Archives de 1 septembre 2016

Un tribunal marroquí condenó recientemente a un asno que transportaba un alijo de hachís a ser vendido en una subasta pública, según relata el portal lesiteinfo.com, que no duda de calificar el veredicto como algo único en el mundo.
Leer:

http://www.ideal.es/internacional/201608/31/condenan-asno-vendido-transportar-20160829145140.html

0000000000000000000000000000000000000000000000000

Elementos de la Policía Estatal de Seguridad Pública, en el Puesto Militar de Seguridad Estratégico “Querobabi”, detuvieron a una persona del sexo masculino, a bordo de un vehículo marca Kenworth, tipo tracto camión, azul marino, con un semirremolque, marca Fruehau, que transportaba mangos.

En dicha unidad, los elementos estatales, localizaron y aseguraron 218 recipientes de material sintético, conteniendo 142 kilogramos de metanfetamina, un recipiente conteniendo 700 gramos de semilla de marihuana, y 104 envoltorios confeccionados en papel de diversos colores, conteniendo un kilo 600 gramos de resina de marihuana, identificada pericialmente como Hachís.

 

Leer:

http://www.expressmetropolitano.com.mx/lo-procesan-transportar-142-kilos-metanfetamina-hachis-semillas-marihuana/

0000000000000000000000000000000000000000000

La guerre contre les trafiquants de drogue n’en finit pas au Maroc. Mercredi soir la police a saisi plus de six tonnes de kif dans la région de Ouazzane.
Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), deux individus ont été interpellés lors de l’opération des agents de police lors de laquelle quatre véhicules ont également été saisis.

 

Lire:

http://www.bladi.net/drogue-saisie-ouazzane,46182.html

000000000000000000000000000000000

Les mesures de lutte contre la conduite sous l’effet de stupéfiants évoluent.


Lire:

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A10895?xtor=RSS-111

00000000000000000000000000000000000000

Sur les réseaux sociaux, et particulièrement Instagram, leur périple paraît idyllique. Et pourtant… Deux jeunes Québécoises ont été arrêtées à leur arrivée au port de Sydney (Australie) lorsque la police a trouvé dans leurs bagages plus de 35 kilos de cocaïne, rapportent les médias anglo-saxons.


A leur côté lors de l’arrestation, mais sans que l’on connaisse clairement leurs liens, André Jorge Tamine, un homme de 63 ans, qui transportait quant à lui 60 kilos de poudre blanche. Tous trois risquent la prison à vie dans ce pays qui a fait là sa plus grosse saisie de drogue introduite par des passagers d’un bateau ou d’un avion. 



Tout avait pourtant bien commencé pour Isabelle Lagacé, 28 ans, et Mélina Roberge, 22 ans. Le 9 juillet, les deux jeunes femmes embarquent en Angleterre à bord du «Sea Princess», un paquebot de croisière qui peut accueillir 1.800 vacanciers. Au programme : un voyage de 66 nuits autour du monde. Ligne d’arrivée : la baie de Sydney. Selon «Le Journal de Montréal», une telle virée peut coûter plus de 13.000 euros par passager.
Les deux jeunes femmes ont visité le Chili, l’Equateur, l’Irlande, New York, les Bermudes…  Un voyage qui peut être retracé grâce aux réseaux sociaux. Car la plus jeune des suspectes, Mélina Roberge, a documenté son aventure de deux mois en bikinis sur Instagram. Les photos montrent les deux amies se faire tatouer en Polynésie française, poser sur un quad au Pérou, boire à même une noix de coco ou encore prendre un taxi en Colombie…


Lire :

://m.leparisien.fr/faits-divers/croisiere-instagram-et-cocaine-deux-quebecoises-risquent-la-prison-a-vie-en-australie-31-08-2016-6082985.php

Three Quebecers charged with smuggling $30M in cocaine on … Toronto Star

Three Canadians held after 95kg of cocaine found on cruise … The Sydney Morning Herald

