudi 20 juillet la fermeture de deux importants sites Internet du marché noir : AlphaBay et Hansa.

Les deux sites ont été fermés au cours de deux opérations coordonnant les autorités de plusieurs pays, dont la Thaïlande, les Pays-Bas, les Etats-Unis et l’Allemagne. Ces sites de vente en ligne, accessibles uniquement aux internautes connaissant l’adresse et munis du navigateur anonyme TOR, permettaient la vente et l’achat de drogue, d’armes, mais aussi de données confidentielles, comme des données de cartes de crédit. « AlphaBay a rassemblé jusqu’à 200 000 utilisateurs et 40 000 vendeurs. Il y avait plus de 350 000 annonces pour des drogues illégales et des produits chimiques toxiques », précise le communiqué d’Europol.

Lire la suite 

http://mobile.lemonde.fr/pixels/article/2017/07/20/deux-importants-sites-de-vente-de-drogue-et-d-armes-en-ligne-fermes-a-la-suite-d-une-operation-d-ampleur-internationale_5163059_4408996.html?xtref=

000000000000000000000000

La policía de Bolivia decomisó un alijo de una tonelada de cocaína que iba con destino a Brasil y una avioneta, informó este miércoles el ministro de Gobierno (Interior), Carlos Romero.« Se encontró una gran cantidad de droga, en forma de paquetes que totalizarían una tonelada, de las cuales aproximadamente el 60% estaría integrado por cocaína en estado puro, clorhidrato de cocaína, y un 40% es pasta base de cocaína« , dijo el funcionario en un acto público en el que la policía expuso la droga.

Leer mas 

http://www.t13.cl/noticia/mundo/policia-boliviana-decomisa-tonelada-cocaina-iba-brasil

http://www.elciudadano.cl/latino-america/decomisan-una-tonelada-de-cocaina-en-la-zona-amazonica-de-bolivia/07/19/

00000000000000000000000000000000000

No dia 7 de julho passado, às 23h53, o delegado de polícia civil José Eduardo Jorge, de São Bernardo do Campo, prendeu em flagrante Leonardo de Faria, Everton Gambarró Ploia, Olbis Rueda Garcia e Romer Gutierrez Quezada. Portavam num carro 99 quilos e 245 gramas de cocaína pura, com porções da droga distribuídas em 100 tijolos.

O delegado achou que eram esses tantos bolivianos que traficam cocaína. Lavrou o Boletim de Ocorrência sob o número 228/2017.

Mas as investigações avançaram. E a inteligência do Ministério Público de SP trocou figurinhas com a DEA, a toda-poderosa agência anti-drogas dos EUA.

Aí veio a surpresa, nessa terça-feira, 18 de julho, que este blog revela com exclusividade: Romer Gutierrez Quezada foi assessor especial do presidente da Bolívia, Evo Morales, e trabalhou para sua campanha no partido MAS (Movimento para o Socialismo).

Mais

https://br.noticias.yahoo.com/assessor-de-evo-morales-e-preso-com-100-quilos-de-cocaina-em-sao-paulo-223042948.html

La drogue était dissimulée au sein d’un chargement de sacs carbonate de lithium, d’emballages en mousse et de bouteilles de vin.

Le 14 juillet 2017, les douaniers de la brigade du Perthus contrôlent sur l’A9, au péage du Boulou, un camion bâché immatriculé en Allemagne, en provenance d’Espagne. Le chauffeur seul à bord indique qu’il s’agit d’un ensemble routier de location et qu’il se rend en Allemagne.

Le débâchage puis la fouille de la remorque permettent de découvrir, au sein d’un chargement de sacs de carbonate de lithium, d’emballages en mousse et de bouteilles de vin, 3 palettes composées de 36 cartons non identifiés.

A l’ouverture de l’un des cartons, les douaniers extraient des sachets thermosoudés, contenant de l’herbe de cannabis. Au total, 427 kilogrammes de drogue sont dénombrés. La valeur de la marchandise est estimée à plus de 4,5 millions d’euros sur le marché illicite de la revente au détail de stupéfiants.

