FRANCE: l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS) a-t-il laissé Sofiane Hambli porter plainte contre la DNRED?

Publié: 27 décembre 2016 par Marc Fievet dans 36, Blanchiment, CELTIC, Cyberdouane, DG de la Douane française, DNRED, Douane française, Drogues, Gendarmerie, Guardia Civil, Justice, NARCOTRAFIC, Narcotrafic INFOS, NS 55, OCRTIS, Police, Policia, Secret Defense, SERVICES ESPAGNOLS, SERVICES FRANCAIS, SVA, TRACFIN, UAR
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

ocrtis1La plainte de Sofiane Hambli, ex-importateur de cannabis et  ex-informateur privilégié des stups (OCRTIS), reflète les rivalités entre policiers et douaniers (DNRED) engagés dans la lutte antidrogue.

Les coups bas dans les services sont « monnaie courante » et la rivalité entre chefs des services est en France une réalité du terrain.

———————————————————————————————————

La lutte contre le trafic de stupéfiants ressemble à un champ de bataille.

La dernière grenade dégoupillée a éclaté le 9 décembre 2016 avec cette plainte inédite visant les douanes. Elle émane de Sofiane Hambli, l’un des plus gros trafiquants de cannabis en France. Jusqu’à son arrestation cet automne, cet homme de 41 ans était un informateur privilégié des policiers de l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS), concurrent direct des gabelous (douaniers).LP/Arnaud Journois

Sofiane Hambli aurait préféré rester dans l’ombre mais son interpellation, consécutive à la découverte en plein Paris de 7 tonnes de résine de cannabis en octobre 2015, a ruiné son business lucratif, la vie de château et les arrangements à l’amiable avec François Thierry; désormais l’importateur dévoilé craint maintenant pour sa vie.

Et comme, c’est la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) qui l’a fait tomber puisque l’OCRTIS n’hésite plus à parler de piège tendu par les enquêteurs de la DNRED, la plainte que vient de déposer Sofiane Hambli n’a pu qu’être avalisée par l’OCRTIS, trop heureuse de se dégager du merdier dans lequel son directeur François Thierry l’a précipité.

—————–

Lire l’article du Parisien:

http://www.leparisien.fr/faits-divers/l-importateur-de-cannabis-attaque-les-douanes-25-12-2016-6492546.php

———————————————————–

Lire aussi l’article de l’Aviseur international

°°°

FRANCE (Justice): « Sofiane HAMBLI contre la DNRED (Douane française) » ou « Descente chez les Tartuffes »

sophiane-hambliLe 9 décembre 2016, Maitres Joseph Cohen-Sabban et  Fabian Lahaie, les avocats de Sofiane Hambli, ont déposé une plainte contre les douanes françaises et plus particulièrement contre la DNRED.

Que va faire l’OCRTIS pour tirer d’affaires son indic, qui est, pour l’instant, le seul à pâtir de cette guerre des services français?

——————————————————

dnred-nantesBien qu’inhabituelle, cette plainte, qui n’est pas sans rappeler celle déposée en son temps par Marc Fievet, l’agent infiltré NS55 de la DNRED, qui avait porté plainte contre X et qui se solda par une décision rendue par la Juge Sophie Clément absolvant aussi bien la DNRED, que Marc Fievet de toutes actions de narcotrafic, sans pour autant permettre à Marc Fievet d’obtenir enfin réparation des 3888 jours non stop passés en détention aussi bien en Espagne, en Angleterre,  au  Canada  et en  France.

En effet le NON-LIEU rendu par la Juge d’instruction parisienne Sophie Clément suite à son instruction qui s’était heurtée au SECRET DÉFENSE, se concluait par «  qu’il n’y a pas lieu de poursuivre quiconque pour complicité de trafic de drogue car « les investigations entreprises, les auditions réalisées, l’étude des documents figurant en procédure, ne permettent pas de caractériser à l’encontre de Marc Fievet les faits de trafic de stupéfiants « .

Lorsqu’il s’ est agi de condamner les donneurs d’ordre des actions d’infiltration de Marc Fievet, ce dernier ne peut être reconnu coupable de narcotrafic, mais lorsqu’il s’agit de trouver une solution pour réparer les manques importants d’assistance et de soutien à l’agent infiltré que fut Marc Fievet, les Douanes françaises continuent encore en 2016 à considérer que Marc Fievet ne peut bénéficier de cette décision de la juge Sophie Clément…

Cherchez l’erreur! 

