Archives de 2 mai 2016

Afficher l'image d'origineUn cargamento de 550 kilos de cocaína fue hallado en alta mar, al norte de Galápagos, presuntamente abandonados por presuntos narcotraficantes que huyeron ante la presencia de efectivos de la marina.

La dirección regional de Espacios Acuáticos y Guardacostas informó este lunes en un comunicado que una embarcación guardacostas localizó « 230 millas náuticas al norte de la Isla San Cristóbal … trece bultos con 550 kilos de presunta cocaína ».

Aseguró que durante la operación denominada Frontera Insular se reportó que una embarcación abandonó los bultos en el mar para alcanzar su máxima velocidad y huir.

http://www.eluniverso.com/noticias/2016/05/02/nota/5558619/hallan-abandonada-media-tonelada-cocaina-norte-galapagos

0000000000000000000000000000000000000000000000

Une centaine de policiers sont actuellement mobilisés dans un restaurant lausannois.

Leur action s’inscrit dans la lutte contre les stupéfiants.

Les alentours du numéro 119 de l’avenue de Morges, à Lausanne, grouillent de policiers depuis 19h, lundi. Les agents, au nombre de 130, sont en pleine intervention dans un café-restaurant situé au rez-de-chaussée de cet immeuble. Quatre chiens policiers ont également été mobilisés.

La police lausannoise indique que cette action «s’inscrit dans la lutte contre le trafic de stupéfiants». L’avenue de Morges a dû être momentanément fermée dans le cadre de cette opération.

Selon nos informations, le restaurant qui fait l’objet de ces investigations est connu pour être une plaque tournante du deal. Des Africains de l’ouest, actif dans le trafic de cocaïne, y auraient établi leur ……………

LIRE sur: http://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/Grosse-op-ration-polici-re-anti-drogue-14623445

0000000000000000000000000000000000000000

 

vallecauca
BOGOTÁ, Colombia.   (EFE).- La Policía colombiana incautó 210 kilos de cocaína que eran transportados en un vehículo que circulaba entre el municipio de Tuluá, en el límite norte del departamento de Valle del Cauca (suroeste) y la ciudad de Pereira (oeste), informó hoy esa institución

La operación fue llevada a cabo como parte de los controles de rutina de las autoridades, que encontraron la droga escondida dentro de un furgón, indicó la Policía en un comunicado.Incautan 210 kilos de cocaína en Colombia

Según los uniformados, la mercancía decomisada provenía de una zona rural del departamento del Cauca (suroeste), donde las autoridades destruyeron en los últimos días tres laboratorios con capacidad para producir hasta cinco toneladas de cocaína por quincena.

El estupefaciente iba a ser entregado a la banda criminal de origen paramilitar “Clan Úsuga“, añadió la información.
Dos personas fueron detenidas en el operativo y fueron dejadas a disposición de la Fiscalía junto al furgón y la cocaína.

– See more at: http://yucatan.com.mx/internacional/america-latina/incautan-210-kilos-de-cocaina-en-colombia#sthash.JXpq2rHB.dpuf

00000000000000000000000000000

Yunnan_in_ChinaLa police d’un district situé à la frontière de la Chine avec le Myanmar (Birmanie) a déclaré avoir résolu plusieurs affaires de trafic de drogue et saisi plus de 220 kg de stupéfiants au cours du mois écoulé.

Les stupéfiants interceptés comprennent 186 kg de méthamphétamine, 9,4 kg d’héroïne et 27 kg d’opium, a précisé le bureau de la sécurité publique du district de Menglian, dans la province chinoise du Yunnan (sud-ouest), dans un communiqué de presse publié samedi.

Vingt-trois trafiquants présumés ont été arrêtés, selon le communiqué.

Les enquêtes sur ces affaires sont en cours, précise le document.

Le trafic de drogue transfrontalier sévit à Menglian, qui compte 130.000 habitants.

http://french.peopledaily.com.cn/VieSociale/n3/2016/0502/c31360-9052102.html

000000000000000000000000000000000000000

« On parle de banditisme, de grosses affaires. Mais tout ça c’est pas du papier millimétré. C’est forcément borderline. Si on n’accepte pas ça, on reste à la maison et on fait du repassage »

°°°°°°°°°°°°°°°°°°

photo_bilger_1Michel Neyret : quel roman policier !

