Archives de 18 août 2014

Drug trafficking

Zach Dyer

Costa Rican police arrested six men near the country’s southern border with Panama with cocaine, guns and four vests bearing the initials of the U.S. Drug Enforcement Administration, according to a statement Sunday.

At a press conference Monday morning, Public Security Minister Celso Gamboa said authorities found 121 kilograms of packaged cocaine and several guns in a white van transporting three Panamanians in the possession of four vests bearing the letters “DEA.” Inside the van, police also found emergency response sirens. The minister said the Panamanian suspects appeared to have stolen the drugs and possibly the weapons from two Costa Rican suspects, a father and son with the last names Campos Morales and Campos Torres, respectively, who were found beaten in a truck in Cuervito, Puntarenas. The two Costa Rican men also were taken into custody.

National Police stopped the van in La Cuesta, Puntarenas, near the Panamanian border. As police approached, the suspects began throwing packages of cocaine out of the vehicle’s windows. Along with the cocaine, police discovered 10 weapons, including several 9 mm pistols and submachine guns.

A sixth suspect, whose nationality police did not name, was arrested later in Panama, according to an updated statement from the ministry.

The vehicle was taken to Paso Canoas for further investigation. The suspects have been handed over to the Prosecutor’s Office.

source/ http://www.ticotimes.net/2014/08/18/6-suspects-arrested-at-panama-border-with-cocaine-drugs-and-dea-vests

000000000000000000000000000000000000000000000000

————————————————-
Lutte contre la drogue: hausse fulgurante des saisies de cannabis en dix ans (Office)

Les quantités de résine de cannabis saisies en Algérie ont enregistré une hausse vertigineuse durant les dix dernières années, atteignant plus de 614 tonnes durant la période allant de 2003 à 2013, selon l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT).

« Les quantités de résine de cannabis saisies en Algérie ont atteint 614 tonnes en dix ans, passant de plus de 8 tonnes en 2003 à plus de 211 tonnes en 2013, soit une augmentation estimée à plus de 2 500% », a déclaré à l’APS le directeur général par intérim de l’Office, Mohamed Benhalla.
Il a relevé que les chiffres démontrent une « hausse exponentielle » des quantités de résine de cannabis saisies provenant du Maroc ».

Selon le rapport de l’Office des Nations unies pour la drogue et le crime (ONUDC) pour l’année 2014, la superficie consacrée à la culture de cannabis au Maroc est estimée à 57.000 hectares contre 10.000 hectares en Afghanistan.
Ces chiffres viennent conforter le rapport élaboré par l’Observatoire européen de toxicomanie et de drogue, publié à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la drogue et le trafic illicite, le 26 juin 2014.
Selon ce rapport, le Maroc a maintenu sa place en tant que principal pays exportateur de résine de cannabis (hachich) vers les pays européens.

« En Algérie, les quantités de résine de cannabis saisies en 2004 ont dépassé 12 tonnes. Depuis 2008, ces quantités sont devenues de plus en plus importantes avec plus de 38 tonnes saisies, et en 2012 ces quantités ont dépassé 157 tonnes », a souligné M. Benhalla.

Les saisies « démontrent que d’importantes quantités de drogue sont déversées en Algérie, qui reste un pays de transit et fait l’objet d’un +drug bombing+ (bombardement de drogue) du Maroc », a-t-il précisé. Selon ce responsable, les quantités saisies en Algérie « ont augmenté de 20 fois depuis 2003, mais elles ne représentent que le 1/3 des quantités que font transiter les trafiquants vers d’autres pays ».

Il a affirmé que l’Algérie « n’a jamais cessé de soulever le problème du résine de cannabis sur la scène internationale, notamment au niveau de l’ONUDC, exprimant son inquiétude pour la santé des Algériens et l’évolution de la criminalité ».
« La résine de cannabis, qui est la drogue la plus consommée en Afrique, représente un danger réel pour les pays de ce continent dont l’Algérie », a-t-il averti, mettant en avant « les moyens humains, matériels et financiers mobilisés par l’Algérie dans le cadre de la politique de lutte » contre ce fléau.

« Cela pèse énormément sur le budget de l’Etat », a-t-il, toutefois, relevé.
Il  ajouté que toutes les quantités de drogue saisies sont détruites, conformément « au décret exécutif n°07-230 du 30 juillet fixant les modalités de prise en charge des plantes et substances saisies ou confisquées », dans le cadre à la loi sur la prévention et la répression de l’usage et du trafic illicites de stupéfiants et de substances psychotropes.

Lutte contre la drogue: hausse fulgurante des saisies de cannabis en dix ans (Office)

Les quantités de résine de cannabis saisies en Algérie ont enregistré une hausse vertigineuse durant les dix dernières années, atteignant plus de 614 tonnes durant la période allant de 2003 à 2013, selon l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT).

« Les quantités de résine de cannabis saisies en Algérie ont atteint 614 tonnes en dix ans, passant de plus de 8 tonnes en 2003 à plus de 211 tonnes en 2013, soit une augmentation estimée à plus de 2 500% », a déclaré à l’APS le directeur général par intérim de l’Office, Mohamed Benhalla.
Il a relevé que les chiffres démontrent une « hausse exponentielle » des quantités de résine de cannabis saisies provenant du Maroc ».

