Archives de 26 mars 2017

Si tratta di Adriano sebastiano chiovetta detto « u francisi » arrestato nel 2013 dalla polizia di Enna 

Farà rientro oggi, presso l’aeroporto di Roma Fiumicino, Adriano Sebastiano Chiovetta, elemento di spicco di una nutrita consorteria criminale siciliana, arrestato nel giugno 2013, a seguito dell’operazione « nickname », condotta dal commissariato di P.S. di Leonforte (Enna) e dagli agenti della squadra mobile della questura di Enna. L’ attività di indagine, diretta dalla dda di caltanissetta, portò all’esecuzione di 43 arresti, tra cui 5 minori, di cui 26 ordinanze di custodia cautelare in carcere e altre 17 ordinanze di custodia cautelare agli arresti domiciliari, per traffico e spaccio di sostanze stupefacenti.

Piu

http://palermo.repubblica.it/cronaca/2017/03/26/news/estradato_in_italia_da_francia_ricercato_siciliano_per_traffico_di_droga-161432021/


La Policía Nacional desmantela en València y en Madrid una organización que introducía la droga en grandes alijos por el puerto valenciano

teresa domínguez 24.03.2017 | 12:55

La Policía Nacional ha desmantelado en València y Madrid una organización supuestamente dedicada al tráfico y distribución de cocaína a gran escala a la que le han sido intervenidos al menos 350 kilos de cocaína en el interior de una furgoneta y en una nave industrial. Los agentes de las unidades de Drogas y Crimen Organizado (Udyco) de las jefaturas de València y Madrid han detenido a cerca de veinte personas por su presunta vinculación con la droga confiscada. Los arrestados son en su mayoría hombres, tanto españoles como colombianos.

Leer

http://www.levante-emv.com/sucesos/2017/03/24/veintena-detenidos-alijo-350-kilos/1545494.html




La garde civile espagnole a procédé dimanche à plusieurs interpellations après qu’une enquête a été ouverte en novembre lorsque des agents ont découvert de la cocaïne dans une cargaison de bananes, relate la chaîne de télévision ABC.




La drogue avait été cachée à l’intérieur de bananes artificielles emballées avec de vrais fruits. En somme, la police a confisqué 57 « fruits » remplis de cocaïne. 



Lire

https://fr.sputniknews.com/insolite/201703261030628558-bananes-cocaine-espagne/

Incautan 17 kilos de cocaína ocultos en bananas y cajas de cartón en Málaga y Valencia

Hay dos detenidos, de nacionalidades española e italiana, por su implicación en delitos de trafico de drogas

Leer

http://cadenaser.com/emisora/2017/03/26/ser_malaga/1490515605_141153.html
http://www.abc.es/espana/comunidad-valenciana/abci-detectan-17-kilos-cocaina-falsas-bananas-resina-valencia-y-malaga-201703261103_noticia.html

Sur Twiter, Valérie Pécresse 

La Nausée

En lisant le livre « Bienvenue Place Beauvau » d’Olivia Recasens, Didier Hassoux et Christophe Labbé, j’ai été frappée de stupeur. En effet, il y a quelques mois, mon fils majeur a été contrôlé dans la rue pour des faits de consommation de cannabis. J’avais immédiatement réagi en affirmant que le respect de la loi s’imposait à mon fils, comme à chacun de nos concitoyens. Mais néanmoins, plusieurs éléments m’avaient intriguée : la très grande rapidité avec laquelle les informations le concernant ont fuité dans les rédactions en une heure à peine, la disproportion entre le traitement auquel il a eu droit (7 heures de garde à vue) et celui qui est habituellement d’usage pour de tels faits, ainsi que la demande faite au parquet de Versailles de perquisitionner à mon domicile, où mon fils étudiant ne résidait plus. Beaucoup de questions à l’époque étaient restées sans réponse.

