Agentes de la Policía Nacional, Guardia Civil y Vigilancia Aduanera han intervenido 1.632 kilos de hachís en un dispositivo conjunto realizado en la zona de Punta Carnero en Algeciras donde acababa de ser alijada la droga tras ser transportada con una embarcación desde Marruecos.

LEER MAS

https://m.europasur.es/algeciras/Intervenidos-Algeciras-hachis-frustrar-alijo_0_1330367114.html

0000

Publicités

Qui a payé les QT des pilotes Bruno Odos et Pascal Fauret d’air cocaine?

Le coût de 2 qualifications de type sur Falcon 50 est actuellement de plus de 60.000 euros ttc..

0000

La incautación de la cocaína se realizó en tres departamentos diferentes, informaron las autoridades.

Este miércoles la Fiscalía de Delitos de Narcoactividad del Ministerio Público (MP) dirigió la incautación de casi una tonelada de cocaína.

Leer mas

https://republica.gt/2019/02/21/incautan-una-tonelada-de-cocaina-en-mil-171-paquetes/

0000

Op. « Éxodo » en el interior de un container con pescado congelado, se aprehendieron 490.020 gramos de clorhidrato de cocaína ocultos en las cajas con el producto, que tenían como destino Bélgica. Un ciudadano fue aprehendido.

Op. « Mixtura » dejó como resultado la aprehensión de 916.500 gramos de clorhidrato de cocaína mezclado con cáscara de cacao. La droga estaba oculta en un container q tenía como destino Holanda. La representante de la exportadora fue aprehendida.

Fuente: Policía Nacional

0000

0000

Article passé début octobre 2016

°°°°

La DNRED était donc au courant!

Aviseur International

rep_dominicaineHomme d’affaires en Roumanie, membre de la jet-set issu d’un milieu populaire de La Seyne-sur-Mer, près de Toulon, Franck Colin a reconnu sa participation à ce réseau visant à importer en France, via des vols privés, de grandes quantités de cocaïne acquise dans les Caraïbes auprès de cartels mexicains.

——————–

Mais il assure qu’il a agi comme agent infiltré  souhaitant obtenir son statut d’informateur officiel et toucher une forte récompense des douanes françaises.

Frank Colin

Lire: http://france3-regions.francetvinfo.fr/rhone-alpes/air-cocaine-un-personnage-central-de-l-affaire-remis-son-tour-en-liberte-1100417.html

———————————–

aeroport_de_saint_tropez_882

000000000000000000000000000000000000000000

Voir l’article original

Vous jurez de dire la vérité, rien que la vérité, mais toute la vérité !

Tous vont jurer!

Et pourtant…

°°°°°

Guerre de police pathétique »

« Je n’ai jamais donné d’instruction de ne pas en aviser la juge », se défend à son tour le commissaire Stéphane Lapeyre, chef du service à l’Ocrtis. Le policier « déplore » un simple « manque de communication ». Un PV en ce sens, daté de 2013, semble attester de sa bonne foi mais il n’a été versé au dossier qu’en 2014. « Ça interpelle », note le président Jean-Luc Tournier.

Quel rôle a joué l’Ocrtis au début de l’enquête et après en avoir été dessaisi ?

Les gendarmes comme la défense ont des doutes. Devant la cour, mardi, le chef enquêteur de la gendarmerie, François Ségura, a accusé l’Office de ne lui avoir pas « transmis tous les éléments qu’il aurait dû ». « Il aurait fallu pleurer », souligne-t-il. Manquent notamment, selon la défense, les fadettes, les listes de numéros de téléphone récupérés par l’Ocrtis.

« C’est une guerre de police pathétique (…). Dites les choses, on n’a pas voulu vous donner les éléments ? », interroge l’avocate de Fabrice Alcaud à l’adresse du gendarme. « C’est ce que je viens de dire », répond-il.

« Tout a été transmis au magistrat instructeur », assure le commissaire Lapeyre

Il veut aussi « enlever un certains nombre de fantasmes » qui courent, selon lui, sur l’Ocrtis. « Nous ne sommes pas à l’origine de l’interception du Falcon » en République Dominicaine, affirme-t-il pour répondre aux accusations selon lesquelles l’Ocrtis aurait prévenu la police dominicaine pour éviter que les gendarmes français, qui attendaient le Falcon à l’aéroport de Saint-Tropez, soient chargés de l’enquête. « Tout un pan de l’affaire », instruite en République dominicaine, « nous échappait », assure-t-il encore.

