Archives de janvier, 2015

USA: Chicago police seize cocaine worth nearly $7M

Publié: 31 janvier 2015 par internationalinformant dans INFOS
Publicités

Raphaël Rous, le chef d’échelon à la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) de Nantes

Environ 4 500 pieds de cannabis ont été saisis mercredi dans une villa à Malville (Loire-Atlantique) et deux hommes placés en garde à vue, ont rapporté aujourd’hui les douanes.

Il s’agirait de « l’une des plus grosses, sinon la plus grosse saisie en indoor en France », a déclaré Raphaël Rous, chef d’échelon à la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) de Nantes.

 

Les pieds de plants d’herbe, représentant « près de deux tonnes sur pied », ont été découverts mercredi matin lors d’une perquisition à Malville, une commune située à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Nantes, dans le cadre d’une enquête menée par la DNRED depuis septembre 2014, a-t-il expliqué.

La villa de 350 m2, « protégée des regards par de grandes haies d’arbres et un immense jardin clôturé », était « exclusivement dédiée » à la culture de cannabis, « avec de la ventilation, des générateurs électriques, des pompes à eau, des grandes citernes de fioul, des lampes, et des plants à tout stade de croissance », a détaillé Raphaël Rous.

Source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/01/30/97001-20150130FILWWW00425-loire-atlantique-4-500-pieds-de-cannabis-saisis.php

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

PLUS

usinecannaNantes : ce que l’on sait de la plus grosse prise de plans de cannabis « indoor » en France

C’est un énorme coup de filet, l’une des plus grosses saisies de cannabis en intérieur. A Malville, une villa était entièrement transformée en usine de produits stupéfiants. Sur place, les douaniers ont trouvé 4 500 plants de cannabis, 50 kilos d’herbe prête à fumer, 10 000 euros d’argent liquide.

  • Par Claude Bouchet
  • Publié le 31/01/2015 | 10:21, mis à jour le 31/01/2015 | 10:26
La villa de 350 m2, protégée des regards par de grandes haies d’arbres et un immense jardin clôturé, était « exclusivement dédiée à la culture de cannabis…
Quelques images sur place

 

 Saisie de drogue à Malville

Environ 4.500 pieds de cannabis ont été saisis mercredi dans une villa à Malville (Loire-Atlantique) et deux hommes placés en garde à vue, a-t-on appris vendredi auprès des douanes. Il s’agirait de « l’une des plus grosses, sinon la plus grosse saisie en indoor en France », a déclaré à l’AFP Raphaël Rous, chef d’échelon à la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières de Nantes.

Les pieds de plants d’herbe, représentant « près de deux tonnes sur pied », ont été découverts mercredi matin lors d’une perquisition à Malville, une commune située à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Nantes.

La villa de 350 m2, « protégée des regards par de grandes haies d’arbres et un immense jardin clôturé », était « exclusivement dédiée » à la culture de cannabis, « avec de la ventilation, des générateurs électriques, des pompes à eau, des grandes citernes de fioul, des lampes, et des plants à tout stade de croissance », a détaillé
M. Rous. La valeur totale du matériel saisi est estimée à entre 80.000 et 100.000 euros. Une cinquantaine de kilos d’herbe déjà séchée et prête à la vente, ainsi que 10.000 euros en liquide ont par ailleurs été trouvés, a-t-il ajouté.

Deux hommes, locataires de la villa, soupçonnés d’avoir « monté une structure de façon complètement souterraine, sans attirer l’attention », ont été interpellés sur place mercredi, a indiqué M. Rous. Selon une source proche de l’enquête, ils sont âgés d’une vingtaine et d’une trentaine d’années, et sont connus pour des faits de petite délinquance mais pas pour du trafic de stupéfiants.

Ils étaient toujours en garde à vue vendredi soir et devraient être présentés samedi dans la journée à un juge de la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Rennes, ont indiqué les douanes.

En septembre 2012, plus de 3.000 pieds de cannabis avaient été découverts dans deux villages de l’Aube. En juin 2014, près de 4.000 pieds de cannabis avaient été saisis dans huit plantations en Belgique.