A l’issue de la procédure douanière, le chauffeur a été remis aux services de Police Judiciaire de Perpignan.

http://www.douane.gouv.fr/articles/a13391-427-kg-d-herbe-de-cannabis-saisis-par-les-douaniers-du-perthus-

0000000000000000000000000000000

Volumineux… le dossier présenté à la présidente du tribunal correctionnel de Toulouse pèse plusieurs kilos. La raison ? Un vaste trafic de drogue au sein du quartier Bellefontaine à Toulouse, démantelé en janvier 2016 par les policiers de la sûreté départementale grâce à un appel anonyme à la police en novembre 2015.
LIRE la suite 

http://www.ladepeche.fr/article/2017/07/19/2614798-douze-prevenus-a-la-barre-pour-78-kg-de-drogue.html


El Ejército del Frente Polisario detuvo este domingo a las siete y media de la tarde a 19 hombres marroquíes que portaban fardos de hachís, según indicaron fuentes de la República Árabe Saharaui Democrática (RASD). La detención se produjo en las llamadas “zonas liberadas” del Frente Polisario, en concreto, en la región de Agchan Labiad, perteneciente al sector de Guelta Zemur. Las mismas fuentes indicaron que los detenidos se encuentran presos en un lugar que no quisieron revelar y están a la “espera de ser juzgados”. Es la primera vez que el Frente Polisario detiene a civiles marroquíes.

Leer mas

https://internacional.elpais.com/internacional/2017/07/17/actualidad/1500320082_152325.html

0

La Guardia Civil ha detenido en Sevilla a un hombre que conducía una furgoneta con 1.400 kilogramos de hachís en 44 fardos y que embistió contra los agentes y otro vehículo ocupado por dos personas al intentar darse a la fuga.

Leer mas

http://m.eldiario.es/politica/Detienen-conductor-hachis-autopista-Cadiz-Sevilla_0_666333663.html

000000000000000000000000000000

Deux passagers vénézuéliens ont été interpellés à l’aéroport international Mohammed V de Casablanca avec 1,89 kg de cocaïne dans l’estomac, avant d’être placés en garde à vue vendredi.

Les mis en cause, âgés de 35 et 43 ans, avaient été arrêtés le 10 juillet à leur arrivée à bord d’un vol en provenance de Sao Paulo suite à un examen médical qui a révélé la présence dans leurs estomacs de capsules suspectées contenir de la cocaïne, précise samedi un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).


LIRE la suite 

http://aujourdhui.ma/faits-divers/aeroport-de-casablanca-deux-venezueliens-interpelles-avec-189-kg-de-cocaine-dans-lestomac

Une frontière de solides dunes ­sépare la langue de plage qui s’étire à l’infini de l’immense forêt landaise traversée de routes forestières, ­sablonneuses et rectilignes. Quelques pêcheurs y ont leurs habitudes avec, dit-on dans le pays, de rares nudistes. C’est ici, à plus de 10 km au sud de Mimizan (Landes), qu’une équipe internationale de trafiquants de drogue avait choisi de procéder, dans la nuit du 19 au 20 juin, au débarquement de près de 2 tonnes de cocaïne sud-américaine arrivées par la mer. Les éléments (forte houle, baïne…), et peut-être une panne mécanique, ont retardé l’opération qui a tourné au fiasco et permis l’arrestation de douze suspects et la saisie de 1.519 kg de coke sur le sable français. Une « première » qui ne surprend pas les spécialistes de la lutte antidrogue chargés maintenant, sous l’autorité d’un juge de la Jirs de Bordeaux, de retrouver la route, les circuits financiers et les commanditaires de la coke de Mimizan.
LIRE la suite 

http://www.lejdd.fr/societe/faits-divers/saisie-de-17-tonne-de-cocaine-la-greek-connection-de-mimizan-3390440

La brigade anti-drogue de la police tchèque a annoncé mardi avoir démantelé un réseau international de production de cannabis et de distribution de cocaïne, interpelant 16 Serbes, Macédoniens et Tchèques, ses membres présumés.

