Archives de 14 février 2016

KUWAIT: Kuwaiti held for planting narcotic plants

Publié: 14 février 2016 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS
Tags:

KUWAIT CITY, Feb 13: As part of efforts of the Department of Criminal Security to deter crime, detectives from the Criminal Investigation Department arrested a citizen for cultivating narcotic plants after three basins of suspected ‘cannabis’ was found inside his house. Security weaponssources said detectives conducted necessary investigation to verify the information when the sector received details about the activities of the suspect. Guarded by search and arrest warrant, the suspect’s house was raided and he was referred to concerned authorities.

The three suspects arrested with the guns.

Meanwhile, security officers raided the house of another citizen and confiscated a hunting gun, an assault rifle and fire arm with rounds of ammunition. They confiscated the items and referred the suspect to concerned authorities

http://www.arabtimesonline.com/news/kuwaiti-held-for-planting-narcotic-plants/

Posté avec WordPress pour Android

0000000000000000000000000000

topelementInternet joue un rôle croissant dans le commerce de la drogue en Europe, «repoussant les limites de l’approvisionnement» et préservant l’anonymat, s’inquiète l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT).

Selon une étude menée en 2015 parmi 100 000 internautes dans le monde, quelque 10% des sondés ont reconnu avoir acheté de la drogue sur le web. «La vitesse à laquelle les marchés des drogues se transforment grâce à Internet» présente «des défis majeurs aux services répressifs» qui tentent de traquer les abus, prévient le rapport. Si le gros du trafic «reste fermement enraciné dans le monde physique, les marchés virtuels repoussent aujourd’hui les limites de l’approvisionnement en drogues, offrant des options plus variées aux acheteurs potentiels», relève Alexis Goosdeel, directeur de l’OEDT.

Près de 650 sites

Selon ce rapport, la distribution d’«euphorisants légaux» ou de substances concernées par un certain flou juridique se fait ouvertement sur le «web visible», accessible via les moteurs de recherche communs. En Europe, quelque 650 sites permettent d’acheter les nouvelles substances psychoactives, des euphorisants souvent présentés comme des substituts aux drogues illicites existantes, mais parfois mortels, d’après le rapport annuel 2015 de l’OEDT.

La plupart des ventes en ligne de drogues illégales, telles la cocaïne ou l’héroïne, se déroulent cependant sur le «web invisible», dont l’accès est plus difficile, voire protégé par des logiciels de cryptage. En pleine croissance, «les marchés de la drogue en ligne risquent de perturber à terme le trafic de ces substances de la même manière que eBay, Amazon et PayPal ont révolutionné le commerce de détail», conclut M. Goosdeel.

http://www.lessentiel.lu/fr/hi_tech/story/Le-marche-de-la-drogue-sur-Internet-en-plein-essor-30131659

Posté avec WordPress pour Android

00000000000000000000000000000000

pape-francois-au-vatican-le-5-septembre-2015_5409613

https://fr.news.yahoo.com/mexique-pape-appelle-dirigeants-%C3%A0-apporter-justice-r%C3%A9elle-164456783.html

Posté avec WordPress pour Android

000000000000000000000000000000000

mar, 09 feb 2016

Washington. Ante la creciente demanda, los cárteles mexicanos han elevado de manera sustancial la producción de heroína que trafican hacia Estados Unidos desde hace ocho años y producen con éxito su variante blanca, reveló este martes el jefe de la inteligencia estadunidense.

El director de Inteligencia Nacional de Estados Unidos, James Clapper, añadió que a partir de los decomisos en la frontera han podido determinar que los grupos criminales han incrementado probablemente también la producción de metanfetaminas destinada a este país.

Al comparecer ante el Comité de Servicios Armados de la cámara alta, Clapper explicó que el incremento en la producción de heroína ha podido ser determinado a partir del aumento en casi 50 por ciento en los decomisos en la frontera con México entre 2010 y 2014.

“Algunos grupos de narcotraficantes mexicanos, que en conjunto abastecen la mayoría de la heroína consumida en Estados Unidos, han perfeccionado la producción de la heroína blanca, preferida en ciudades del este de Estados Unidos, y han elevado su potencia agregándole fentanilo”, indicó.

Explicó que el fentanilo, un narcótico opiáceo sintético que es 35 y hasta 50 veces más poderoso que la heroína, es mezclado con heroína de baja calidad con el propósito de elevar su potencia.

La heroína producida de manera preferente por los cárteles mexicanos ha sido la llamada “black tar” (alquitrán negro), en tanto que la heroína blanca ha sido producida mayormente en el sudeste asiático.