Depuis quelques jours, la pensée de Michel Neyret ne me quitte pas.

A partir du 2 mai, il sera jugé par le tribunal correctionnel de Paris pour « des faits de corruption en tous genres » et trafic d’influence (TF1).

Surtout cette actualité a favorisé, sur le plan médiatique, la rédaction d’au moins deux exceptionnels portraits de cette personnalité qui a pu être considérée, quand elle était « patron historique de la BRI lyonnaise », comme le « meilleur flic de France ». En effet Raphaël Malkin, pour Society, et Patricia Tourancheau, pour L’Obs, ont décrit avec talent et précision un destin qui ne laissera personne indifférent.

J’ai senti chez moi une curiosité telle que j’ai regretté de n’avoir jamais rencontré Michel Neyret, et que j’ai, pour la première fois, éprouvé une nostalgie à l’égard d’une vie professionnelle qui aurait pu me permettre de me trouver face à lui comme ministère public.

Il m’est arrivé de nouer des liens d’amitié avec de très grands professionnels de la police comme Martine Monteil ou de croiser Olivier Marchal qui, avec son abord et sa vision lugubre de son ancien métier, détournait d’un questionnement sans préjugés.

Michel Neyret, j’aurais tellement aimé discuter avec lui, le voir à l’oeuvre.

5573893_000-par6548592_545x460_autocropJ’imagine si bien ce qu’il a été à l’époque de sa gloire policière quand sa réputation, dans un corps pourtant où l’admiration est trop souvent battue en brèche par la jalousie, était au comble de la part de ses collègues et de ses patrons dont certains expriment leur point de vue dans les deux articles que j’ai évoqués.

Une capacité technique hors de pair, une intuition sans pareille pour les interpellations, jamais trop tôt jamais trop tard, un chef qui ne demeurait pas dans son bureau mais « qui allait au contact du milieu. Il aimait sentir la ville ». Un meneur d’hommes qui savait aussi bien les entraîner, les stimuler que leur payer « une bonne gamelle » à Noël.

« Le premier flic de terrain de France qui eut le record national de saisies de drogue une année » selon son ami, l’avocat David Metaxas également renvoyé devant le tribunal correctionnel de Paris pour recel de violation du secret professionnel et qui espère sa relaxe.

Après avoir arrêté, en 2003, après une longue filature, les « évadés de Luynes », une bande de « braqueurs sudistes », dans un petit hôtel de la Drôme, il est décoré de la Légion d’honneur en 2004.

« Les ripoux de Lyon », des militants de l’ETA, l’islamiste Khaled Kelkal, une tonne de haschich débarquée d’un voilier et saisie…
648x415_20mn-70191A l’évidence une joie d’accomplir ce dur, cet éprouvant métier mais si riche d’émotion et de fraternité. Étrangement aussi avec ceux qu’on combat.

Il y a plus de connivence entre les aventuriers et les compagnons du risque, de quelque côté qu’ils se situent, qu’entre la police de terrain et les bureaucrates. Je n’ai aucun mal à deviner l’allégresse d’un Michel Neyret persuadé de dominer son sujet, adoré par son équipe, intouchable, exemplaire.

Mais lucide. Conscient qu’on ne peut pas faire de la bonne police sans indicateurs. On les appelle « tontons ». Lui, et c’est symptomatique, les qualifie « d’amigos » comme pour les décharger de l’opprobre qui pourrait les entraver dans leur relation avec lui.

En 2004, Michel Neyret prend en charge l’antenne judiciaire de Nice après deux décennies à Lyon. Sans son épouse qui continue à exploiter un hôtel trois étoiles près de Vienne.

