Archives de 29 novembre 2016

HIDALGO, Texas- Agentes del Servicio de Aduanas y Protección Fronteriza decomisaron en el día de Acción de Gracias 16 paquetes de presunta cocaína escondidas adentro de un vehículo. 
Leer:

http://www.telemundo40.com/noticias/local/Arrestado-tras-intentar-pasar-mas-de-300000-en-cocaina-punete-Internacional-de-Hidalgo-Texas-403585656.html

La Policía Nacional ha detenido en el aeropuerto de Barajas a un hombre por tratar de introducir en España dos kilos de cocaína en los dobles fondos de un botines, ha informado hoy la Jefatura Superior de la Policía de Madrid en una nota de prensa.
Leer:

http://m.telemadrid.es/noticias/madrid/noticia/detenido-en-barajas-por-portar-dos-kilos-de-cocaina-en-unos-botines

Azerbaïdjan se tait à propos de l’autoroute de l’héroïne avec la Géorgie

Publié le : 05-09-2014

NAM

Même dans le meilleur des cas, le gouvernement azerbaïdjanais n’est pas très bavard. Mais son silence aux murs de pierre après que son voisin la Géorgie ait triomphalement confisqué de l’héroïne sur la frontière entre la Géorgie et l’Azerbaïdjan pour une une valeur d’environ 175 millions de dollars a suscité des questions sur les raisons de sa réserve.

Le 11 Juillet, la police géorgienne des frontières a trouvé un record de 2,79 tonnes d’héroïne liquide à l’intérieur de 93 conteneurs de 30 kg de lessive à la main véhiculées par un camion entre l’Azerbaïdjan et la Géorgie. Une vidéo diffusée par le ministère géorgien de l’Intérieur montre que les conteneurs portaient des drapeaux géorgiens et l’inscription « Clean Géorgie ». Le camion de marchandises affiche un nom légèrement floue de “Go“ ou “G3“ et le marquage “Internationale Spedition.“

Dans une déclaration du 25 juillet 2014 à un comité parlementaire géorgien, le ministre de l’Intérieur géorgien Aleksandre Chikaidze a affirmé que la cargaison appartenait à des Talibans d’Afghanistan qui, a-t-il allégué, avait financé son expédition vers l’Europe a rapporté le magazine de nouvelles Tabula. Deux citoyens géorgiens ont été arrêtés dans le cadre de l’expédition.

Chikaidze plus tôt avait affirmé que le marchandise avait voyagé de l’Afghanistan via l’Iran à l’Azerbaïdjan, et a été dirigé vers la Turquie et vers l’Europe. Citant une enquête en cours, il a refusé de faire davantage de commentaires.

Le statut de l’Azerbaïdjan et de la Géorgie dans le cadre d’un corridor de stupéfiants en provenance d’Afghanistan et de l’Iran vers l’Europe a été établi Les deux pays coopèrent avec les Nations Unies et la Drug Enforcement Administration des États-Unis (DEA) afin de sévir contre les réseaux internationaux de trafiquants.

Au cours des neuf premiers mois de 2012, la dernière année pour laquelle l’information est disponible, l’Azerbaïdjan a confisqué un total de plus de 654 kg de stupéfiants, selon le Département d’Etat américain, citant des données du gouvernement azerbaïdjanais.

Ce record du passé -qui a valu les éloges du département d’État – invite des Azerbaïdjanais à se demander comment l’héroïne a réussi à passer le contrôle azerbaïdjanais des frontières et en Géorgie.

Mais les responsables azerbaïdjanaises ne parlent pas.

Dans des commentaires à EurasiaNet.org, le porte-parole du service de contrôle des frontières de l’Azerbaïdjan Elhan Nagiyev a dit que son agence n’avait « aucune information » sur la saisie d’héroïne liquide à la frontière entre l’Azerbaïdjan et la Géorgie. « Les organes répressifs géorgiens ne nous ont pas saisi » pour les aider pour cette mission, a-t-il ajouté.

Le Porte-parole du Comité national des douanes d’Azerbaïdjan, le Ministère de l’Intérieur et le ministère de la Sécurité nationale ont également refusé de faire des commentaires.

Cependant un expert du trafic de drogue local estime que le gouvernement azerbaïdjanais a du coopérer avec les autorités géorgiennes sur cette saisie de drogue.

