Archives de 12 mai 2016

Le 2 mai 2016, l’antenne caraïbe de l’OCRTIS (Direction interrégionale de police judiciaire Antilles Guyane), signalait le transport d’une importante quantité de cocaïne sur un voilier en provenance d’Amérique du sud. Agissant dans le cadre de l’Action de l’Etat en Mer sous l’autorité du Préfet de Martinique, la direction régionale garde-côtes des douanes des Antilles a été missionnée pour intercepter ce sloop dénommé « ALDABRA ».

Le 4 mai, deux vedettes garde-côtes, celle de Saint Martin « SUALOUIGA » et la vedette de Pointe à Pitre « PITERA », appuyées par l’hélicoptère RACAM, interceptaient l’ALDABRA à 56 miles nautiques à l’ouest des côtes de la Guadeloupe, dans la mer des Caraïbes.

Engagée immédiatement, la fouille du navire a permis de découvrir plusieurs centaines de pains de cocaïne pour un poids total de 588 kg. Convoyé par les douaniers jusqu’à Fort de France, le voilier est arrivé à la base navale le 5 mai à 17h00, heure à laquelle les personnes interpellées et les stupéfiants ont été remis à l’antenne de l’OCRTIS, chargée par le procureur de la République des investigations judiciaires.

http://www.douane.gouv.fr/articles/a12830-interception-d-un-voilier-en-haute-mer-saisie-de-588-kg-de-cocaine

00000000000000000000000000000

Gilles Bénichou aux abords du tribunal correctionnel de Lyon (Rhône), le 8 avril 2014.france tv info

Gilles Bénichou aux abords du tribunal correctionnel de Lyon (Rhône), le 8 avril 2014. (MAXPPP)

Qui est Gilles Bénichou, l’escroc lyonnais qui a fait tomber Michel Neyret ?

Mis à jour le 12/05/2016 | 06:17 , publié le 12/05/2016 | 06:17

Sa chaise est obstinément vide. Mais à force d’en entendre parler, on croirait presque voir apparaître son visage à la Bruce Willis, crâne rasé et peau hâlée, sillonnée par les rides de la cinquantaine. « Gilles Bénichou semble absent parce que nous ne le voyons pas dans cette salle », a constaté l’un de ses avocats, Philippe Dehapiot, à l’ouverture du procès de Michel Neyret, lundi 2 mai. Drôle de formule pour souligner la bizarrerie de la situation : LE corrupteur présumé de l’ancien numéro 2 de la PJ lyonnaise, l’homme par qui le scandale est arrivé, a tout simplement fait faux bond à la justice. Au dernier moment. Sans prévenir ses conseils.

Le tribunal n’a pas émis de mandat d’amener pour contraindre Gilles Bénichou, remis en liberté sous contrôle judiciaire en juin 2012, à comparaître. Il aurait certainement fallu, pour cela, renvoyer le procès. Le prévenu serait toujours à Villeurbanne (Rhône), sa ville d’origine.

Il faut bien l’avouer : la nouvelle de son absence a provoqué une vague de déception sur les bancs de la presse. Les journalistes espéraient pouvoir comprendre la chute d’un grand flic en rencontrant à l’audience le voyou qui y a principalement œuvré. Gilles Bénichou n’est pas le seul escroc renvoyé devant le tribunal dans ce dossier (son cousin Stéphane Alzraa, en fuite, l’est aussi). Mais ce personnage haut en couleurs apparaît comme un maillon de la chaîne essentiel dans la dégringolade de l’ancien limier.
Une logorrhée compromettante

Dans cette affaire de corruption, les conversations téléphoniques de cet homme à la logorrhée stupéfiante sont centrales. Placé sur écoute dans le cadre d’un trafic de drogue international début 2011, Gilles Bénichou se vante auprès de son interlocuteur – impliqué dans ledit trafic – d’avoir « un joker » au sein de la police lyonnaise, qui « ne peut rien [lui] refuser ». Les enquêteurs identifient rapidement Michel Neyret.

A partir de là, l’Inspection générale des services (ex-IGPN), la police des polices, va avoir beaucoup d’éléments à se mettre sous la dent, tant Gilles Bénichou se montre bavard au téléphone, que ce soit avec son ami policier ou ses autres relations. Les bœufs-carottes découvrent avec effarement que Michel Neyret transmet des fiches de police….

LIRE:

http://mobile.francetvinfo.fr/societe/affaire/affaire-neyret/qui-est-gilles-benichou-l-escroc-lyonnais-qui-a-fait-tomber-michel-neyret_1444276.html#xtref=acc_dir

00000000000000000000000000000

Seize paquets d'un kilo de drogue ont été saisis par les forces de l'ordre.