Selon le rapport de l’Office des Nations unies pour la drogue et le crime (ONUDC) pour l’année 2014, la superficie consacrée à la culture de cannabis au Maroc est estimée à 57.000 hectares contre 10.000 hectares en Afghanistan.
Ces chiffres viennent conforter le rapport élaboré par l’Observatoire européen de toxicomanie et de drogue, publié à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la drogue et le trafic illicite, le 26 juin 2014.
Selon ce rapport, le Maroc a maintenu sa place en tant que principal pays exportateur de résine de cannabis (hachich) vers les pays européens.

« En Algérie, les quantités de résine de cannabis saisies en 2004 ont dépassé 12 tonnes. Depuis 2008, ces quantités sont devenues de plus en plus importantes avec plus de 38 tonnes saisies, et en 2012 ces quantités ont dépassé 157 tonnes », a souligné M. Benhalla.

Les saisies « démontrent que d’importantes quantités de drogue sont déversées en Algérie, qui reste un pays de transit et fait l’objet d’un +drug bombing+ (bombardement de drogue) du Maroc », a-t-il précisé. Selon ce responsable, les quantités saisies en Algérie « ont augmenté de 20 fois depuis 2003, mais elles ne représentent que le 1/3 des quantités que font transiter les trafiquants vers d’autres pays ».

Il a affirmé que l’Algérie « n’a jamais cessé de soulever le problème du résine de cannabis sur la scène internationale, notamment au niveau de l’ONUDC, exprimant son inquiétude pour la santé des Algériens et l’évolution de la criminalité ».
« La résine de cannabis, qui est la drogue la plus consommée en Afrique, représente un danger réel pour les pays de ce continent dont l’Algérie », a-t-il averti, mettant en avant « les moyens humains, matériels et financiers mobilisés par l’Algérie dans le cadre de la politique de lutte » contre ce fléau.

« Cela pèse énormément sur le budget de l’Etat », a-t-il, toutefois, relevé.
Il  ajouté que toutes les quantités de drogue saisies sont détruites, conformément « au décret exécutif n°07-230 du 30 juillet fixant les modalités de prise en charge des plantes et substances saisies ou confisquées », dans le cadre à la loi sur la prévention et la répression de l’usage et du trafic illicites de stupéfiants et de substances psychotropes.

SOURCE: http://www.letempsdz.com/content/view/129391/1/

000000000000000000000000000000000000

17 août 2014 – 16h19
Après la cocaïne, du crack saisi à l'aéroport Mohammed V de Casablanca La police judiciaire de l’aéroport Mohammed V de Casablanca a saisi, le 12 août dernier, dix kilos de crack, un dérivé très puissant de la cocaïne, dissimulés soigneusement dans trois valises appartenant à un ressortissant Angolais.

En provenance de São Paulo au Brésil, ce passeur de drogue, ou mula (mule), selon l’appellation d’usage en Amérique Latine, était donc chargé de transporter cette marchandise à des trafiquants de stupéfiants à Kinshasa la capitale congolaise, selon la police.

Deux autres ressortissants Guinéens transportant 15 capsules de cocaïne dans leur estomac ont été également arrêtés par les services de sécurité de l’aéroport Mohammed V. Ils ont été aussitôt conduits à l’unité médicale de l’aéroport pour être soumis à une opération d’extraction de ces capsules.

Les mis en cause ont été placés en garde à vue, en attendant d’être présentés devant le tribunal de première instance de Casablanca. A noter que des experts américains de lutte contre les stupéfiants étaient présents lors de cette opération.

Yassine Chaoui, chef de la brigade de lutte contre le trafic international de drogue de l’aéroport, a déclaré au micro de 2M que « grâce à la vigilance des services de sécurité et aux moyens logistiques dont dispose la direction générale de la sûreté nationale, plus de 80 personnes ont été arrêtés durant ces trois derniers mois pour trafic international de drogue ».

Durant cette même période, plus de 280 kilos de cocaïne ont été saisis, précise ce responsable. Des sources officielles citées par Medi1 TV affirment que le Maroc a démantelé 98 réseaux de trafic de drogue durant les six premiers mois de l’année 2014.

– Par: Fouad Boumnadel

SOURCE:http://www.bladi.net/crack-aeroport-mohammed-5-casablanca,40081.html

0000000000000000000000000000000000

By Faye Preston

CONVICTED BY JURY:  Paul Critchlow.

MECHANIC who conned banks out of thousands of pounds is facing years in jail after he was found guilty of supplying £2.4m of cocaine.

Paul Critchlow, 46, was part of a major drugs gang that was flooding the streets of Hull and the north of England with the drug.

Read more at http://www.hulldailymail.co.uk/Hull-mechanic-Paul-Critchlow-supplied-2-4m/story-22755688-detail/story.html#eW08veJUXJywQeql.99

000000000000000000000000000000000000000000000000

Le 29 juillet, deux frégates, l’une française, l’autre britannique se sont entraînées ensemble, dans le cadre de la lutte conjointe des deux pays contre le narcotrafic.