Clapper reconoció que las autoridades centrales en México favorecen las labores de interdicción para detener el flujo de drogas hacia Estados Unidos, aunque “existen fuertes fuerzas económicas” que socavan esos esfuerzos, además de la corrupción.

“Creo que necesitamos ser tan agresivos como podamos en la labor de interdicción”, indicó.

Ante la crisis derivada por el incremento en el consumo de heroína, el presidente estadunidense Barack Obama solicitó este martes una partida adicional de mil 100 millones de dólares para fortalecer los esfuerzos prevención y cuidado médico.

De acuerdo con datos del Centro para el Control y Prevención de Enfermedades (CDC), opiatos -incluidos heroína y medicinas por prescripción- estuvieron presentes en 28 mil 648 muertes registradas en 2015.

La dependencia hizo notar en particular el drástico incremento en las muertes que involucraron el uso de heroína y opiatos sintéticos como el fentanilo, un medicamento que usualmente es prescrito para tratar dolores severo o después de una cirugía.

En su turno, el general Vincent Stewart, director de la Agencia de Inteligencia del Departamento de Defensa, dijo que México se mantiene como principal punto de tránsito de la cocaína de Sudamérica y el abastecedor número uno de heroína, metanfetaminas y mariguana.

http://www.jornada.unam.mx/ultimas/2016/02/09/demanda-impulso-produccion-de-heroina-dice-eu-3795.html

Posté avec WordPress pour Android

0000000000000000000000000000000000000000000

febrero 11, 2016

Brownfield dijo que la solución del problema de la heroína en EE.UU. pasa por la creación de un organismo interno en México que depure las organizaciones policiales.

Brownfield dijo que la solución del problema de la heroína en EE.UU. pasa por la creación de un organismo interno en México que depure las organizaciones policiales.

El secretario de Estado adjunto para Asuntos Internacionales de Narcóticos, William Brownfield, aseguró a legisladores que Colombia ya no es el mayor proveedor de la heroína que ingresa al país.

« Un pequeño porcentaje es producido en Guatemala y en Colombia, pero es muy pequeño en comparación con lo que viene de México ».

El Secretario de Estado adjunto para Asuntos Internacionales de Narcóticos, William Brownfield, dijo que la heroína que llega de México es cada vez más potente, está siendo vendida a precios más bajos y su consumo se ha convertido en una epidemia en zonas urbanas y rurales de Estados Unidos.

« En los últimos veinte años hemos creado la demanda mediante el uso de opioides, mayormente calmantes, que desarrollaron una dependencia o adicción la cual produjo una demanda por el opioide y ahora el mercado de heroína está satisfaciendo esa demanda a un costo más bajo de lo que sería para los usuarios » del país.

leer mas:

http://m.voanoticias.com/a/william-brownfield-testifica-en-el-congreso-sobre-crisis-de-heroina-en-eeuu/3187797.html

Posté avec WordPress pour Android

000000000000000000

militares transportaban droga en vehículo militar@Angelicalugob

El Mayor del Ejército Juan José Sorja Ojeda, detenido el viernes 12 de febrero en el puesto “El Quebradón” del municipio Tulio Febres Cordero, estado Mérida, cuando trasladaba 503 kilos de cocaína en un vehículo militar tipo Stevr, trabajó varios años con los padres del fallecido presidente Hugo Chávez, de acuerdo con la información que revelaron fuentes militares.

“Sorja era Sargento Técnico en Enfermería, después le regalaron unas estrellas y fue así como ascendió a Mayor. Hasta el día de su detención, estaba destacado 24 horas con los padres de Chávez. Era la mano derecha del maestro Hugo de Los Reyes Chávez, a quien atendía en calidad de enfermero y asistente personal”, aseguró a Runrun.es una fuente extraoficial.

La fotografía de apertura de esta nota muestra el momento en el que descubrían la droga oculta en el vehículo. La droga era transportada en el compartimento secreto (doble fondo) del chasis.

Detenido mayor que llevaba 450 kilos de cocaína en un vehículo militar

En la cuenta de Facebook del Mayor del Ejército hay datos que ratifican la información extraoficial que revelaron a Runrun.es fuentes militares. El funcionario indica en su biografía que es Oficial de Sanidad y que vive en Barinas. Además en su galería de fotografías deja clara su posición política: tiene fotos de Chávez y un mensaje en el que critica a los adversos al gobierno: “Los escuálidos son unos resentidos sociales que nunca volverán”.

Biografia facebook Mayor Juan José Sorja Ojeda

Aunque hay una versión que indica que el Mayor Sorja Ojeda trabajó con el gobernador de Barinas, Adán Chávez, las fuentes consultadas por Runrun.es aseguran que el funcionario sólo estaba destacado las 24 horas para trabajar con los padres de Chávez.

