Les MAFIAS et…la SUISSE!

Publié: 5 janvier 2015 par Marc Fievet dans Cocaïne, Narcotrafic INFOS
Tags:, , , , , ,

La mafia étend ses tentacules en Suisse

On connaissait l’attirance des mafias italiennes pour le Tessin et la place financière luganaise. Désormais, le crime organisé franchit les barrières cantonales et étend ses tentacules en Valais et aux Grisons pour y blanchir ses milliards.

C’est ce qu’affirme la chercheuse zurichoise Stéphanie Oesch.

La couverture du livre image bien la menace qui plane sur la Suisse.

Entretien.

Die organizierte Kriminalität – eine Gefahr für den Finanzplatz Schweiz, (Le crime organisé – un danger pour la place financière suisse ?), tel est le titre de l’ouvrage signé par Stéphanie Oesch, qui montre comment la mafia et en particulier la ‘Ndrangheta calabraise, tisse ses liens en Suisse.

Ce mal diffus et presque invisible, dont la présence dans plusieurs cantons suisses est confirmée par la Fedpol (Police fédérale), représente un danger important que la Suisse aurait tort de sous-estimer, préviennent un nombre grandissant de magistrats et experts italiens.
swissinfo.ch : Vous affirmez que la mafia italienne progresse en Suisse et étend ses activités de blanchiment à des régions jusqu’ici réputées à l’abri du crime organisé. Qu’en est-il précisément?

Stéphanie Oesch: Cela concerne les cantons de frontière, au sud. Le Tessin, le Valais, et dans une moindre mesure les Grisons. Pour le Tessin, où la situation est nettement plus aigüe qu’ailleurs, la proximité géographique, la langue et le système financier et para bancaire en particulier, exercent un attrait important sur les organisations criminelles implantées en Italie.

Celles-ci – et surtout la ‘Ndrangheta d’origine calabraise qui est devenue très puissante en Lombardie – sont obligées de recycler des sommes d’argent colossales afin de pouvoir disposer de leurs capitaux. Il s’agit pour la plus grande partie de revenus découlant du narcotrafic et de la cocaïne en particulier, de même que du trafic d’armes.

En Valais, ce sont les secteurs de l’immobilier, de la gastronomie et de l’hôtellerie qui intéressent le plus ces organisations, qui veulent y blanchir l’argent du crime en investissant dans le bâtiment. Les grands complexes immobiliers et touristiques sont particulièrement prisés par la mafia.
swissinfo.ch : Vous évoquez une infiltration de l’économie mais aussi de la politique. On croyait pourtant la Suisse épargnée par le fléau de la corruption…

S.O. : Concernant l’infiltration de l’économie, celle-ci passe notamment par des participations dans le capital d’entreprises. Et dans un contexte de crise économique, le danger est décuplé.

Quant à la politique, je ne pense pas qu’il faille craindre un danger au niveau cantonal ou fédéral, où l’exposition médiatique des politiciens est importante et le risque d’être découvert est trop grand. Il s’agit davantage de phénomènes très locaux, et partant, plus discrets.

 

LIRE  la suite sur: http://www.swissinfo.ch/fre/la-mafia-%C3%A9tend-ses-tentacules-en-suisse/8138600

0000000000000000000000000

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s