SOURCE ET VIDEO: http://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/2015/01/31/nantes-ce-que-lon-sait-de-la-plus-grosse-prise-de-plans-de-cannabis-indoor-en-france-644831.html

000000000000000000000000000000000

DROGUE – Deux policiers ont été déférés, jeudi, dans le cadre d’un vaste trafic de drogue en provenance de République dominicaine.

En poste à Roissy, ils sont soupçonnés d’avoir facilité le passage de valises remplies de cocaïne et bénéficié de 40.000 euros chacun à chaque passage réussi.

Deux policiers sont soupçonnés d'avoir facilité la sortie de la drogue de l'aéroport et d'en avoir profité.

Deux policiers sont soupçonnés d’avoir facilité la sortie de la drogue de l’aéroport et d’en avoir profité. Photo : AFP/illustration

MAROC-FRANCE: la reprise de la coopération judiciaire permettra-t-elle enfin de poursuivre M6, drug Kingpin, pour narcotrafic ? (On peut rêver, non?)

Publié: 31 janvier 2015 par internationalinformant dans 36, BAN, Cannabis - Hachis - Haschich, Cocaïne, DEA (USA), DG de la Douane française, DNRED, Douane française, FSKN (Russie), Gendarmerie, GRC - RCMP (Canada), Guardia Civil, Guardia di Finanza, Guardia di Finanza (Italie), HM Customs Excise (UK), INFOS, NARCOTRAFIC, NS 55, Police, Policia, Secret Defense, SERVICES ANTI-DROGUES, SERVICES ESPAGNOLS, SERVICES FRANCAIS, SVA, TRACFIN
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

The international informant

FranceMaroc
Publié le 31-01-2015 Modifié le 31-01-2015 à 18:27

La France et le Maroc reprennent leur coopération judiciaire

media
Le roi du Maroc, Mohammed VI.AFP/Abdhelhak Senna

La France et le Maroc ont annoncé la reprise de leur coopération judiciaire suspendue par Rabat il y a près d’un an. La mesure intervenait en représailles à la convocation par la justice française du chef du renseignement marocain, Abdellatif Hammouchi, en février 2014, pour des faits présumés de torture. Le gel de la coopération a entrainé le blocage de nombreux dossiers judiciaires entre la France et le Maroc, avec des conséquences non négligeables pour les binationaux, et les quelque 60 000 Français résidant dans le royaume.

Conséquence, en matière pénale tout d’abord, les extraditions de prisonniers sont gelées depuis près d’un an. Une dizaine de détenus français avait d’ailleurs observé une grève de la faim cet été, pour…

Voir l’article original 207 mots de plus

Compte rendu de l’Assemblée générale du C.N.P.E.R.T , du 8 décembre 2014

Publié: 31 janvier 2015 par internationalinformant dans INFOS

C.N.P.E.R.T.

Lieu : Amphithéâtre de l’Union Nationale des Associations Familiales (UNAF), place Saint Georges, Paris

Nous avons été très aimablement accueillis par monsieur Chrétien (Président de Familles de France) et monsieur T. Vidor (directeur général de Familles de France)

Absents excusés : Mme le Pr. M. Adolphe, Mme le Dr. C. Bravard, Mr. P. Beyries, Pr. J.-P. Giroud, Pr. P. Joly,  Pr. B. Kerdehlué, Pr. M . Lhermite, Mme Mahuzier, Dr. P. Mura, Pr. M. Paris, Pr. P. Queneau, Pr. J.-P. Tillement, Mr. G. Millant

Rappel de nos thèmes d’actionsprésents (Pr. J. Costentin) :

Notre opposition :

  1. aux « salles de shoots pour les toxicomanes » ;
  2. au cannabis « médicament » ;
  3. à la dépénalisation et plus encore à la légalisation du cannabis
  4. aux détournements de la buprénorphine à haut dosage (Subutex)
  5. au tabac chez les jeunes
  6. à l’alcool chez les jeunes (Premix, alcoolisations aigues…)

Notre attention portée :

  1. à la prévention
  2. à la bonne gestion des cigarettes…

Voir l’article original 329 mots de plus

Cocaine, ecstasy seized in Gold Coast raid

Publié: 30 janvier 2015 par internationalinformant dans INFOS

mexico

POLICE have seized up to $1 million worth of drugs after raiding the Gold Coast home of a Hells Angels bikie.