Est-ce cette solitude, ce changement de monde, l’abandon de la structure qui donnait sens à son existence qui l’ont conduit à certaines transgressions qu’il a admises ? Apparemment il aurait reçu des cadeaux, eu des bénéfices en contrepartie de fiches Interpol. Comme si un ressort était cassé. Comme si les faiblesses d’un homme livré à lui-même sans une tutelle vigilante et aimante avaient surgi au jour niçois.

Quand il revient à Lyon en 2007 en qualité de numéro deux de la police judiciaire, il n’est plus le même. Il déteste la paperasserie, continue à humer l’air du dehors mais lui qui était ouvert, limpide, transparent est sur ses gardes et ferme sa porte. Il déjeune beaucoup et ses préoccupations, pour ceux qui l’observent, ne sont plus celles du Neyret flamboyant et charismatique d’avant. Il reste peut-être toujours « un grand flic » mais il y a des ombres, des incertitudes. Il n’est plus l’homme sur lequel on comptait pour les solutions, il est devenu une question, on s’interroge.

Le 29 septembre 2011, il est placé en garde à vue. Sa chute sera largement commentée. On saura tout de lui mais j’espère qu’à partir du 2 mai, des problématiques essentielles seront abordées. En tout cas elles m’habitent, lancinantes, à son sujet.

Ce n’est pas un policier médiocre qui a fauté qu’on va juger. Michel Neyret a des collègues qui sont encore des inconditionnels, d’autres qui n’oublient pas ses réussites nombreuses en ne méconnaissant pas ses failles, quelques-uns qui n’appréciaient pas du tout sa personnalité et son comportement mais personne n’en fait l’un de ces fonctionnaires banalement corrompus qui surgissent parfois d’une quotidienneté trop soumise à des influences délétères.

Michel Neyret a été et demeure un « flic » exceptionnel. En tout cas il sera impossible d’oublier qu’il l’a été et tout ce qu’il aura accompli ne sera pas gangrené par l’image négative de ses indélicatesses et de ses malhonnêtetés. Il ne sera pas simple d’affirmer, comme Christian Lothion, directeur de la DCPJ, « il était policier, ce n’est plus un policier ».
Neyret-etait-il-en-fait-un-ripou-qui-renseignait-le-milieu_613643_516x343

Souvent j’ai eu tendance, quand des êtres de pouvoir avaient viré au pire, à souligner qu’ayant plus de responsabilités et de privilèges que les autres plus modestes, ils devaient être sanctionnés plus sévèrement.

Je ne suis pas persuadé qu’avec Michel Neyret, je ne mettrais pas sur un plateau l’actif énorme pour compenser – non pas pour faire pardonner – le passif indiscutable.

Sans doute suis-je trop sensible au romantisme forcément équivoque d’une mission même quand elle est exercée avec rectitude. On ne peut pas impunément pousser le plus loin possible les vertus d’audace, d’action, de légitime violence et de réalisme sans jamais risquer d’aller au-delà, dans cette zone où on croit qu’on peut tout se permettre parce qu’on demeure, malgré tout, intimement, du bon côté. Qu’on ne deviendra jamais un ripou comme ceux qui croient vous corrompre alors qu’on sera toujours plus propre que leurs manigances et leurs misérables dons.

Je devine bien ce qui, en plus d’une solitude ennemie, a incité Michel Neyret à quitter le chemin d’une absolue exemplarité. On n’est pas, dans la police, un professionnel que la drogue de l’intensité, de l’excitation et des « coups » intoxique, sans être imprégné, un jour ou l’autre par le versant sombre de cette existence. Irais-je jusqu’à oser affirmer que le risque des caractères exceptionnels pour le meilleur est qu’il soient paradoxalement trop proches du pire ?

Neyret n’a pas trahi parce qu’il n’aurait pas compris le changement d’époque, non.

Mais parce que la police, c’est une aventure. Un défi. On empoigne le réel et parfois le réel vous salit.

Un collègue dit tout. « On parle de banditisme, de grosses affaires. Mais tout ça c’est pas du papier millimétré. C’est forcément borderline. Si on n’accepte pas ça, on reste à la maison et on fait du repassage ».

