Archives de 4 février 2016

KUWAIT CITY

An Indian expatriate was arrested for selling hashish and heroin in Jahra area. According to security sources, when Director of Jahra Security Directorate Major General Mahmoud Al-Tabakh received information about an Indian expatriate involved in drug peddling, a security team was formed for investigations. After observing the suspect and confirming the information, an undercover agent was sent to the suspect to purchase hashish and heroin.

During the transaction, the suspect was arrested. They checked him to fi nd drugs as well as a knife. When questioned, he confessed that he has been selling drugs for past six months. Necessary action was taken against him and he was referred to the Public Prosecution. Meanwhile, a man, who is nicknamed “Ras Albattery”, was arrested in Hawally area for committing thefts and vandalism.

According to security sources, when Hawally securitymen received several complaints from Kuwaiti citizens and expatriates that an unknown individual stole the contents of their vehicles, a team was formed. Investigations revealed that a man, who is popularly known as “Ras Albattery” has been stealing from parked vehicles. He was arrested in a trap. Further investigations revealed that he has carried out several thefts and vandalism. Necessary action was taken against him after which he was referred to the Public Prosecution

Boys steal smart phones from booth
The Ahmadi police have arrested four juveniles for stealing seven smart mobiles from a booth belonging to a well-known telecommunications company, reports Al-Rai daily. The theft occurred inside a commercial complex in Al-Rai and during interrogation the suspects are said to have admitted to the crime. The arrest came after the legal representative of the company filed a complaint with the Andalus Police Station and the police lifted fingerprints from the booth.

Meanwhile, the Hawally police have arrested a Kuwaiti and an Egyptian for possessing 93 Tramadol pills, reports Al-Rai daily. The suspect was caught in Nugra during routine patrolling. The men have been handed over to the General Department for Drugs Control.

http://www.arabtimesonline.com/news/asian-held-for-selling-hashish-heroin/

Posté avec WordPress pour Android

00000000000000000000000000000000

COLOMBIEAutoridades colombianas junto al FBI también lograron la incautación de 2,6 toneladas de cocaína.

Las autoridades colombianas detuvieron a 42 narcotraficantes, 20 de ellos solicitados en extradición, que pertenecían a una banda trasnacional que enviaba cocaína a Estados Unidos y España en veleros, informó hoy la Policía Nacional.

La Policía y el FBI participaron en la investigación que permitió detener a los delincuentes, 15 de ellos extranjeros y el resto colombianos, a los que se acusa del delito de narcotráfico, indicó la autoridad en un comunicado.

Todos fueron interceptados en un total de 15 operaciones en las que además los uniformados incautaron 2,6 toneladas de cocaína.

Según la información, los miembros de la organización enviaban cocaína desde la ciudad de Cartagena, en el departamento de Bolívar (norte), hacia Estados Unidos y España en veleros.

La organización contrataba « capitanes de diversas nacionalidades, especialmente europeos, compraban veleros con bandera y matrícula extranjera, entre ellos de Estados Unidos » para pasar los controles de las autoridades, agregó el comunicado.

Los miembros de la organización tenían empresas de construcción de obras civiles, turismo, venta de vehículos, restaurantes y plazas de estacionamiento en varias ciudades de Colombia para pasar desapercibidos, informaron las autoridades.

http://www.el-nacional.com/mundo/Detienen-narcotraficantes-enviaban-Espana-EEUU_0_787121436.html

Posté avec WordPress pour Android

000000000000000000000000000000000000000

Afficher l'image d'origineAujourd’hui, en quelques clics, il est possible de commander de la drogue sur internet. Le colis est déposé par le livreur directement dans votre boîte aux lettres. On assiste aujourd’hui à une nouvelle ère pour le marché des stupéfiants: les coffee shop en ligne. Les sites pullulent mais attention: c’est rigoureusement illégal.