En las redes sociales ha sido difundida una fotografía que se hizo el funcionario con el periodista Walter Martínez.

Walter Martinez y Mayor

http://runrun.es/nacional/248211/militar-que-traficaba-400-kilos-de-drogas-trabajaba-para-padres-de-chavez.html

Posté avec WordPress pour Android

00000000000000000000

Le toxicologue judiciaire de la Colombie-Britannique, Wayne Jeffrey, met en garde les usagers de drogues contre une substance extrêmement dangereuse qui fait son entrée dans les rues de l’Ouest canadien. Le W18 est un opioïde synthétique qui est 10 000 fois plus puissant que la morphine.

Après le fentanyl, un autre opioïde surpuissant ayant déjà causé des centaines de surdoses dans l’Ouest, le W18 pourrait aussi faire des ravages au cours des prochains mois, selon Wayne Jeffrey.

La police de Calgary a aussi tiré la sonnette d’alarme le mois dernier après la saisie de pilules de W18 lors d’une perquisition. « Nous sommes très inquiets, on parle d’une drogue 100 fois plus dangereuse que le fentanyl », a expliqué le sergent Martin Schiavetta.

lire:

http://m.huffpost.com/qc/entry/9221482

Posté avec WordPress pour Android

0000000000000000000000000000000

Publié le 13 février 2016 à 12h29, mis à jour le 13 février 2016 à 13h58

coquillat

© France 3 Alpes

I.G

Interview. Invité de La Voix est Libre sur France 3 Alpes ce samedi 13 février, le procureur de la république de Grenoble Jean-Yves Coquillat évoque la dépénalisation du cannabis.

A 59 ans, le procureur de la République Jean-Yves Coquillat, au Parquet de Grenoble depuis 2011 « refuse la langue de bois« . Sur le plateau de France 3 Alpes, il dresse le tableau d’une « délinquance spécifique à Grenoble, liée au trafic de stupéfiants, identique à celle de Marseille, de Lyon, de Paris, mais atypique pour une ville de cette taille ». Pas moins de 60.000 procédures en 2015 !

http://m.france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/isere/grenoble/drogue-en-matiere-de-stupefiants-la-politique-repressive-ne-fonctionne-pas-jean-yves-coquillat-procureur-de-la-republique-de-grenoble-927863.html

Posté avec WordPress pour Android

00000000000000000000000000000000000

Publié le Mardi 09 Févr. 2016, 09h16

Un fermier mexicain dans son champ de pavot dans l’Etat du Guerrero, le 25 janvier 2016 (AFP/Pedro PARDO)