A partir du 2 mai, justice et police feront bon ménage. La loi de la première n’oubliera pas qui est l’incarnation de la seconde.

http://www.philippebilger.com/

00000000000000000000000000000000000000000000

Laboratorio clandestino de producción de cocaína. Foto archivo: Ejército Nacional.
abril 30, 2016

El Ejército, en un operativo en conjunto con el Cuerpo Técnico de Investigación, logró encontrar uno de los depósitos más grandes de elementos para producir cocaína en la historia del país.

NariñoAsí lo señaló el presidente Juan Manuel Santos tras destacar que durante la acción se incautaron 44 mil galones de insumos líquidos y 6 toneladas de insumos sólidos con los que se producirían 200 toneladas de cocaína.

“Este es un golpe muy importante, 200 toneladas de cocaína es una incautación de uno de los depósitos más grandes que jamás se haya incautado”, dijo el mandatario.

El operativo se cumplió en inmediaciones del río Mira sobre el piedemonte costero del departamento de Nariño.

El complejo para producir droga, por su magnitud, no se descarta que habría pertenecido a las bandas al servicio del narcotráfico pero con participación de las guerrillas del ELN y las Farc.

Incautan insumos para producir hasta 200 toneladas de cocaína en el sur del país

00000000000000000000000000000000000000

Par AFP , publié le 02/05/2016 à 12:34 , mis à jour à 12:34

distributeur-de-bitcoinUne personne touche l’écran d’un distributeur de Bitcoin d’une entreprise espagnole à Barcelone le 10 juillet 2015

afp.com/JOSEP LAGO

Paris – Le bitcoin, très controversé en raison de son manque de transparence et de son utilisation dans des affaires criminelles, est une monnaie immatérielle internationale autorégulée dont le mystère entourant la création a été dissipé avec la révélation de l’identité de son fondateur lundi.

Q: Qu’est ce que le bitcoin’ 

R: Le terme dérive de l’anglais « coin« , pièce de monnaie, et « bit« , unité de mesure informatique binaire. Il désigne à la fois Bitcoin, système de paiement utilisable sur Internet, et le bitcoin, devise monétaire employée par ce système.

En principe, Bitcoin tient à jour un registre à la fois public et infalsifiable de toutes les transactions qui permet d’identifier chaque bitcoin depuis sa création.

Il tire son origine d’un logiciel mis en ligne en février 2009 par un ou plusieurs informaticiens, se cachant derrière le pseudonyme Satoshi Nakamoto.

Après des années de spéculation et de mystère, le véritable créateur de la monnaie numérique bitcoin a révélé lundi son identité à la BBC, The Economist et le magazine GQ: il s’agit de l’entrepreneur australien Craig Wright.

Lors d’une rencontre avec la BBC, il a signé numériquement des messages en utilisant des clés cryptographiques créées pendant les premiers jours du développement de cette monnaie numérique.

Ces clés sont « inextricablement liées » à des lots de bitcoins connus pour avoir été créés par Satoshi Nakamoto.

Q: Combien vaut un bitcoin et comment sont-ils créés ‘ 

R: Le taux, qui est extrêmement fluctuant, est défini sur différentes plateformes (où les valeurs peuvent être différentes au même instant). Ces dernières années, il a culminé jusqu’à plus de 1.000 dollars contre quelques centimes à son lancement. Lundi matin, un bitcoin valait environ 400 euros.

Ces évolutions très importantes lui ont attiré de nombreux détracteurs, qui dénoncent la création d’une bulle spéculative. De fait, certaines personnes achètent des bitcoins uniquement pour les revendre plus cher.

Pour obtenir des bitcoins, il faut tout d’abord télécharger un logiciel gratuit pour pouvoir en fabriquer. Le chercheur de bitcoins, appelé le « mineur« , rejoint alors un réseau réunissant des dizaines de milliers d’ordinateurs dans le monde.

Celui-ci se voit récompensé en bitcoins lorsqu’il résoud des séries d’équations. Avant de pouvoir obtenir son dû, la solution trouvée par le mineur est immédiatement vérifiée par les autres utilisateurs.

