Archives de mars, 2016

Publié le mercredi 30 mars 2016
CanadaOpération policière contre un réseau criminel. Marie-Ève Cousineau

Posté avec WordPress pour Android

00000000000000000000000000000

costa_rica-231 de marzo de 2016

El Servicio Nacional de Guardacostas y el Servicio de Vigilancia Áerea detuvieron una lancha que transportaba 601 kilos de cocaína en las aguas del Oceáno Pacífico, al sur del país.

Las autoridades arrestaron a tres colombianos y un ecuatoriano que viajaban en la lancha, quienes ahora figuran como sospechosos de tráfico internacional de drogas.

El operativo inicio la mañana de este martes, a raíz de una información facilitada por la Dirección de Inteligencia y Seguridad Nacional (DIS), y concluyó a eso de las 6 p. m., indicó la oficina de prensa del Ministerio de Seguridad.

tripulantes-visualizaron-Vigilancia-AereaUn avión de Vigilancia Aérea detectó una embarcación sospechosa a unos 150 kilómetros de la costa de Quepos, cuyos tripulantes, al notar la aeronave policial, comenzaron a arrojar al mar varios paquetes que llevaban a bordo.

Cuando los tripulantes de la lancha visualizaron el avión de Vigilancia Aérea tiraron los paquetes con cocaína al mar. (Prensa MSP)

LEER MAS: http://www.nacion.com/sucesos/narcotrafico/Guardacostas-Vigilancia-Aerea-capturan-Pacifico_0_1551844849.html

0000000000000000000000000000000000000000

igpn_Jonathan Guyot, suspecté du vol de 52kg de cocaïne à la police judiciaire de Paris, avait demandé à la justice d’annuler la saisie de son téléphone portable. Selon nos informations, la chambre criminelle de la cour de cassation a jugé légale l’enquête de la « police des polices ».

Un revers judiciaire qui le rapproche, un peu plus, du tribunal correctionnel.

Posté avec WordPress pour Android

0000000000000000000000

Au moins 7 gardes-côtes marocains affectés à Larache ont été arrêtés samedi  pour avoir accepté des pots-de-vin afin de laisser se faire un trafic de drogue vers les côtes espagnoles, rapporte EFE citant la livraison du jour d’Akhbar Al Yaoum.

Selon la même source, les suspects ont été présentés lundi dernier devant le Tribunal de première instance de Rabat après avoir été interrogé par la police judiciaire de Larache. Au cours de leur interrogatoire, les prévenus ont avoué avoir reçu des sommes d’argent dont le montant n’a pas été spécifié. En échange de la somme reçue, les prévenus ont facilité « une opération majeure» d’un narcotrafiquant qui est sorti avec plusieurs tonnes de haschich transportées par zodiacs vers la ville de Khemis Sahel dans la province de Larache avec pour destination, les côtes espagnoles.
…Suite : http://www.yabiladi.com/articles/details/43531/maroc-militaires-arretes-pour-affaire.html

http://www.yabiladi.com/articles/details/43531/maroc-militaires-arretes-pour-affaire.html

Posté avec WordPress pour Android

0000000000000000000000000000000000

sardaignepop(AGI) – Sassari, 30 mar. – Due corrieri della droga marocchini, un uomo e una donna, che avevano appena trasportato in Sardegna 24 chili di hashish sono stati arrestati dalla tenenza di Porto Torres (Sassari) della guardia di finanza, durante i controlli nello scalo marittimo. I due, con regolare permesso di soggiorno, era rientrati nell’isola dopo un breve periodo in Marocco. I militari li hanno fermati in auto allo sbarco a Porto Torres da un traghetto proveniente da Barcellona.

++ : http://www.agi.it/regioni/sardegna/2016/03/30/news/droga_a_porto_torres_con_24_kg_hashish_arrestati_2_marocchini-655151/

Posté avec WordPress pour Android

000000000000000000000000

siciliaDroga trovata durante un controllo nei pressi della rotonda di via Oreto

E’ quanto hanno scoperto gli agenti della polizia di Stato di Palermo che hanno arrestato due persone. In manette sono finiti Pasquale Russo, di 55 anni, e Deborah Serpa, di 36 anni. I due, a bordo di un camper, sono stati fermati per un controllo all’uscita dell’autostrada Messina-Palermo, nei pressi della rotonda di via Oreto. Grazie al fiuto di un cane antidroga, i poliziotti….++http://m.repubblica.it/mobile/r/locali/palermo/cronaca/2016/03/29/news/palermo_in_camper_con_90_chili_di_hashish_coppia_in_manette-136509664/

Posté avec WordPress pour Android

000000000000000000000

La droga al parecer le pertenecía a la banda delincuencial del Clan Úsuga.