A la lecture des pages de ce livre, j’apprends que j’aurais été victime d’une tentative de déstabilisation politique savamment orchestrée avec la complicité d’un directeur de la préfecture de police, proche de Monsieur Valls, Premier ministre à l’époque, et d’un conseiller de Monsieur Bartolone, Président de l’Assemblée Nationale, tous deux apparemment en coordination étroite. Selon les journalistes, par la disproportion des moyens mis en place et la diffusion immédiate de la nouvelle à toute la presse, le pouvoir aurait voulu instrumentaliser l’action de la police à des fins de manipulation politique.

Je trouve particulièrement ignobles ces méthodes qui consistent à s’attaquer aux enfants d’un opposant politique pour lui nuire. J’ai la nausée de penser que cela peut encore arriver aujourd’hui dans notre pays la France. Ces méthodes en disent long sur le quinquennat écoulé. Non, la politique n’autorise pas tout. Messieurs Hollande, Valls, Bartolone et Cazeneuve doivent rendre des comptes sur les faits relatés dans ce livre, qui s’ils sont avérés, déshonorent la politique et abîment la démocratie.

Parce que je fais confiance aux institutions de la République, j’ai demandé à mon avocat Maître Thibault de Montbrial de saisir la justice et de porter plainte notamment pour atteinte à la vie privée, violation du secret de l’enquête et violation du secret professionnel.


Le livre « Bienvenue place Beauvau » revient sur l’interpellation du fils de Valérie Pécresse en possession de cannabis. La présidente de la région Ile-de-France veut porter plainte, elle dénonce une utilisation de cette histoire par ses adversaires politiques.


Le 22 septembre 2016, le fils de Valérie Pécresse (LR) a été interpellé en possession de 4 grammes de cannabis, dans le 15e arrondissement de Paris. Le livre « Bienvenue place Beauvau », qui décidément fait parler de lui, revient sur cette affaire. L’ouvrage rédigé par trois journalistes raconte les secrets de la police pendant le mandat de François Hollande. 


Lire

http://www.ledauphine.com/france-monde/2017/03/26/son-fils-arrete-avec-du-cannabis-pecresse-denonce-des-methodes-ignobles

DROGUES: la guerre américaine de l’opium 

Publié: 26 mars 2017 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

Le mur déjà construit

Avec le grand retour de la consommation de l’héroïne chez les toxicomanes aux Etats-Unis, les narcotrafiquants, principalement mexicains, qui s’étaient dernièrement spécialisés dans la production de cannabis, puis de cocaïne, se remettent à la culture du pavot et à la production d’opium et d’héroïne. Une histoire à rebondissements entre les deux pays, qui sert entre autres de prétexte pour la construction d’un mur entre le Mexique et des Etats-Unis.

Le dernier rapport de l’Organe international de contrôle des stupéfiants des Nations unies (OICS) s’inquiète pour l’Amérique du Nord de « l’épidémie de surdose d’opioïdes… qui implique l’usage d’analgésiques à base d’opium et la multiplication croissante de décès de dérivés illicites (de l’opium), en grande partie d’héroïne ». Le National Institute on Drug Abuse estime qu’il y eu plus de 47 000 décès par surdose de drogue aux Etats-Unis en 2014, dont 18 000 d’entre eux ont été causés par des analgésiques opioïdes délivrés sur ordonnance et 10 000 sont imputables à l’héroïne (dérivés de l’opium) dont la consommation a repris de manière croissante depuis une quinzaine d’années.

Les producteurs d’opium : une production en augmentation

La production mondiale de matière première d’opiacés riche en morphine dépasse depuis 2009 la demande mondiale. Les stocks d’opiacés sont pleinement suffisants pour satisfaire la demande à des fins médicales et scientifiques mais la production augmente, créant des stocks de plus en plus importants malgré les fluctuations. La production était de 746 tonnes en 2015 et devrait avoir atteint 842 tonnes en 2016.