Grâce à un algorithme produisant à chaque fois un petit puzzle mathématique, un nombre précis de bitcoins est émis à intervalles réguliers.

Les utilisateurs peuvent dupliquer des bitcoins pour en produire de nouveaux, seulement si leur ordinateur est équipé de ce logiciel complexe.

La création d’un bitcoin à partir d’un codage informatique crypté valorise l’aspect collaboratif en « peer-to-peer » de la vaste communauté d’internautes chargée de contrôler le réseau, qui ne dispose pas d’une autorité centrale.

Il est en effet en théorie impossible de générer un bitcoin avec un seul ordinateur, celui-ci ne disposant pas d’assez de puissance de calcul.

En revanche, si la machine d’un membre du réseau qui met à disposition son ordinateur dans le traitement des transactions est la première à valider une transaction, il reçoit lui-même automatiquement quelques bitcoins.

Q: Quels sont les applications du bitcoin’ 

R: Le bitcoin permet de régler un achat auprès d’un vendeur qui accepte ce type de paiement, qui se fera nécessairement via une plateforme de serveurs nommés « mineur de bitcoins« , qui agrègent la puissance d’ordinateurs privés.

Contrairement par exemple aux paiements par Paypal, le bitcoin est sans frais, aucun intermédiaire ne touchant de commission.

Il peut notamment être échangé contre des devises et, dans certains pays, il est désormais possible de payer la course d’un taxi, de réserver une chambre d’hôtes ou même de se faire verser son salaire en bitcoins. Certains distributeurs de bitcoins ont été installés, permettant de faire des transactions. Mais ils ne délivrent pas de bitcoin physique.

Cette monnaie a été utilisée pour financer des activités illégales, criminelles ou terroristes, en garantissant l’anonymat de la transaction qui passe sous les radars des autorités.

http://lexpansion.lexpress.fr/actualites/1/actualite-economique/le-bitcoin-un-moyen-de-paiement-innovant-mais-sulfureux_1788234.html

00000000000000000000000000000000000000000

 

Les barrettes de haschisch écarambar-melanges-12taient conditionnées dans des emballages de Carambar. Corps des gardes-frontière Reg VI

Les gardes-frontières de la douane de Bardonnex ont découvert des faux « Carambar » dans la voiture d’un automobiliste suisse de 23 ans. Il s’agissait en fait de barrettes de haschisch.

Les barrettes de haschisch étaient conditionnées dans des emballages de Carambar. Les gardes-frontières de la douane de Bardonnex (GE) ont découvert ces faux bonbons au caramel dans la voiture d’un automobiliste suisse de 23 ans.

Au total, les agents ont saisi 1,3 kilo de drogue, cachée dans les fausses sucreries et dans du café en poudre.

LIRE sur http://www.lenouvelliste.ch/articles/suisse/douane-de-bardonnex-les-carambar-etaient-en-fait-des-barrettes-de-haschisch-530237

00000000000000000000000000000000000000000000000

27 avril 2016

Le 26 avril, à Lima, 500 participants de 124 pays se sont réunis à l’occasion de la XXXIII Conférence internationale pour le contrôle des drogues, rappelons que le Pérou est un pays particulièrement touché par le trafic et qu’en 2015, 250 millions de dollars ont été blanchis en rapport avec la vente de stupéfiants. C’est le président du Conseil des ministres, Pedro Cateriano Bellido, qui a inauguré cet événement dont l’objectif est de mettre en place des moyens d’action pour lutter le plus efficacement possible contre les organisations criminelles qui se consacrent au trafic de drogues et au blanchiment d’argent.

En savoir plus sur http://www.actulatino.com/2016/04/27/perou-la-xxxiii-conference-internationale-pour-le-controle-des-drogues-se-tient-a-lima/#BWji7raKT4CjKhzw.99

000000000000000000000000000000000000000
BSIautoroute-a7
Situé sur l’autoroute A7, le péage de Vienne-Reventin, dans l’Isère, est le terrain de chasse privilégié pour la Brigade de surveillance intérieure de Lyon. Les saisies record s’y multiplient.

