Archives de 6 octobre 2014

dnredLa troisième édition de ce rendez-vous, qui s’est tenu devant une enceinte pluridisciplinaire de plus de 80 invités, a été consacrée à un exposé assuré par Erwan Guilmin  (interview video en bas de page), directeur en charge de la Direction des opérations douanières (DOD). La DOD, qui relève de la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED), est spécialisée dans la lutte contre les grands réseaux internationaux de fraude.

En introduction à l’exposé, Danièle Jourdain Menninger, présidente de la MILDECA, a rappelé le principe des Rencontres, qui est de permettre la diffusion et le partage des connaissances sur différents sujets de société liés aux drogues et aux conduites addictives entre les partenaires de la MILDECA provenant d’horizons professionnels variés, et leur lien thématique avec le plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les conduites addictives 2013-2017.

L’intervention assurée par Erwan Guilmin relève précisément de l’une des grandes priorités affichées dans le plan gouvernemental : renforcer la sécurité, la tranquillité et la santé publiques au niveau national et international en luttant contre les trafics et contre toutes les formes de délinquance liées aux consommations de substances psychoactives.

L’exposé d’Erwan Guilmin a plus spécifiquement porté sur l’action de la douane française en matière de lutte contre les nouvelles formes de trafics de drogues. En collaboration avec les autres services concernés (police, gendarmerie…), cette action a pour finalité de lutter contre les grands trafics, en saisissant les drogues, en appréhendant les trafiquants, en remontant les filières, puis en transmettant l’ensemble de ces éléments aux services judiciaires.

L’intensité des trafics peut être appréciée au regard des quantités saisies. Parmi les faits marquants, les résultats de la douane en 2013 (en tenant compte des saisies réalisées par des services étrangers sur information de la douane française) montrent une augmentation des saisies de l’ordre de 260% pour le cannabis, de 57% pour la cocaïne, de plus de 900% pour le khat et de 16% pour le tabac de contrebande.

La présentation d’Erwan Guilmin a permis d’illustrer les évolutions de la logistique des organisations criminelles qui tirent profit de l’intensification des échanges commerciaux, propice à la dissimulation de flux illicites, et diversifient leurs modes d’acheminement.

Le vecteur routier est ainsi exploité dans toute sa diversité pour l’acheminement des drogues : si les véhicules légers et les go fast continuent d’être employés couramment, l’une des évolutions notables consiste en la dissimulation de grosses quantités dans du fret commercial, comme l’illustre la saisie douanière de 6,8 tonnes de résine de cannabis effectuée par les douaniers du Perthus en 2013 dans un semi-remorque en provenance d’Espagne.

Le vecteur maritime, que ce soit dans le fret ou la plaisance, est également mobilisé de façon croissante par les trafiquants. Ce mode d’acheminement présente l’avantage pour les organisations criminelles de pouvoir convoyer des volumes importants. L’efficacité de la lutte contre le trafic en mer requiert une coopération internationale des services concernés. De nombreuses saisies d’envergure ont ainsi été réalisées, ces dernières années, par des services étrangers sur information ou repérage préalable de la douane française, comme l’arraisonnement en Méditerranée d’un navire tanzanien chargé de 20 tonnes de résine de cannabis en 2013.

Les organisations criminelles exploitent également toutes les opportunités qu’offrent les vecteurs du commerce moderne, à l’instar d’Internet. Le trafic de médicaments s’est ainsi développé sur la toile de façon significative au cours de la période récente. Erwan Guilmin a rappelé, à ce titre, que la moitié des médicaments vendus sur Internet est contrefaite.

M. Guilmin a conclu en montrant que les méthodes d’investigation des services douaniers évoluent constamment afin de faire face à la sophistication croissante des moyens de dissimulation employés par les trafiquants, et au recours permanent à de nouvelles modalités d’acheminement des drogues.

Ces évolutions portées par la douane s’inscrivent en pleine cohérence avec l’approche équilibrée que vise à promouvoir le plan gouvernemental en matière de lutte contre les drogues, articulée autour du continuum réduction de l’offre / réduction de la demande

SOURCE: http://www.douane.gouv.fr/articles/a12202-drogues-comment-la-douane-dejoue-les-nouvelles-strategies-des-trafiquants

Les missions de la douane, Erwan GUILMIN

image:http://www.vacances-location.net/locations-vacances/map-town/haute-corse/bastia.png

La direction départementale de la sécurité publique a procédé lundi matin à la première heure à Montesoro, dans les quartiers Sud de Bastia, à l’interpellation d’une dizaine de personnes soupçonnées d’être impliquées dans un trafic de stupéfiants.

