Archives de 3 mars 2016

COLOMBIELas autoridades reportaron el jueves el decomiso de más de una tonelada de cocaína que al parecer pertenecía al narcotraficante « Clan Úsuga ». La incautación de los 1.173 kilogramos de la droga se produjo en la región conocida como Urabá, en el noroeste colombiano, explicó la Policía Nacional en un comunicado. El reporte oficial observó que la droga incautada hubiera tenido en el mercado ilegal un valor de unos 41 millones de dólares. En lo corrido de este año la Policía se ha incautado de 27,6 toneladas de cocaína en todo el país, agregó el comunicado. El « Clan Úsuga » es en la actualidad el cartel de la droga más importante de Colombia. Por su máximo cabecilla, Dairo Antonio Úsuga, alias « Otoniel », Estados Unidos ofrece una recompensa de hasta cinco millones de dólares.

Ver más en: http://www.20minutos.com/noticia/38988/0/decomisan-en-colombia-mas-de-una-tonelada-de-cocaina/#xtor=AD-1&xts=513357

VIDEO

http://www.20minutos.com/noticia/38988/0/decomisan-en-colombia-mas-de-una-tonelada-

Posté avec WordPress pour Android

0000000000000000000000000000

Dirigeant présumé d’un réseau d’importation de résine de cannabis, le Mulhousien Sofiane Hambli, ex-détenu de Metz-Queuleu évadé de l’hôpital Bon-Secours en 2003, a été arrêté en Belgique après la saisie de 7,1 t de drogue en octobre.
03/03/2016
sofiane-hambli-le-15-avril-2011_c1f15d661a86635d199ac33469ef6383Sofiane Hambli lors de son arrivée au tribunal de Mulhouse le 15 avril 2011.

L’affaire remonte à la nuit du 17 au 18 octobre 2015. La Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) frappe un grand coup en saisissant 7,1 tonnes de résine de cannabis, cachées dans le coffre de trois véhicules utilitaires, dans le XVIe arrondissement de Paris. Une prise colossale, estimée par Bercy à plus de 15 M€. Et un suspect dont le nom revient en boucle auprès des enquêteurs : le Mulhousien d’origine tunisienne Sofiane Hambli, en fuite et contre lequel un mandat d’arrêt européen a été émis.

L’homme, dont le nom est connu à Metz depuis une évasion en 2003 (lire ci-dessous), a été arrêté lundi 22 février par la police belge à Gand, sur le chemin de l’aéroport. « Il s’agit d’un dossier ouvert chez nous sur la base d’un mandat d’arrêt européen émis par un juge d’instruction parisien », a expliqué le porte-parole du parquet de Tournai, Frédéric Bariseau. « Nous avions reçu la semaine précédente une commission rogatoire nous demandant de le localiser et de l’interpeller. »

Sofiane Hambli, « qui revenait de l’aéroport de Bruxelles, où il était allé chercher sa compagne » au moment de son arrestation, a été placé en détention provisoire dans l’attente de son extradition, a précisé Bariseau. La procédure « est en cours » mais sa durée est difficile à évaluer, a-t-il souligné.
Entre 6 et 12 tonnes importées par mois

Depuis le 15 avril 2011, plus personne n’avait entendu parler de Sofiane Hambli. En état de récidive légale, il avait été condamné par le tribunal correctionnel de Mulhouse à 13 ans de prison ferme, une interdiction de séjour dans le Haut-Rhin durant 5 ans et 2 M€ d’amende pour complicité de trafic de stupéfiants mené depuis sa cellule entre février et septembre 2002. Il avait été condamné par défaut (en son absence) à 18 ans de prison pour les mêmes faits en 2007.

C’est donc au détour de la plus grosse saisie jamais réalisée dans la capitale que le nom du Mulhousien, père de famille, a refait surface. La découverte des 7,1 t de résine de cannabis faisait suite à une première saisie, quatre jours plus tôt, de presque 2 t de la même drogue dans une fourgonnette abandonnée sur une autoroute de Loire-Atlantique. Et le nom d’Hambli arrivait régulièrement aux oreilles d’autres services d’enquête comme étant un rouage d’une structure criminelle capable d’importer depuis le Maroc entre 6 et 12 t de cannabis par mois, à destination notamment du marché français.
Installé à Paris après sa remise en liberté

Sofiane Hambli n’a en réalité purgé que 5 ans sur les 13 ans de sa condamnation mulhousienne. Il a été remis en liberté l’an dernier après la prise en compte des périodes de détention provisoire qu’il a effectuées en France et en Espagne.