Par Arthur Frayer-Laleix

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2016/05/02/trois-jours-avec-les-douaniers-sur-la-route-du-cannabis-marocain_4911930_4500055.html#Blpvfe0fuJ4PgVXE.99

carte-colombie_534754502 Mai 2016
BOGOTA (COLOMBIE), le 1er mai 2016. Surnommé «Caracol» (escargot), Gerson Galvez était recherché dans son pays pour «homicides, association de malfaiteurs et trafic de drogue».  (Reuters/ JOHN VIZCAINO.)

Le baron de la drogue le plus recherché du Pérou, a été expulsé dimanche de Colombie où il avait arrêté la veille à Medellin, au nord-ouest du pays. Gerson Galvez «a été mis à la disposition des autorités de l’immigration pour être expulsé de notre pays du fait de sa dangerosité», a déclaré à la presse le diBOGOTA (COLOMBIE), le 1er mai 2016. Surnommé «Caracol» (escargot), Gerson Galvez était recherché dans son pays pour «homicides, association de malfaiteurs et trafic de drogue». recteur de la police nationale de Colombie, Jorge Nieto, depuis l’aéroport militaire de Bogota, où le criminel a été remis aux autorités péruviennes.

Surnommé «Caracol» (escargot), Gerson Galvez était recherché dans son pays pour «homicides, association de malfaiteurs et trafic de drogue». Les autorités péruviennes offraient 500.000 sols (150.000 dollars) de récompense pour sa capture. Recherché par Interpol et considéré comme le «nouveau El Chapo Guzman d’Amérique latine», en référence au trafiquant mexicain arrêté en janvier dernier, Gerson Galvez a été arrêté par des policiers samedi dans un centre commercial de Medellin.

l’arrestation de Gerson Galvez alias «Caracol»

«Caracol» remis aux autorités péruviennes après son arrestation

http://www.leparisien.fr/faits-divers/colombie-arrestation-et-expulsion-du-nouveau-baron-de-la-drogue-du-perou-02-05-2016-5760281.php

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Alias ‘Caracol’ fue entregado a las autoridades peruanas
Fecha publicación: 1/May/2016

Gerson Aldair Gálvez Calle, alias « Caracol », considerado como uno de los principales jefes del crimen organizado en Perú, ya fue entregado a las autoridades del vecino país.

El hombre es trasladado a Perú en un avión de las Fuerzas Militares de ese país, quienes también resaltaron el trabajo de la Policía de Colombia que permitió su captura.

« Caracol » es señalado por la Policía peruana y la Oficina de las Naciones Unidas contra la Droga y el Delito como « el nuevo Joaquín ‘El Chapo’ Guzmán de Latinoamérica », según un comunicado del Ministerio de Defensa.

Por ello era buscado con circular roja, utilizada por la Interpol para solicitar la detención preventiva con miras a la extradición, por los delitos de homicidio, asociación a grupos armados y tráfico de drogas, agregó la información.

– See more at: http://www.cablenoticias.tv/vernoticia.asp?titulo=Alias-%E2%80%98Caracol%E2%80%99-fue-entregado-a-las-autoridades-peruanas&WPLACA=70837#sthash.KZgqKCW7.dpuf

00000000000000000000000000000000000000000

Des combattants des Farc dans le camp de la rébellion de la vallée de Magdalena Medio, en Colombie
La possible fortune dont pourrait disposer la guérilla colombienne des Farc fait débat dans ce pays qui espère tourner bientôt la page du conflit armé, a révélé le journal britannique, The Economist.

Selon l’hebdomadaire financier, citant un document d’analystes du gouvernement colombien, les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) détenaient, en 2012, 10,5 milliards de dollars cachés.

Les affirmations du journal ont fait bondir les Farc qui ont déclaré que le journal « devrait vérifier ses sources et ne pas croire en des fables sur des fortunes imaginaires de la rébellion », selon un Twitte d’Ivan Marquez, chef de la délégation des Farc à La Havane, où se tiennent les pourparlers de paix.

