Archives de novembre, 2015

gerald-manning-sn1250-jpg.noneICI Radio-Canada – 30 novembre 2015

Au palais de justice de Baie-Comeau, le dirigeant d’un important réseau de trafic de stupéfiants dans Manicouagan, Gérald Manning, est condamné à 78 mois de détention à la suite d’une entente à l’amiable.

L’accusé originaire de Ragueneau a déjà purgé l’équivalent de 26 mois en détention. Il a plaidé coupable à 4 chefs d’accusation pour possession, complot et trafic de cocaïne, ainsi que de recel.

La Couronne a retiré d’autres accusations de voies de fait contre un agent de la paix, possession illégale d’arme à feu et conduite dangereuse. La conjointe de Manning, Jacynthe Roy, qui était sans antécédent judiciaire, a été condamnée à purger 2 ans moins un jour dans la communauté.

D’autres accusés dans l’opération doivent connaître leur sentence durant la journée de lundi. Le coup de filet réalisé en juin 2014 a été précédé d’une longue enquête entreprise en 2012 par la Sûreté du Québec, ponctuée d’écoute électronique et de filature. Le règlement à l’amiable permet d’éviter deux mois de procès.

Un texte de Louis Garneau et de Marlène Joseph-Blais

http://www.sympatico.ca/actualites/nouvelles/regions/est-du-quebec/gerald-manning-ecope-de-78-mois-de-detention-pour-trafic-de-cocaine-1.1613272

Posté avec WordPress pour Android

000000000000000000000000000000000000000000000

Una banda que se dedicaba a ingresar droga a Uruguay fue desbaratada luego de una operación que terminó con 10 procesados y la incautación de armas, autos y cocaína.FOTO

La operación Cauquen desbarató banda que ingresaba droga. Foto: Ministerio del Interio

lun nov 30 2015 14:56

El Ministerio del Interior informó que la operación denominada « Cauquen » logró desbaratar una organización que ingresaba droga a nuestro país por Rivera, desde Paso de los Libres (Argentina) y también a través de Brasil.

Fue el viernes pasado que la Policía detectó un auto por ruta 5, cerca de Canelones, y a una camioneta que circulaba por ruta 36 y tenía matrícula argentina. Ambos vehículos se dirigieron a una chacra sobre la tura 49. Permanecieron allí varios minutos.

Luego, la Policía allanó la chacra e incautó 30 ladrillos de sustancia blanca y dinero. Detuvieron a un hombre de 41 años y a una mujer de 35, ambos uruguayos, que iban en el auto.

Además, se detuvo a los ocupantes de la camioneta: un hombre de 42 años y una mujer de 56, también uruguayos. En un compartimento oculto en al caja de la camioneta llevaban 30 ladrillos de sustancia blanca.

Foto: Ministerio del Interior

La Policía continuó con los allanamientos, hubo más detenciones y en total se incautaron: más de 66 kilos de cocaína, 10 vehículos, siete armas de fuego y dinero en efectivo (546.426 pesos uruguayos, 57.364 dólares y 8.285 pesos argentinos).

El valor estimado de la droga incautada tiene un valor comercial (en Uruguay), estimado en 528.000 dólares, según informa el Ministerio del Interior.

El objetivo de los integrantes de esta organización era dirigirse hacia Los Cerrillos, en Canelones, donde parte de la mercadería sería descargada, continuando hacia Ciudad de la Costa. Luego realizarían la distribución de la droga en distintas zonas del barrio Cerro de Montevideo y Casabó.