Foto: Cortesía/ Armada Nacional. – 29/03/2016

La Armada Nacional, de manera conjunta con un grupo especial de la Fiscalía General de la Nación y el apoyo de la Policía Antinarcóticos logró dar un duro golpe al narcotráfico mediante la incautación de  331 kilogramos de clorhidrato de cocaína, que iban a bordo de un buque de carga cuyo destino final era Costa Rica.

“Esta operación permitió el hallazgo del alijo a bordo de la embarcación de bandera de Liberia, que había zarpado del municipio de Turbo en Antioquia, en donde según información, esta había sido contaminada por una organización de narcotráfico que delinque en el Golfo de Urabá, asociada al Clan Úsuga”. (Lea también: Autoridades incautan más de una tonelada de cocaína en puertos de Cartagena)

La droga iba camuflada en 13 maletines de color negro, y tras practicarle  la Prueba Inicial Preliminar Homologada PIPH, se determinó que era cocaína de alta pureza.

Se presume que una vez en Costa Rica, el alcaloide sería enviado hasta el mercado negro en Europa, en donde tendría un valor aproximado de 19 millones de dólares.

http://www.wradio.com.co/noticias/regionales/331-kilos-de-cocaina-fueron-incautados-en-un-buque-de-carga-en-cartagena/20160329/nota/3094997.aspx

Posté avec WordPress pour Android

00000000000000000000000000

State_Air_WingLes réseaux terroristes algériens, sahéliens et daech Libye, se financent grâce aux trafics de drogues

helico us20 hélicoptères du ‘INL Air Wing’, relevant du ‘Bureau for International Narcotics and Law Enforcement Affairs’, attendent l’autorisation de l’Espagne pour être déployés à la base militaire de Rota à Cadix.

En effet, le ministère américain des affaires étrangères, ‘US Department of State’, a GIBRALTAR MELANIEdemandé au gouvernement provisoire espagnol, l’autorisation de déployer une flotte de 20 hélicoptères, utilisés dans la lutte contre les réseaux de trafiquants de stupéfiants.

Selon le site du journal quotidien espagnol, El Pais, cette flotte de 20 hélicoptères américains, est composée de deux modèles : des Boeing CH-46 Sea Knight et des Sikorsky S-61 Sea king.

LIRE PLUS: http://m.lemag.ma/L-US-Department-of-State-veut-deployer-20-helicopteres-anti-drogue-au-detroit-de-Gibraltar_a97384.html

Posté avec WordPress pour Android

0000000000000000000000000000000

cyberdouane_001_16x9«Avec des amis, on voulait essayer le LSD, mais ce n’était pas facile d’en trouver», raconte Matthias. Sur le darknet en revanche, rien de bien sorcier.

La « face cachée » du Web contient un catalogue de pages inaccessibles sur les navigateurs que nous utilisons tous les jours. Parmi ces pages, de nombreux sites qui vendent des drogues directement livrées à domicile. Un système qui change le rapport aux revendeurs de drogue et aux stupéfiants.

Une simple enveloppe, petit format, dans la boîte aux lettres. C’est sous cette forme que Matthias, 26 ans, a reçu en juillet dernier dix buvards de deux cents microgrammes de LSD. L’étudiant avait fait une commande sur une plate-forme de vente impossible à trouver sur Google. Elle n’est atteignable que par Tor, un réseau particulier qui permet de parcourir le Web de manière anonyme.