0000000000000000000000000000000000000000

Michel Charasse 

IL SE TARGUE d’avoir « réveillé » les douanes et fait passer les saisies de drogue de 5 à 35 tonnes. Michel Charasse, ex-ministre du Budget entre 1988 et 1992, a entretenu des rapports particuliers avec l’agent NS 55. Des relations singulières qui ont valu au sénateur une audition comme témoin par l’IGPN (la police des polices) dans le cadre d’une plainte déposée en août 2001 par Marc Fiévet pour « complicité de trafic de stupéfiants» et « subornation de témoin ». Le raisonnement est simple : « Puisqu’il a été condamné pour trafic de drogue, pourquoi ne pas poursuivre ses complices ?, souligne l’avocat de l’aviseur, Me Christophe Pech de Lacclause. Par ailleurs, il a subi des pressions des douanes pour ne pas révéler sa qualité d’aviseur, ce qui relève de la subornation de témoin. » Une bonne partie de la haute administration douanière a été entendue, ainsi que des diplomates, qui ont rendu visite à l’aviseur en prison.

Lors de son audition, Michel Charasse confirme avoir « entendu parler » de Fiévet lors de son arrivée au ministère. Rien d’anormal. Le fidèle de François Mitterrand dit se tenir « informé régulièrement des activités des agents des douanes et de personnes comme Fiévet qui travaillent pour leur compte contre rémunération ». En effet, l’une des priorités du ministre est d’« engager partout dans le monde des informateurs sûrs, discrets et efficaces ». Il relève au passage qu’il a dû lui-même « protéger des douaniers » impliqués dans une livraison « contrôlée » de stupéfiants.

Des activitées classées « secret défense »
Michel Charasse est assuré du soutien du président Mitterrand qui attache un « grand prix à cette politique ». Une stratégie que personne ne conteste : « Les douanes françaises n’ont eu qu’à se féliciter des activités de l’ensemble des agents, y compris Fiévet. »

D’autant que l’agent NS 55 est basé à Gibraltar, considéré comme un « point stratégique ». 

Les rencontres avec Fiévet ? « Pas plus souvent que d’autres agents des douanes », assure Michel Charasse. Il poursuit : « Il m’est arrivé de lui faire dire ma satisfaction. Il m’est aussi arrivé de le lui dire directement lorsque je le voyais ou lorsque je lui parlais au téléphone. »

L’ancien directeur général des douanes, Jean-Dominique Comolli, plus précis, se souvient au moins d’une rencontre « dans le bureau du ministre ». L’aviseur Fiévet apporte, en effet, ses éclaircissements sur ses conditions de travail « pas faciles ». En résumé, Michel Charasse assure non sans humour qu’il a toujours « su ce qu’il faisait », « mais on ne peut pas dire que nous vivions ensemble ». Un homme courageux, efficace… Les éloges ne manquent pas. Les ennuis de Fiévet en 1994 ? Michel Charasse n’est plus en poste (il a été remplacé par Nicolas Sarkozy) et il les apprend – dit-il – par la presse.

Malgré les sollicitations de sa famille, Michel Charasse se refuse à intervenir. De toute façon, ces opérations sont classées « secret défense », car elles concernent des « activités particulièrement dangereuses ».

Le Parisien

http://m.leparisien.fr/faits-divers/quand-l-agent-ns-55-rencontrait-le-ministre-24-04-2003-2004027052.php#

00000000000000000000000000000000000000000

Al fondo, los investigadores y un helicóptero de la Benemérita; a la derecha del todo, la lancha blanca del alijo.

Operación conjunta de la Guardia Civil y la Agencia Tributaria en Isla Cristina: un detenido (por el momento) y 540 kilos de hachís incautados (como confirmaron fuentes policiales a Huelva Información) en una actuación que se produjo a plena luz del día y ante la mirada atónita de las personas que se encontraban trabajando en el muelle local y en la propia ría Carreras.
Leer:

http://www.huelvainformacion.es/article/provincia/2359403/detenido/por/alijo/mas/media/tonelada/hachis/la/ria.html

00000000000000000000000000000000000000000