Source

https://actu.orange.fr/france/l-enquete-sur-l-affaire-air-cocaine-tourne-a-la-guerre-des-polices-CNT000001d8pEp.html

Si ce n’est l’OCRTIS qui a donné l’affaire aux autorités de la République Dominicaine…c’est peut-être les collègues du DEA, grand spécialiste du billard à 4, 5 parfois 6 bandes.

00000


Une saisie de cannabis impressionnante.

En début de semaine, les policiers de l’OCLCO (Office central de lutte contre la criminalité organisée) ont mis un coup d’arrêt à un trafic international de

stupéfiants organisé depuis la Seine-Saint-Denis, apprend 20 Minutes de source policière, confirmant une information de Franceinfo. Les enquêteurs ont mis la main sur 1,5 tonne de résine, dont la valeur est estimée à 4,5 millions d’euros. Quatre hommes, âgés de 24 à 37 ans, ainsi qu’une femme ont été arrêtés.

Plus

https://m.20minutes.fr/amp/a/2456947

Encore plus

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2019/02/21/97001-20190221FILWWW00283-paris-la-police-saisit-15-tonne-de-cannabis.php

0000

Le spectre de Francois Thierry, l’ex de l’OCRTIS, plane sur la cour d’assises spéciale

Fabrice Alcaud, l’un des accusés de l’affaire de trafic de stupéfiants, était inscrit comme « source » dans les fichiers de l’OCRTIS du temps de François Thierry.

Une rencontre entre les deux hommes le 25 février 2013.

« Début 2013, j’ai été contacté par un collègue qui m’a mis en contact avec une personne qui avait des informations sur un trafic de stupéfiants », a raconté Jocelyn Berret, un policier qui était alors à l’Office central de répression du trafic illicite de stupéfiants (Ocrtis), saisi initialement de l’enquête.

« J’ai pris contact avec Fabrice Alcaud qui m’a dit qu’il y avait des pilotes qui faisaient un trafic un peu bizarre« .

Fabrice Alcaud est codirigeant de la société SNTHS qui avait affrété le Falcon 50 intercepté en mars 2013 en République dominicaine avec près de 700 kilos de cocaïne à bord.

« Je lui ai dit de ne pas hésiter à dire la vérité« .

Un rendez-vous entre les deux hommes a eu lieu le 25 février à Paris. « Je ne suis pas lié au trafic », lui avait alors dit Fabrice Alcaud. Parce que « l’information » sur un trafic qu’il lui donne, avant l’interception de l’avion, lui paraissait bonne, Jocelyn Berret songe alors à l’inscrire au registre des sources de la police. « Il a été inscrit a posteriori (…). Je ne pense pas qu’il en ait été lui-même avisé », précise le policier.

Après la mise en examen et le placement en détention de Fabrice Alcaud, Jocelyn Berret lui a rendu visite en prison. « Je lui ai dit de ne pas hésiter à dire la vérité« , a-t-il expliqué à la barre, admettant que cette démarche qui n’apparaît dans aucun rapport dans la procédure, n’est « pas habituelle ».

La juge d’instruction mise au courant en juin 2014.

« J’ai fait un compte-rendu oral à ma hiérarchie », a affirmé Jocelyn Berret qui avait invité celle-ci à en informer la juge d’instruction. Mais Christine Saunier-Ruellan, la magistrate, n’a finalement été mise au courant que bien plus tard, en juin 2014.

Elle avait alors dessaisi aussitôt l’Ocrtis de l’affaire au bénéfice des gendarmes.

Quel rôle a joué l’Ocrtis au début de l’enquête et après en avoir été dessaisi ?

Les gendarmes ont des doutes. Devant la cour, mardi, le chef enquêteur de la gendarmerie, François Ségura, a réitéré ses critiques contre l’Office qui n’aurait pas « transmis tous les éléments qu’il aurait dû ».

SOURCE

https://www.europe1.fr/societe/air-cocaine-un-accuse-etait-inscrit-comme-source-de-la-police-3861857

0000

LIRE

http://k6.re/eFbv7/

00000

A convicted drug trafficker was arrested for attempting to smuggle over BD1.6 million worth of narcotics into the country by boat from Iran

Read more

http://m.gdnonline.com/login.html?artid=495817

00000

Mardi matin, 18 nouvelles perquisitions ont été effectuées et 7 personnes ont été arrêtées à Anvers dans le cadre de l’enquête sur le « clan Y. ».