Présenté comme un ténor du trafic de haschich en France, l’Alsacien se serait alors installé en région parisienne. « C’est la plus grosse prise depuis longtemps, historiquement sans doute la plus importante à Paris », avait déclaré, à propos de la saisie effectuée dans le XVIe arrondissement, le président français François Hollande, venu féliciter les agents des douanes lors d’une visite surprise à la Direction des enquêtes douanières, à Ivry-sur-Seine.

http://www.republicain-lorrain.fr/faits-divers/2016/03/03/drogue-l-evade-de-bon-secours-interpelle-en-belgique

DNRED (Douane francaise): Hollande prend la pose devant une opération anti-drogue… ratée ! – Le Point

00000000000000000000000000000000000000

 Le Monde.fr | 03.03.2016

Par Jean-Michel Caroit (Saint-Domingue, correspondant)
Le procureur général de la République dominicaine, Francisco Dominguez Brito, s’adresse à la presse jeudi 3 mars à propos de l’extradition du Français Christophe Naudin, soupçonné d’avoir aidé à l’évasion de deux pilotes français impliqués dans l’affaire dite « Air cocaïne ». | ERIKA SANTELICES / AFP

Extradé par l’Egypte vers Saint-Domingue, le Français Christophe Naudin aura droit à un procès équitable, a affirmé, jeudi 3 mars, le procureur général de la République dominicaine (ministre de la justice), Francisco Dominguez Brito.

Criminologue et spécialiste de la sûreté aérienne, M. Naudin faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international lancé par la République dominicaine pour avoir aidé à l’évasion, fin octobre 2015, de Pascal Fauret et Bruno Odos, les deux pilotes condamnés à vingt ans de prison par la justice dominicaine pour narcotrafic dans l’affaire « Air cocaïne ». Les deux pilotes avaient été arrêtés en mars 2013 avec deux autres Français à bord d’un Falcon 50 chargé de 700 kilogrammes de cocaïne, qui s’apprêtait à décoller de l’aéroport de Punta Cana, dans l’est de la République dominicaine. Une fois en France, MM. Odos et Fauret ont été placés en détention provisoire, début novembre 2015, à Marseille, par la justice française qui enquête sur ce vaste trafic international de drogue.
« Nous espérons une grande fermeté de la justice »

« Christophe Naudin doit arriver vendredi 4 mars, tôt le matin, à Saint-Domingue via New York, il sera présenté à un juge et nous demanderons son arrestation », a déclaré au Monde M. Dominguez Brito. Il bénéficiera d’un procès équitable et de toutes les garanties qu’offre l’Etat de droit en République dominicaine. Mais nous espérons une grande fermeté de la justice car ce qui s’est produit est inadmissible », a-t-il ajouté.

« Il est intolérable que dans un système démocratique, où les institutions fonctionnent, une fuite soit organisée avec des cartels liés au narcotrafic. Nous ne pouvons le permettre et c’est pourquoi nous avons tout fait pour que cette personne [M. Naudin] et l’eurodéputé [Aymeric Chauprade] soient sanctionnés comme le prévoit la loi », a insisté M. Dominguez Brito.

Christophe Naudin est accusé d’association de malfaiteurs et de violation de la loi 137-03 sur le trafic illicite de migrants et la traite de personnes. Cette loi prévoit une peine de dix à quinze ans de prison et une amende allant de 150 à 250 salaires minimum.

La presse dominicaine avait largement repris les déclarations de Christophe Naudin et de l’eurodéputé Chauprade dans les médias français, détaillant l’opération qui avait permis l’évasion des pilotes en octobre 2015. L’opposition avait alors vivement critiqué le gouvernement accusé de laxisme et de négligence dans la surveillance des pilotes.

Condamnés à vingt ans de prison en août 2015, ils avaient été laissés en liberté dans l’attente de leur procès en appel. Deux autres Français, le passager Nicolas Pisapia et l’apporteur d’affaires Alain Castany, également condamnés à vingt ans de prison dans la même affaire, sont toujours en République dominicaine, en liberté en attendant leur procès en appel.