Cocaine, ecstasy seized in Gold Coast raid

Voir l’article original

Man arrested after drug dog finds cocaine inside prosthetic leg

Publié: 30 janvier 2015 par internationalinformant dans INFOS

13 face cocaine, marijuana charges in Tennessee

Publié: 29 janvier 2015 par internationalinformant dans INFOS

https://i1.wp.com/fr.academic.ru/pictures/frwiki/71/Gare_d%27Annemasse.JPG

Nouvelle saisie pour les douaniers du Léman qui ont mis la main le dimanche 18 janvier dernier sur près de 600 grammes de cocaïne lors du contrôle d’un passager du TER assurant la liaison entre Lyon et Annemasse.

La drogue répartie en une quarantaine d’ovules avait été ingérée par l’individu condamné jeudi dernier par la justice haut-savoyarde.

douanes-du-leman.1jpgLes agents de la brigade de surveillance et d’intervention (BSI) de Saint-Julien-en-Genevois ont eu du nez. Arrivés en gare d’Annemasse, ces derniers, intrigués par le comportement et les dires de l’individu, décidaient de poursuivre le contrôle à la descente du TER dans un local approprié de la gare annemassienne.

La découverte d’indices en contradiction avec les déclarations de l’individu incitait les douaniers à procéder à un test salivaire qui réagissait positivement à la cocaïne. C’est ensuite le scanner effectué à l’hôpital de Saint-Julien qui révélait la présence de 44 ovules représentant après expulsion un poids de 588 grammes de cocaïne.

ovule-ingere-photo-douanes-du-leman

Jugé en comparution immédiate devant le tribunal de Thonon le jeudi 22 janvier dernier, l’homme a été condamné à 10 mois de prison ferme, 5 ans d’interdiction du territoire français et 23000 euros d’amende douanière.

Par Vincent BOUVET-GERBETTAZ| Publié le 29/01/2015 à 10:51 http://www.ledauphine.com/haute-savoie/2015/01/29/saisie-de-cocaine-dans-un-ter

US Engaged in Massive Car Spying Program

Publié: 29 janvier 2015 par internationalinformant dans INFOS

WORDVIRUS

Published on

Documents obtained by ACLU reveal vast expansion of DEA’s license plate reader database

« This story highlights yet another way government security agencies are seeking to quietly amplify their powers using new technologies, » said Jay Stanley, Senior Policy Analyst, ACLU’s Speech, Privacy, and Technology Project. (Photo: Thomas Hawk/flickr/cc)

The Drug Enforcement Administration (DEA) operates a massive secret government database that tracks the movement of motorists across the country, documents reveal.

The documents, obtained by the American Civil Liberties Union through the Freedom of Information Act, cast further light on the scope of government surveillance and raise significant privacy concerns, the organization says.

At issue is the DEA’s national license plate reader program, which began aimed at vehicles in states along the Mexico border, ostensibly to fight drug trafficking.

The Wall Street Journalreported Monday:

The DEA program collects…

Voir l’article original 363 mots de plus

The DEA Is Spying on Millions of Cars All Over the U.S.

Publié: 29 janvier 2015 par internationalinformant dans INFOS

More arrests likely as Project Forseti continues

Publié: 29 janvier 2015 par internationalinformant dans INFOS

Global News

Watch above: Project Forseti took a large quantity of drugs off Saskatoon streets. As Saskatoon police Det. Insp. Jerome Engele and RCMP Staff Sgt. Donovan explain to Kevin Stanfield, more violent crimes are being committed in Saskatoon due to mainly to the illegal drug trade.

SASKATOON – There were two more shootings in Saskatoon this week. And two weeks ago police seized roughly two hundred guns in a major bust called Project Forseti.

Police say guns are becoming more common in the city’s drug trade.

“What we’re seeing in the city is a lot of violent crime, a lot of weapons involved,” Det. Insp. Jerome Engele with the Saskatoon Police Service told Global News.