Produit le plus vendu sur ces sites: le cannabis de synthèse. Ce n’est pas vraiment du cannabis, mais un mélange de plantes imprégnées de molécules de synthèse. Pour contourner la loi, les producteurs changent régulièrement leur formule. La liste des produits psychotropes interdits chez nous est donc vite dépassée. Pour Michel Bruneau, policier au Service Central Drogue, « il est clair que ce cannabis de synthèse, ou ces champignons hallucinogènes sont illégaux en Belgique. Vous risquez – si vous êtes consommateur – une amende ou du travail d’intérêt général. Le vendeur lui risque évidemment une peine de prison. La difficulté étant que ces sites et leurs concepteurs sont basés à l’étranger… »

Une nouvelle loi plus efficace doit voir le jour: elle propose d’interdire la molécule générique du cannabis de synthèse. En attendant, il faut faire attention! Les effets de ce genre de drogue sont plus qu’aléatoires: on assiste aujourd’hui à une vague d’intoxication chez les adolescents. Aux États-Unis, cinq personnes sont décédées en 2013 suite à une consommation de cannabis synthétique.

Les produits chimiques viennent de chine et sont envoyé par colis ici. La Belgique est d’ailleurs devenue une plaque tournante en matière de production de cannabis de synthèse. Cela ressemble, selon Peter Blanckaert, à une sorte de poudre qu’il suffit de mélanger à des herbes, comme des herbes de Provence. On mélange cela dans la bétonneuse souvent avec les solvants. Les gens qui font ça sont des amateurs et les doses sont soit trop fortes ou alors trop légères.

Le boom des sites internet

Dans les zones frontalières l’accès au coffee shop est parfois réserver aux résidents. C’est alors évidemment plus facile de livrer en ligne. Surtout qu’à aucun moment, on nous demande si nous sommes majeurs. N’importe qui peut commander. Ce qui n’est pas le cas dans un coffee shop classique.

D’après l’enquête Global Drug 2014, réalisée auprès de 100 000 personnes, 11 750 personnes ont précisé avoir eu recours à des sites internet pour acheter de la drogue en 2014. Parmi elles, 25,3% l’ont fait pour la première fois cette année-là. Une augmentation considérable par rapport aux années précédentes. L’enquête indique également le type de drogues achetées via le Darknet : l’Ecstasy et le LSD sont en tête des ventes et en 4ème position, on trouve le cannabis.

Il est donc aussi possible d’acheter des drogues dures comme la cocaïne… En Belgique, il existe un grand nombre de vendeurs. Vous n’allez pas tomber facilement sur ce genre de site et vous ne trouverez rien ou pas grand-chose sur Google. Il faut passer par ce qu’on appelle le Darknet : un réseau crypté, difficile d’accès, mais qui assure l’anonymat à la fois des acheteurs et des vendeurs. Les paiements se font en bitcoin (une monnaie digitale au cours assez volatil). Dernièrement, le FBI a réussi à faire tomber un Américain de 31 ans, qui dirigeait un « supermarché » de la drogue sur le Web. Sa fortune était estimée à 18 millions d’euros. Il a été condamné à la prison à perpétuité aux États-Unis.

Le problème avec internet c’est que même si la police ferme un site, un autre ouvre directement ailleurs… Pour l’instant, en tous cas, on assiste à un glissement des coffee shop « magasin de rue » comme vous en avez à Amsterdam au coffee shop en ligne. Curieusement, selon une étude publiée en 2014, les acheteurs ne semblent pas craindre une arrestation ou des démêlés avec les autorités : la peur du gendarme n’a ainsi aucune incidence sur leur comportement.

https://www.rtbf.be/info/societe/onpdp/enquetes/detail_acheter-de-la-drogue-sur-internet-les-trafiquants-sont-passes-a-l-ere-numerique?id=9201831

Posté avec WordPress pour Android

000000000000000000

La sûreté territoriale du Val-de-Marne a surpris les habitants de l’avenue des Glycines, en pleine nuit, alors qu’elle effectuait une descente dans un des pavillons pour une affaire de stupéfiants. (LP/M. Len.)