Cet exercice avait pour point de départ fort de France. Ce dans le cadre de la lutte conduite de concert par la France et la Grande-Bretagne contre le narcotrafic dans la zone Caraïbes.

HMS CargyllHMS Cargyll

http://www.royalnavy.mod.uk/our-organisation/the-fighting-arms/surface-fleet/frigates/hms-argyll

Hélitreuillage sur la frégate Germinal

Le soutien apporté par la base navale de Fort-de-France pour l’escale du HMS Cargyll, et les interactions qui ont eu lieu avec le Germinal actuellement déployé auprès des forces armées aux Antilles (FAA) s’inscrivent dans le cadre de la coopération bilatérale franco-britannique, renforcée depuis la signature du Traité de LancasterHouse en novembre 2010. Echange d’expertise sur la lutte contre le narcotrafic, exercice favorisant l’interopérabilité entre les bâtiments des deux marines, autant d’actions concrètes témoignant de la volonté commune des deux pays d’entretenir et de développer la relation de défense franco-britannique dans cette zone d’intérêt commun.

SOURCE: http://www.actunautique.com/2014/08/narcotrafic-exercice-naval-franco-britannique-aux-antilles.html

000000000000000000000000000000000000000

Les 52 kg de cocaïne volés au 36, quai des Orfèvres pourraient n’être qu’une infime part d’un stock de 1,5 t qui appartenait à un jeune Français, baron présumé de la drogue. (photo d’Illustration) Des Antilles au 36, histoire de la «cocaïne maudite»

Enquête. Les 52 kg de drogue volés des locaux de la police judiciaire parisienne provenaient d’un stock colossal de coke caché aux Antilles. Cette poudre a fait tomber plusieurs gros trafiquants, puis un policier…

Elle était surnommée la «cocaïne maudite» et elle semble bien justifier sa sinistre réputation… Les 52 kg de cocaïne volés fin juillet dans les locaux du 36, quai des Orfèvres, siège de la prestigieuse police judiciaire parisienne, avaient été expédiés depuis les Antilles pour finir entre les mains de trafiquants.

Une drogue qui pourrait provenir, selon plusieurs sources, d’un colossal stock détenu par un jeune Français, baron présumé de la coke. Agé de 29 ans, Kevin D., originaire de la Martinique, est soupçonné d’avoir été en possession de près de 1,5 t de cocaïne, entreposée quelque part aux Antilles. Une marchandise avidement convoitée, dont la valeur à la revente est estimée à plus de 52 M€…

«Ce stock a finalement été dérobé par une équipe concurrente de narcotrafiquants après l’interpellation de Kevin D. au mois de novembre 2013 à l’aéroport de Roissy (Seine-Saint-Denis) alors qu’il s’apprêtait à s’envoler pour Dubaï, confie une source proche de l’affaire. Les voleurs ont su où cette impressionnante quantité de cocaïne était cachée après avoir torturé un homme, présenté comme un proche de Kevin D.»

Neuf suspects écroués

Informés de ce , les enquêteurs de l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS), qui avait déjà arrêté Kevin D. et une vingtaine de ses complices présumés, sont parvenus à identifier puis à interpeller, au début du mois de juillet, les auteurs de cet audacieux casse. «Neuf suspects ont été écroués dont un des principaux commanditaires de ce vol, qui est passé aux aveux, poursuit la même source. Un des protagonistes de ce dossier avait été abattu, au mois de février, sans doute en guise de représailles. Après ce , une partie de la drogue volée aurait été restituée à ses propriétaires.»

Cette poudre blanche semble donc porter malheur. «Dans le milieu des trafiquants, la drogue qui provient de ce stock est qualifiée de maudite car elle a causé la perte de tous…

LIRE la suite: http://www.leparisien.fr/faits-divers/des-antilles-au-36-histoire-de-la-cocaine-maudite-18-08-2014-4071041.php

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

 

Asean Weaver For Business Blog

La Malaisie et la Thaïlande continueront à consolider et à développer leur coopération bilatérale dans la sécurité et la gestion de la frontière entre les deux pays, apprend-on de l’Agence Bernama.

Lors de la 30e réunion des Comités chargés des affaires frontalières de haut rang entre les deux pays organisée le 15 août à Kota Kinabalu, Etat de Sabah, Malaisie, les deux parties ont reconnu les récents progrès obtenus dans les activités de manoeuvres militaires et de simulations, de gestion de la frontière et des catastrophes naturelles, ainsi que dans les activités socio-économiques.

Les questions d’intérêt commun ont été discutées lors de la réunion coprésidée par le commandant des forces armées malaisiennes, Zulkifeli Mohd Zin, et celui des forces armées royales de la Thaïlande, Thanasak Patimapragorn, qui a eu lieu dans un esprit de bonne volonté, de coopération et d’amitié.

Les deux parties ont relevé les progrès obtenus dans la…

Voir l’article original 63 mots de plus