Archives de 2 mars 2016

MarocRifCannabisLe Maroc est l’un des plus gros producteurs de résine de cannabis au monde et continue de fournir l’Europe, selon le rapport de l’année 2015 publié par l’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS).

La plupart de la résine de cannabis destinée à l’Europe est acheminée clandestinement depuis le Maroc, note le rapport de l’OICS, un organe indépendant chargé de surveiller l’application des conventions internationales des Nations Unies relatives au contrôles des drogues.

« Le Maroc demeure l’un des plus gros producteurs de résine de cannabis et reste l’un des principaux pays d’où provient la résine acheminée clandestinement vers l’Europe », révèle le document, soulignant que « le Maroc faisait partie, ces dix dernières années, des trois pays les plus fréquemment cités comme source ou zone de transit de la résine saisie au monde ».

En 2014, le Maroc, l’Afghanistan, le Liban et le Pakistan ont fait partie des pays d’origine et d’envoi de la résine de cannabis saisie en Europe occidentale, est-il mentionné dans le rapport de l’OICS.

LIRE: http://www.aps.dz/monde/37726-le-maroc,-un-des-plus-gros-producteurs-de-r%C3%A9sine-de-cannabis-au-monde

00000000000000000000000

2 mars 2016

Cinq personnes condamnées à la peine capitale dans des affaires criminelles et de trafic d’amphétamines , ont été exécutées par décapitation au sabre mardi en Arabie Saoudite.

Ce qui porte à 69 le total des exécutions dans ce pays depuis début 2016.

LIRE: http://geotribune.com/11794-arabie-saoudite-cinq-executions-de-plus-dans-des-affaires-criminelles.html

000000000000000000000000

Afficher l'image d'origine

L’organe international de contrôle des stupéfiants présente son rapport pour l’année 2015. Une donnée connue de longue date se confirme : l’Afrique est bel et bien une porte d’entrée, une zone de transit pour tous types de drogues qui sont ensuite acheminées vers les Etats-Unis, l’Europe et l’Asie. Fait nouveau, le continent devient aussi une zone de fabrication de drogues de synthèses.

Avec notre correspondant à Dakar, Guillaume Thibault

Cocaïne à l’Ouest, héroïne à l’Est, drogues de synthèse et marijuana partout. Le continent africain est toujours une porte d’entrée pour tous types de drogues. « Le trafic de cocaïne demeure une préoccupation majeure », pointe le rapport. La Guinée-Bissau, la Gambie ou encore le nord du Mali sont des zones d’arrivées et de transit connues, mais, signe que ce dossier est ultrasensible, aucun de ces pays n’est cité dans le rapport. Seul le Cap-Vert est présenté comme une plaque tournante de ce trafic, une demi-tonne a été saisie.

Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20160302-afrique-porte-entree-transit-trafic-drogue

°°°°

Dakar (AFP) – L’Afrique reste une « zone de trafic clef » du marché mondial des drogues et sa classe moyenne en expansion est un nouveau débouché pour les trafiquants, affirme l’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS), rattaché à l’ONU, dans un rapport publié mercredi.

LIRE: http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20160302.AFP8628/l-afrique-toujours-zone-clef-du-trafic-mondial-des-drogues.html

°°°°

NEW YORK- L’Afrique demeure l’une des « principales plaques tournantes » du trafic de drogues et une des « principales zones » de transit, selon le rapport de l’année 2015 publié par l’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS).

LIRE: http://www.aps.dz/monde/37727-l-afrique-une-des-principales-plaques-tournantes-et-zones-de-transit-du-trafic-de-drogues

000000000000000000000000000000000000000

DNRED (saisie record de 7 tonnes de cannabis à Paris): un suspect au profil intrigant

Publié: 2 mars 2016 par Marc Fievet dans Cannabis - Hachis - Haschich, DNRED, Douane française, NARCOTRAFIC, Narcotrafic INFOS, SERVICES FRANCAIS
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Afficher l'image d'origine
C’est la plus grosse prise en France depuis deux ans, un record absolu pour la capitale. Plus de sept tonnes de résine de cannabis ont été saisies dans la nuit de samedi à dimanche, en plein cœur de la capitale.

