Archives de 16 mars 2017

A apreensão de 1,9 toneladas de cocaína em alto mar, que levou à detenção de cinco pessoas suspeitas de tráfico de droga, resultou de uma operação oculta da PJ e da Drug Enforcement Administration, referiram esta quinta-feira os inspetores.

Em videovigilância, com a imagem desfocada, a voz distorcida e com nome de código, dois inspetores da Polícia Judiciária (PJ) contaram ao Tribunal de Leiria como se desenrolou a operação que levou à apreensão de 1,9 toneladas de cocaína em alto mar e que levou à detenção de cinco pessoas suspeitas de tráfico de droga, que estão a ser julgadas desde o início do ano.

Mais

http://observador.pt/2017/03/16/apreensao-de-19-toneladas-de-cocaina-em-alto-mar-resulta-de-uma-operacao-oculta-da-pj-e-da-dea/

Pour remonter l’A7, les trafiquants de drogue ne manquent décidément pas d’imagination… Onze jours après la saisie de 310 kilos de résine de cannabis dissimulés sous des fruits transportés par un camion frigorifique, à Auberives-sur-Varèze (Isère), les douaniers ont, à nouveau lundi, réalisé une importante saisie de drogue.

Sur l’aire de Saint-Rambert-d’Albon, lors du contrôle d’un poids lourd, ils ont découvert 103 kilos d’herbe de cannabis cachés au milieu de… cartons de courgettes et de tomates ! Le chauffeur, âgé de 39 ans et de nationalité croate, a été aussitôt interpellé…

Lire

http://www.ledauphine.com/drome/2017/03/16/plus-de-100-kilos-d-herbe-de-cannabis-caches-au-milieu-des-legumes-saint-rambert-d-albon-a7

C’est une hausse de 170% de ses avoirs criminels que la douane française a annoncé ce jeudi pour son bilan annuel. En 2016, elle a saisi ou identifié l’équivalent de 149,4 millions d’euros dans sa lutte contre les flux financiers illégaux. Autre résultat historique, cette fois concernant la contrefaçon : plus de 9 millions d’articles ont été saisis l’an dernier.

Hippocampes et ivoire

L’aéroport de Roissy, où transitent quelque 65 millions de passagers chaque année, reste un terrain de chasse de choix pour les douaniers. En 2016, ils y ont notamment réalisé la plus importante saisie de méthamphétamines jamais réalisée en France, avec 51,5 kg découverts dans des boîtes de céréales. Ils y ont aussi intercepté des frises archéologiques probablement pillées en Syrie, 350 kg d’ivoire, ainsi que des centaines de milliers d’articles contrefaits, et y ont recouvré des millions d’euros de droits et taxes.

Les espèces protégées (faune ou flore) restent aussi très prisées des trafiquants : 2.000 hippocampes ont été découverts en août dans des colis postaux à Chilly-Mazarin (banlieue parisienne). En 2015, les saisies de drogue avaient atteint un record, notamment grâce à plusieurs prises exceptionnelles. L’an dernier, les quantités interceptées se sont encore chiffrées en dizaines de tonnes : 83,4 tonnes de stupéfiants saisies dont 11,7 tonnes de cocaïne (contre près de 17 tonnes en 2015) et 64,5 tonnes de cannabis. En outre, 441,3 tonnes de tabac de contrebande ont été interceptées. Les douaniers rapportent enfin des recettes à l’Etat. L’an dernier, ils ont encaissé près de 76 milliards de droits et taxes, en hausse de 8% par rapport à 2015.

La douane se renforce et se diversifie

Troisième record, la lutte contre la fraude fiscale : le montant des droits et taxes redressés a progressé de 10% par rapport à 2015, avec 415,1 millions d’euros, dont 150 millions sur la TVA. Au combat traditionnel de la douane contre les fraudeurs et les trafiquants, s’ajoute désormais celui contre les terroristes, à travers les contrôles aux frontières mais aussi la lutte contre les trafics, source de financement potentiel d’opérations jihadistes. Après les attentats du 13 novembre, François Hollande avait annoncé le recrutement d’un millier d’agents en plus en 2016 et 2017 et 45 millions d’euros de crédits supplémentaires pour soutenir la lutte contre le terrorisme.

Fait notable, en 2016, pour la première fois depuis près d’un siècle, les douaniers ont défilé sur les Champs-Elysées le 14 juillet, une façon pour l’Etat de saluer leur action.

https://www.francebleu.fr/infos/societe/contre-la-drogue-la-contrefacon-ou-la-fraude-fiscale-la-douane-battu-des-records-en-2016-1489658192

Si le gymnase Joliot-Curie à Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis est fermé depuis le 7 mars, ce n’est ni à cause de la vétusté des lieux, ni parce qu’elle fait l’objet de réaménagements. Comme le raconte Le Parisien dans son édition du 16 mars, l’endroit est squatté depuis plusieurs jours par des dealers, empêchant les enfants de s’y rendre dans le cadre de leurs activités périscolaires. 

« Pour des raisons de sécurité, le complexe sportif est fermé jusqu’à nouvel ordre », peut-on désormais lire sur une affichette à l’entrée. Ce qui exaspère naturellement les habitants du quartier qui se sont confiés au journal. « La vente commençait à s’installer à l’intérieur » du bâtiment explique une maman au journal, tandis qu’une autre souligne que son « fils voit les transactions depuis la classe ».

Lire

http://www.lci.fr/faits-divers/saint-ouen-seine-saint-denis-un-gymnase-ferme-a-cause-d-un-trafic-de-drogue-2029232.html

C’est le résultat de dix semaines de travail acharné pour les « Stups » d’Annecy. Samedi matin, ils ont arrêté six personnes soupçonnées d’appartenir à un vaste réseau de trafic d’héroïne à Annecy. Il s’agit d’Albanais qui avaient repris le juteux commerce de leurs compatriotes arrêtés en novembre.

Par Tamara Drawn 


Ils n’ont pas perdu de temps, c’est le moins qu’on puisse dire. Après le vaste coup de filet de novembre et décembre 2016, les hommes du groupe de la sécurité publique, c’est-à-dire les « Stups », se sont vite rendus compte que les toxicomanes annéciens avaient trouvé à nouveau de quoi s’approvisionner. 

En réalité, un groupe d’Albanais venait de reprendre le commerce lucratif de leurs compatriotes. Cela étant, ils n’avaient pas de lien avec eux.

Lire

http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/haute-savoie/annecy/trafic-heroine-annecy-importante-saisie-drogue-six-personnes-interpellees-1214513.html

Ce mercredi, un homme âgé de 40 ans a été présenté devant le tribunal sur le mode de la comparution immédiate.


Le même jour, à 0h15, le conducteur habitant la région d’Orléans avait été arrêté par les douaniers à la barrière de péage de La Gravelle. A l’intérieur de sa voiture, les douaniers ont retrouvé 480 g d’héroïne brune et 326 g de cocaïne. Il devait convoyer la marchandise, estimée entre 50 000 et 60 000 €, à Rennes.


Lire 

http://www.lecourrierdelamayenne.fr/actualite-18781-la-gravelle-arrete-avec-kilo-heroine-et-cocaine.html