Les personnes interpellées ont toutes entre 20 et 30 ans. L’une d’entre elle aurait même été surprise en flagrant délit de revente à proximité du collège de Montesoro.
Lors de leurs interventions les services des de la direction départementale ont saisi plus de 250 grammes de résine et des plants de cannabis.
Du matériel indispensable à la transformation du produit est également tombé entre les mains des enquêteurs.

source:http://www.corsenetinfos.fr/Montesoro-Une-dizaine-de-personnes-interpellees-pour-trafic-de-stupefiants_a11481.html

Corsica Infurmazione29 sept. 2014
Dix personnes ont été interpellées ce lundi matin dans les quartiers sud de Bastia ainsi que devant la cité scolaire de Montesoru . Elles sont …

00000000000000000000000000000000

Neuf personnes, soupçonnées de se livrer à un trafic de stupéfiants entre Caen et Bayeux, étaient jugées depuis hier à Caen. Le principal suspect a été condamné à 4 ans de prison.

Dernière mise à jour : 03/10/2014 à 17:45

tribunal-630x0.jpgDurant neuf mois, entre septembre 2012 et début juillet 2013,Abdelmajid – ditMajid (30 ans) – et son frèreMohammed (37 ans) se seraient rendus à sept reprises en Belgique, à Bruxelles ou à Liège, pour se ravitailler en divers produits stupéfiants. Résine de cannabis, cocaïne, mais surtout héroïne. Ils se faisaient accompagner, tantôt parGaëlle, une jeune femme de 30 ans, tantôt par Jérôme (29 ans). C’est ce dernier qui servait de chauffeur pour les deux frères lorsqu’ils ont été interpellés, le 7 juillet 2013.Les gendarmes de Bayeux les surveillaient depuis plusieurs mois. Ils s’étaient aperçus des fréquents voyages en Belgique. Ils avaient compris, aussi que Majid, considéré comme le principal organisateur du trafic, avait mis sur pied un réseau pour écouler la marchandise, à la fois sur Bayeux et sur Caen. A Bayeux, Frédéric (38 ans) organisait des sortes “réunions Tupperware” de la drogue, comme l’a décrit la présidente du tribunal, Marie-Christine Leprince-Nicolay. Il réunissait des consommateurs, et Majid se déplaçait chez lui pour vendre les produits. A Caen, il louait un appartement de la rue d’Auge, pour stocker la marchandise. Rachid et Mimoun, deux amis âgés de 36 et 41 ans, venaient s’y approvisionner.

138.000 euros d’amende

Tout ce petit monde a comparu, durant deux jours, devant le tribunal correctionnel de Caen. Kamal, un simple consommateur de 36 ans, a été condamné à trois mois de prison avec sursis. Gaëlle, qui a stoppé toute consommation durant son interpellation, a été condamnée à une peine d’un an de prison avec sursis, et mise à l’épreuve de deux ans. Jérôme, l’autre chauffeur occasionnel des deux frères, écope de deux ans de prison, dont 18 mois avec sursis, et mise à l’épreuve de deux ans. Incarcéré provisoirement durant un an, il a, de fait, déjà purgé la partie ferme de cette peine. Frédéric, l’homme qui servait d’intermédiaire entre les trafiquants présumés et leurs clients bajocasses, a été condamné à 15 mois de prison avec sursis, et mise à l’épreuve de deux ans. Rachid, lui, a écopé d’une peine de deux ans de prison, dont un avec sursis. Mimoun, qui comparaissait détenu, a été condamné à 30 mois de prison et maintenu en détention. Il a aussi écopé d’une interdiction du territoire français durant cinq ans. Olivier, un autre revendeur dont le casier était déjà chargé en matière de stupéfiants, a été condamné à trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis et mise à l’épreuve de trois ans. Enfin, les deux frères ont été condamnés à 30 mois de prison pour Mohammed et 4 ans pour Abdelmajid. Tous deux ont été maintenus en détention.

Par ailleurs, les prévenus devront s’acquitter d’amendes douanières pour un total de 138.950 euros, correspondant à la valeur estimée des marchandises importées de Belgique.

SOURCE: http://www.libertebonhomme.fr/2014/10/03/trafic-de-drogue-entre-la-belgique-et-le-calvados-jusqua-4-ans-de-prison/

0000000000000000000000000000000000000

—————————————–
Trois hommes et une femme ont été interpellés par les gendarmes de Pierrefeu. Les trafiquants utilisaient de vieilles voitures et des enfants pour éviter les contrôles sur la route.Les quatre dealers présumés, âgés de 35 à 49 ans, ont été mis en examen ce vendredi par un juge d’instruction du TGI de Toulon. Ils sont soupçonnés d’avoir importé plus d’un kilo de cocaïne en plusieurs voyages par la route entre l’Espagne et le Var.

Pour éviter d’attirer l’attention des forces de l’ordre ou de la douane, les trafiquants voyageaient en couple, parfois avec des enfants, à bord de vieilles voitures.

Ces interpellations mettent un terme à plusieurs mois d’enquête. Une trentaine de personnes ont été interpellées au total. Les dealers présumés devaient être écroués ce vendredi après-midi à La Farlède et à Marseille, alors que les consommateurs devaient se voir infliger des amendes.