——————

LIRE plus:

FRANCE (Justice): « Sofiane HAMBLI contre la DNRED (Douane française) » ou « Descente chez les Tartuffes »

000000000000000000000000000000000000000

commentaires
  1. Dragon dit :

    Je trouve que vous comparez trop souvent pour affaire avec celle de Hambli.
    Je ne pense pas que vous avez transporter plus de 40 tonnes de cannabis avec la complicité de l OCTRIS !!!???!!!
    Et bien oui FRANÇOIS THIERRY EST UN TRAFIQUANT DE DROGUE. ET OUI IL S’EST BIEN ASSOCIÉ À HAMBLI POUR ÊTRE LES PLUS GROS GROSSISTE DE SHIT EN FRANCE.
    Bravo aux Douanes d’avoir mit à jour ce trafic qui dure depuis trop longtemps.
    Je ne pense pas que Vous vous êtes enrichie au point d avoir plus de 40 millions sur des comptes.
    S’il vous plaît arrêter de vous comparer à cette affaire qui est loin d’être ce que vous vous imaginez. Je parle en connaissance de cause.
    Cordialement

    J'aime

    • Je ne me compare absolument pas, n’étant pas narcotrafiquant et n’ayant fréquenté ce milieu qu’en service commandé!
      Pourtant, une fois les soubresauts médiatiques passés, l’affaire se réglera sur le dos de Sofiane Hambli, qui à en croire les différentes sources journalistiques, aurait certainement fait beaucoup d’argent, mais avec la complicité de l’OCRTIS qui était normalement au courant de ses différentes transactions. Les retombées en matière de saisies qui ont permis à l’OCRTIS de démontrer qu’il était en mesure de rivaliser avec d’autres services, n’ont pas été chiffrées à ce jour.

      Pour ma part, effectivement je n’ai pas transporté 40 tonnes de cannabis avec la complicité de l’OCRTIS, mais plus de 100 tonnes suite à mes différentes actions d’infiltration dans le milieu du narcotrafic international, qui ont toutes étaient saisies par les nombreux services avec lesquels la DNRED coopérait.
      Je pense que pour moi, de ne pas profiter de cette guéguerre entre services français qui fait des dommages insoupçonnables pour rappeler la guéguerre inter-services du bassin atlantique nord que se sont faits les services espagnols (Guardia civil et Policia), français (DNRED et OCRTIS), anglais (HM Customs and Excise), canadiens (RCMP ou GRC) et américains (DEA) qui m’a valu de passer 3888 jours en détention dans 4 différents pays et dans 23 prisons différentes est pour moi impossible, sachant qu’aujourd’hui, malgré les témoignages des principaux acteurs de mon action comme infiltré pour le compte de la douane française qui précisent que je n’ai jamais été au delà de ce que mon officier traitant et la hiérarchie douanière m’avait demandé de faire, les penseurs de la DG des douanes continuent à s’auto-persuader que j’ avais agi pour mon propre compte. La justice française, bien qu’ayant déclaré le contraire, ces énarques et autres inspecteurs des finances qui peuplent Bercy, continuent de refuser la réalité.

      Alors de ce « bravo aux douanes » que vous proclamez, j’y mettrais un bémol sachant qu’à ce jour, le devoir de réserve douanier ne m’a pas permis de bénéficier de soutiens durant mes 3888 jours d’incarcération autres que des visites pour m’inciter à plaider coupable pour que la DNRED soit dégagée de toutes difficultés relationnelles avec les services anglais et canadiens. « Marc, tu fais pas chier les anglais et les canadiens, tu plaides coupable et dés ton retour en France, on arrangera ta situation! » Tel était le message passé par Philippe Galy en Angleterre et Christian Gatard et Bernard Roux au Canada. Ce que je fis! Obéissant aux ordres qui m’étaient donnés!
      Résultat, on le connait puisque la lâcheté de François Auvigne, DG de la Douane française, qui refusa d’assumer les engagements pris par ses prédécesseurs ont fait la catastrophe juridico-administrative que j’ai été le seul à devoir assumer!

      Parlez-en à Jean Paul Garcia, l’actuel DI de la DNRED! Il me connait bien, malgré le fait que dans l’enquête que fit l’IGPN, il est précisé qu’il n’aurait jamais eu de « contacts opérationnels » avec moi, ce qui est faux! Des visites à son bureau de la Puerta del Sol à Madrid au rendez-vous dans le sous-sol de l’Hotel Convention à Madrid où il m’avait remis des fonds transmis par le SVA… si ces contacts n’étaient pas opérationnels, qu’étaient-ils alors?

      En ce qui me concerne, je travaille aujourd’hui comme conducteur routier en transports frigorifiques de viande et n’ai pas le moindre pécule de cacher dans un hypothétique paradis fiscal!

      Marc Fievet – NS55DNRED

      J'aime

      • Dragon dit :

        Sachez que j’ai lu votre livre. Et que je sais très bien qu’on vous a vendu et lâché.
        Bonne continuation en espérant que vous aboutirez à vos fins.

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s