LIRE:http://m.ledevoir.com/article-466715

Posté avec WordPress pour Android

000000000000000000000000000000000000000

italie-3La ’ndrangheta “con le scarpe lucide” guadagna 30 miliardi l’anno Riservata e solvibile ha la fiducia dei cartelli colombiani e messicani

andrea malaguti
INVIATO A REGGIO calabria

Il fiume di cocaina che segna il perimetro dell’omicidio di Luca Varani, della violenza fredda e paranoide di Marco Prato e Manuel Foffo costituendone il presupposto, alimenta le voglie e le ossessioni quotidiane di tre milioni di italiani e ne scatena l’aggressività nelle strade e nelle case, esondando dai suoi argini da Milano a Roma, da Bologna a Siena, da Napoli a Palermo, per ritrovare la sua fonte rigeneratrice nella Locride e consegnare alle cosche calabresi un tesoro da trenta miliardi l’anno. È quello che il magistrato Nicola Gratteri definisce «il più grande affare nella storia della ‘ndrangheta».

++++http://www.lastampa.it/2016/03/27/italia/cronache/un-fiume-di-cocaina-litalia-sballata-e-violenta-dipende-dalla-calabria-Xffnzvy9iMPaPs2gVEglhP/pagina.html

Posté avec WordPress pour Android

000000000000000000000000000000

OMTAUROUn río de cocaína llega hasta la región de Calabria, al sur de Italia, donde tiene sus dominios la ‘ndrangheta, que la distribuye a toda Europa, incluida España. La mafia calabresa, que es hoy la más poderosa del mundo, nada así en un mar de liquidez: gana más de 30.000 millones de euros al año. Con su acción reservada, pagos puntuales y fiables, la ‘ndrangheta se ha ganado la confianza de los carteles colombianos y mexicanos ligados al tráfico de droga. El famoso magistrado italiano, Nicola Gratteri, ha manifestado al diario “La Stampa”, que las ganancias de la ‘ndrangheta constituyen un tesoro que el define como “el más grande negocio en la historia de la mafia calabresa”.

En los últimos tiempos la ‘ndranghetta ha cambiado sus hábitos y su modo de proceder. Las familias mafiosas se confunden con la buena burguesía y de ellas forman parte abogados, empresarios, notarios, farmacéuticos y economistas, muchos de ellos descendientes de familiares relacionados con la mafia y aliados con la masonería, lo que hace mucho más difícil combatir a la nueva mafia. Así lo explica también a “La Stampa” el fiscal Federico Cafiero: “Se trata de miles de hombres y mujeres que comen en los mismos restaurantes, dividen los mismos negocios y las mismas conversaciones, los mismos teatros y las mismas parroquias de las buenas familias, todo lo cual hace cada vez más difícil la posibilidad de distinguir el bien del mal. Solo una cosa es cierta: en la provincia de Reggio Calabria nada es posible sin que la ‘ndrangheta dé su visto bueno”. La capacidad económica de las familias mafiosas es enorme, con ingresos que en el 66 % procede de la cocaína, consumida en Italia por “más de tres millones de personas”, afirma el coronel Paolo Iannucci . Un negocio mundial el de la coca que supera los 500.000 millones de dólares.

MAS: http://m.abc.es/internacional/abci-cocaina-desde-calabria-europa-201603291257_noticia.html?ref_m2w=

Posté avec WordPress pour Android

000000000000000000000000000000000000000

Des boulettes de cocaïne saisies par la police tessinoise en 2007.
Des boulettes de cocaïne saisies par la police tessinoise en 2007. [Karl Mathis – Keystone]
Près de 4,5 kilos de cocaïne ont été saisis et sept Nigérians arrêtés à l’occasion de perquisitions dans deux appartements de la ville de Bienne, a annoncé la police cantonale bernoise mardi.

L’affaire a pu être mise au jour grâce à la collaboration des police vaudoise et lausannoise. En plus des 4,4 kg de poudre blanche emballée sous forme de cylindres, la police cantonale bernoise a saisi près de 40’000 francs d’argent liquide lors de ses perquisitions.

Les sept Nigérians arrêtés sont âgés de 21 à 28 ans. Ils ont été interrogés et placés en détention.

Ces opérations se sont déroulées ces dernières semaines, précisent mardi dans un communiqué la police cantonale et le Ministère public bernois. L’enquête se poursuit.

ats/cab

http://www.rts.ch/info/regions/berne/7608334-plusieurs-kilos-de-cocaine-saisis-et-sept-arrestations-a-bienne.html

Posté avec WordPress pour Android

00000000000000000000000000000000000

Par Yoram Ettinger

Les régimes islamiques sont parmi les leaders de l’alliance impie du narcoterrorisme.