“A lot of it has to do with our gang issues, mostly to do with drugs, and as the city grows we have various people coming into the city to make a lot of money in…

Voir l’article original 372 mots de plus

Vol de cocaïne à la PJ: 3 policiers en garde à vue

Publié: 28 janvier 2015 par internationalinformant dans INFOS

Fdebranche

373779_France-cocaine-haul

Une sixième personne a été récemment mise en examen dans l’enquête sur le vol de 52 kg de cocaïne en juillet à la police judiciaire (PJ) parisienne. Dans cette affaire un ex-brigadier des « stups » est soupçonné d’avoir dérobé des scellés, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

En tout, cinq personnes avaient été placées en garde à vue vendredi mais une seule d’entre elles a été déférée devant la justice. Cette personne a été mise en examen pour « recel de détournement de scellés par personne dépositaire de l’autorité publique » et « blanchiment de trafic de stupéfiants en bande organisée », a précisé la source judiciaire à l’AFP. Elle a été placée sous contrôle judiciaire.

Dans cette affaire qui avait ébranlé le célèbre 36, quai des Orfèvres, Jonathan Guyot, alors en poste à la brigade des stupéfiants, avait été arrêté peu après la constatation de la disparition de la drogue. Il avait été…

Voir l’article original 116 mots de plus

Dimanche, deux fonctionnaires de la police aux frontières (PAF) ont été interpellés à l’aéroport de Roissy dans le cadre d’une enquête portant sur un vaste trafic de drogue. Les policiers sont soupçonnés d’avoir fermé les yeux sur le passage de valises contenant de la cocaïne, transportées par des « mules ».

Les policiers ont été arrêtés en fin de matinée alors qu’ils venaient de contrôler des passagers en provenance de Punta Cana, en République dominicaine, dans le cadre d’une commission rogatoire délivrée par un juge d’instruction parisien.

Interpellées à Saint-Vivien, Lesparre et Mérignac

Cela faisait déjà plusieurs mois que les enquêteurs de l’Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS) travaillaient sur cette équipe de présumés trafiquants composée d’une dizaine de suspects qui ont tous été placés en garde à vue à Nanterre et Versailles.

Mais, dès dimanche après-midi, l’enquête a rebondi en Gironde où résident la mère d’un des deux policiers mis en cause ainsi que deux autres personnes de son proche entourage. Les policiers de l’OCRTIS se sont rendus à Bordeaux où, avec l’appui de la division des affaires criminelles de la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ), ils se sont rendus au domicile de la mère, à Saint-Vivien-du-Médoc.

Cette femme de 76 ans a été placée en garde à vue. Elle a été rejointe quelques heures plus tard par une jeune femme de 20 ans, habitant Lesparre. Et, hier après-midi, une Mérignacaise de 32 ans a été appréhendée à son tour et conduite en garde à vue dans les locaux de la PJ bordelaise. Toutes deux connaissent bien le suspect.

Garde à vue prolongée

Les enquêteurs travaillent sur le volet financier de l’affaire. Ils cherchent à savoir si ces personnes ont bénéficié des largesses du policier en poste depuis quelques années à Roissy et qui a été arrêté avec son collègue alors qu’ils venaient de récupérer auprès des passagers contrôlés, deux valises contenant chacune 20 kilos de cocaïne.

Selon toute vraisemblance, ces policiers ont considérablement amélioré leur train de vie en facilitant l’arrivée de cocaïne en France. Ils en auraient tiré des revenus conséquents et auraient été généreux avec leur entourage.

Dimanche et lundi, les enquêteurs de l’OCRTIS ont effectué des perquisitions et auditionné les trois femmes dont la garde à vue devait être prolongée. En fonction des éléments recueillis et retenus à leur encontre, elles pourraient être déférées devant le juge d’instruction en charge du dossier.

En uniforme

Les investigations sur ce trafic ont débuté en décembre 2012 et donné lieu à de multiples filatures et écoutes téléphoniques. Le rôle des policiers impliqués dans l’affaire pourrait être important.

En effet, il apparaîtrait dans la procédure qu’ils allaient chercher les passeurs sur le tarmac de l’aéroport à bord de véhicules sérigraphiés, en uniforme, et leur faisait même franchir les contrôles douaniers pour passer la drogue sans être inquiétés.