La drogue était stockée en pleine rue, au pied d’immeubles bourgeois. Dans la nuit de samedi à dimanche, les douaniers ont saisi quelque 7,1 tonnes de résine de cannabis dans le XVIe arrondissement de Paris, a-t-on appris dimanche de source proche du dossier, confirmant une information de BFMTV. Une prise rare pour les douaniers, la plus grosse en France depuis deux ans, le fruit d’une enquête de plusieurs semaines menée par la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED).

lire:

DNRED (Douane francaise): Hollande prend la pose devant une opération anti-drogue… ratée ! – Le Point

°°°

Interpellé sur la base d’une facture oubliée dans l’un des véhicules contenant le cannabis, le suspect, âgé de 39 ans, a déjà un long pedigree dans le trafic de stupéfiants.

Un trafiquant de drogue français de haut vol a été interpellé fin février en Belgique. Sous le coup d’un mandat d’arrêt européen émis par un juge d’instruction parisien, l’homme est suspecté d’être impliqué dans la saisie en octobre de 7,1 tonnes de résine de cannabis, cachée dans le coffre de trois véhicules utilitaires dans le XVIe arrondissement de Paris. Une saisie record qui s’était déroulée en plein Paris.

Une facture qui permet de le confondre. Ce grand nom du trafic de stupéfiants a été confondu par une facture à son nom pour des équipements de moto, qui se trouvait dans l’une des quatre fourgonnettes, stationnées boulevard Exelmans, en bas de chez lui. Trois des véhicules étaient bourrées de cannabis, la dernière était vide, la marchandise ayant peut-être déjà été acheminée dans l’ouest de la France, où une importante saisie avait eu lieu quelques jours plus tôt.

Il s’évade un an après son placement en détention… Le suspect, un personnage haut en couleur, âgé de 39 ans, affiche une longue carrière dans le trafic international de cannabis entre le Maroc, l’Espagne et la région de Mulhouse et de Strasbourg. Pour ces faits, il avait d’ailleurs été incarcéré en 2002. Durant sa détention, en 2003, l’homme décrit comme un beau-parleur par les individus qui le connaissent, s’était évadé lors d’un transfert entre la prison de Metz (Moselle) et un hôpital de la ville. Interpellé en 2009 en Espagne, où il était en cavale, le détenu s’était limé la pulpe des doigts sur les barreaux de sa cellule, pour effacer ses empreintes digitales.

…Mais alimente un trafic en prison. En 2011, il a été condamné par le tribunal correctionnel de Mulhouse à 13 ans de prison et deux millions d’euros d’amende pour avoir animé depuis sa cellule de prison un trafic de haschich international. Sur les 13 années de sa condamnation, l’homme n’avait purgé que 5 ans, avant d’être remis en liberté en 2015, compte tenu des périodes de détention provisoire en France et en Espagne.

Une affaire qui embarrasse les enquêteurs. Depuis, grâce à ses revenus, ce logisticien du trafic louait un luxueux appartement dans le 16e arrondissement de Paris. Lorsque l’affaire des sept tonnes de cannabis retrouvées en bas de chez lui a éclaté, il était introuvable. Jusqu’à son arrestation, le 22 février, à Gand, en Belgique, a indiqué mercredi, Frédéric Bariseau, le porte-parole du parquet de Tournai. Le suspect « qui revenait de l’aéroport de Bruxelles, où il était allé chercher sa compagne » au moment de son arrestation, a été placé en détention provisoire dans l’attente de son transfèrement aux autorités judiciaires française, a précisé Frédéric Bariseau.

La procédure « est en cours » mais sa durée est difficile à évaluer, dans cette affaire sur laquelle policiers, douaniers, et magistrats se montrent bien peu bavards. D’autant qu’une part d’ombre entoure ce dossier : le possible double-jeu du suspect, à qui l’on prêterait aussi un rôle d »indic » de la police.

http://www.europe1.fr/faits-divers/saisie-record-de-7-tonnes-de-cannabis-lintrigant-profil-du-suspect-2682370

Posté avec WordPress pour Android

0000000000000000000000000000000000

cocaineliquideLe van, immatriculé en Hollande, venait de Calais ou Dunkerque. Il a été intercepté à sa descente du bateau à Douvres par les forces de l’ordre anglaises lors de ce qui semble être un banal contrôle de sécurité. C’était vendredi dernier.