« Ces opérations sont en préparation depuis des mois et impliquent un réseau d’agents secrets » a déclaré Mazahir Efendiyev, coordinateur national de l’Azerbaïdjan pour le Programme antidrogue dans le Caucase du Sud de l’Organisation des Nations Unies.

Citant des sources gouvernementales anonymes, le journal pro-opposition Yeni Musavat a allégué que le ministre géorgien de l’Intérieur Chikaidze a discuté des détails de l’opération avec le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev, le ministre de l’Intérieur Ramil Usubov et le chef du contrôle des frontières Eltchine Guliyev au cours d’une visite officielle du 13 au 16 mai à Bakou.

À l’époque, les médias azerbaïdjanais ont signalé que Chikaidze avait discuté de « questions de frontières ».

Si le rapport du journal Yeni Musavat est exact, certains observateurs se demandent pourquoi Bakou ne reconnaît pas son succès public avec la Géorgie.

Le Rapport 2014 d’International Narcotics Control Strategy du Département d’État des États-Unis estime que « jusqu’à 11 tonnes de stupéfiants », en grande partie à partir de l’Iran voisin, voyagent à travers l’Azerbaïdjan chaque année. La Turquie resserre ses contrôles aux frontières, l’Azerbaïdjan pourrait devenir « un pays de transit de plus en plus favorisé pour les drogues » a posé le rapport.

Les nouvelles de drogue d’héroïne liquide saisie par l’Azerbaïdjan et la Géorgie servirait à renforcer le message que Bakou prend cette menace au sérieux.

Mais Efendiyev affirme que peut-être Bakou a décidé de rester calme pour laisser la Géorgie, « un pays ami », gagner le feu des projecteurs et améliorer son propre prestige politique intérieur. L’annonce de Tbilissi sur la saisie d’héroïne a eu lieu deux jours avant les élections locales en Géorgie, un vote que la coalition du Rêve géorgien du gouvernement a gagné.

Ex-officier du contre-espionnage Arastun Orujlu, directeur du Centre de recherche pro-opposition Est-Ouest, voit une autre raison possible au silence de Bakou.

« Le service de contrôle ou les douanes de la frontière de l’Azerbaïdjan ne font pas leur travail correctement ou. . . ces les propriétaires de [ces drogues], ont de forts amis dans ces organes » a présumé Orujlu.

Le Conseil national des forces démocratiques, un bloc des plus grands partis de l’opposition de l’Azerbaïdjan, a fait écho à cette allégation, condamnant le gouvernement pour n’avoir rien dit sur la saisie d’héroïne, mais de faire des annonces « très fortes » sur l’arrestation de « militants de la société civile sur les faux possessions de drogues ».

Le gouvernement n’a pas répondu. Efendiyev a rejetté toute discussion sur les liens entre les trafiquants de drogue et des fonctionnaires azerbaïdjanais, notant que le pays a confisqué « plus de 10 tonnes » de stupéfiants depuis 2007.

Pourtant, malgré cette vigilance, a-t-il ajouté, « bien sûr, les barons régionaux de la drogue ont leur présence dans le pays ».

L’ambassade américaine à Bakou n’a pas répondu aux demandes de commentaires sur un rôle possible par la DEA américaine dans la détection de l’envoi d’héroïne liquide.

Le Département d’Etat a écrit dans son rapport « Stratégie internationale de contrôle des stupéfiants » que la DEA, qui a formé les employés de l’Etat azerbaïdjanais au travail anti-stupéfiants, « a contribué à ce que l’Azerbaïdjan poursuive les organisations internationales de trafic de drogue en 2013 ».

Il a noté que Bakou a fourni « une coopération extraordinaire » dans la lutte contre le trafic de drogue, et a déclaré qu’il s’attend à ce « que ce soutien se poursuivra ».
Note de la rédaction :

Shahin Abbasov est un journaliste indépendant basé à Bakou.

Eurasianet

vendredi 5 septembre 2014,

Stéphane ©armenews.com 

http://www.collectifvan.org/article_print.php?id=82406

​Depuis 2008, la lutte antidrogue utilise le recrutement massif d’infiltrés pour remonter les filières. 

Le scandale de l’Ocrtis met en lumière une stratégie initiée en 2010 au plus haut niveau de l’Etat, et totalement dévoyée depuis. Une politique du chiffre fondée sur le recrutement massif d’informateurs, au risque de créer des affaires de toutes pièces.