Los procesados con prisión fueron en total 10, y además hubo otra persona procesada con prisión domiciliaria. Hubo más detenidos, que quedaron en libertad.

http://www.elpais.com.uy/informacion/diez-procesados-mas-kilos-cocaina.html

Posté avec WordPress pour Android

0000000000000000000000000000000000000000

I carabinieri di Milano hanno eseguito un’ordinanza di custodia cautelare nei confronti di 9 persone (e 22 decreti di perquisizione) responsabili di traffico di stupefacenti, porto e detenzione di armi, tentato omicidio e lesioni personali. Il provvedimento emesso dal gip di Milano, ha consentito di sgominare « una struttura criminale organizzata, gravitante nell’ambito di una cosca di ‘ndrangheta della Brianza, con base nella province di Milano, Como e Monza ». Gli arrestati sarebbero affiliati alla cosca dei Cristello, in parte già smantellata nelle precedenti operazioni antimafia. Le persone finite in manette oggi erano dedite al traffico di droga a Seregno e Giussano, e a Mariano Comense. Approfittavano del loro cognome, Cristello, per intimorire gli avversari di spaccio e garantirsi il monopolio dello stupefacente in Brianza e nel capoluogo lombardo. La base logistica per il commercio di droga era appunto la casa del defunto Rocco Cristello, capo della locale di Seregno: nella sua abitazione i carabinieri hanno trovato sia cocaina pronta alla vendita, sia delle armi. Altra base logistica era un bar e una sala giochi di Seregno, di proprietà e gestiti da due indagati.

L’attività d’indagine antimafia dei carabinieri di Milano è stata condotta fra aprile 2014 e gennaio 2015, e trae origine da un atto intimidatorio verificatosi a marzo 2014 nei confronti di un socio di una discoteca della zona. Sette i colpi d’arma da fuoco sparati in quell’occasione contro la sua automobile: ai carabinieri fu subito chiaro che il movente era la volontà di prendere con la forza la gestione e il controllo della discoteca. I carabinieri identificarono subito come responsabili e mandatari dell’intimidazione persone che gravitavano attorno alla famiglia Cristello, specialista nel Nord Italia in fatto di smercio e detenzione di cocaina.

Rocco Cristello fu ucciso a colpi di pistola il 27 marzo 2008 davanti alla sua abitazione di Verano Brianza. Il movente è riconducibile, come racconta il boss pentito 39enne Antonino Belnome, arrestato a luglio 2010 a seguito dell’indagine Crimine Infinito che portò in carcere 300 affiliati tra la Calabria e la Lombardia, a contrasti interni tra le cosche Gallace e Novella, attive dalla Brianza all’hinterland milanese. Dall’indagine sfociata oggi nei 9 arresti dei carabinieri è emerso come la famiglia di ‘ndrangheta Cristello, a seguito dei danni economici subiti a causa dei processi a cui alcuni parenti e soci in affari sono stati sottoposti, uno su tutti Crimine Infinito, si stessero nuovamente organizzando per prendere il predominio del territorio attraverso il mercato dello stupefacente. L’associazione criminale è stata in parte smantellata oggi, mentre gli affiliati erano impegnati a tutelare il patrimonio della cosca e a pianificare nuovi redditizi progetti.

Ad oggi sono tre le autovetture sequestrate, del valore di 80mila euro totale, utilizzate per le attività di spaccio. Sono ancora in corso, invece, alcuni accertamenti patrimoniali verso la sala giochi e il bar di Seregno utilizzate come base logistiche, lo Slot Mania e il Caffè del Corso, per capire se le due attività vivessero dei proventi ricavati dal mercato dello stupefacenti. Innumerevoli gli episodi di spaccio e approvvigionamento documentati dalle forze dell’ordine: ciascun affiliato al gruppo criminale aveva il suo preciso ruolo. Il canale di approvvigionamento era di competenza di un pregiudicato brianzolo che riforniva i Cristello di 1 kg di cocaina ogni 15 giorni. La droga proveniva dall’Olanda ed era destinata in particolare alla ‘piazza’ di Seregno e di Desio. Gli affiliati avevano a disposizione delle armi utilizzate, all’occorrenza, per dirimere contrasti personali e imporre la supremazia sul territorio, tanto da aver commesso nel 2014 un tentato omicidio ai danni di Giuseppe Lomaglio e la gambizzazione di un concorrente. In entrambi i casi non c’era stata denuncia e le vittime si erano rifiutate di collaborare con le forze dell’ordine.

