Archives de 15 septembre 2017

Agentes de la Policía Antidrogas, Aduanas y fiscales realizaron ayer en la bahía de Ilo un operativo dentro de un barco ruso. Allí incautaron más de 121 kilos de alcaloide de cocaína. La inspección al navío continuó hasta altas horas de la noche por la sospecha que podrían encontrar más mercancía ilegal.

La intervención se efectuó a las 12:45 horas, en la embarcación denominada Dimitris. Esta procedía de Iquique (Chile) y ancló en el muelle peruano de la Empresa Nacional de Puertos (Enapu). Hasta el lugar llegaron agentes especializados. Estos pidieron apoyo de canes antidrogas para continuar con la revisión de todo el barco.

Leer mas

http://larepublica.pe/sociedad/1098378-policia-encuentra-cuatro-maletas-con-121-kilos-de-cocaina-en-barco-ruso

Funcionarios de la Agencia Tributaria y agentes de la Policía Nacional y la Guardia Civil han aprehendido 2.300 kilos de hachís, almacenados en 73 fardos, en una operación contra el narcotráfico llevada a cabo en Huelva, concretamente desembarcada en el río Piedras. En la operación se han detenido a dos personas y también se han incautado una pistola con silenciador y un fusil de asalto y cartuchos.

Leer mas

http://m.huelvainformacion.es/huelva/Detenidos-narcos-armados-hachis-Piedras_0_1172883315.html

« Maître Ruben ! » s’époumone dans un morceau dédicacé la star du rap Sofiane, en hommage à son avocat qui l’a sorti d’affaire. Maître Ruben a réussi à faire annuler une procédure à son encontre pour entrave à la circulation, détention d’arme et de stupéfiants.

La botte secrète de l’avocat et de son associé : traquer la petite erreur dans les procès-verbaux qu’aurait laissé passer un policier débordé. « Les vices de procédure, ça se regarde avant même le fond du dossier. On en joue beaucoup. On s’en fait en réalité un malin plaisir. C’est les règles avant le fond », développe avec un cynisme candide cet avocat qui fait ainsi « un peu de social » : « On défend les riches, on défend les pauvres… c’est notre métier : défendre. »
OPA sur les affaires de stups

A 40 ans, le crack du barreau est le chouchou des cités. Tous les soirs, son cabinet est plein de dealers présumés. Devant la caméra de France 2, Me Steeve Ruben a accepté de revenir, avec son associé, sur ce marché en plein essor qui faisait l’objet d’un « Complément d’enquête » le 14 septembre : le business du shit.

Les dossiers de stups, ça représente quel pourcentage de son chiffre d’affaires ? « 60, 70%… On en fait beaucoup. Ça va du petit dealer à celui qui gère une activité sérieuse… » « On a fait une OPA », se félicitent les deux associés.

Côté chiffre d’affaires ou honoraires, le duo est moins disert. « C’est pas une question qu’on a envie d’aborder, là… »

Extrait de « 93 : l’indispensable industrie du shit », diffusé dans « Complément d’enquête » le 14 septembre 2017.

VIDEO

http://mobile.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/droit-et-justice/video-trafic-de-drogue-l-avocat-des-beaux-quartiers-chouchou-des-cites_2373350.html#xtref=acc_dir

NARCOS: l’incroyable arsenal des James Bond de la drogue

Publié: 15 septembre 2017 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

Hélicoptère, propulseurs sous-marins, brouilleurs d’ondes, détecteurs de microphones et Aston Martin… Quand les trafiquants usent de moyens exceptionnels.

LIRE

http://www.lepoint.fr/societe/l-incroyable-arsenal-des-james-bond-de-la-drogue-15-09-2017-2157241_23.php

En Seine-Saint-Denis, monter des sociétés pour blanchir l’argent sale du trafic de drogue, c’est désormais un classique. Le département le plus pauvre de France est aussi celui… où l’on crée le plus d’entreprises. Extrait de « Complément d’enquête » sur l’industrie du shit dans le « neuf-trois ».

En 2007, le gouvernement Fillon a autorisé les personnes ayant un casier judiciaire à créer leur entreprise. Depuis, le nombre de dossiers douteux est en augmentation. Au tribunal de commerce de Bobigny, il y a foule tous les jours. Et pas de veille, ni la moindre surveillance, quand un dossier de création d’une société de location de voitures, par exemple, est déposée par quelqu’un qui a trois condamnations pour des affaires de stups ?
Créer une entreprise avec un casier judiciaire de 300 pages, c’est possible

« Du tout, absolument pas, répond Vincent Doucède, greffier. Celui qui a fait l’objet d’une condamnation à dix ans pour trafic de stupéfiants peut diriger une entreprise. J’en ai parfois avec des casiers qui font 300 pages ! »

Exemple avec cette demande. Celui qui l’a déposée a été condamné plusieurs fois, dont une tout récemment (à un an de prison) pour ILS, infraction à la législation sur les stupéfiants. Et peut-on savoir quel genre de société il veut monter ? Après une brève recherche, le greffier nous donne la réponse : « Livreur à vélo… mais on ne sait pas ce qu’il livre ! » Ex-détenu qui tente de se réinsérer ou tentative de blanchiment ? Impossible de le savoir…

Extrait de « 93 : l’indispensable industrie du shit », diffusé dans « Complément d’enquête » le 14 septembre 2017.

