Archives de 22 mars 2017

C’est un dossier de tartuffes, géré par des tartuffes! 

Lire:

https://ns55dnred.wordpress.com/2017/03/20/france-igpn-vs-ocrtis-ils-ne-verront-que-lecume-du-pot-au-feu/

……………..

Le dogme républicain qui impose de croire à toutes les décisions de justice fera bientôt son oeuvre! 

Et si cela n’est pas suffisant. ..Le Secret Défense sera décrété !

Lundi, dix-huit avocats ont demandé une commission d’enquête parlementaire sur les méthodes de l’OCRTIS, arguant que «l’autorité publique ne peut tolérer le moindre pacte faustien avec le trafic international de stupéfiants». Une démarche qui pourrait de nouveau jeter une lumière crue sur les rapports consanguins entre les policiers et leurs indics. «Ce dossier est entouré d’une grande hypocrisie, car il est difficile d’imaginer que la hiérarchie ne soit pas au courant», souffle un vieux routier de la police judiciaire. Neuf affaires de stupéfiants sur dix sont réalisées grâce à des informateurs. Sans eux, la police serait le plus souvent sourde et aveugle.

En attendant…c’est Sofiane Hambli qui va morfler!

Lire

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/03/21/01016-20170321ARTFIG00377-l-ex-patron-de-la-lutte-antidrogue-dans-la-tourmente.php


San Juan- La Guardia Costera ocupó más de una tonelada de cocaína, valorada en 44.5 millones de dólares, tras dos intervenciones en aguas cercanas a la isla.


Los operativos permitieron también la captura de cinco contrabandistas.


Leer

https://www.metro.pr/pr/noticias/2017/03/22/ocupan-mas-tonelada-cocaina.html

Le directeur régional des douanes animait ce mercredi matin le bilan annuel des douanes. Drogues et contrefaçons restent en première ligne.

La lutte contre les différentes formes de fraude a été fructueuse en 2016 chez les douaniers du département. Son directeur régional, Simon Decressac, en a fait le bilan ce mercredi matin dans les locaux de Rip Curl à Hossegor.

 

Simon Decressac

Les saisies de drogue ont augmenté en valeur de 17%, soit 10,8 M € de produits saisis, du cannabis à 98% mais aussi de l’ectasy et autres drogues de synthèse. Les saisies de drogue dure ont été moindres mais ce ne sera pas le cas en 2017 puisque les douaniers ont déjà intercepté en début d’année à Orthez 2,5 kilos d’héroïne. En 2016, signalons deux belles saisies : une tonne de cannabis cachés dans des fûts d’olives à Hendaye et 626 kilos exhumés d’un plancher aménagé dans un camion à Bayonne.

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2017/03/22/toujours-plus-de-drogues-saisies-par-les-douaniers-du-departement,2108634.php#


Les douaniers bourguignons travaillent-ils plus efficacement ? Ou y’a t-il plus de drogue en circulation dans la région ? Difficile de répondre à ces questions, mais ce qui est sûr c’est que l’année 2016 a été une année record pour les saisies de drogue en Bourgogne.



L’affaire la plus marquante, c’est celle du 16 février 2016 : les agents de la brigade d’Auxerre ont contrôlé un camion sur l’A6 qui transportait dans ses coffres latéraux 39 valises remplies de résine de cannabis. Le butin s’élève à 1,24 tonnes de drogue. C’est la plus grosse saisie de l’histoire de la douane bourguignonne.


Lire

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/saisies-de-drogues-annee-record-pour-la-douane-bourguignonne-en-2016-1490191559

Deuxième marché économique mondial, la drogue a gagné du terrain sur tous les plans cette année. 

L’humanité n’a jamais autant consommé de drogue qu’au XXIe siècle. C’est un marché colossal : le deuxième au monde derrière les armes et devant le pétrole. Ses clients les plus fidèles vivent en Europe et en Amérique du Nord. Les producteurs, eux, sont latino-américains, afghans ou ouest-africains lorsqu’ils opèrent dans l’illégalité. Canadiens ou américains s’ils s’insèrent dans les réseaux de distribution légaux. Chaque année, les citoyens européens à eux seuls dépensent entre 21 et 31 milliards d’euros en drogues, selon un rapport d’Europol. Quant à l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, il estime dans son dernier rapport annuel qu’un adulte sur 20 a consommé au moins une drogue cette année. 250 millions de personnes dans le monde. « Un chiffre équivalant approximativement aux populations de l’Allemagne, de la France, de l’Italie et du Royaume-Uni réunies. »


Lire

http://www.ulyces.co/nicolas-prouillac/les-25-secrets-les-mieux-gardes-de-la-drogue-en-2016/

LUXEMBOURG-VILLE – Des agents de police ont interpellé dimanche un dealer présumé, ainsi que deux occupants d’un logement qui a été perquisitionné.

Une patrouille de police a été alertée dimanche vers 17h, dans le quartier de la Gare, par trois personnes au comportement suspect. Lorsqu’elles ont aperçu les fonctionnaires en képi, elles se sont cachées derrière un bâtiment. Pas dupes, les policiers sont allés les interpeller, trouvant sur le chemin des boules de cocaïne et d’héroïne dont les intéressés venaient de se débarrasser. 

http://www.lessentiel.lu/fr/luxembourg/faits_divers/story/30381837?redirect=mobi&nocache=0.2163535760209927

Mercredi 22 Mars 2017

L’affaire du supposé trafic au sein de la police qui avait coûté au commissaire Cheikhouna Keita son poste à la tête de l’Office central de répression du trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS) a été jugée hier par la chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Dakar. Les débats n’ont pas pu se poursuivre à cause d’une coupure de courant à la salle n°4. Ainsi le procès a-t-il été ajourné jusqu’au 2 mai prochain