Parmi les gardés à vue, figure également le commanditaire présumé du trafic, interpellé à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine).

http://www.sudouest.fr/2015/01/27/cocaine-a-roissy-des-girondines-interpellees-1810448-2780.php

000000000000000000000000000

Office Central pour la Répression du Trafic Illicite des …

8 déc. 2011 – L’O.C.R.T.I.S. a été créé par le décret du 3 août 1953 qui répondait aux recommandations de la Convention internationale sur les stupéfiants …

000000000000000000000000000000000000000

https://angeloxg1.wordpress.com/2014/11/18/ndrangheta_lombarda/

———————————————————————

ROME – Les autorités italiennes ont exécuté 170 mandats d’arrestation lors d’une vaste opération lancée contre la ‘ndrangheta, un groupe criminel organisé actif dans le sud de l’Italie et qui, selon les dirigeants, infiltre de plus en plus le monde des affaires dans le nord.

Le principal procureur antimafia d’Italie, Franco Roberti, a qualifié cette opération de développement «historique» dans la lutte contre le crime organisé, lors d’une conférence de presse organisée mercredi à Bologne.

Certains suspects ont été épinglés, mais d’autres se trouvaient déjà derrière les barreaux ou sont en voie d’être incarcérés.

Le procureur de Bologne, Roberto Alfonso, a dit que l’opération a exposé une nouvelle facette de la ‘ndrangheta, à savoir son infiltration des milieux d’affaires et politiques du nord.

La majorité des arrestations ont eu lieu dans la région d’Emila Romagnea, qui compte parmi les plus riches d’Italie.

http://journalmetro.com/monde/710414/litalie-lance-170-perquisitions-contre-la-mafia/

——————————–

La police italienne a effectué mercredi un vaste coup de filet contre un clan de la mafia calabraise, la ‘Ndrangheta, arrêtant 163 personnes et …

————————————-

‘Ndrangheta: maxi operazione Carabinieri, oltre 160 arresti …

http://www.ansa.it › Cronaca

Il y a 3 heures – Risate sul terremoto in Emilia, come all’Aquila. Maxi operazione dei carabinieri contro la ‘ndrangheta in Emilia Romagna, Lombardia, …

 

0000000000000000000000000000000000000

Plusieurs gardes à vue étaient en cours mercredi dans l’enquête sur le vol de 52 kg de cocaïne en juillet à la police judiciaire (PJ) parisienne, où une sixième personne a récemment été mise en examen, a-t-on appris mercredi 28 janvier de sources concordantes.

Trois fonctionnaires de police figurent parmi les personnes interpellées notamment mardi sur commission rogatoire de juges d’instruction parisiens, selon une source proche de l’enquête.

Ces nouvelles arrestations sont distinctes de celles intervenues en fin de semaine dernière dans cette même enquête de la « police des polices ».

En tout, cinq personnes avaient été placées en garde à vue vendredi mais une seule d’entre elles a été déférée devant la justice. Cette personne a été mise en examen pour « recel de détournement de scellés par personne dépositaire de l’autorité publique » et « blanchiment de trafic de stupéfiants en bande organisée », a dit mercredi matin une source judiciaire. Elle a été placée sous contrôle judiciaire.

4 proches mis en examen

Il s’agit de la sixième personne mise en examen dans ce nouveau scandale qui a ébranlé le mythique 36, quai des Orfèvres.

Un ex-brigadier, Jonathan G., alors en poste à la brigade des stupéfiants, avait été arrêté peu après la constatation de la disparition de la drogue. Il avait été écroué le 6 août après avoir été mis en examen pour ce qui reste à ce jour un vol inédit dans les annales de la police.

L’enquête s’était déjà accélérée avec quatre nouvelles mises en examen, le 16 janvier, parmi les proches du suspect, dont son épouse, son frère – lui aussi policier – et un autre fonctionnaire de police.

« Sans doute partie liée avec le milieu »

Les investigations avaient notamment visé le train de vie du principal suspect. Une enquête financière avait révélé un « patrimoine immobilier » et des « mouvements de fonds » peu « en rapport avec un salaire de brigadier », selon des sources policières.