« Tssk-tssk-tssk », dans une zone reculée et montagneuse du sud du Mexique, un son proche du chant des cigales rompt le silence des lieux : il provient du système d’arrosage automatique des parcelles clandestines de pavot à opium.
Coiffé d’un chapeau de paille, Jorge, 23 ans, entaille les bulbes des fleurs de pavot qui laissent alors échapper une sève gluante. C’est la matière première de l’héroïne qui alimente la forte demande des Etats-Unis et génère au Mexique une violence croissante.
Ce paysan vêtu d’un polo et d’un jean est propriétaire de deux parcelles, à une demi-heure à dos d’âne de sa modeste maison située dans cette zone isolée de l’Etat du Guerrero, où il vit avec ses parents.
Environ 80 personnes, dont des femmes et des enfants, sont installées dans ce village improvisé où chaque famille possède ses propres parcelles d’une culture bien plus lucrative que les autres.
Dans cette communauté reculée, pas de services de santé, ni d’école, mais une chapelle. Les enfants marchent une heure à travers les montagnes pour rejoindre une salle de classe. Quelques cultures de maïs servent aux villageois à s’alimenter.
Si Jorge cultive le pavot « c’est parce qu’il n’y a rien d’autre », explique-t-il.
« Tout le monde ici plante du pavot. Bien qu’à l’extérieur on dise qu’il s’agisse de drogue, pour nous (…) c’est comme planter du maïs, de la tomate ou du piment », ajoute Jorge après avoir travaillé sur ses 1.600 mètres carrés au pied d’une colline.
Parfois, des tirs résonnent dans la vallée auxquels ces paysans ne prêtent guère attention.
– Guerre pour l’héroïne –
Bien que les habitants de cette zone se refusent à dire à quel cartel de narcotrafiquant ils fournissent leur gomme à opium, l’Etat du Guerrero est dominé par les « Guerreros Unidos » et les « Rojos ».
Ces groupes rivaux se livrent une guerre qui a transformé cet Etat en une zone hautement dangereuse où les assassinats et les disparitions sont fréquents, avec un taux d’homicide de 56,5 pour 100.000 habitantes en 2015, chiffre le plus élevé du Mexique.
« Une part très importante de la violence qu’à connu le pays est due à la production de pavot », explique à l’AFP Roberto Campa, vice-ministre de l’Intérieur chargé des droits de l’homme.
C’est dans l’Etat du Guerrero que les 43 étudiants d’Ayotzinapa ont disparu en 2014, livrés par une police locale corrompue au cartel des « Guerreros Unidos » qui les aurait confondus avec ses rivaux des « Rojos » et les aurait tués, selon les autorités.
Le Mexique est le principal fournisseur d’héroïne des Etats-Unis, indique Gerardo Rodriguez, expert en sécurité nationale à l’Université de las Americas à Puebla (centre).
Les cartels mexicains ont construit des laboratoires sophistiqués pour produire de l’héroïne très pure, grâce à l’usage de produits chimiques importés de Chine ou d’Inde, ajoute-t-il.
La parcelle de Jorge produit environ 3 kilos de gomme d’opium tous les trois mois, vendus entre 760 et 925 dollars le kilo, en fonction des saisons.
Il faut entre 15 et 25 kilos de cette gomme pour fabriquer un kilo d’héroïne, précise Alejandro Hope, un ancien membre des services de renseignements mexicains.
L’héroïne est ensuite vendue entre 50.000 et 60.000 dollars le kilo aux Etats-Unis.
– Rêves de jeunes –
Selon des chiffres officiels obtenus par l’AFP, la production a augmenté dans l’Etat du Guerrero: les saisies de gomme d’opium par les militaires y sont passées de 60 kilos en 2000 à plus d’une tonne en 2014.
A l’échelle nationale également, au vu des surfaces détruites par les autorités (20.000 hectares en une année), on peut estimer que « la surface cultivée a augmenté », estime Antonio Mazzitelli, représentant au Mexique du bureau contre la drogue et les délits de l’ONU.
« Ici, beaucoup de jeunes, comme moi, n’ont jamais pensé étudier », confie Jorge. « Je pensais uniquement à planter du pavot, m’acheter une nouvelle voiture ».
Parfois, raconte-t-il, les autorités détruisent leurs cultures, mais le commerce ne s’arrête pas pour autant.
« Le gouvernement fait de la politique. Parfois il laisse faire, parfois non », ajoute-t-il. « Ils savent qu’ils ne peuvent pas détruire complètement le pavot à opium »

http://m.leparisien.fr/flash-actualite-monde/mexique-la-production-de-pavot-augmente-poussee-par-la-demande-d-heroine-aux-etats-unis-09-02-2016-5528935.php

Posté avec WordPress pour Android

000000000000000000000000000000000

Afficher l'image d'origineLes autorités vénézuéliennes sont confrontées à la gangrène du trafic de drogue, avec l’implication, coup sur coup, de deux hauts fonctionnaires. L’un d’eux, un officier de l’armée, cachait une demi-tonne de cocaïne dans un camion

Au cours d’une opération de routine, qui s’est déroulée vendredi à un poste de contrôle dans l’Etat de Merida (nord-ouest), des membres de la garde nationale bolivarienne ont interpellé le major Juan Jose Sorja, 40 ans, avec 503 kilos de cocaïne qu’il transportait dans un camion, selon les services du procureur. En inspectant le véhicule, les gardes ont Un officier de l'armée vénézuélienne a été arrêté en possession d'une demi-tonne de cocaïne dissimulée dans un camion militaire.découvert 450 paquets dissimulés dans la plateforme du camion. Le major Sorja était accompagné de six hommes portant des uniformes militaires, mais qui ne font pas partie de l’armée vénézuélienne, a indiqué le ministère public.

Au cours d’une autre opération, les forces de l’ordre ont arrêté samedi le lieutenant Yorjan Ojeda alors qu’il transportait «500 paquets de marijuana et 10 de cocaïne présumée» dans un camion de l’armée, a annoncé le ministère de la Défense. Le ministre de la Défense et général en chef des armées, Vladimir Padrino a regretté ces deux affaires et ordonné une enquête administrative. «Ces faits, qui sont une atteinte à l’honneur militaire et à la bonne image de l’institution, seront sévèrement sanctionnés», a-t-il prévenu dans un communiqué.

La procureure générale Luisa Ortega a indiqué le 2 février que les autorités vénézuéliennes avaient détruit 288 tonnes de drogue en 2015.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/venezuela-un-officier-de-l-armee-arrete-avec-503-kilos-de-cocaine-14-02-2016-5544035.php

http://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/venezuela-un-officier-arrete-en-possession-d-une-demi-tonne-de-cocaine_1763516.html

Posté avec WordPress pour Android

00000000000000000000000