Le Narcoterrorisme est devenu une arme très efficace – économique et opérationnelle – dans la bataille contre l’adversaire des régimes voyous

Les Etats-Unis pris pour cible

Ces régimes visent à saper la sécurité intérieure, et blesser le moral des Etats-Unis, la moralité et le tissu social, à instiller la peur et éroder la confiance des Américains dans les capacités de leur propre gouvernement, et financer l’expansion mondiale des opérations terroristes.

Plus: http://www.europe-israel.org/2012/01/le-narcoterrorisme-islamique-iran-hezbollah-hamasolp/

Posté avec WordPress pour Android

00000000000000000000000000000

DEA« Les trafiquants contrôlent toute la chaîne de production, explique Edward Follis. Ils soudoient leurs interlocuteurs, chez les talibans comme au sein du gouvernement. »

B. CHAROY POUR L’EXPRESS

Edward Follis, un ex-cadre de l’agence américaine antidrogue DEA, raconte dans un livre comment il a infiltré les réseaux des barons afghans du trafic d’opium et d’héroïne. Il explique à L’Express leurs liens avec les talibans.

Dans votre livre (1), vous racontez avoir travaillé comme agent infiltré aux Etats-Unis, en Thaïlande ou au Mexique. En 2006, vous êtes nommé attaché spécial de la Drug Enforcement Administration (DEA) à Kaboul (Afghanistan). Quelle est alors votre mission?

Après les attentats du 11 septembre 2001, la DEA est devenue un acteur majeur dans la guerre globale menée par les Etats-Unis contre le terrorisme. Les principales ressources financières d’Al-Qaeda et de ses alliés talibans proviennent de l’opium et de l’héroïne produits dans ce pays. Comment voulez-vous que ces organisations puissent financer leur logistique, les besoins en armement et mener des opérations d’envergure?

Grâce à l’argent de la drogue, évidemment. C’est la cash machine du narcoterrorisme. En 2006-2007, ma mission est donc d’aider les nouvelles autorités afghanes à lutter contre les trafics, mais surtout d’identifier les responsables et de démontrer leurs liens avec les talibans, puis de les faire interpeller pour les traduire en justice. Mais on ne peut pas combattre ces réseaux de façon conventionnelle. Il faut les approcher, les infiltrer, entrer en affaires avec eux pour les piéger.

Votre équipe a ainsi fait arrêter l’un de ces barons…

Haji Bagcho Sherzaï. Certainement le plus riche trafiquant d’héroïne de tous les temps. Grâce à des écoutes et à des renseignements, nous avons pu établir qu’il reversait une partie de ses bénéfices aux talibans. Pour le rencontrer, un de nos agents locaux, Aziz, s’est rendu à Djalalabad [en Afghanistan, près de la frontière pakistanaise], où se trouvait alors le plus vaste marché d’opium et d’héroïne au monde. Aziz avait un mouchard sur lui. Haji Bagcho lui a confirmé qu’il finançait les talibans. Aziz lui a acheté 2 kilos d’héroïne pure.

La preuve était faite. Une unité des forces spéciales a débarqué pour capturer le trafiquant. Des saisies effectuées dans ses propriétés ont permis de prouver qu’au cours de l’année 2006 il avait vendu 123 tonnes d’héroïne! Cela représentait 250 millions de dollars, dont une partie alimentait le gouverneur taliban de la province et des chefs militaires… Nous avons transféré Haji Bagcho aux Etats-Unis. Lors de son procès, en mars 2012, j’étais le seul témoin à charge. Il a été condamné à la prison à perpétuité.

Comment les barons en question parviennent-ils à maintenir leurs activités dans un pays si instable?

Ces gars ont résisté à l’invasion soviétique, à la guerre civile, au régime taliban et même à l’intervention américaine… parce que ce sont des hommes d’affaires très avisés. Dans leur région d’activité, ils contrôlent toute la chaîne de production: paysans cultivateurs de pavot, fournisseurs de produits chimiques, laborantins, usines d’emballage, transporteurs routiers… Ils parlent plusieurs langues et dialectes locaux, afin d’être en contact direct avec chaque maillon de cette chaîne.