Quel est le principe ?

Dès 2005, lors de son arrivée place Beauvau, Nicolas Sarkozy déplore le nombre d’affaires insuffisantes réalisées en matière de stups et les saisies trop faibles. A partir de 2008, un programme systématique de recrutement de sources humaines est engagé, notamment parmi les individus incarcérés. Baptisée «Myrmidon» et incarnée par le nouveau patron de l’Ocrtis, François Thierry, cette stratégie vise à la fois à accroître l’efficacité des services répressifs et à intensifier la coopération avec l’Espagne, principal pays de transit du cannabis marocain.

(Bizarre, bizarre puisque c’est ce même Nicolas Sarkozy qui avait renversé la vapeur lors de son arrivée au ministère du Budget en 1993 en limitant l’action de la DNRED dans ses méthodes utilisées pour lutter contre le narcotrafic. Nouvelles directives appliquées par Joseph Lelouarn (Di Dnred), sans prendre en compte la réalité terrain .  Marc  Fiévet – NS 55 DNRED  ). 

Josephe Le Louarn,  invité de Y.Calvi.
Lire:http://www.liberation.fr/france/2016/11/29/les-indics-ressource-a-double-tranchant_1531826

——

Se souvenir :

Le coup monté des Douanes puni au tribunal. Elles avaient infiltré sans contrôle un trafic de cocaïne. Leurs «victimes» ont été libérées.

Par Gilbert Laval — 4 septembre 1996 à 22:46

Toulouse, de notre correspondant

Une grosse tonne de cocaïne vient de retomber sur le bout des pieds de Charles Pasqua et Nicolas Sarkozy. Alors ministres de l’Intérieur et du Budget dont dépendent les douanes,ces Balluduriens avaient pu se proclamer champions de la lutte antidrogue après la saisie près de Toulouse en janvier 1994 de deux stocks de 471 et 881 kilos de pure cocaïne colombienne. 

Le 21 janvier 1994, alors que Libération racontait cet épisode, le patron national de ces services, Joseph Le Louarn, affirmait que cette version des faits n’était qu’«affabulation rocambolesque» et que les très valeureux services policiers et douaniers de l’Etat ne devaient cette «prise historique» qu’à leur travail persévérant et à un «coup de fil anonyme».
Lire:

http://www.liberation.fr/france-archive/1996/09/04/le-coup-monte-des-douanes-puni-au-tribunal-elles-avaient-infiltre-sans-controle-un-trafic-de-cocaine_183570
(Et je vous parle pas des oublis délibérés de Joseph en ce qui me concerne. Joseph Lelouarn est un menteur souffrant de plus d’alzheimer lorsque ça l’arrange ! Marc Fiévet )

Le scandale des Stups entre dans sa phase la plus explosive. 

Plus d’un an après la spectaculaire saisie de 7 tonnes de cannabis boulevard Exelmans, en plein Paris, l’enquête judiciaire confiée aux juges Marc Sommerer et Baudoin Thouvenot dévoile l’existence d’un système d’une ampleur inédite. Des dizaines de rapports confidentiels, notes et mails internes, auxquels Libération a eu accès, viennent étayer nos premières révélations sur ce qui s’apparente à un véritable trafic d’Etat (lire Libération des 23 mai et 9 juin). Car sous couvert d’une opération d’infiltration secrète baptisée «Janissaire», destinée à démanteler des réseaux de trafiquants, l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (Ocrtis) a directement supervisé l’importation d’au moins 40 tonnes de cannabis en octobre 2015. L’équivalent de la consommation française pendant près de deux mois. Un système mis en place au plus haut niveau de la hiérarchie policière, qui a totalement échappé au contrôle judiciaire. « Nous n’avons été informés d’aucun transport de stupéfiants, a expliqué aux magistrats enquêteurs le juge lyonnais en charge du dossier, Bertrand Grain. Nous n’aurions jamais accepté la livraison d’une seule tonne de cannabis sous couvert de l’opération d’infiltration. Il était convenu que les convois de stups s’inscrivant dans ce cadre ne devaient concerner « que » quelques centaines de kilos de cannabis. » Ces convois auraient alors dû faire l’objet d’une commission rogatoire spécifique, mesure qui n’a jamais été requise.

