Ils avaient une vingtaine d’années, vivaient dans le quartier populaire des Moulins à Nice et, au détour d’une rencontre dans un bar, s’étaient vu offrir une croisière clés en main : l’Espagne et le Maroc, le Brésil et Saint-Martin.

En échange, aux escales de Casablanca ou de Rio de Janeiro, ils devaient se scotcher sur le torse et les cuisses quelques kilos de résine de cannabis ou de cocaïne.

Vingt-et-une « mules » sont jugées à compter de lundi 22 mai par le tribunal correctionnel de Marseille aux côtés de quatorze « contremaîtres » et organisateurs d’un trafic de stupéfiants inédit : l’utilisation des lignes méditerranéennes et transatlantiques de la compagnie italienne Costa Croisières pour un ingénieux commerce de cannabis contre de la cocaïne.

Acheté 450 dollars au Maroc, le kg de cannabis atteint 15 000 dollars au Brésil. En revanche la cocaïne acquise 9 000 dollars le kg en Amérique latine est revendue en France autour de 46 000 dollars. Le juge d’instruction marseillais a ainsi établi que ce « troc particulièrement avantageux » permettait une marge de 76 000 dollars par kg de « matière première » – la résine de cannabis marocaine – de laquelle il convenait de soustraire le prix des transports.
En savoir plus sur:

http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/05/22/a-marseille-les-croisieres-cocaine-en-proces_5131450_1653578.html#VhKtOQvumrGXBmeY.99

http://www.lepoint.fr/justice/a-marseille-debut-du-proces-des-croisieres-cocaine-22-05-2017-2129280_2386.php

0000000000000000000000000000000000
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s