Tra i 9 arrestati ci sono vari parenti stretti del boss della ‘ndrangheta Rocco Cristello. La sorella Domenica, 50enne, con il marito e il figlio, Stefano e Matteo Zibra di 48 e 26 anni. Anche altri due nipoti di Cristello sono in manette, figli del fratello Umberto:  Emanuele di 20 anni e Simone di 21. La persona ritenuta il capo dell’organizzazione sgominata è il cugino di Cristello, il 40enne Valeriano Siragusa, i restanti arrestati sono il responsabile per l’approvvigionamento di cocaina Generoso Capasso, di 43 anni, i due 20enni Cristian Lombardo e Dylan Berlingeri, di origini rom. Con i 9 arresti sono state effettuate anche 22 perquisizioni nei confronti di altri 14 soggetti indagati in stato di libertà. La maggior parte dei pregiudicati e con precedenti specifici, tra i reati contestati c’è l’associazione finalizzata al traffico di stupefacenti, cocaina nello specifico, lesioni personali aggravate, incendio di un’autovettura a scopo intimidatorio. Tre degli arrestati sono stati accusati anche di porto abusivo di armi e munizioni.

Nell’operazione odierna sono stati impiegati 150 carabinieri, le ordinanze sono state emesse dal gip Stefania Donadeo su richiesta della procura della Repubblica, dal procuratore Paolo Storari.

http://m.repubblica.it/mobile/r/locali/milano/cronaca/2015/11/30/news/_ndrangheta_arresti_e_perquisizioni_in_brianza-128465771/

Posté avec WordPress pour Android

00000000000000000000000000000000000000

Afficher l'image d'origineAgencia EFE 30 de noviembre de 2015 11:03
Más de tres toneladas y media de cocaína fueron incautados en el mes de noviembre en el departamento de Nariño, fronterizo con Ecuador, informó hoy 30 de noviembre del 2015 la Armada colombiana.
Según informaron las autoridades en un comunicado, en los últimos 30 días fueron hallados por la Armada y la Policía nacional siete cargamentos de estupefacientes, seis de ellos en Nariño. La más reciente incautación se realizó en aguas al sur de la costa del Municipio de Tumaco, donde el buque patrullero de costa ARC Punta Ardita, con apoyo de unidades de Guardacostas del Pacífico, interceptó una embarcación que transportaba un cargamento de estupefacientes, según un comunicado de la Armada. La motonave estaba tripulada por cuatro sujetos, todos de nacionalidad colombiana, quienes tenían en su poder quince bultos cargados de cocaína. El material incautado fue transportado hasta la Estación de Guardacostas de Tumaco, mientras que los capturados fueron puestos a disposición de las autoridades competentes para su judicialización por el delito de porte y tráfico de sustancias estupefacientes. En lo corrido del año unidades de la Fuerza Naval del Pacífico han incautado más de 51 toneladas de cocaína en esta región del país.

http://www.elcomercio.com/actualidad/incautan-toneladas-cocaina-pacifico-colombia.html

Posté avec WordPress pour Android

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Fugitive Mexican drug lord El Chapo’s sprawling empire commands most of the illicit drugs trade in the United States, a new DEA report shows.

The drugs kingpin’s Sinaloa cartel controls swathes of the US, with his organization only facing real competition in New Mexico, southern Texas and a handful of cities in the north west of the country.

The findings were released by the Drug Enforcement Administration (DEA) in an unclassified report showing the influence of Mexican drug cartels north of the border.

Scroll down for video

This graphic drawn up by the DEA shows where El Chapo's criminal gang, the Sinaloa Cartel, has the most power, in dark and pale yellow. The darker the yellow, the more influence the gang has. However, it is still the most influential gang even in the pale yellow areas

This graphic drawn up by the DEA shows where El Chapo’s criminal gang, the Sinaloa Cartel, has the most power, in dark and pale yellow. The darker the yellow, the more influence the gang has. However, it is still the most influential gang even in the pale yellow areas

Fugitive Mexican drug lord El Chapo's sprawling empire commands most of the illicit drugs trade in the United States

Joaquín 'El Chapo' Guzmán escaped from prison in Mexico in July and has been on the run since

Fugitive Mexican drug lord El Chapo (pictured in 2014, left and right) whose sprawling empire commands most of the illicit drugs trade in the United States

Joaquín ‘El Chapo’ Guzmán escaped from prison in Mexico in July and has been on the run since.

