ONUDC (Office des Nations Unis contre la Drogue et le Crime): les rapports s’accumulent et le constat s’aggrave! 

Publié: 16 avril 2017 dans INFOS

Le trafic de stupéfiants est un commerce international illicite comprenant la culture, la fabrication, la distribution et la vente de substances interdites par la loi. L’ONUDC contrôle et recherche en permanence les marchés illicites de stupéfiants internationaux afin de mieux appréhender leurs dynamiques. Le trafic de stupéfiants est au cœur de cette recherche. 

Davantage d’informations sont disponibles dans le Rapport mondial sur les drogues annuel.

https://www.unodc.org/westandcentralafrica/fr/2016-06-23-world-drug-report.html
Actuellement, la consommation mondiale d’héroïne (340 tonnes) ainsi que les saisies représentent un flux annuel de 430 à 450 tonnes d’héroïne sur le marché international. L’opium du Myanmar et de la République démocratique populaire lao en représentent environ 50 tonnes, alors que le reste, près de 380 tonnes d’héroïne et de morphine, est produit exclusivement à partir d’opium afghan. Bien que cinq tonnes soient consommées et saisies en Afghanistan, les 375 tonnes restantes font l’objet d’un trafic international via des routes parcourant les pays limitrophes de l’Afghanistan.

Les Balkans et les routes du Nord sont les principaux couloirs de trafic de l’héroïne entre l’Afghanistan et les grands marchés de la Fédération de Russie et de l’Europe occidentale. La route des Balkans traverse la République islamique d’Iran (souvent via le Pakistan), la Turquie, la Grèce et la Bulgarie via l’Europe du Sud-Est vers le marché de l’Europe occidentale, pour une valeur annuelle de près de 20 milliards de dollars. La route du Nord traverse principalement le Tadjikistan et le Kirghizistan (ou l’Ouzbékistan ou le Turkménistan) vers le Kazakhstan et la Fédération de Russie. L’envergure du marché est estimée à un total de 13 milliards de dollars par an.

Principaux flux d’héroïne en provenance d’Asie

Global heroin flows

Source : Rapport mondial sur les drogues 2010, ONUDC

En 2008, les saisies d’héroïne ont atteint le niveau record de 73,7 tonnes métriques. La majorité de l’héroïne a été saisie au Proche et au Moyen Orient ainsi qu’en Asie du Sud-est (39 % du total mondial), en Europe du Sud-est (24 %) et en Europe Centrale et Occidentale (10 %). L’augmentation mondiale des saisies d’héroïne sur la période 2007-2008 fait suite à l’augmentation croissante du nombre de saisies par la République islamique d’Iran et la Turquie. En 2008, les deux pays ont effectué plus de la moitié des saisies d’héroïne mondiales et ont enregistré les deux plus importantes saisies au monde, pour la troisième année consécutive.

En 2007 et 2008, entre 16 et 17 millions de personnes consommaient de la cocaïne dans le monde, soit l’équivalent du nombre de consommateurs d’opiacés. L’Amérique du Nord représentait près de 40 % de la consommation de cocaïne mondiale (le total a été estimé à 470 tonnes), alors que les 27 pays de l’Union Européenne et quatre pays membres de l’Association européenne de libre-échange représentaient plus d’un quart de la consommation totale. Ces deux régions représentent plus de 80 % de la valeur totale du marché mondial de la cocaïne, estimé à 88 milliards de dollars en 2008.

En ce qui concerne le marché américain, la cocaïne est généralement transportée depuis la Colombie vers le Mexique ou l’Amérique centrale par mer puis par terre vers les Etats-Unis et le Canada. La cocaïne est principalement acheminée vers l’Europe par mer, le plus souvent dans des cargaisons de conteneurs. La cocaïne trouvée en Europe provient majoritairement de Colombie, cependant les cargaisons du Pérou ou de l’Etat plurinational de Bolivie y sont plus communes que sur le marché des Etats-Unis.

Principaux flux de cocaïne, 2008

Global cocaine flows 

Source : Rapport mondial sur les drogues 2010, ONUDC

Suite à une hausse significative des saisies de cocaïne de 2002 à 2005, celles-ci se sont aujourd’hui stabilisées, atteignant 712 tonnes en 2007 contre 711 en 2011. Les saisies se concentrent toujours en Amérique et en Europe. Cependant, la transition de 2007 à 2008 a entraîné un changement géographique dans les saisies vers les pays d’origine de la cocaïne. Les saisies en Amérique du Sud ont représenté 59 % du total international en 2008, contre 45 % en 2007.

https://www.unodc.org/unodc/fr/drug-trafficking/index.html

http://www.planetoscope.com/sante/drogues

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s