La cocaïne, d’une valeur estimée à deux millions d’euros à la revente, n’a pas été retrouvée.

La drogue était entreposée Quai des Orfèvres, dans une salle des scellés où s’est rendu le brigadier « sous des prétextes futiles » avant le vol perpétré dans la nuit du 24 au 25 juillet. Cette nuit-là, une policière l’avait vu sortir du « 36 » avec des sacs pleins à ras bord.

Alors que l’ex-brigadier interrogé par la « police des polices » refusait de s’expliquer sur les faits qui lui étaient reprochés, des sources policières avaient fait état du sentiment des enquêteurs que cet homme avait « sans doute partie liée avec le milieu ».

http://tempsreel.nouvelobs.com/justice/20150128.OBS0997/vol-de-cocaine-au-36-quai-des-orfevres-3-policiers-en-garde-a-vue.html

0000000000000000000000000000000

1.27.15: El Cartel de los Soles

Publié: 28 janvier 2015 par internationalinformant dans INFOS

In Venezuela

Spanish newspaper ABCreported today that Diosdado Cabello’s chief of security, Leamsy Salazar, has  left Venezuela and is currently in Washington, D.C. Citing anonymous sources, the article claims that Salazar has spoken to officials at the Drug Enforcement Agency (DEA), and has accused Cabello of heading a drug cartel.

Cabello is the current vice-president of the PSUV, president of the National Assembly, and the second most powerful man in the country after Maduro.

According to the article published today, Salazar was Cabello’s head of security until last month, when he fled Venezuela to the United States under a protecting agreement. It is alleged that Salazar brought evidence into the United States that implicates Cabello as having a leadership role in the Cartel de los Soles, a little-known Venezuelan drug cartel.

The article claims that Salazar personally heard Cabello give orders to launch boats loaded with cocaine from the Venezuelan coast.

The article…

Voir l’article original 793 mots de plus

Serge-Étienne Boyer... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Serge-Étienne Boyer

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Daniel Renaud
La Presse

Des camionneurs qui ont passé à répétition la frontière américaine avec des centaines de kilos de cocaïne au début des années 2010 n’ont pas hésité à demander de fortes « augmentations de salaire » à leurs patrons, en raison des risques encourus.

L’appât du gain est l’un des facteurs qui ont joué contre Serge Étienne Boyer la semaine dernière, alors que l’homme de 29 ans, qui avait été arrêté lors de l’importante opération Loquace en novembre 2012, a été condamné à une peine de huit ans et demi de pénitencier.

L’enquête Loquace, menée par la Sûreté du Québec, a visé un consortium composé d’individus liés notamment au crime organisé irlandais et aux Hells Angels, qui auraient tenté de prendre le monopole de l’importation et de la distribution de cocaïne au Canada. Boyer travaillait pour le propriétaire d’une entreprise de transport, Éric Brochu, déjà condamné à 11 ans de pénitencier dans cette affaire.

L’entreprise de Brochu était spécialisée dans le transport de roulottes fabriquées aux États-Unis et vendues au Canada. Ses camionnettes, qui franchissaient continuellement la frontière, avaient été modifiées et équipées d’une cache dans laquelle les suspects pouvaient importer jusqu’à 100 kg de cocaïne chaque fois.

lire: http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-criminelles/201501/27/01-4838802-huit-ans-et-demi-de-prison-pour-importation-de-cocaine.php

000000000000000000000000000000000000

Police arrest two on drug charges

Publié: 27 janvier 2015 par internationalinformant dans INFOS

New York man sentenced for trafficking drugs to Connecticut

Publié: 27 janvier 2015 par internationalinformant dans INFOS

* : http://fr.wikipedia.org/wiki/Indulgence_%28catholicisme%29

LIRE:

Il existe un lien établi entre les trafiquants de drogues en Amérique latine, dont la Colombie, et les gangs armés dans la région du Sahel.