Il s’agit d’une bande criminelle dont une partie est une famille assyrienne de Turquie en lien avec le conseiller communal N-VA à Malines, Melikan Kucam. Ce clan est accusé de trafic de cocaïne, de trafic d’armes, de blanchiment d’argent et de falsification de documents d’identité.

SOURCE et plus

https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_trafic-de-drogue-a-anvers-on-se-contente-d-arreter-des-petits-poissons

0000

Le journaliste spécialisé dans les affaires judiciaires déclare que la police anversoise fait moins appel au parquet fédéral que la police hasseltoise. « Je ne peux que constater qu’on ne mène pas les enquêtes de manière aussi efficace partout et que dans l’arrondissement judiciaire d’Anvers, on se contente d’arrêter des « petits poissons ». Alors qu’à Hasselt, par exemple, il est possible d’éliminer de « gros poissons ».

Walter Damen, avocat pénaliste, nuance néanmoins : « L’afflux de drogues à Anvers est beaucoup plus massif. Il y a de fantastiques magistrats à Anvers spécialisés dans les drogues qui sont passés dans le parquet fédéral en raison de leur expertise. S’il y a un dossier de drogues à Hasselt, tu en as 10 à Anvers. Et encore, je minimise peut-être, ce serait plutôt 1 sur 50. »

LIRE

https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_trafic-de-drogue-a-anvers-on-se-contente-d-arreter-des-petits-poissons

0000

Douze narcotrafiquants arrêtés et onze quintaux de kif traité saisis par la Gendarmerie nationale à Blida.

« Dans le cadre de la lutte contre la criminalité organisée et grâce à l’exploitation de renseignements, des éléments de la Gendarmerie nationale ont réussi, lors d’une opération de qualité à Blida, à démanteler un réseau criminel de trafic de drogues composé de 12 narcotrafiquants, et saisi d’une grande quantité de kif traités s’élevant à 11 quintaux et 20 kilogrammes, ainsi que 17 véhicules et une somme d’argent s’élevant à un milliard cinquante-huit millions de centimes de dinars. L’opération est toujours en cours », souligne le MDN.

LIRE la suite et vidéo

https://www.observalgerie.com/actualite-algerie/algerie-news/faits-divers/algerie-douze-trafiquants-de-drogue-arretes-onze-quintaux-de-kifs-saisis/

0000

CIUDAD DE MÉXICO (EFE).— Marinos interceptaron una embarcación con 630 kilogramos de cocaína en las costas de Sinaloa y detuvieron a 15 tripulantes de distintas nacionalidades, informó la Secretaría de Marina (Semar) en un comunicado.

“Las personas detenidas, la embarcación y la presunta carga ilícita aseguradas fueron puestas a disposición de las autoridades competentes para la determinación del peso ministerial”, explicó la Semar.

Leer mas

https://www.yucatan.com.mx/mexico/la-marina-intercepta-un-barco-con-630-kilos-de-cocaina

0000

0000

Ce samedi 16 février 2019, les douaniers de l’aéroport de Saint-Denis Roland-Garros ont saisi plus de 23,6 kg de résine de cannabis. La drogue était dissimulée dans les bagages d’un voyageur d’une vingtaine d’année en provenance de Métropole.

LIRE

http://www.ipreunion.com/faits-divers/reportage/2019/02/20/coup-de-filet-des-douanes-le-passager-avait-dissimule-23-6-kg-de-resine-de-cannabis-dans-ses-bagages,98068.html

0000

Aérodrome de Cambrai-Niergnies

Par Marc Fievet

Ancien vice président de l’aeroclub de Cambrai Niergnies, je n’ ai jamais vu de douaniers effectuer le moindre contrôle.

Utilisant le MS 893 – F.BVZK, un avion du club certifié IFR, pour mes déplacements professionnels en France dans les années 70, je me suis posé sur une bonne centaine de terrain sans jamais avoir été contrôlé.

C’est assurément une des failles de nos services de protection du territoire que sont, en première ligne, les douaniers.

L’opération « ciel ouvert » est constante, autorisant tous les trafics, sans réussir à faire prendre conscience de cette anomalie aux penseurs et autres conseillers de Montreuil et Bercy.

