Archives de 12 mars 2017

Depuis plusieurs mois, les habitants de Carbonne s’inquiétaient de la dérive d’un trafic de drogue qui prenait de l’ampleur, place de la République et dans les locaux de l’ancienne gendarmerie ! Les dealers proposaient cannabis et cocaïne, n’hésitant pas à devenir très menaçant avec leurs clients mauvais payeurs mais également avec les riverains qui s’inquiétaient de leur business interdit. 
Lire

http://www.ladepeche.fr/article/2017/03/10/2532681-cannabis-cocaine-et-voitures-sept-suspects-dorment-en-prison.html

Devis Leonel Rivera Madariaga affirme avoir versé d’énormes pots-de-vin à l’ancien président du Honduras, Porfirio Lobo, ainsi qu’à son fils Fabio. Cet ancien narcotrafiquant est emprisonné aux États-Unis depuis qu’il s’est livré en 2015 à l’agence antidrogue américaine. Il aurait versé de 450 000 $ à 550 000 $ à la campagne électorale de l’ex-président en échange de sa protection et de futurs contrats. (Avec AFP)

Lire

http://ici.radio-canada.ca/breve/84140/un-ex-narcotrafiquant-du-honduras-dit-avoir-verse-

El exjefe del cartel de Los Cachiros, Devis Leonel Rivera Madariaga, presentó ante una Corte de Nueva York, Estados Unidos, algunas conversaciones telefónicas e imágenes de reuniones que supuestamente sostuvo con Fabio Lobo, pero también con policías hondureños.
http://www.latribuna.hn/2017/03/10/cachiro-presenta-fotos-audios-la-corte-nueva-york/


Si j’étais coupable, je vous jure que je l’aurais dit »: confronté au témoignage plein d’émotion de son épouse, l’ancien policier Jonathan Guyot, perpignanais, a continué vendredi à contester le vol en 2014 de 50 kg de cocaïne dans les scellés de la police.


Par OLC avec AFP Publié le 11/03/2017 à 16:52


En instance de divorce, la jeune femme de 37 ans, prénommée Sophie, est notamment poursuivie pour recel de trafic de stupéfiants. Lors d’une visite à son mari en prison, ce dernier lui avait dit que l’argent qu’il avait confié à deux amis d’enfance -estimé au total à 400.000 euros, selon l’accusation- provenait d’indicateurs. « Il me dit +tontons+ (indicateur en argot, NDLR), il me dit que ça n’a rien à voir avec le vol » de la cocaïne au 36 quai des Orfèvres, a-t-elle raconté à la barre.

Lire

http://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/pyrenees-orientales/perpignan/cocaine-volee-au-36-si-j-etais-coupable-je-vous-jure-que-je-aurais-dit-1212491.html

Sans Farid Kharraki, le procès du vol de 52 kg de cocaïne au 36, quai des Orfèvres se résumerait au piteux naufrage du principal prévenu, l’ancien policier de la brigade des stupéfiants, Jonathan Guyot, qui persiste à nier toute implication dans les délits qui lui sont reprochés en dépit des charges qui l’accablent. Mais depuis que son voisin de box – les sept autres prévenus de cette affaire comparaissent libres – est sorti de sa torpeur, l’audience est devenue cruellement drôle.

Lire

http://mobile.lemonde.fr/police-justice/article/2017/03/10/vol-de-cocaine-au-36-quai-des-orfevres-l-indic-accable-le-flic_5092518_1653578.html?xtref=