Une affaire d’autant plus embarrassante que cette opération d’importation massive était prévue de longue date, et son principe parfaitement connu d’un certain nombre de hauts responsables policiers. Plusieurs d’entre eux devraient bientôt avoir à s’en expliquer devant l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), la police des polices, qui selon nos informations vient d’être cosaisie. Par ailleurs, le parquet de Paris a ouvert en septembre une autre information judiciaire à la suite des révélations d’un ancien informateur, qui a raconté dans les colonnes de Libération avoir été mandaté par l’ex-patron de l’Ocrtis pour charger et décharger 19 tonnes de cannabis dans le sud de l’Espagne. Une affaire qui devrait tôt ou tard être jointe à celle des 7 tonnes du boulevard Exelmans.

«Tonton» hors pair

Dans ce dernier volet, tout commence en mars 2015. Le commissaire François Thierry, alors patron de l’Ocrtis, sollicite un juge d’instruction lyonnais, Bertrand Grain, pour mettre en place une mesure d’infiltration. Officiellement, il s’agit d’approcher les trafiquants présumés pour mieux les coffrer et détruire ensuite la drogue saisie. En l’occurrence, la cible est un certain Omar (1), présenté comme un trafiquant à la tête d’une «organisation criminelle tentaculaire». L’infiltration doit être organisée en collaboration avec le Service interministériel d’assistance technique (Siat), qui gère tous les agents undercover au sein de la police. Un dispositif sans précédent doit être mis en place. Sous couvert de l’infiltration, il s’agit en réalité de faire entrer de la drogue sous surveillance policière afin d’identifier les réseaux intermédiaires. Un dispositif légal, à la condition d’être rigoureusement encadré par un magistrat. Selon une note confidentielle de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ), datée d’avril 2015 (voir ci-contre), l’opération Janissaire vise à «mettre en œuvre pour la première fois en ­Europe une logistique complète d’importation de stupéfiants pour éradiquer plusieurs réseaux d’acheminement en un seul dossier judiciaire». Outre l’Ocrtis et le Siat, les services espagnols, marocains et algériens sont dans la boucle. Plusieurs cadres de la DCPJ sont également informés de cette infiltration inédite, dont le contrôleur général Philippe Veroni, patron de la Sous-direction de lutte contre la criminalité organisée et la délinquance financière.

Lire tout l’article d’Emmanuel Fansten:

http://www.liberation.fr/france/2016/11/29/comment-les-stups-ont-enfume-la-justice_1531830

Lire aussi:

NARCOTRAFIC: rien de bien nouveau dans les méthodes utilisées par les régaliennes (OCRTIS -DNRED – 36 – GENDARMERIE) pour lutter contre le fléau de la drogue

https://ns55dnred.wordpress.com/2016/11/29/narcotrafic-rien-de-bien-nouveau-dans-les-methodes-utilisees-par-les-regaliennes-pour-lutter-contre-le-fleau-de-la-drogue/

Ce contrôle des douanes réalisé, dans le port de Toulon, à l’arrivée d’un ferry en provenance de Corse s’est avéré fructueux. Les agents ont découvert sept sacs suspects dissimulés dans les portières de la voiture d’un voyageur âgé de 37 ans.
Lire:

http://www.varmatin.com/faits-divers/de-la-drogue-dans-les-portieres-dun-vehicule-en-provenance-de-corse-97418

En étroite collaboration avec le parquet de Cahors, les gendarmes de la brigade des recherches de FIGEAC viennent de démanteler un réseau de trafiquants de produits stupéfiants qui sévissaient sur le Figeacois et l’agglomération aveyronnaise de Decazeville. Les enquêteurs travaillaient depuis plusieurs mois sur ce réseau qui se ravitaillait en Espagne et qui aurait écoulé près de 10 kg de résine de cannabis sur le Lot et l’Aveyron.

Lire:

http://www.ladepeche.fr/article/2016/11/29/2468160-un-reseau-de-trafiquants-de-drogue-demantele-a-figeac.html

Las autoridades belgas participaron en una operación para desarticular una gran trama internacional de narcotráfico y lavado de dinero, deteniendo a siete personas y capturando millones de euros, así como vehículos y armas de fuego.