Un mur pour frontière aux Etats-Unis: se protéger des migrants clandestins et de la drogue selon Donald Trump

Au Mexique, les surfaces cultivées de pavot sont passées de 11 000 hectares en 2013 à 28 000 ha en 2015. 90 à 94% de l’héroïne consommée aux Etats-Unis provient du Mexique, d’après le secrétariat d’Etat aux Narcotiques. Les Etats–Unis mènent une guerre permanente contre les organisations criminelles mexicaines pour empêcher la drogue de rentrer dans leur pays. Principal point de vulnérabilité et principal axe de passage pour les narcotrafiquants : les 3 185 kilomètres de frontière entre les deux pays, du Golfe du Mexique jusqu’à l’Océan Pacifique. Pour contrôler cette espace est né en 1994 un programme, connu sous le nom d’Opération Gardien, qui a consisté entre autres à construire un mur et des barrières le long de la frontière. Son objectif était d’empêcher l’immigration illégale et de protéger le pays contre les gangs de la drogue ultra-violents du nord du Mexique et d’empêcher la drogue de pénétrer aux Etats–Unis.

Lire plus

http://m.rfi.fr/hebdo/20170324-guerre-americaine-opium-drogue-mexique-etats-unis-mur-trump

La maire PS de Lille, Martine Aubry, a demandé au Premier ministre l’affectation de deux compagnies de CRS dans sa ville pour lutter contre les trafics de drogue dans une lettre, rendue publique samedi, au lendemain d’un règlement de comptes qui a fait trois blessés par balles.

Quatre fusillades en un mois

Dans cette lettre l’élue socialiste « alerte » Bernard Cazeneuve « sur la situation d’insécurité à Lille » alors que « quatre affaires d’agressions par armes à feu ont eu lieu en moins d’un mois sur fond de trafics de stupéfiants ».


Lire

http://m.20minutes.fr/lille/2037551-20170326-lille-contre-trafics-drogue-martine-aubry-demande-davantage-crs


L’arrivée de ce bateau est imminente. Mais déjà, les limiers l’attendent de pied ferme. Et pour cause, l’on soupçonne qu’à son bord se trouve également une importante cargaison d’héroïne. Cette enquête s’inscrit dans le sillage de la saisie de 135 kg d’héroïne sur le navire MSC Ivana. La drogue était dissimulée dans des compresseurs. Et, selon la police, cette commande en route vers Maurice avait été passé avant la saisie.


C’est ce même mode opératoire qui a été utilisé sur le MSC Filomena en provenance de Durban. Vendredi, 20 kg de drogue avaient été retrouvés dans des compresseurs. Et pas plus tard qu’hier, samedi 25 mars, deux kilos d’héroïne et 25 kilos de cannavis ont été saisis. Cette drogue se trouvait sur le même bateau. 


Lire

https://www.lexpress.mu/article/303134/une-autre-cargaison-drogue-en-route-pour-maurice

http://www.rfi.fr/afrique/20170325-maurice-une-vaste-filiere-trafic-heroine-mise-jour

Cuatro jóvenes de entre 18 y 29 años han sido detenidos en Tenerife por conformar una organización criminal dedicada a la introducción en Canarias de drogas sintéticas compradas en Europa a través de la ‘Darknet’ o ‘red oscura’ con dinero virtual o Bitcoin. 

La ‘Operación Darknet’ se inició en el mes de noviembre y ha sido llevada a cabo por el Equipo de Delincuencia Organizada y Antidroga (EDOA) de la Unidad Orgánica de Policía Judicial de la Guardia Civil de Santa Cruz de Tenerife y la Agencia Tributaria por medio de la Unidad Combinada de Vigilancia Aduanera de Tenerife.

Como resultado de la operación se intervinieron un turismo, 1.200 gramos de anfetaminas, casi 11 kilos de marihuana, 208 pastillas de MDMA (éxtasis) con distintos anagramas, entre ellos de las marcas Ferrari y FC Barcelona, 193 gramos de Speed, 67 gramos de hongos alucinógenos, lo que supone una aprehensión valorada en casi 61.000 euros, además de dinero en efectivo y otros efectos electrónicos de alta gama.

Leer 

http://noticiassva.blogspot.fr/2017/03/desarticulada-organizacion-dedicada-la.html?m=1