Le GRAND JEU

Des dizaines de policiers suréquipés et lourdement armés, un hélicoptère, des fourgons, des cris…

La nuit de mardi à mercredi a été particulièrement agitée pour les habitants de l’avenue des Glycines à Pontault-Combault qui ont été témoins d’une scène totalement surréaliste. Vers 1 h 40 du matin, quelques résidents de cette rue pavillonnaire, calme d’ordinaire, ont été réveillés par une opération de police de grande ampleur.

Des équipes de la sûreté territoriale du Val-de-Marne ont en effet effectué une descente dans un des pavillons de cette rue, habité par un couple et ses deux jeunes enfants. Après plusieurs mois d’enquête, les policiers ont ciblé une équipe dont les membres seraient originaires de Champigny-sur-Marne et de Créteil (Val-de-Marne). Plus d’une centaine de kilos d’herbe de cannabis auraient été retrouvés au cours de cette opération nocturne. Les policiers auraient rempli deux camionnettes, sans doute avec la drogue saisie.

Il y aurait eu au moins deux interpellations et les mis en cause sont actuellement en garde à vue. Un des voisins du pavillon ciblé a reconnu les cris de sa voisine, une femme d’une trentaine d’années, cette nuit-là lors de l’intervention.

http://m.leparisien.fr/pontault-combault-77340/a-pontault-combault-les-policiers-du-94-saisissent-100-kg-de-drogue-03-02-2016-5512173.php

Posté avec WordPress pour Android

000000000000000000000000000000000000

Print - copieLes prévenus ayant demandé un délai pour préparer leur défense, l’affaire des chefs d’entreprises jugés pour trafic de cocaïne est renvoyée au 2 mars prochain, nous apprend le procureur de la République Éric Vaillant.

Les deux entrepreneurs et l’une des mules – celle qui transportait 1 kg de cocaïne dans sa valise – ont été placés en détention provisoire. Les deux autres ont été placées sous contrôle judiciaire.

Fabian Odang et Augustin-Gilbert Laroche sont suspectés d’avoir voulu faire transiter huit kilos de drogue jusqu’à Paris, grâce à des mules. Le premier est le patron de Bâti Flore, une société installée sur la zone Galmot, à Cayenne, qui a employé jusqu’à une vingtaine de salariés avant de péricliter, ces deux dernières années. Le second a sa micro-entreprise dans le quartier de Cogneau-Lamirande, à Matoury.
« Dans cette affaire, nous avons les commanditaires, commente Éric Vaillant. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ils ne sont pas tous étrangers. Il y a de bonnes petites gens de chez nous qui essaient de faire du business. »

Tous deux auraient commencé leur trafic en août, pour faire face aux difficultés de leurs entreprises. Ils ont sollicité des mules. À chaque fois, l’un d’eux les accompagnait en métropole pendant le convoyage de la drogue. Vendredi, ils auraient dû effectuer leur neuvième trajet. Les gendarmes de la section de recherches et les douaniers ont alors arrêté trois mules : deux avaient ingéré 800 grammes de cocaïne, la troisième avait un kilo dans le double-fond de sa valise. Fabian Odang a été arrêté avec elles ; Augustin-Gilbert Laroche un peu plus tard. Pendant les quatre jours de leur garde à vue, les deux chefs d’entreprise ont indiqué avoir investi 41 000 euros pour la drogue.

http://www.franceguyane.fr/actualite/faitsdivers/trafic-de-cocaine-les-2-chefs-d-entreprise-en-detention-provisoire-278696.php

Posté avec WordPress pour Android

00000000000000000000000000000000

conteneurDurante un operativo de control portuario en la ciudad de Santa Marta, la Policía reportó la incautación de 279 kilos de clorhidrato de cocaína, ocultos en dos cargamentos de banano, que serían embarcados en dos motonaves, una con destino a Algeciras, España y Livorno en Italia.

Tras adelantar el registro del contenedor que reportaba un cargamento de banano de exportación, unidades policiales hallaron dentro de varias cajas de la fruta, elementos diferentes a los reportados.