Les policiers ont découvert à Prague et dans sa grande banlieue au total 11 plantations d’intérieur de cannabis, « munies de technologies les plus modernes », a indiqué la porte-parole de la brigade, Barbora Kudlackova.


LIRE la suite 

https://actu.orange.fr/societe/fait-divers/rep-tcheque-demantelement-d-un-reseau-international-de-production-du-cannabis-CNT000000L16SL.html

The Narcotics Control Bureau on Tuesday seized 314 kg of ganja (marijuana) from a pick-up truck here and arrested two persons in connection with the case, an NCB official said.« Two persons, named Hariprasad Majumdar and Milan Ghosh, have been arrested from the truck for illegally transporting the narcotic substance, » he added.
http://zeenews.india.com/west-bengal/narcotics-dept-seizes-314-kg-of-ganja-in-kolkata-two-persons-arrested-2024759.html

L’article, numéroté 35 de la longue saga qui perdure toujours aujourd’hui, faisait suite à toute une série expliquant les petits bimoteurs ayant tenté la traversée de l’Atlantique à partir justement du Brésil pour se rendre en Afrique de l’Ouest et y apporter leur cargaison de drogue colombienne.  Eh bien récemment (en fait en novembre 2016), toutes ces histoires semblent être remontées à la surface en se télescopant entre elles.  Notamment celle des « héritiers de Mermoz » comme je les avais appelés (dans l’épisode 5 notamment).  Mais revenons d’abord sur ces folles  dernières années, pour mieux dresser le décor de cette nouvelle découverte…  Un décor commun aux deux pays, si semblables en tout, jusqu’à la corruption effrénée et jusqu’au plus haut de l’Etat, pour les deux.  A droite, un rappel avec le Cessna 441 Conquest sous une fausse immatriculation d’un côté et d’une vénézuélienne de l’autre (YV1647) venu se poser en catastrophe en 2008 en Sierra Leone, haut lieu du trafic de drogue de l’Afrique de L’Ouest.  Bardé de bidons d’essence vides à l’intérieur.  Il avait réussi la traversée de l’Atlantique !!!

Une vieille histoire

Quand je vous avais parlé du Suriname, j’avais laissé entendre que le trafic de cocaïne y sévissait depuis très longtemps déjà.  Pour des tas de raisons (le pays étant comme le Brésil sur la route de l’exportation de la coke colombienne) mais il est vrai aussi des raisons… politiques, très bien résumées ici par deux confrères David Weinberger, chercheur à l’INHESJ (Institut National des Hautes Etudes de la Sécurité et de la Justice). et Arnaud Jouve journaliste à RFI.  Je ne saurais que trop vous conseiller de lire la superbe enquête, disponible ici.  Leur première phrase d’introduction vous met très vite dans l’ambiance : « petit pays méconnu d’Amazonie, le Suriname, qui fut une ancienne colonie néerlandaise, est devenu, quelques années après son indépendance en 1975, une plateforme majeure du trafic transcontinental de la cocaïne entre l’Amérique du Sud et l’Europe« .  La seconde rappelant que c’est loin d’être terminé comme situation :  « sa position sur la façade atlantique, la présence d’une importante communauté surinamienne aux Pays-Bas, et l’implication de hauts responsables de l’armée du Suriname ont permis aux cartels de s’ouvrir aux marchés européens de la drogue.  Dans les années 1990, 60% de la cocaïne en circulation en Europe a transité par ce pays.

LIRE la suite: http://www.centpapiers.com/coke-en-stock-cxxiii-que-se-preparait-il-donc-a-yupukari-au-guyana-1/

00000000000000000000000000000000000000000000000000