Meanwhile his Sinaloa cartel has continued to operate – as it did when he was behind bars – trafficking heroin, methamphetamine, cocaine, and marijuana across the border on an industrial scale and flogging it to dealers.

The first graphic drawn up by the DEA (see above) shows where El Chapo’s criminal gang has the most power, in yellow. Dark yellow denotes the areas where it has the most influence. Pale yellow denotes the least – although Sinaloa still has more influence than any other cartel in these areas.

The dark yellow seems to cover most of the east of the US as well as patches on the west coast and in Hawaii.

The pale yellow covers most of central and west US.

The circular discs on Figure 1 below show urban areas, and which cartels wield the most power there, with El Chapo’s organization again having strongholds across the US – even in Alaska, thousands of miles from Mexico.

The circular discs show urban areas which cartels wield the most power there, with El Chapo's organization (yellow) again having strongholds across the US

The circular discs show urban areas which cartels wield the most power there, with El Chapo’s organization (yellow) again having strongholds across the US

El Chapo's (pictured in 2000) cartel trafficks heroin, methamphetamine, cocaine, and marijuana across the border on an industrial scale

The DEA report states that El Chapo's group 'maintains the most significant presence in the United States'

 El Chapo’s (pictured in 2000) cartel trafficks heroin, methamphetamine, cocaine, and marijuana across the border on an industrial scale
El Chapo's escape from a Mexican maximum security prison through a mile-long tunnel started in his cell

Wanted: El Chapo

El Chapo’s escape from a Mexican maximum security prison through a mile-long tunnel started in his cell.

The report states that El Chapo’s group ‘maintains the most significant presence in the United States’.

It continues: ‘Mexican TCOs pose the greatest criminal drug threat to the United States; no other group is currently positioned to challenge them.

‘These Mexican poly-drug organizations traffic heroin, methamphetamine, cocaine, and marijuana throughout the United States, using established transportation routes and distribution networks.

‘They control drug trafficking across the southwest border and are moving to expand their share, particularly in the heroin and methamphetamine markets.’

A third map (Figure 3, below) shows the where the most heroin-related deaths occur in the United States, with darker shaded states meaning more deaths. Ohio appears to have the most.

Higher numbers of deaths related to heroin appear to take place in states where cartels have the greatest influence over the population, such as in the north west, California and Texas.

A third map (Figure 3, below) shows the where the most heroin-related deaths occur in the United States, with darker shaded states meaning more deaths

A third map (Figure 3, below) shows the where the most heroin-related deaths occur in the United States, with darker shaded states meaning more deaths

 The drug lord prized open a 20x20 inch grill in the shower floor (pictured), and climbed down a 32ft shaft into a complex tunnel system

The drug lord prized open a 20×20 inch grill in the shower floor (pictured), and climbed down a 32ft shaft into a complex tunnel system

Escape route: The tunnel through which Mexican drug lord Joaquin 'El Chapo' Guzman fled in July after his accomplices worked for months to set him free

Escape route: The tunnel through which Mexican drug lord Joaquin ‘El Chapo’ Guzman fled in July after his accomplices worked for months to set him free

The tunnel emerged miles away outside the jail's grounds, allowing him to escape before the authorities - or at least ones that were not in his side - knew he had disappeared

The tunnel emerged miles away outside the jail’s grounds, allowing him to escape before the authorities – or at least ones that were not in his side – knew he had disappeared

El Chapo’s escape from a Mexican maximum security prison through a mile-long tunnel started in his cell.

The drug lord prized open a 20×20 inch (50x50cm) grill in the shower floor, and climbed down a 32ft shaft into a complex tunnel system.