Al verificar su contenido se hallaron 22 tulas de tela de color verde y en ellas, 221 paquetes con forma rectangular forradas en plástico negro y cinta adhesiva, los Afficher l'image d'originecuales contenían una sustancia pulverulenta de color blanco con olor y características similares a estupefaciente, motivo por el cual se solicita la presencia de funcionarios de la unidad de investigación criminal de la Dirección de Antinarcóticos, con el fin de verificar el contenido, al practicarle la Prueba de Identificación Preliminar Homologada (PIPH) arrojó resultado positivo para clorhidrato de cocaína, con un peso neto de 221 kilos y 572 gramos.

De acuerdo a las investigaciones preliminares, se presume que la contaminación del cargamento lícito de banano, fue realizado antes del ingreso al terminal portuario, ya que se requiere de varias horas de trabajo, personal y herramientas específicas necesarias para realizar el ilícito.

Los 221 kilos incautados puesto en territorio Europeo tiene un valor aproximado a los 13.1 millones de dólares, evitando con esta incautación la comercialización de cerca de 552.500 dosis en el narcomenudeo.

Así mismo, en un segundo operativo de inspección se hallaron notorias modificaciones en la estructura metálica del piso de un contenedor que tenía como destino Italia, y que transportaba como banano como carga, para lo cual se procedió a levantar el piso, hallando 58 paquetes de forma rectangular, que contenían clorhidrato de cocaína con un peso neto de 57 kilos y 918 gramos, de acuerdo a la Prueba de Identificación Preliminar Homologada PIPH, practicada por el personal policial de control portuario.

Esta sustancia fue avaluada en 3.4 millones de dólares, producto de 145 mil dosis.

La totalidad de la incautación en los dos operativos el puerto de Santa Marta asciende a 279 kilos y 490 gramos de clorhidrato de cocaína, con un valor aproximado de 16.6 millones de dólares.

Durante el 2016, la Policía Nacional se ha incautado de 12.6 toneladas de clorhidrato de cocaína en el territorio colombiano, de los cuales 6.8 toneladas han sido incautadas en la Costa Caribe Colombiana.

http://www.elespectador.com/noticias/judicial/interceptan-cargamento-de-cocaina-oculto-bananos-de-exp-articulo-614548

Posté avec WordPress pour Android

000000000000000000000000000000000

peage-de-vienne-reventinPlus de 500 000 euros en liquide, 1,2 tonne de cannabis et 38 kilos de cocaïne. Voilà le gros pactole saisi dans la nuit de mardi à mercredi par les policiers et gendarmes de l’Isère qui ont intercepté, sur l’autoroute A7, un go-fast composé de plusieurs véhicules en provenance d’Espagne, rapportait aujourd’hui Le Dauphiné Libéré.

Les trafiquants étaient dans le collimateur de la police judiciaire de Perpignan (Pyrénées-orientales) qui les attendaient au péage de Reventin-Vaugris (Isère). Deux conducteurs ont toutefois réussi à passer à travers les mailles du filet en faisant demi-tour sur l’autoroute puis en empruntant probablement un portail de service. Peu après, un des véhicule en fuite, un 4×4, a été découvert, accidenté dans le fossé d’une petite route à Reventin-Vaugrin. Le moteur tournait encore, mais les malfaiteurs avaient disparu, rapportait de son côté France Bleu Isère. Deux autres véhicules du convoi ont également été interceptés.

D’après Le Dauphiné, les hommes de la Brigades de recherche et d’intervention auraient procédé à l’interpellation de plusieurs individus sans plus de détails. Selon France Bleu Isère, la Brigade de recherche et d’intervention de Lyon aurait réussi à intercepter deux voitures au péage de Vienne et à interpeller deux individus qui étaient en garde à vue mercredi.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/02/03/97001-20160203FILWWW00415-go-fast-12-tonne-de-cannabis-saisis-sur-l-a7.php

Posté avec WordPress pour Android

0000000000000000000000000