Leer:

http://www.20minutos.com/noticia/68024/0/belgica-ayuda-a-desarticular-gran-trama-de-narcotrafico/

La police a annoncé lundi avoir arrêté un homme qui venait d’arriver à l’aéroport Ben Gurion en possession de plus de six kilos et demi d’une substance qui pourrait bien être de la cocaïne. 

Lire:
http://fr.timesofisrael.com/un-homme-aurait-ete-arrete-avec-6-kilos-de-cocaine-a-laeroport/

C’est un net coup d’arrêt aux juteuses affaires d’un réseau structuré de trafiquants de drogue que viennent de réaliser les enquêteurs de la sûreté urbaine du commisariat d’Annecy (Haute-Savoie).


Vendredi, 11 personnes, soupçonnées d’appartenir à cette équipe, ont été mises en examen avant d’être placées en détention provisoire. Ces suspects ont été interpellés, quelques jours plus tôt, au cours d’un vaste coup de filet. 



Les policiers d’Annecy enquêtaient sur ces trafiquants présumés, de nationalité albanaise, depuis plusieurs mois.


Lire:

http://m.leparisien.fr/faits-divers/annecy-les-policiers-saisissent-7-kg-d-heroine-et-identifient-800-clients-29-11-2016-6390441.php

C’est  suite à l’interception en juin 2015 près d’Avignon par les douaniers français de deux individus à bord d’un véhicule dans lequel était caché une importante somme d’argent en numéraire, que les recherches entreprises ont permis de remonter la filière de transport  physique d’argent et d’abouter sur les activités d’une organisation criminelle active dans un circuit de blanchiment international en relation avec un trafic de stupéfiants »


Mouvements entre Dubai et le Maroc pour blanchiment à Casablanca: jusqu’à 400 millions d’euros

Les mouvements bancaires seraient ensuite réalisés entre Dubai (Emirats Arabes Unis) et le Maroc où les commanditaires blanchiraient cet argent à travers des sociétés à Casablanca ».

Selon les autorités judiciaires, les montants concernés « s’élèveraient entre 300 et 400 millions d’euros ».

Lire:

https://www.rtbf.be/info/societe/detail_blanchiment-de-l-argent-de-la-drogue-une-organisation-internationale-demantelee?id=9466945

L’affaire avait débuté par des investigations sur des soupçons de blanchiment dans des bars de nuit azuréens.

Elle avait permis des perquisitions fructueuses dans des box où étaient entreposés des armes de guerre, 550.000 euros en liquide, 30 kg de cocaïne et 600 kg de cannabis……

Lire:

http://www.varmatin.com/faits-divers/cartel-de-la-drogue-demantele-a-nice-nord-vers-un-enorme-coup-de-theatre-97344

Cinco personas han sido detenidas como presuntos autores de delitos de tráfico de drogas y pertenencia a organización criminal. Los presuntos autores son cuatro varones y una mujer, todos ellos magrebís, de edades comprendidas entre los 33 y los 47 años de edad.


La Policía Nacional ha sido la encargada de practicar una entrada y registro en un domicilio de Logroño, situado en la zona este, donde se han intervenido 745 gramos de hachís, 385 euros en efectivo, un teléfono móvil y diversa documentación.

Leer:

http://www.larioja.com/la-rioja/201611/28/cinco-detenidos-traficar-hachis-20161128131220.html

Selon Le Parisien, la police a récemment interpellé deux individus suspectés d’avoir revendu plus de 6 kilos de cannabis à des salariés de Disneyland Paris ces derniers mois.


Les salariés de Disneyland planent-ils ? Alors qu’ils enquêtaient sur un réseau de revente de cannabis, les policiers du commissariat de Chessy, en Seine-et-Marne, ont arrêté deux habitants de Bailly-Romainvilliers suspectés d’avoir revendu entre décembre 2015 et novembre 2016 plus de 6 kilos de drogue à des salariés de Disneyland Paris qui vivent dans des résidences situées à proximité du parc d’attractions a rapporté ce week-end Le Parisien. 


Lire:

http://actu.orange.fr/societe/fait-divers/enquete-sur-un-trafic-de-cannabis-au-sein-de-disneyland-paris-magic-CNT000000y2CA6.html

Sandra Elizabeth Pereira López (29) de nacionalidad paraguaya, planeaba viajar  a España con 7.104 kilos de cocaína escondidos en su maleta de lona. La droga había sido distribuida en dos planchas que cubrían la tapa y contratapa de la maleta.