Mexican officials estimated that it took his henchmen a total of 352 days – with four miners working eight to 10 hour shifts – all right under the feet of the guards to complete the tunnel.

The escape was a major embarrassment for Mexican President Enrique Pena Nieto.

Many believe that El Chapo had help from inside the jail with his escape.

After his previous escape from jail in 2001, dozens of prison workers, including the warden, were prosecuted.

In October, six people accused of helping him flee jail were arrested, according to Mexico’s Attorney General.

Among those in custody were El Chapo’s brother-in-law, who police say oversaw the construction of the mile-long tunnel under the jail, and one of the kingpin’s lawyers accused of devising the escape plot.

Other suspects arrested included person who negotiated the purchase of the plot of land where the tunnel emerged, and two airplane pilots.

Argentina said earlier this month that there was no truth to a tip that the fugitive Mexican drug boss was in hiding along its border with Chile after a mystery call put the country’s forces on high alert.

President Cristina Fernandez’s government revealed it had received information that Guzman, the world’s most wanted drug trafficker, had sought to cross the Chilean/Argentine in Patagonia.

‘We tracked down the call, found who made it,’ Security Secretary Sergio Berni told radio station La Red.

After interrogating him, a judge found there was no truth to the caller’s information.

http://www.dailymail.co.uk/news/article-3338976/The-cartel-map-America-DEA-reveals-drug-lords-command-states-fugitive-El-Chapo-s-sprawling-empire-dominates-US.html

Posté avec WordPress pour Android

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Le prévenu avait caché les stupéfiants dans la roue de secours. Mais la forte odeur dans l'habitacle l'a trahi.Le 30 novembre par Frédéric Ferrières
Le prévenu avait caché les stupéfiants dans la roue de secours. Mais la forte odeur dans l’habitacle l’a trahi.
PHOTO/Archives L’Indépendant

Le passé judiciaire a fait pencher la balance en la défaveur du prévenu défavorablement connu.

Qui est le commanditaire de ce transport de stupéfiants ? Cette question est systématiquement posée au prévenu lors des audiences correctionnelles, mais trouve rarement de réponse. Ce cas de figure s’est reproduit, vendredi dernier, lorsque Simon, un trentenaire, a été présenté à ses juges dans le cadre de la comparution immédiate.

http://www.lindependant.fr/2015/11/30/30-mois-ferme-pour-le-transport-de-cannabis,2121322.php

Posté avec WordPress pour Android

0000000000000000000000000000000000000000

heroine_krauzeDe Newton (New Hampshire) – Quand Courtney Griffin prenait de l’héroïne, elle mentait, disparaissait de chez elle et volait de l’argent à ses parents pour satisfaire une addiction qui lui coûtait 400 dollars [375 euros] par jour. Sa famille payait ses dettes, n’a jamais porté plainte et a gardé le secret sur sa toxicomanie jusqu’à ce que la jeune fille succombe à une overdose l’année dernière. Lors de ses funérailles, ses parents ont décidé de rendre publique la réalité : leur fille, belle et brillante, qui avait tout juste 20 ans, qui jouait du cor au lycée et rêvait de vivre à Hawaii, avait été renvoyée du corps des Marines pour usage de drogue. Elle a fini par faire une overdose au […]

Katharine Q. Seelye

http://www.courrierinternational.com/article/etats-unis-lheroine-nouveau-front-de-la-lutte-antidrogue