Après quelques questions, les policiers ont décidé d’approfondir leurs recherches. Ils ont saisi quatre bidons contenant 50 litres de cocaïne liquide.

LIRE: http://m.nordlittoral.fr/accueil/cinquante-litres-de-cocaine-liquide-saisis-au-port-un-ia0b0n288495

Posté avec WordPress pour Android

0000000000000000000000000000000

Rentrés fin octobre après une rocambolesque fuite de République dominicaine, Bruno Odos et Pascal Fauret ont été placés en détention à Marseille.

Source AFP
Publié le 02/03/2016

Bruno Odos et Pascal Fauret, photo d'illustration. Bruno Odos et Pascal Fauret, photo d’illustration. © AP/SIPA/ Ezequiel Abiu LopezL’un des avocats des deux pilotes français poursuivis dans l’affaire Air Cocaïne a rapporté que ses clients ont déposé en fin de semaine dernière une nouvelle demande de remise en liberté. Rentrés fin octobre en France après une rocambolesque fuite de République dominicaine, Bruno Odos et Pascal Fauret ont été placés en détention, début novembre, à la prison des Baumettes à Marseille.

« Aucun élément légal ne permet leur maintien en détention », a déclaré à l’Agence France-Presse Éric Le François, un de leurs avocats. « Leur détention n’est aucunement justifiée, car il n’y a aucun risque de non-présentation. » Une première demande de mise en liberté avait été rejetée fin 2015 par la chambre de l’instruction de la cour d’appel d’Aix-en-Provence, qui évoquait notamment le risque de « concertation frauduleuse ».

LIRE: http://www.lepoint.fr/justice/les-pilotes-d-air-cocaine-demandent-de-nouveau-une-remise-en-liberte-02-03-2016-2022424_2386.php

Posté avec WordPress pour Android

0000000000000000000000000000

http://www.ilgiorno.it/milano/traffico-internazionale-droga-1.1937818#!kalooga-16897/~milano%20~internazionale%5E0.75

Posté avec WordPress pour Android

000000000000000000000000000

Dan 15 años de prisión a jefe policial por traficar con cocaína

EFE / La Paz

El coronel de la Policía Juan Carlos Tapia Mendoza fue condenado hoy a 15 años de prisión al final del juicio oral que enfrentó por haber sido descubierto en diciembre pasado en su casa con 42,7 kilos de cocaína. El director de Sustancias Controladas de la Fiscalía General, Freddy Larrea, indicó en un comunicado que la sentencia fue dictada por el Juzgado Cuarto de Sentencia de Santa Cruz (este).

Tapia Mendoza fue detenido el 10 de diciembre de 2015 en su casa de Santa Cruz, tras descubrir unos agentes que tenía escondidos en su casa paquetes y bolsas con la cocaína. En la historia policial boliviana hay numerosos ejemplos de altos cargos policiales vinculados con el crimen organizado y el narcotráfico, lo que ha derivado en que varios comandantes terminaran entre rejas en Bolivia o en otros países.

http://www.paginasiete.bo/seguridad/2016/3/1/anos-prision-jefe-policial-traficar-cocaina-88460.html

Posté avec WordPress pour Android

00000000000000000000000000000000000

SMS DOUANEDepuis quelques années, quatre scanners de la douane sont en opération: deux fixes, au Havre et à Marseille, et deux mobiles, qui se déplacent en fonction d’un planning ou aléatoirement, sur des gares maritimes à embarquements d’autres pays ou bien en plein milieu du territoire, sur des aires d’autoroutes par exemple.

LIRE:

http://www.ouest-france.fr/normandie/cherbourg-octeville-50100/le-scanner-de-la-douane-loeuvre-sur-le-port-de-cherbourg-4058460

Posté avec WordPress pour Android

0000000000000000000000000000

02/03/2016
Pour lutter contre les trafiquants de drogue, le parquet de Compiègne, dans l’Oise, a mis à la disposition des habitants de l’un des quartiers de la ville une adresse mail pour signaler des informations.
 » Police.compiegne60.gltd@gmail.com « 
°°°
 °°°