Seize paquets d’un kilo de drogue ont été saisis par les forces de l’ordre. Police cantonale jurassienne

La police cantonale jurassienne en collaboration avec les gardes-frontière a interpellé deux trafiquants de drogue et saisi 16 kg d’amphétamine.

Depuis plusieurs mois, la police judiciaire a mené une enquête en collaboration avec le Ministère public jurassien, qui a permis d’établir qu’un individu s’adonnait à un important trafic de produits stupéfiants sur le plan cantonal, voire national.

LIRE:

http://www.arcinfo.ch/articles/regions/jura-jura-bernois/jura-decouverte-de-16-kg-de-drogue-533796

00000000000000000000000000000000

Un peu moins d’une tonne et demie de cocaïne, c’est une saisie record qu’a effectuée la police colombienne.

Au moins cinq opérations durant plusieurs jours ont permis de mettre la main sur un magot estimé à 60 millions d’euros au regard du cours de cette drogue en Europe.

http://fr.euronews.com/2016/05/12/colombie-saisie-d-une-tonne-et-demie-de-cocaine/

000000000000000000000000000000000

La mayor incautación ocurrió en aguas internacionales de Costa Rica.

Por: Elespectador.com
 La Policía reportó la incautación de 1,5 toneladas de cocaína, que presuntamente pertenecían a la banda criminal Clan Úsuga, en distintos operativos realizados en las últimas horas.

« Investigaciones realizadas por la Dirección de Antinarcóticos establecieron que 1.500 kilos de droga, detectados en las últimas 24 horas, pertenecen a la organización narcotraficante Clan Úsuga, que recurre a diversas modalidades y rutas » para sacar estupefacientes del país, dijo la Policía en un comunicado.

En total, la tonelada y media de cocaína fue incautada en cinco operaciones que se concentraron en el oeste y suroeste del país.

La mayor incautación ocurrió en aguas internacionales de Costa Rica, cuando en colaboración con autoridades de ese país y de Estados Unidos, fueron confiscados 583 kilos de cocaína en una lancha rápida que había salido de Colombia.

Por otro lado, con el apoyo de la Unidad de Investigaciones Antinarcóticos de Ecuador, se encontraron 402 kilos de cocaína ocultos en la tapicería de un vehículo de carga en el departamento de Nariño.

Otra parte de la droga incautada fue hallada en el puerto de Buenaventura, durante la revisión a un contenedor con café que tenía como destino Alemania.

En ese operativo fueron detectados « 233 paquetes con una sustancia pulverulenta de color blanco, que dio positivo para cocaína », pero que las autoridades no precisaron a cuántos kilos de esa droga correspondía.

Otros « 200 bloques de clorhidrato de cocaína », de los que tampoco fue detallado su peso, fueron encontrados en un camión que transitaba por una carretera de Valle del Cauca.

Mientras que el último alijo, de 80 kilogramos de cocaína, fue incautado en un operativo en el aeropuerto que sirve a la ciudad de Cali y estaba oculto « en las paredes metálicas de una plataforma mecánica de carga » que iba a ser llevada a Holanda.

Colombia es el principal productor mundial de hoja de coca, base para la fabricación de la cocaína. Según el más reciente informe de Naciones Unidas, el país exportó unas 442 toneladas de esa droga en 2014.

http://www.elespectador.com/noticias/judicial/cae-cargamento-de-15-toneladas-de-cocaina-del-clan-usug-articulo-631805

00000000000000000000000000000

Un réseau de drogue démantelé

Un réseau de drogue démantelé

B.D. Mercredi 11 mai 2016
(DR)

Une opération de police judiciaire visant un trafic de drogue s’est déroulée lundi, dans le quartier de l’Anse à Kourou. Onze individus âgés de 20 à 25 ans ont été interpellés et placés en garde à vue.

Lors des perquisitions réalisées à leur domicile, les gendarmes ont saisi 40 grammes de résine de cannabis, quatre boulettes de cocaïne, trois armes, deux pistolets, un fusil à canon scié, une vingtaine de bijoux en or et 2 000 euros en espèces. L’enquête préliminaire qui a abouti à cette opération a commencé le mois dernier. Les gendarmes avaient constaté des rassemblements de personnes plus nombreux. Des surveillances ont permis d’identifier les trafiquants. Sur les onze individus placés en garde à vue, quatre identifiés comme des consommateurs ont été libérés, quatre autres feront l’objet d’une convocation devant la justice et les trois derniers, suspectés d’être les têtes du réseau, seront déférés au parquet en vue d’un jugement en comparution immédiate.

http://www.franceguyane.fr/actualite/faitsdivers/un-reseau-de-drogue-demantele-292979.php

0000000000000000000000000000000000000