Par Jean-Michel Caroit (Saint-Domingue, correspondant)

http://mobile.lemonde.fr/ameriques/article/2016/03/03/air-cocaine-le-temps-du-proces-pour-christophe-naudin_4876225_3222.html?xtref=acc_dir

Posté avec WordPress pour Android

°°°

Lire aussi :   Air cocaïne : mandat d’arrêt dominicain contre Aymeric Chauprade

0000000000000000000000000000000000

IINTERPOLPor RFI –  Sobre el francés pesaba una orden internacional de captura por su implicación en la evasión de dos pilotos condenados en Santo Domingo a 20 años de prisión por tráfico de cocaína. Naudin fue extraditado al país caribeño este jueves desde Egipto.
Christophe Naudin, el hombre que no sólo reconoció sino que reivindicó haber organizado materialmente la fuga de los dos pilotos franceses, Pascal Fauret y Brunos Odos, había sido detenido el pasado 4 de febrero en el Cairo en virtud de la orden de detención que había lanzado la República Dominicana.
00000000000000000000000000000000000000000

Le Venezuela, ce narco-Etat qui aime tant la Suisse

Près de 100 millions de dollars de pots-de-vin versés à des cadres de la société pétrolière PDVSA ont transité par une dizaine de banques suisses. L’ombre du narcotrafic plane sur ces transactions suspectes.
°°°
CARACAS, JUILLET 2014 Le président vénézuélien Nicolás Maduro (à droite) accueille le général Hugo Carvajal à son retour de l’île d’Aruba. Les Etats-Unis avaient tenté de l’arrêter et de l’extrader, sans succès, pour son implication dans le trafic de drogue. CARACAS, JUILLET 2014 Le président vénézuélien Nicolás Maduro (à droite) accueille le général Hugo Carvajal à son retour de l’île d’Aruba. Les Etats-Unis avaient tenté de l’arrêter et de l’extrader, sans succès, pour son implication dans le trafic de drogue.

Des dizaines de milliers de pages de documents, plus de 730 comptes bancaires: l’arrestation de l’homme d’affaires Roberto Rincón, près de Houston, au Texas, le 10 décembre dernier, a permis aux autorités américaines de remonter la piste d’un immense système de corruption impliquant des cadres de la société pétrolière nationale du Venezuela, PDVSA.

Roberto Rincón est accusé d’avoir organisé le versement de plus de 1 milliard de dollars de pots-de-vin, de 2009 à 2014, en échange de contrats d’équipement fournis par sa société d’exploitation pétrolière, Tradequip. Cinq dirigeants de PDVSA seraient impliqués, ainsi qu’au moins trois autres intermédiaires non identifiés.

Sur le milliard de dollars en question, plus de 100 millions auraient transité par la Suisse. Les Etats-Unis ont adressé une demande d’entraide à la Suisse dans cette affaire, comme l’a confirmé l’Office fédéral de la justice (OFJ) à L’Hebdo. «Cette requête vise huit banques pour des obtentions de preuves, une de plus pour des blocages de comptes, ainsi que 20 personnes morales et physiques», indique Folco Galli, porte-parole de l’OFJ. Mais le Département de la justice américain s’inquiète déjà des lenteurs de la procédure. Ses enquêteurs, qui envisagent de se rendre en Suisse pour poursuivre leurs recherches, craignent qu’une partie des fonds n’ait déjà été transférée vers d’autres horizons.

Par son ampleur, cette affaire rappelle le cas du géant étatique brésilien Petrobras. Des centaines de millions versés par la société de construction Odebrecht avaient transité par des banques suisses, faisant dire au Ministère public fédéral (MPC) que la place bancaire helvétique avait été «sérieusement exposée» par ce scandale.

Par certains aspects, l’implication des banques suisses dans l’affaire PDVSA est plus inquiétante encore car, si les fonds en question consistaient apparemment en de «simples» pots-de-vin destinés à gagner des marchés publics, l’argent de la drogue n’est jamais loin quand il s’agit du Venezuela.

Trafic contrôlé par l’armée

Le pays s’est peu à peu transformé, ces dernières années, en narco-Etat. Le phénomène s’est accéléré depuis la mort du président Hugo Chávez, qui a laissé derrière lui un régime clanique contrôlé par des militaires corrompus. La situation s’est encore aggravée, depuis 2014, avec la chute de 70% des prix du pétrole, principale source de revenus du pays.

Selon Leopoldo Colmenares, professeur d’économie à l’Université Simón Bolívar de Caracas, les principales caractéristiques de la politique mise en place par Hugo Chávez ont été maintenues malgré sa disparition: militarisation des institutions, soutien implicite de la corruption et création de réseaux parallèles au sein de l’appareil d’Etat. Ces modalités se sont encore renforcées sous son successeur, Nicolás Maduro, notamment les activités criminelles d’un ensemble de réseaux à l’intérieur du gouvernement national.