Je sais que pour maintenir la fluidité de circulation des marchandises, la douane française a conçu une solution technologique innovante : la #frontière intelligente… Mais en ce qui concerne le trafic de drogue, la seule intelligence que je connaisse pour lutter, c’est le contrôle.

0000

Si le rôle des pilotes dans cette affaire « Air cocaine » reste à établir, les aérodromes présenteraient certaines failles au sein de leur système de contrôle qui seraient exploitées par les trafiquants de drogue.

En effet, les contrôles douaniers n’y sont pas effectués de manière systématique, faute d’équipement et de personnel.

MAUBEUGE – Aérodrome de la Salmagne

«Nous sommes dans un aérodrome non contrôlé. C’est une plateforme aérienne ouverte à la circulation publique. Cela signifie que tout le monde peut atterrir ici, et les pilotes sont en auto information. Il n’y a pas de tour de contrôle pour les aider à atterrir», explique Evelyne Schillers, chef de projet de l’aérodrome de Maubeuge en France, cité par la Radio-Télévision belge de la Communauté française.

Elle a précisé que les contrôles policiers et douaniers n’y étaient effectués que de manière aléatoire.

«Nous ne sommes pas habilités à contrôler l’intérieur des avions, car c’est une propriété privée», a-t-elle ajouté.

Selon Jordan Spitaels, pilote-instructeur à l’aérodrome de Maubeuge, cité par la RTBF, c’est «la responsabilité du commandant de bord» de «savoir ce qu’il possède à bord de son avion».

A Aix-en-Provence, le procès doit durer jusqu’au 5 avril.

Tout lire

https://fr.sputniknews.com/france/201902191040083071-aerodromes-france-trafiquants-drogue/

00000

Jean-François Cyr en 1997, à l’époque où il faisait partie du clan Palmer.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Jean-François Cyr a plaidé coupable à un chef de complot pour possession avec intention de distribuer plus de 5 kg de cocaïne devant un tribunal du sud de la Floride, en mai 2018.

Dans l’espoir d’obtenir une peine réduite, son avocat a rédigé un document dans lequel il donne certains détails sur le trajet du navire et le rôle que son client dit avoir joué.

À la fin de 2017, Cyr s’est rendu en République dominicaine pour faire partie d’un trio qui prendrait possession de la cocaïne dans les Caraïbes et la transporterait ensuite jusqu’au Canada.

Un Américain, Jeffrey Price, était le capitaine du navire. Il était secondé par un certain Mario Arends, qui parlait espagnol, et Jean-François Cyr. Ce dernier communiquait en français avec les gens qui devaient recevoir la cocaïne.

Après son départ de la République dominicaine, le Sea Ya II a souffert d’avaries mécaniques et a dû retourner au port. Après avoir été réparé, le voilier est reparti, mais a connu de nouveaux problèmes et a dû s’arrêter à Saint-Martin. Après cette autre escale imprévue, le navire s’est dirigé vers le Venezuela.

Au large du Venezuela, un petit bateau transportant plusieurs individus lourdement armés a accosté le voilier, et les kilogrammes de cocaïne ont été transférés dans le Sea Ya II.

Le navire a ensuite amorcé son voyage vers le Canada, souvent dans des conditions météo difficiles et par un froid de canard.

À la hauteur du Maine, le voilier a été arraisonné par la garde côtière américaine, à la demande du Homeland Security, qui enquêtait sur le complot.

Devant les réponses évasives du capitaine, les gardes-côtes ont décidé de fouiller le navire et tôt fait de remarquer la cocaïne laissée à vue, dans 80 ballots entreposés dans la cabine de pilotage et dans un autre situé à la poupe du navire.

Tout LIRE

https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-criminelles/affaires-criminelles/201902/20/01-5215400-lodyssee-dune-cargaison-de-1800-kg-de-cocaine.php

00000

0000

A la Douane française, on a désormais beaucoup de contrôleurs internes qui s’autocontrôlent en permanence. Certes à la DOD…Mais aussi à la DG!

Il faut bien qu’il y ait au moins un aviseur pour informer que le PSD d’Hélène Crocquevieille continue à faire de gros dégâts sur la SURV.

Pour cette raison, Aviseur international et le jury composé de sages de diverses DI, DR, BSI et de la DNRED lui ont décerné la médaille d’or pour le « Grand prix européen des fossoyeurs douaniers 2019 ».

Elle succède à Jérôme Fournel qui avait obtenu cette récompense en 2018.

0000