Posté avec WordPress pour Android

00000000000000000000000000000000000000

DOUANELes moyens qu’avaient mis à l’époque le ministre du budget Michel Charasse  n’ont cessé de diminuer depuis son départ de Bercy et les DG « poules mouillées *» qui ont succédé à Jean Dominique Comolli à la tête de la Douane française  n’ont su que faire passer la pilule de l’austérité auprès des gabelous.
L’un des plus performants pour sabrer la douane fut sans aucun doute Francois Auvigne, cet inspecteur des finances, qui bien que ne connaissant pas la douane française en devint quelques temps son DG. Pour les autres…de l’inconsistant Jean Luc Viala en passant par le lobbyiste Pierre Mathieu Duhamel (DG, LVMH puis directeur du budget!), l’énarque François Mongin qui malgré le fait qu’il était le boss aussi de TRACFIN a souffert de cécité absolue en devenant Inspecteur général d’ HSBC, la banque qui aimait tant « baiser » le fisc français jusqu’à Jérôme Fournel, certes très opérationnel dans les inaugurations de galeries d’art et sublimant dans ses contacts avec le monde du luxe, mais qui n’aura pas non plus fait en sorte que la douane soit dotée des budgets indispensables pour atteindre les résultats que l’on est en droit d’attendre de ce service régalien en matière de lutte contre la narcotrafic.

Aujourd’hui, certes la Douane enregistre chaque année des progressions spectaculaires de saisies en matière de stups, mais … qui ne sont en réalité que la conséquente directe de l’explosion de l’ampleur du trafic.

Alors oui, Héléne Crocquevielle, « Il a, lui aussi, été une victime du terrorisme »  mais aussi des politiques menées par vos prédécesseurs sur ordres des ministres du budget.

Marc Fievet – NS 55 DNRED

* à la soumission totale aux volontés politiques au détriment de l’efficacité du service.

———————-

Gaël Vaillant, envoyé spécial à Marseille (Bouches-Du-Rhône)

Lunettes noires, brassards orange, la boule au ventre, une foule compacte de plus de 500 douaniers a assisté avant-hier, à Marseille, aux obsèques de Pascal Robinson, leur collègue tué lundi dernier d’une balle dans la tête par un présumé trafiquant d’armes lors d’une opération de routine. La cérémonie, présidée par le secrétaire d’État au Budget, Christian Eckert, chargé des douanes, avait lieu en même temps que l’hommage aux victimes des attentats de Paris. « Il a, lui aussi, été une victime du terrorisme », justifie Hélène Crocquevieille, directrice générale des douanes.La grogne des douaniers après la mort d'un collègue, tué lors d'une opération© Maxppp La grogne des douaniers après la mort d’un collègue, tué lors d’une opération
« Nos petites voitures tremblent au-delà des 170 km/h »
A voir ses états de service, Pascal Robinson, décoré de la Légion d’honneur à titre posthume, était un agent exceptionnel, à la tête d’une des équipes marseillaises de la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED), l’élite de la profession. Parti du bas de l’échelle, il a « enchaîné les résultats remarquables et remarqués », selon Christian Eckert. Surtout, « Pascal personnifiait la douane », comme l’explique un de ses collègues. Débrouillard, modeste, sportif accompli, il enchaînait les journées de travail de 24 heures. « Il n’était pas un cow-boy. Il était précis, organisé et déterminé. Il tenait avant tout à la sécurité de son équipe », raconte son frère, Emmanuel Robinson. « En ce maudit lundi 23 novembre, il a payé de sa vie pour nous sauver », lance, entre deux sanglots, sa coéquipière chargée de lui rendre hommage pendant les obsèques.Ce parcours de héros de l’ombre démontre aussi les conditions de travail compliquées d’une profession méconnue. Pour combler le manque d’effectifs, de matériel ou d’appui administratif, Pascal Robinson bricolait sans cesse, faisait avec les moyens du bord. « Ainsi, à la veille d’une intervention, mon frère a dû fabriquer un bélier avec l’aide de notre père. C’était artisanal, de la bricole du dimanche, mais cela a permis de défoncer une porte », se souvient Emmanuel Robinson.Pour Vincent Thomazo, du syndicat Unsa-Douanes, l’exemple des « go fast », ces trafiquants qui remontent des chargements de drogue à 250 km/h de l’Espagne à la région parisienne, est le plus parlant : « Ils ont des 4 x 4 avec pare-buffle et le passager est équipé d’un fusil d’assaut quand nous n’avons que nos petites voitures qui tremblent au-delà des 170 km/h. » Un douanier, qui avait « boosté » sa moto personnelle avec l’aide d’un ami garagiste, se souvient avoir réussi à rattraper un go fast sur l’autoroute. « Mais quand ils ont sorti une kalach, qu’est-ce que je pouvais faire? On n’est pas des James Bond. »Pascal Robinson a lui aussi « hurlé » contre une voiture d’intervention pas assez puissante pour suivre les grosses cylindrées des trafiquants. Lui aussi, il a fini par utiliser son propre téléobjectif afin d’obtenir de meilleurs clichés. « La débrouille à tous les niveaux, cela permet d’avoir une certaine souplesse, d’aller plus vite dans les enquêtes », note son frère qui ajoute aussitôt : « Mais, pour Pascal, son métier et sa vie privée ne faisaient qu’un. » Sophie, sa compagne, est également douanière.« Les douaniers sont un peu les oubliés de la République », déplore encore Emmanuel Robinson. Pour preuve, c’est l’un des services qui a le plus souffert de la règle de non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux, instaurée en 2007.