Le trafic de drogue serait aujourd’hui totalement contrôlé par l’armée, dirigée par une caste de généraux réunie au sein du Cartel de los Soles (le cartel des soleils). Cette organisation est soupçonnée par les Etats-Unis d’organiser le transport de la drogue depuis la Colombie et le Pérou vers le Mexique pour le compte du cartel mexicain de Sinaloa.

Roberto Rincón, l’homme d’affaires texan arrêté en décembre, détenteur de trois comptes crédités de 25 millions de dollars chez Credit Suisse, est décrit comme un ami très proche d’un des plus puissants de ces généraux, le célèbre Hugo Carvajal, alias El Pollo (le poulet), ancien chef des services secrets.

En juillet 2014, des agents de l’agence antidrogue américaine (DEA) avaient tenté d’arrêter Hugo Carvajal lors de son passage sur l’île d’Aruba, dans les Caraïbes néerlandaises. L’armée vénézuélienne avait aussitôt dépêché des navires de guerre au large de l’île, et Caracas avait menacé de couper les lignes aériennes ainsi que l’approvisionnement en pétrole. Les autorités néerlandaises avaient relâché Hugo Carvajal dès le lendemain; il avait été accueilli en héros dans son pays et congratulé par le président Nicolás Maduro. Lorsqu’il s’était rendu à Aruba, Hugo Carvajal voyageait dans le jet privé de Roberto Rincón. Le général a donné une interview à la télévision vénézuélienne le 16 février, assurant que «tout ce dont les Etats-Unis m’accusent est faux».

Les soupçons sur l’implication des militaires vénézuéliens dans le trafic de drogue remontent à 2008, quand le Trésor américain avait désigné plusieurs d’entre eux, dont Hugo Carvajal, pour leur rôle en tant qu’intermédiaires entre les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) et les cartels mexicains. Depuis, plusieurs trafiquants et anciens membres du gouvernement ont collaboré avec les enquêtes américaines en échange de réductions de peine. En 2011, Walid Makled, un narcotrafiquant vénézuélien arrêté en Colombie, avait déclaré: «Quand je donnais 200 millions de bolivars par semaine, 100 millions allaient pour le général Hugo Carvajal.»

D’autres ont suivi. Rafael Isea, ancien ministre des Finances et gouverneur de l’Etat d’Aragua, a fait défection en 2013 et collaboré avec les Etats-Unis. Il accuse….

LIRE: https://blogs.mediapart.fr/otrava-gamas/blog/030316/le-venezuela-ce-narco-etat-qui-aime-tant-la-suisse

0000000000000000000000000000000000000000000000

Flag_of_the_Canada_Border_Services_Agency.svgL’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a rapporté avoir saisi 118 kilogrammes de cocaïne présumée à l’Aéroport international Pearson de Toronto.

Dans un communiqué publié mercredi, l’Agence a indiqué que la saisie avait été effectuée le 17 janvier dernier. À ce moment-là, 100 paquets en forme de brique soupçonnés de contenir de la cocaïne ont été trouvés durant une inspection de routine d’un avion en provenance du Mexique.

LIRE: http://www.lactualite.com/actualites/saisie-de-cocaine-a-toronto-dans-une-cargaison-en-provenance-du-mexique/

Posté avec WordPress pour Android

000000000000000000000000000000000000

Le Français Christophe Naudin a été extradé, jeudi 3 mars, vers la République dominicaine depuis l’Egypte, a indiqué son épouse à France 2, qui a obtenu la confirmation de cette information. Le criminologue français avait été arrêté, le 4 février, par la police égyptienne, en vertu d’un mandat d’arrêt lancé par la République dominicaine. Sa faute : avoir organisé, en octobre 2015, l’évasion de Pascal Fauret et Bruno Odos, les deux pilotes condamnés pour trafic de drogue dans l’affaire « Air cocaïne ».« La France a apporté tout le soutien qu’elle pouvait à monsieur Naudin, a réagi le ministère des Affaires étrangères, jeudi. Il s’agit d’une décision de justice qui appartient à l’Egypte. » Fin février, le comité de soutien du Français avait réclamé l’intervention de François Hollande pour empêcher son extradition.
« Naudin va payer pour les pilotes »