7764337469_marc-fievet-sur-rtl-le-6-septembre-2013Après le SAC  (http://fr.wikipedia.org/wiki/Service_d%27action_civique), le GAL  (http://fr.wikipedia.org/wiki/Groupes_antiterroristes_de_lib%C3%A9ration) et  l’IRA  (http://fr.wikipedia.org/wiki/Arm%C3%A9e_r%C3%A9publicaine_irlandaise), c’est au tour des groupes islamistes présents dans le Sahel comme AQMI, le MUJAO, Ansar Dine et Boko Haram de « fonctionner » grâce aux profits générés par la cocaïne.

Les groupes terroristes disposent de deux sources principales de financement, explique le président de la CMAIS Mountacir Zian à Magharebia : le trafic de drogues et les enlèvements avec demande de rançons.

Imrane Binoual à Casablanca a contribué à ce reportage pour Magharebia – 12/09/2014

Alors que l’on craint que les combattants de l’État islamique (EI) ne deviennent une source d’inspiration pour les jihadistes hors du Moyen-Orient, les spécialistes lancent une mise en garde : le groupe a donné aux extrémistes de la zone du Sahel-Sahara le courage de s’enhardir.

LIRE:

Terroristes et trafiquants passent une alliance impie.

N’est-ce pas Jean Paul Garcia?

https://i1.wp.com/defense.blogs.lavoixdunord.fr/media/01/01/1985064283.jpg

Jean Paul Garcia, le « boss » de la DNRED

 » Nos activités étant celles d’un service de renseignement, 7 millions en fonctionnement, c’est peu « , grimace Jean-Paul Garcia (photo Sénat). D’autant qu’avec ses 700 agents,  » la DNRED a réalisé plus de la moitié des résultats des 17 000 agents des douanes en matière de lutte contre le trafic des stupéfiants, près de 70 % en matière de tabac « .

Le DNRED précise d’emblée les choses :  » Nos agents ont également vocation à se déplacer à l’étranger mais n’y conduisent jamais d’actions complètement clandestines, agissant toujours sous la couverture d’un service ami ou allié. La DNRED n’est pas un service de police judiciaire aussi son action est-elle purement administrative.

——————————

Anti-terrorisme : ce que signifient ces sigles au cœur de l’actualité

FOCUS – Les attentats perpétrés en France par les frères Kouachi et Amedy Coulibaly ont mis en lumière les failles dans le système de prévention du terrorisme. Metronews fait le point sur les différents sigles dans ce domaine.

Jean-Yves Le Drian et Bernard Cazeneuve ont respectivement autorité sur la DGSE et la DGSI.

Jean-Yves Le Drian et Bernard Cazeneuve ont respectivement autorité sur la DGSE et la DGSI. Photo : JOEL SAGET / POOL / AFP
Badge de la DEA
SAN FRANCISCO NEWS

JAN 22 (SACRAMENTO, Calif.) – A federal grand jury returned a two-count indictment today against Sonia Kim, Julius Caubat, Kamaljit Billen, Gurdeep Singh, June Chungil, and Justin Byun, charging them with conspiracy to distribute over five kilograms of cocaine and possession with intent to distribute cocaine.

According to court documents, law enforcement began investigating the defendants when a car rental company reported that 20 kilograms of cocaine had been found in the trunk of a rental car that had been returned on December 8, 2014, by Kim. Investigating officers learned that on December 21, 2014, Kim was present at a hotel in Yuba City with Byun, Chungil and Caubat. All the defendants were arrested by police after 60 kilograms of cocaine were transferred to Billen and Singh in the hotel parking lot.

This case is the product of an investigation by the Drug Enforcement Administration and the Sacramento County Sheriff Department’s High Intensity Drug Trafficking Area (HIDTA) Unit. Assistant United States Attorney Paul A. Hemesath is prosecuting the case.

If convicted, the defendants face a maximum statutory penalty of life in prison and a $10 million fine. Any sentence, however, would be determined at the discretion of the court after consideration of any applicable statutory factors and the Federal Sentencing Guidelines, which take into account a number of variables. The charges are only allegations; the defendants are presumed innocent until and unless proven guilty beyond a reasonable doubt.

http://www.dea.gov/divisions/sf/2015/sf012215.shtml

0000000000000000000000000000000000


%d blogueurs aiment cette page :