Archives de 7 avril 2015

Illustration de résine de cannabis.
Illustration de résine de cannabis. – Jon Santa Cruz / Rex Fe/REX/SIPA

Publié le 07.04.2015 à 18:44Mis à jour le 07.04.2015 à 20:19Mots-clés

Cela faisait plusieurs mois que la brigade des stups de Toulouse les filait. Dimanche midi, à l’heure où certains participaient à la chasse aux œufs de Pâques, cinq trafiquants de drogue ont été interpellés à Bagatelle, Saint-Cyprien ainsi qu’aux Pradettes.

Parmi eux, des Toulousains, mais aussi leurs fournisseurs venus de Béziers et Carcassonne. Les policiers ont profité de la venue de ces derniers dans la Ville rose pour démanteler l’ensemble du réseau. Ils ont saisi lors de leurs arrestations près de 3,6 kilos de résine de cannabis sous forme de plaquettes et d’olives prêts à la vente, mais aussi 310g de cocaïne et plus de 7.000 euros en liquide.

lire: http://www.20minutes.fr/toulouse/1581279-20150407-toulouse-demantelement-trafic-cocaine-cannabis

00000000000000000000000000000000000000000

écrit par Antoine Barbizon

decap-nacrotraficSelon une annonce faite par le ministère en charge de l’Intérieur, un Saoudien a été décapité lundi à Narjane dans le sud de l’Arabie Saoudite après avoir été condamné à mort pour trafic de drogue.

Suivant un communiqué du ministère de tutelle relayé par l’agence officielle Spa, il a été reproché à Saleh al-Yami d’avoir essayé de vendre « une grosse quantité de haschich » dans le sud du Royaume. Poursuivi pour trafic de drogue, il a tiré sur les policiers et blessé certains d’entre eux, a ajouté la même source.

Depuis début 2015, 57 personnes – y compris Saleh al-Yami – ont été décapitées en Arabie Saoudite selon un décompte de l’AFP. D’après cette source, il s’agit d’ores et déjà de plus de la moitié des décapitations enregistrées durant toute l’année précédente. Pourtant, il n’y avait eu « que » 27 décapitations sur le territoire saoudien en 2010. Depuis, le nombre d’exécutions a beaucoup évolué atteignant annuellement, 80 en moyenne. Pour ce qui est de 2014, l’AFP a compté 87 décapitations, faisant de cet Etat conservateur un des pays appliquant le plus la peine de mort dans le monde. De nombreuses organisations internationales de défense des droits humains ont dénoncé, à plusieurs reprises, ces décapitations.

Un expert indépendant travaillant pour les Nations Unies avait demandé, en septembre dernier, un moratoire sur les exécutions en Arabie Saoudite, après avoir exprimé sa préoccupation sur le déroulement des procédures judiciaires de ce pays.

Un vendeur présumé d’héroïne mortelle pour de la cocaïne se livre à la police d’Amsterdam

Le 07 avril à 11h08 | Mis à jour il y a 9 heures
Le mis en cause aurait vendu de l’héroïne blanche pour de la cocaïne à des touristes britanniques. La consommation de ce stupéfiant leur a été fatale. Sniffer de l’héroïne provoque des troubles respiratoires graves.

Le mis en cause aurait vendu de l'héroïne blanche pour de la cocaïne à des touristes britanniques. La consommation de ce stupéfiant leur a été fatale. Sniffer de l'héroïne provoque des troubles respiratoires graves.
PHOTO/Archives L’Indépendant

Un homme soupçonné d’avoir vendu de l’héroïne blanche qu’il faisait passer pour de la cocaïne, provoquant ainsi la mort de trois touristes britanniques à Amsterdam, s’est livré aux autorités, a annoncé mardi la police locale.

L’homme de 42 ans s’est rendu dans un poste de police d’Amsterdam samedi matin, a indiqué la police dans un communiqué. Selon les médias néerlandais, le suspect s’est rendu après la diffusion d’images, enregistrées par des caméras de surveillance, le montrant en train de vendre de la drogue à des touristes danois.

« Il est possible que ce soit l’homme qui vendait de l’héroïne blanche présentée comme de la cocaïne », a indiqué la police dans un communiqué, précisant que la drogue avait fait une vingtaine de victimes, dont trois morts.

Les trois jeunes touristes britanniques étaient décédés fin 2014 après avoir sniffé de l’héroïne en poudre qu’il pensaient être de la cocaïne. Or, consommer de l’héroïne de la sorte peut provoquer des troubles respiratoires. L’héroïne blanche est historiquement produite en Asie du Sud-Est dans la région du « Triangle d’Or », aux confins du Laos, de la Birmanie, et de la Thaïlande. Elle est généralement plus chère et plus pure que l’héroïne brune.

Le suspect a été interrogé durant le week-end et comparaîtra mardi devant un juge, a précisé la même source. La police d’Amsterdam s’est refusée à de plus amples commentaires, notamment sur ses motivations.

Les décès avaient poussé les autorités à vendre des tests permettant de reconnaître l’héroïne, et à placer à travers la ville des panneaux prévenant que « de la cocaïne extrêmement dangereuse est vendue aux touristes ».

De nombreux touristes se rendent à Amsterdam pour acheter du cannabis dans les coffee shops, pratique tolérée en vertu de la loi. Les drogues dures, au contraire, sont illégales aux Pays-Bas

http://www.lindependant.fr/2015/04/07/un-vendeur-presume-d-heroine-mortelle-se-livre-a-la-police-d-amsterdam,2014425.php

00000000000000000000000000000000000000