« Naudin va payer pour les pilotes qu’il a aidés à sortir », s’inquiétait alors le président du comité de soutien. « Notre ambassade à Saint-Domingue suit la situation de près et continuera à assurer la protection consulaire au bénéfice de monsieur Naudin », assure, jeudi, le Quai d’Orsay.

http://mobile.francetvinfo.fr/faits-divers/justice-proces/proces-air-cocaine/info-france-2-air-cocaine-le-francais-christophe-naudin-implique-dans-l-evasion-des-pilotes-a-ete-extrade-d-egypte-vers-la-republique-dominicaine_1343009.html#xtref=acc_dir

Posté avec WordPress pour Android

000000000000000000000000000

topelement1Les cinq jeunes avaient disparu le 11 janvier dernier, à Tierra Blanca. (photo: AFP)

Le mystère autour de la disparition de cinq jeunes dans l’État de Veracruz, début janvier, a été levé mardi, ont annoncé les autorités. Un policier est passé aux aveux.

Un policier a confessé que lui et ses collègues avaient livré cinq jeunes à un cartel de drogue alors qu’ils revenaient de la plage. Ils ont ensuite été assassinés. Les quatre jeunes d’une vingtaine d’années et une adolescente de 16Afficher l'image d'origine ans ont disparu le 11 janvier à Tierra Blanca, une municipalité dangereuse de l’État de Veracruz, après avoir été détenus par les policiers.

Le policier a déclaré aux autorités que le groupe avait été livré à des membres du cartel Jalisco Nouvelle Génération dans un ranch nommé El Limón. Les jeunes auraient été ensuite assassinés, leurs corps brûlés et les restes broyés dans un moulin à canne à sucre.

Deux des victimes ont été identifiées grâce aux tests de l’ADN extrait d’un os et des traces de sang trouvées dans le ranch El Limón. …..LIRE: http://www.lessentiel.lu/fr/news/story/Des-jeunes-livres-par-la-police-a-un-cartel-et-tues-10334629

00000000000000000000000000000000000

En la residencia vivían menores de entre 8 a 15 años que pasaron a la custodia del Departamento de Familia.

ADUANAPUERTORICO
El hallazgo fue durante el diligenciamiento de una orden de allanamiento en una residencia de las Parcelas Nuevas, del barrio Beatriz, en Cidra. (Archivo)  

Por Maribel Hernández Pérez 03/02/2016

El Servicio de Inmigración y Control de Aduanas (ICE, por sus siglas en inglés) tomó la jurisdicción de la investigación sobre un cargamento de 78 kilos de cocaína ocupado anoche, en una residencia ubicada en el barrio Beatriz de Cidra por agentes de la División de Drogas y Narcóticos en Guayama.

El valor de la droga fue estimado en $2.4 millones.

El superintendente de la Policía, José L. Caldero López, reveló que durante la intervención fue arrestada una maestra de educación especial, así como su esposo, un hombre de 48 años, quien está desempleado y cumplió una sentencia por violación a la Ley de Sustancias Controladas en el estado de Florida.

LEER: http://www.primerahora.com/noticias/policia-tribunales/nota/unamaestradeeducacionespecialteniaensucasa78kilosdecocaina-1139957/

0000000000000000000000000000000000000000

Cocaina e hashish da Napoli a Roma e Rieti: 21 arrestiRoma, 3 mar. (askanews) – Droga da Napoli a Roma e provincia, fino a Rieti. E’ questo il percorso di cocaina e hashish secondo quanto accertato dai carabinieri di Poggio Mirteto con l’operazione ‘Bolero’. I militari – si spiega in una nota – hanno dato esecuzione a due ordinanze di custodia cautelare in carcere emesse dal gip della Capitale e da quello di Rieti. Le verifiche e le indagini sono state seguite dalla Procura distrettuale Antimafia di Roma. Venticinque le persone destinatarie di provvedimenti restrittivi della libertà personale, per violazione degli artt. 73 e 74 dpr 309/90 (associazione a delinquere finalizzata al traffico di sostanze stupefacente) eseguiti stamane quando è scattato il blitz che ha impegnato circa duecento militari. 21 tra questi sono finiti agli arresti, l’elenco comincia con Lorenzo Acciaro, 30 anni, e si conclude con Nadia Vitale, 53.

+ http://www.askanews.it/top-10/cocaina-e-hashish-da-napoli-a-roma-e-rieti-21-arresti_711750589.htm

00000000000000000000000000


%d blogueurs aiment cette page :