L’opération a mobilisé une cinquantaine de militaires de la compagnie de gendarmerie d’Hyères, renforcés par les équipes cynophiles de Cuers, les pelotons de surveillance et d’intervention de Hyères et de La Valette-du-Var, ainsi que l’hélicoptère de la section aérienne de Hyères.

source: http://www.varmatin.com/hyeres/demantelement-dun-trafic-de-cocaine-entre-lespagne-et-le-var.1874955.html

0000000000000000000000000000000000000

https://i1.wp.com/www.76actu.fr/files/2014/10/heroine.JPGLa police aurait saisi près de 500 grammes d’héroïne, samedi 4 octobre 2014, dans des caves à Elbeuf (Photo d’illustration Le Journal d’Elbeuf)

——————-

C’est une mission qu’ils doivent assurer régulièrement : le contrôle des caves dans des immeubles. Samedi 4 octobre 2014, c’est à Elbeuf, au sud de Rouen, que les policiers ont ainsi procédé, dès 6h30, dans le quartier du Puchot, avec le chien spécialisé dans la recherche de stupéfiants.

Trois pochons d’héroïne

Ils auraient tout d’abord récupéré près de 500 grammes de « brown sugar », autre nom de l’héroïne, répartis dans deux pochons. Puis, un troisième pochon de plus de 200 grammes aurait été retrouvé dans un local poubelles. Une enquête a été ouverte. La Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de Seine-Maritime, qui confirme cette saisie, ne souhaite pas communiquer sur les circonstances de cette découverte. Les investigations se poursuivent.

source:http://www.76actu.fr/a-elbeuf-pres-de-500-g-dheroine-saisis-dans-des-caves_93873/

0000000000000000000000000000000000000000000000000

C'est au péage de Dozulé, sur l'autoroute A13, que les douaniers de Caen ont interpellé trois hommes qui transportaient de la cocaïne et de l'héroïne (Photo d'illustration Le Pays d'Auge)Trois hommes domiciliés dans l’agglomération de Rouen ont été interpellés par les douaniers de Caen, le 1er octobre 2014, au péage de Dozulé, sur l’autoroute A13, relatent nos confrères du Pays d’Auge.

Cocaïne et héroïne saisis dans la voiture

Il est un peu plus de minuit quand une Fiat Punto se présente au péage, avec trois hommes et une femme à bord. En inspectant le véhicule, les douaniers découvrent près de 90 grammes d’héroïne et environ 5 grammes de cocaïne. La valeur marchande de la totalité de ces produits stupéfiants s’élève à plus de 5 000 euros.
Interpellés par les gendarmes du peloton motorisé de Pont-L’Évêque, les trois hommes, âgés de 19, 23 et 44 ans, ont été placés en garde à vue, puis déférés au tribunal de Lisieux pour une comparution immédiate. Toutefois, en pleine grève des avocats, le procès n’a pu avoir lieu et a été repoussé au 3 novembre. Deux des hommes ont été placés en détention provisoire, le troisième a été remis en liberté et la femme qui les accompagnait a été mise hors de cause.

source: http://www.76actu.fr/sur-l-a13-trois-rouennais-interpelles-au-peage-avec-de-la-drogue_93953/

00000000000000000000000000000000000

Kiva, le chocolat au cannabis

Publié: 6 octobre 2014 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

L'actualité du chocolat

palme

La petite feuille sur les carrés de chocolat ne laisse pas de doute, Kiva, petite société californienne, vend bien du chocolat fourré au cannabis.

Voir l’article original 70 mots de plus

Narcotrafiquants : Violence extrême au Mexique

Publié: 6 octobre 2014 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

LES ACTUALITES DU DROIT

Le 26 septembre, un groupe d’étudiants, de l’Ecole normale de Chilpancingo, capitale de l’État de Guerrero, s’étaient rendus à Iguala, à une centaine de kilomètres plus au Sud, pour récolter des fonds et manifester contre un projet de réforme de l’éducation.

Pour leur retour, ils se seraient emparés de trois autobus de transport public locaux. Des policiers municipaux et des hommes armés auraient alors tiré sur ces autobus, en deux temps, faisant six morts et une vingtaine blessés. Suite à ces évènements, quarante-trois étudiants sont restés disparus. Rien. Aucune nouvelle.

ob_0f20cb_cartels-drogues

La police s’est activée. Une trentaine de personnes ont été arrêtées, dont 22 policiers et des membres présumés du groupe criminel local Guerreros Unidos. Les déclarations ont permis à l’enquête d’avancer.

Hier dimanche, le procureur de l’Etat de Guerrero, Iñaky Blanco, lors d’une conférence de presse a annoncé la découverte de charniers : « Vers midi aujourd’hui ont été découvertes des fosses clandestines à l’intérieur…

Voir l’article original 168 mots de plus