En tanto, al canadiense  Alejandro Suazo (68) se le decomisó 3.969 kilos de cocaína antes de partir a Montreal. El estupefaciente estaba escondido entre sus prendas de vestir.

Finalmente, la Policía Antidrogas detuvo al ciudadano alemán Artjom Rybaltschenko (22), quien tenía como destino Francia. A él se le encontró 1.246 kilos de cocaína escondidos en sorbetes dentro de su maleta de viaje.

Leer :

http://elcomercio.pe/movil/sociedad/lima/tres-extranjeros-caen-droga-aeropuerto-jorge-chavez-noticia-1949700

La Policía Nacional, en coordinación con el Servicio de Vigilancia Aduanera de la Agencia Tributaria ha desarticulado una banda dedicada a proporcionar apoyo logístico a embarcaciones destinadas al narcotráfico, después de que de su presunto cabecilla saliera en televisión presumiendo de sus ganancias con esta actividad.

Se trata de un melillense de 35 años que fue detenido dos meses después de aquella aparición en televisión y posteriormente, tras una investigación, fue arrestado un supuesto colaborador suyo, también melillense.

En esta operación contra el narcotráfico, además, han sido intervenidos una embarcación con motor fuera borda y cuatro turismos.

Leer:

http://noticiassva.blogspot.fr/2016/11/desarticulada-una-red-de-apoyo.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+DiarioDeNoticiasSva+(DIARIO+DE+NOTICIAS+SVA)&m=1

En un operativo realizado por el Ejército, la Policía y la Fiscalía fueron incautadas dos toneladas de cocaína que estaban almacenadas en una bodega en el suroriente de Barranquilla y que pertenecerían al Clan del Golfo. Además, fueron capturadas cinco personas.


 

El plan con los narcóticos era llevarlos desde la bodega, en el barrio Chiquinquirá, hasta el puerto de Barranquilla y allí despacharlo para Centroamérica y Europa por vía marítima. La cocaína estaba distribuida en 100 bultos con material de PVC triturado.

Leer:

http://www.elespectador.com/noticias/nacional/atlantico/incautan-dos-toneladas-de-cocaina-el-atlantico-articulo-667947

CANADA (RCMP): five charged in Valleyview drug bust 

Publié: 29 novembre 2016 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

Francine Whitely, 48, of Valleyview, is charged with two counts of possession of a controlled substance for the purposes of trafficking, possession of a controlled substance along with various firearms offences, including possession of a prohibited firearm. Other charges include property offences, and other firearms-related offences.

Brent Garton, 37, also of Valleyview, is charged with multiple counts of possession of a controlled substance for the purpose of trafficking and possession of stolen property.

Bonnie Kinsella, 35, Maraya Badger, 26, and Sara Dixon, all from Valleyview, are charged with two counts of possession of a controlled substance for the purposes of trafficking, along with possession of a controlled substance.

Read more 

http://www.dailyheraldtribune.com/2016/11/28/five-charged-in-valleyview-drug-bust

A Grande Prairie man faces trafficking charges after a stash of illegal narcotics, including hundreds of fentanyl pills, was seized from a rural property in the city’s south end.


Following an investigation that began last month, RCMP executed a search warrant on Nov. 23 at a residence in the Countryside South neighbourhood.

During their search of the property, officers seized $9,000 cash, a stolen handgun loaded with ammunition, 56 grams of crack cocaine, crystal methamphetamine, marijuana and more than 2,000 fentanyl pills.

Read more :

http://www.cbc.ca/beta/news/canada/edmonton/2-000-fentanyl-pills-seized-in-grande-prairie-drug-bust-1.3871410

En exclusivité pour La Dépêche du Midi, l’INPS-LPS 31, l’Institut national de police scientifique de la Haute-Garonne, nous a ouvert ses portes. Plongée dans les coulisses de ce laboratoire qui scrute la composition des drogues toulousaines. »A Toulouse, le cannabis atteint 63% de la consommation de drogues contre 26% pour la cocaïne et 4% seulement pour l’héroïne, détaille un responsable. 
Lire:

http://www.ladepeche.fr/article/2016/11/28/2467642-exclusif-l-analyse-de-la-cocaine-vendue-a-toulouse.html