L’affaire avait fait un grand buzz en 2013, puisqu’il avait secoué la police sénégalaise. Mais hier, le supposé trafic de drogue au niveau de la police a été jugé dans une grande indifférence. La salle d’audience n°4 où s’est tenu le procès aux environs de minuit était dépourvu du public, comme s’il s’agissait d’une audience à huis clos. Face aux juges, Raymond  Ike Akpa dit Austin  a soutenu que la drogue lui avait été remise par le commissaire Cheikhouna Keïta. Toutefois il a nié être un trafiquant. ‘’Je ne reconnais pas les faits. Je n’ai jamais été trafiquant’’, a-t-il déclaré avant de revenir sur ses relations avec le commissaire Keita. ‘’Un jour, j’ai appelé le  commissaire Niang, mais je suis tombé sur Keita. Je lui ai demandé de me passer Niang, mais il m’a dit qu’il était sorti. J’ai rappelé un autre jour, il m’a donné la même réponse et il m’a dit qu’il voulait qu’on soit ami’’, a narré l’accusé. Poursuivant, il a ajouté qu’un jour  le commissaire Keita l’a invité à la boîte de nuit où jouent ses enfants. ‘’Il m’a dit que ses neuf enfants jouent de la musique. Depuis lors, durant 4 mois, nous ne parlions que de musique et jamais de drogue.’’  

Lire

http://www.senxibar.com/Affaire-drogue-de-la-Police-Austin-mouille-le-commissaire-Keita_a44959.html

OCRTIS (narcotrafiquants): ils sont dans la merde

Publié: 22 mars 2017 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

On en parle avec

Emmanuel Fansten, (photo: au centre) journaliste au service enquête à Libération et  Dominique Rizet, consultant police-justice de BFMTV, présenté par Nathalie Levy

Les enquêteurs souhaitent entendre les policiers sur leurs liens avec les indicateurs, acteurs controversés mais essentiels pour les investigations. 

VOIR: http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/sept-tonnes-de-cannabis-saisies-quatre-policier-de-l-office-antidrogue-en-garde-a-vue-926353.html

Des avocats réclament une enquête parlementaire sur les pratiques des « stups » 

Dans une missive, une vingtaine d’avocats dénoncent le pacte faustien qui lierait l’Office centrale pour la répression du trafic illicite de stupéfiants à certains trafiquants. L’ancien patron de l’OCRTIS vient d’être placé en garde à vue ce lundi, comme l’ancien magistrat Patrick Laberche, actuel numéro 2 de l’OCRTIS.

L’ancien magistrat Patrick Laberche, numéro 2 de l’OCRTIS.
Dans leur missive aux allures de réquisitoire, les avocats fustigent « l’illégalité et la déloyauté » de certaines pratiques de l’office phare de la lutte antidrogue en France, fondées selon eux sur « le mensonge et la manipulation ». Ils évoquent des « transgressions d’une extrême gravité », qui constitueraient une violation manifeste de la loi.

Lire

http://m.nouvelobs.com/justice/20170320.OBS6872/des-avocats-reclament-une-enquete-parlementaire-sur-les-pratiques-des-stups.html#

Revoir Emmanuel Fansten et Marc Fievet dans l’émission sur LCP:https://ns55dnred.wordpress.com/2016/05/27/france-drogue-quand-la-police-devient-dealer/

MANTOVA. I finanzieri seguivano il Tir da Ancona e aspettavano solo il momento buono per intervenire. A Medole il pesante mezzo si è fermato e le Fiamme Gialle lo hanno bloccato. Maxi sequestro di droga da parte della Guardia di Finanza di Ancora in collaborazione con i colleghi mantovani. Nel Tir i finanzieri hanno trovato una tonnellata di stupefacente, in prevalenza marijuana del tipo sintetico e quindi pericolosissima per la salute umana nascosta tra pannelli di cartongesso disposti su quindici bancali. Due le persone arrestate.

Piu:

http://m.gazzettadimantova.gelocal.it/mantova/cronaca/2017/03/22/news/sequestrata-una-tonnellata-di-droga-su-un-tir-1.15071658

Guardias Civiles pertenecientes a la Compañía Fiscal de la Comandancia de Algeciras intervinieron 1.875 kilos de hachís en un operativo contra el narcotráfico llevado a cabo en el puerto deportivo “EL Saladillo” y en el Rinconcillo, de la localidad de Algeciras.

En la primera intervención, llevada a cabo en el puerto deportivo, detectaron una embarcación de las usadas habitualmente para el transporte de drogas aproximándose al puerto. Tras realizar varias maniobras sospechosas se dirigió hacia la rampa de acceso al muelle.


Mientras esto ocurría, dos vehículos, una furgoneta y un todoterreno, accedieron al recinto a gran velocidad y se dirigieron a la rampa donde les esperaba la embarcación. 

Cuando los tripulantes de la semirrígida y los conductores de ambos vehículos ya habían iniciado la descarga se vieron sorprendidos por la actuación de la Guardia Civil, que abortó el alijo y consiguió la detención de uno de ellos.


En el interior de los vehículos, un Porshe Cayene y una furgoneta, ambos sustraídos en Málaga, y en las escolleras del puerto, 



Leer

http://costacadizcomunicacion.es/intervenidas-casi-dos-toneladas-de-hachis-en-algeciras/

Jusqu’où peut-on aller trop loin, lorsqu’on est dans la police, et que parfois, il faut user des mêmes armes que les trafiquants pour les confondre ? 

Quelle est la ligne rouge ? 

Peut-on la franchir pour la bonne cause ?

Lire

http://www.ladepeche.fr/article/2017/03/21/2540409-drogue-quand-les-policiers-utilisent-les-methodes-des-trafiquants.html