AFRIQUE (cocaïne): le Cap-Vert, la Guinée Bissau, le Ghana, le Togo, le Sénégal et la Gambie sont utilisés comme « relais » dans la logistique des narcos

Publié: 3 juillet 2017 dans INFOS

Une grande partie de la cocaïne colombienne se retrouve chaque année dans les ports africains avant d’être diffusée à travers l’Europe.

Le phénomène se poursuit depuis une dizaine d’années, car les contrôles des organismes de lutte contre la drogue aussi bien en Colombie qu’aux États-Unis sont plus concentrés sur les « narco-routes » du Pacifique et des Caraïbes, ce qui rend la route africaine plus sûre. 

Le Cap-Vert, la Guinée Bissau, le Ghana, le Togo, le Sénégal et la Gambie sont utilisés comme zone d’atterrissage et de transit pour les producteurs ou autres exportateurs colombiens. 

Les mafias exploitent la faiblesse des institutions de ces pays et très souvent  recrutent des fonctionnaires pour fluidifier le trafic. 

Toutefois, les autorités de ces pays commencent à demander des informations à  la police colombienne, espérant alors devenir plus performantes…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s