« On perd un douanier par jour depuis dix ans »

« On perd un douanier par jour depuis dix ans. Les services sont complètement exsangues », s’emporte Vincent Thomazo, qui évoque « une profession en souffrance ». « On prend sur soi. C’est vrai que nous partons le lundi matin au boulot et, à cause d’une filature qui nous mène jusqu’en Espagne, nous ne revoyons notre femme et nos enfants que le jeudi soir. Mais c’est notre devoir », explique un agent. « C’est une profession muette, admirable car elle fait passer le service de la France avant ses préoccupations existentielles », commente le frère de la victime.

En ces temps d’état d’urgence, la douane est pourtant en première ligne contre le trafic d’armes de guerre qui alimente petite délinquance, grand banditisme et réseaux terroristes. « La mort de Pascal rappelle le rôle essentiel que les douaniers jouent pour la sécurité du territoire. Dieu sait dans quelles mains auraient fini les armes de ce trafiquant qui a assassiné mon frère », a lancé Emmanuel Robinson avant-hier devant le cercueil de son frère. Avant d’interpeller Christian Eckert : « Je sais que les moyens ne font pas tout, mais dans les arbitrages que vous ferez pour le prochain projet de loi de finances, en souvenir de mon frère et pour tous ses collègues, ne faites pas des douanes françaises le parent pauvre de la sécurité française. » Après son discours, nombre d’agents, soumis au devoir de réserve, l’ont discrètement remercié pour cette critique publique.

http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/la-grogne-des-douaniers-apr%C3%A8s-la-mort-dun-coll%C3%A8gue-tu%C3%A9-lors-dune-op%C3%A9ration/ar-AAfN2wd?li=AAaCFan&ocid=SL5MDHP

Source : DOUANE FRANÇAISE (DNRED): la grogne des douaniers après la mort d’un collègue, tué lors d’une opération (article

000000000000000000000000000000000000000000000

Une drogue à très forte dépendance connue sous le nom de « fromage d’héroïne » est un mélange de goudron noir d’héroïne mexicaine (appelée « goudron noir » en raison de sa couleur) et d’un médicament contre le rhume, qu’on se procure sans ordonnance, comme le Tylenol PM.

La drogue ne coûte que quelques dollars la dose et des enfants rendus accros au fromage d’héroïne, dès l’âge de 9 ans, ont été dépêchés vers les salles d’urgence des hôpitaux pour sevrage de l’héroïne.

La combinaison de ces deux drogues peut provoquer des dysfonctionnements des fonctions vitales du corps, comme un ralentissement de la respiration et des battements cardiaques qui peuvent entraîner la mort. Depuis 2004, le fromage d’héroïne est responsable d’au moins quarante morts dans le nord du Texas, selon les autorités locales.

Ce que les dealers vous diront

Lorsque des adolescents ont été interrogés pour savoir la raison de leur première prise de drogue, 55 % ont répondu qu’ils l’avaient fait suite à des pressions de leurs amis. Ils voulaient être cool et populaires. Les dealers le savent.