LIRE sur http://www.i24news.tv/fr/actu/international/ameriques/111814-160502-colombie-les-farc-detiendraient-des-dizaines-de-milliards-de-dollars-caches

00000000000000000000000000000000

Lanzhou,LANZHOU, 2 mai (Xinhua) — La police de la province du Gansu (nord-ouest de la Chine) a saisi environ 25 kilogrammes d’héroïne lors d’une opération de contrôle et de fouille, arrêtant trois suspects, a annoncé, lundi, la police.

La police de Lanzhou, capitale de la province, a obtenu l’information, début avril, selon laquelle un gang organisé transportait de la drogue à partir de la province du Yunnan (sud-ouest), vers Lanzhou.

LIRE sur: http://french.xinhuanet.com/2016-05/02/c_135328606.htm

00000000000000000000000000000000000000000000

tgi perigueux12 personnes seront jugées, les 2 et 3 mai au tribunal correctionnel de Périgueux, dans le cadre d’un trafic de drogue qui alimentait Toulouse et le marché périgourdin en important la marchandise du Surinam.

CB – Publié le 01 mai 2016

Carte-surinameLes protagonistes ont entre 17 et 32 ans, ayant pour la plupart reconnu les faits, devront répondre aux accusations de « association de malfaiteurs », « transport ou détention de drogue  » et pour certains : « importation de stupéfiants« .

Un trafic aura duré deux 2 ans et demi entre 2013 et 2015 jusqu’aux dernières arrestations en mai 2015 à Orly, par les douaniers de certains des intervenants qui a permis de remonter la filière…

Le réseau était organisé depuis Périgueux en Dordogne et collaborait avec des « correspondants  » en Guyane. La drogue, plusieurs kilos de cocaïne, provenait du Surinam et était acheminée par des « mules » qui la « cachaient » dans leurs intestins en l’ingérant, au risque de leur vie…

000000000000000000000000000000000000000000
MarocRifCannabisSans prendre position, Médias 24 rebondit sur le débat entourant la « légalisation » du cannabis,en consacrant une série d’articles sur le sujet. Pour planter le décor, nous entamons cette série par les chiffres clés du cannabis au Maroc.
Au Maroc, l’idée d’une possible légalisation du cannabis est désormais présente, sans pour autant
faire consensus, ainsi qu’en attestent les récentes sorties médiatiques du PAM et du PJD. Le
premier dans le camp des défenseurs, le deuxième dans celui des pourfendeurs.
Notre objectif est de faire le tour de la question, une sorte de récapitulatif. Il ne s’agit pas de prendre position, mais d’exposer des faits. C’est au lecteur de se faire sa propre opinion.
Le sujet est vaste et les questions nombreuses. Les aborder en un seul article risque d’être long et
in fine, lassant pour les lecteurs.
Nous poserons donc une série de questions, auxquelles nous consacrerons une série d’articles…
000000000000000000000000000000000000000000

Los paquetes de cocaína eran transportados en el barco Maersa Walvis Bay desde Manzanillo, Panamá, hacia Santo Tomás, Guatemala, según dio a conocer a la prensa local la Dirección de Lucha Contra el Narcotráfico (DLCN) de San Pedro Sula, la segunda ciudad de Honduras.

Maersa Walvis Bay, el barco que contenía la cocaína Maersa Walvis Bay, el barco que contenía la cocaína

Maersa Walvis Bay, el barco que contenía la cocaína Tomado de Marinetraffic.com

Autoridades hondureñas informaron este domingo que decomisaron 35 kilogramos de cocaína en un contenedor transportado por un barco procedente de Panamá que atracó en Puerto Cortés, en la costa Caribe.

Los paquetes de cocaína eran transportados en el barco Maersa Walvis Bay desde Manzanillo, Panamá, hacia Santo Tomás, Guatemala, según dio a conocer a la prensa local la Dirección de Lucha Contra el Narcotráfico (DLCN) de San Pedro Sula, la segunda ciudad de Honduras.

– See more at: http://www.prensa.com/mundo/Decomisan-Honduras-cocaina-Manzanillo-Panama_0_4473302694.html#sthash.qifC9nsW.dpuf


%d blogueurs aiment cette page :