Ils ont des alliés et des amis au plus haut niveau: ils soudoient leurs interlocuteurs, aussi bien du côté taliban que du côté gouvernemental. Ils paient pour protéger leur business mais, à l’inverse, tout le monde a besoin d’eux. Le plus étonnant est qu’ils vivent de manière très frugale, sans aucune ostentation, contrairement aux mafieux mexicains ou thaïlandais, par exemple. Ils sont capables de rester des mois dans leur village de montagne, entourés d’un troupeau de chèvres, comme le faisaient leurs ancêtres. Impossible d’imaginer qu’ils brassent des millions de dollars…

Vous vous êtes lié d’amitié avec l’un des plus puissants, Haji Juma Khan (HJK). Pour lui éviter d’être tué par une attaque de drones de l’armée américaine, vous avez favorisé son arrestation, puis son extradition vers les Etats-Unis, où il est en attente de jugement. Comment fonctionnait le business de cet homme que vous présentez comme proche de Ben Laden et du mollah Omar?

HJK est quelqu’un de brillant, que j’apprécie, je ne m’en cache pas. Il n’a jamais reconnu devant moi être un trafiquant, mais je sais qu’il gérait tout cela avec intelligence, un sens inné du commerce. Il faut dire que sa proximité avec certains membres du gouvernement favorisait les choses… Une fois la drogue sortie du pays, par des « caravanes » entières de puissants véhicules tout-terrain, ce n’était plus son affaire, il avait fait son job, d’autres filières prenaient le relais. Au passage, pour pouvoir poursuivre ses activités, il versait de l’argent aux talibans. Mais ce n’est pas un violent ni un extrémiste. Il désapprouvait les attentats du 11 septembre 2001, contraires à l’islam selon lui.

Dans le livre, j’explique qu’il a été un précieux atout pour notre pays dans la lutte contre le terrorisme. S’il payait les talibans, ce n’est pas trop en raison du mal qu’ils pouvaient lui faire, c’est plutôt à cause de leur capacité de détruire tout ce qu’il avait mis en place. Haji Juma Khan vivait dans des conditions modestes. Quand nous déjeunions ensemble, il était habillé d’un simple shalwar kameez, le vêtement traditionnel. Son argent était placé à l’étranger, notamment à Dubaï, au Pakistan et en Turquie.

Au pire. Les talibans se renforcent. Leur principale source de financement est, plus que jamais, la drogue (opium et héroïne). Après l’intervention de la coalition internationale, en 2001, un programme avait été instauré pour aider les paysans afghans et les orienter vers d’autres cultures que celle du pavot. Mais tout cela a été mal pensé, sans aucun débouché commercial pour les produits agricoles en question. Du coup, sous la pression des grossistes en drogue, l’aide a été détournée pour produire encore plus de pavot.

La situation est d’autant plus inquiétante qu’un autre danger menace: Daech. Cette organisation criminelle dirigée par des gens très intelligents ne cesse de s’étendre et de s’impliquer dans le trafic de drogue. Au Liban, où ses combattants cherchent à s’imposer dans la vallée de la Bekaa, mais surtout en Afghanistan, où des conflits armés les opposent aux talibans pour le contrôle de zones de culture du pavot.

Selon des sources russes, le trafic d’héroïne afghane devrait rapporter 1 milliard de dollars à Daech cette année. Et ce n’est pas fini, si l’on tient compte du nombre croissant de toxicomanes à travers le monde. La hausse de la consommation de médicaments opiacés, que nous appelons « painkillers » (antidouleurs) aux Etats-Unis, est pour beaucoup dans ce phénomène. Certaines personnes sont si accros à ces médicaments qu’elles deviennent des junkies et passent, un jour ou l’autre, à l’héroïne. Pour les trafiquants, le marché est donc énorme. Comment les combattre? En s’attaquant d’abord à leur argent.

(1) Infiltré au coeur du narcoterrorisme, par Edward Follis. Flammarion, 346p., 21€.

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/la-drogue-cash-machine-du-narcoterrorisme_1725153.html

Posté avec WordPress pour Android

000000000000000000000000000000


%d blogueurs aiment cette page :