Archives de 10 avril 2015

Aletho News

By Jay Stanley | ACLU | April 8, 2015

In 2011, for the 50th anniversary of Richard Nixon’s declaration of America’s « War on Drugs, » I wrote a roundup of some of the ways in which the War on Drugs has eroded privacy. Yesterday’s news about the DEA’s enormous program to collect Americans’ call records is a hell of an addition to the list. But with the DEA story fresh in the headlines, it’s important to remember a key point about why the drug war has been so corrosive of privacy: drug use is a victimless crime.

Why does that make it so bad for privacy? Think about it: with an ordinary crime, you have a victim who goes running to the police to tell them about the wrongdoing that has taken place. They have been assaulted, or stolen from, or otherwise wronged, and are hopping mad, and look to the…

Voir l’article original 158 mots de plus

FRANCE: salles de Shoot

Publié: 10 avril 2015 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS
Tags:

Billets et Passions d'auteur

« L’Assemblée nationale vote l’expérimentation des salles de shoot ».

Pour, Marisol Touraine, ministre de la Santé, l’objectif « n’est pas de banaliser, de faciliter la consommation de drogue mais de prendre en compte des situations qui existent, qu’on les supporte ou pas, qu’on les voit ou pas ». Selon elle, on compte en France plus de 80 000 usagers de drogue par voie intraveineuse.

80.000, c’est justement le nombre de personnes atteintes en France de Sclérose en Plaques.
Outre l’aspect visible de l’évolution de cette maladie, (paralysies et fauteuil), beaucoup d’entre nous ont le privilège de connaitre, parmi les séquelles invisibles, la persistence de douleurs neurologiques que les médicaments existants ne soulagent plus, à moins de les sur-doser.
Nous attendons depuis 3 ans que l’ANSM autorise les médecins français à prescrire un spray buccal aux extraits d’un cannabis médical, (déjà accessible depuis plus de 10 ans au Canada, en…

Voir l’article original 139 mots de plus

Random Candidate

« A Detroit police lieutenant and an officer — accused of robbing drug dealers and stealing money and drugs obtained during police searches — were arraigned on charges today. »

« The indictment, which came down Wednesday and was unsealed today, comes months after Detroit Police Chief James Craig disbanded the department’s troubled drug unit and officers became the target of a federal investigation. »

See more here:  

Voir l’article original

 Stéphane Boutin, de Coaticook, a été intercepté lundi à la frontière... (Archives La Presse)Cocaïne aux douanes: la drogue dissimulée dans des produits de l’érable 

Publié le 09 avril 2015 à 08h54 | Mis à jour le 09 avril 2015 à 08h54

(SHERBROOKE) Stéphane Boutin, de Coaticook, a été intercepté lundi à la frontière canado-américaine d’East Hereford avec une importante quantité de cocaïne dans son véhicule qu’il avait tenté de dissimuler dans des produits de l’érable.

Ce sont 90 kilos de cocaïne qui ont été trouvés dans son véhicule vers 20 h par l’Agence des services frontaliers du Canada. La valeur des stupéfiants est évaluée à plus de 10,8 millions $ sur le marché illicite.

L’individu de 47 ans a comparu mardi devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec pour être accusé de possession de cocaïne dans le but d’en faire le trafic et d’avoir tenté d’importer illégalement de la cocaïne au Canada.

L’accusé reviendra devant le tribunal vendredi prochain.

Le procureur aux poursuites criminelles fédéral Me Alexandre Tardif s’est opposé à la remise en liberté de Stéphane Boutin.

Boutin est défendu par Me Michel Dussault.

Deux tonnes de cocaïne ont été saisies en Équateur et 11 personnes interpellées, dont un colonel de la police, ont affirmé aujourd’hui les autorités locales, annonçant avoir démantelé un réseau de trafiquants comprenant également des ressortissants colombiens et néerlandais.

Le ministre équatorien de l’Intérieur, José Serrano, a indiqué à la presse que le réseau acheminait de la drogue en Europe et s’apprêtait à camoufler ce chargement dans une cargaison de poisson. Au cours de l’opération de police, menée dans trois provinces, dont celle de la capitale Quito, un colonel de police, qui faisait l’objet d’une enquête depuis trois ans, a été arrêté.

« Le policier était le numéro trois du réseau », selon José Serrano.

L’organisation, qui disposait d' »informateurs » au sein du système judiciaire et au parquet, transportait la drogue depuis la Colombie jusqu’à Manta (sud-ouest), principal port de pêche du pays. Sur son compte Twitter, le ministre a rappelé que l’Equateur avait saisi 23 tonnes de drogue en 2015, et 61,6 tonnes en 2014, en grande majorité de la cocaïne.

En mars, 97 policiers avaient été destitués pour avoir transmis des informations « sensibles » au crime organisé et avoir dérobé en 2012 de l’argent dans un avion privé appartenant à des trafiquants de drogue qui s’était écrasé en Equateur.

L’Equateur est considéré comme un pays de transit pour la cocaïne produite en Colombie et au Pérou, à destination des marchés américains et européens.

source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/04/08/97001-20150408FILWWW00414-equateur-deux-tonnes-de-cocaine-saisies.php

0000000000000000000000000000000000