Ils vont vous approcher comme un ami et vous proposer de vous « aider » avec quelque chose qui « va vous remonter ». La drogue vous « aidera à entrer dans le moule » ou « à avoir l’air cool ».

Les dealers, motivés par le profit, diront n’importe quoi pour que vous achetiez leurs drogues. Ils vous diront que l’héroïne vous protège contre l’anxiété ou que « l’héroïne sera ta meilleure défonce ».

Ils se fichent pas mal de savoir si les drogues détruisent votre vie du moment qu’ils sont payés. Ils ne se soucient que de l’argent. D’anciens dealers ont admis qu’ils considéraient leurs acheteurs comme des « pions sur un échiquier ».

Obtenez les faits sur la drogue. Prenez vos propres décisions.

lire

http://fr.drugfreeworld.org/drugfacts/heroin/the-destructive-effects-of-heroin.html

Posté avec WordPress pour Android

00000000000000000000000000000000000000000000000

Vr 13 november, 16:17

De twaalf tassen met cocaïne Openbaar Ministerie

De Douane heeft in Rotterdam 300 kilo cocaïne gevonden tussen een lading bevroren kip. Er is verder niemand gearresteerd.

De drugs zaten in twaalf sporttassen verstopt tussen de kip in een container uit Brazilië. De cocaïne heeft een straatwaarde van ruim tien miljoen euro. De lading drugs is onmiddellijk vernietigd.

Het HARCteam, een samenwerkingsverband van Douane, Zeehavenpolitie en Fiod, onderzoekt wie er achter de smokkel zitten.

http://nos.nl/artikel/2068864-douane-vindt-300-kilo-cocaine-tussen-bevroren-kip.html

Posté avec WordPress pour Android

00000000000000000000000000000000000000000000

Drogue. Un majeur et un mineur ont été interpellés lundi soir sur place en plein «travail».

À Canteleu, ils vendaient de l’héroïne en pleine rue
150 g d’héroïne et 15 grammes de cocaïne ont été saisis (photo B. Maslard)

Suite à des informations faisant état d’un trafic de stupéfiants à Bapeaume-lès-Rouen, près du City Stade, des policiers de la Brigade anticriminalité se mettent « en planque » un peu avant 18 heures. Ils observent ainsi les allées et venues de personnes auprès d’une Volkswagen Golf stationnée rue du canal près de laquelle se trouvent deux individus. Plutôt que de les interpeller tout de suite, les policiers préfèrent s’intéresser aux clients. Deux hommes, originaires de Saint-Valery-en-Caux et âgés de 27 et 35 ans, avaient une vingtaine de grammes d’héroïne dans leur Renault Clio et deux Dieppois, de 35 et 36 ans, 5 grammes qu’ils avaient acheté 80 euros. Deux derniers acheteurs, âgés de 20 et 22 ans vivant à Freulleville, près de Dieppe, et à Saint-Martin-la-Campagne, possédaient avec un gramme. Tous ont confirmé s’être fournis auprès des deux suspects. Ils seront convoqués ultérieurement devant le tribunal. Vers 19 heures, les policiers se sont ensuite tournés vers le duo remonté dans la Golf. A leur vue, le plus jeune, qui avait ôté ses chaussures, a pris la fuite à pied, en chaussette. Rattrapé, ce Cantilien de 17 ans a tenté de porter des coups mais a été rapidement maîtrisé. Son collègue, un Rouennais de 32 ans déjà connu des services de police, a lui aussi été interpellé. Dans leur fuite, ils avaient jeté une boîte contenant 150 grammes d’héroïne et 15 grammes de cocaïne. En perquisition au domicile du plus âgé, un couteau et une balance de précision ont été découverts. Le mineur, chez les parents duquel rien n’a été découvert, « n’avait pas trop l’air de savoir pourquoi il était là » en compagnie du Rouennais, a indiqué la police.

http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/4551580/a-canteleu-ils-vendaient-de-l-heroine-en-pleine-rue#.VlrnXnbjI0M

Posté avec WordPress pour Android

00000000000000000000000000000000000000000


%d blogueurs aiment cette page :