VIDEO

http://mobile.francetvinfo.fr/societe/drogue/video-des-barons-de-la-drogue-qui-se-griment-en-chefs-d-entreprise_2372669.html#xtref=acc_dir

La ministre des Affaires étrangères de Colombie appelle les États-Unis et l’Europe à lutter contre la consommation de drogue.

Il sera difficile pour l’Amérique latine d’en finir avec le trafic de drogue tant que la consommation restera au même niveau en Europe et aux États-Unis, a accusé jeudi la ministre des Affaires étrangères colombienne, en visite à Panama. « Nous espérons que les pays consommateurs vont eux aussi avoir des résultats parce que tant qu’il y aura autant de consommation aux États-Unis et en Europe, il nous sera difficile (en Amérique latine) de sortir du commerce de la drogue », a insisté la ministre lors d’une conférence de presse avec son homologue panaméenne Isabel de Saint Malo.

Les États-Unis particulièrement visés.

Elle répondait ainsi au président américain Donald Trump qui a récemment menacé de ne plus considérer la Colombie comme un partenaire fiable dans la lutte contre le trafic de drogues. « A nous deux (Colombie et Panama), nous réalisons presque 70% des saisies de drogues de toute la région », a affirmé la ministre colombienne. « Et parfois il est surprenant de constater qu’un pays plus au nord n’ait pas de meilleurs résultats », a-t-elle ajouté, visant en filigrane les États-Unis. Les Etats-Unis sont le premier pays consommateur de cocaïne, un stupéfiant produit principalement en Colombie, au Pérou et en Bolivie.

http://www.europe1.fr/international/le-trafic-de-drogue-en-amerique-latine-du-a-la-consommation-en-europe-et-aux-etats-unis-3436895

La justice s’est penchée aujourd’hui sur l’affaire du trafic de drogue piloté depuis la prison de Vivonne. L’an dernier, trois kilos de résine de cannabis avaient été introduits dans le centre penitencier.

LIRE la suite et vidéo

http://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/vienne/poitiers/vivonne-86-proces-du-trafic-drogue-prison-1328163.html

Devant la recrudescence des règlements de comptes par balles liés au trafic de drogue, le maire de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) a décidé de mettre le paquet. Vingt-cinq recrues, dont plusieurs anciens légionnaires, équipés de flashballs et de caméras, forment la nouvelle police municipale.

Une police qui coûte cher à la ville : 1 million 700 000 euros cette année, trois fois plus qu’en 2016. Pour quel résultats ?

Extrait de « Complément d’enquête ».

« Il faudra faire attention, le quartier est assez tendu. Il y a peu de temps, on a pris des projectiles. » Briefing de l’équipe, checking du matériel, et départ en opération. Raphaël Tresanini s’est fait embarquer avec la patrouille ce soir-là. La « présence d’individus consommant des stupéfiants » est vite signalée.

« Artena derrière ! »

Première opération de la soirée : un « four » (un gros point de deal) qui a pignon sur rue depuis une dizaine d’années. Deux policiers s’élancent, dont l’un avec un pitbull en laisse. Mais « l’individu suspect » a été plus rapide : aux cris du guetteur « Artena, derrière ! » (« Artena » pour signaler l’arrivée de la police), il a piqué un sprint le long des barres d’immeubles.

Premier point contrôlé, premier échec. Le dealer présumé s’est échappé. Les attraper, c’est presque mission impossible à Saint-Ouen. Les réseaux du trafic de drogue se sont adaptés à la nouvelle pression policière. Sur ceux qui restent sur la zone de deal, on ne trouve jamais rien… ni cannabis, ni argent. Et les gamins narguent les « Schmitt » : « Vous avez raté ! »

« C’est mort », conclut le chef. Pas pour tout le monde… A peine le dos tourné, le business reprend. A la barbe des flics, le guetteur s’est remis en place.

Du côté des forces de l’ordre, le butin de cette soirée se montera en tout à 200 euros à peine…

Extrait de « 93 : l’indispensable industrie du shit », diffusé dans « Complément d’enquête » le 14 septembre 2017.

Source et VIDEO

http://mobile.francetvinfo.fr/societe/drogue/video-lutte-contre-la-drogue-quand-la-nouvelle-police-municipale-de-saint-ouen-fait-un-four_2372509.html#xtref=acc_dir

L’ancien huissier de Moorea, Patrick Rey, interdit d’exercer en 2015 à la suite de sa mise en examen pour « abus de confiance aggravé », a été arrêté et placé en garde à vue mercredi matin dans le cadre de l’information judiciaire ouverte la semaine dernière pour « trafic d’Ice » après la saisie de 1,2 kg de drogue à l’aéroport. Il devait être présenté jeudi soir au juge d’instruction en vue de sa mise en examen.

Les interpellations se poursuivent dans l’affaire de trafic d’Ice révélée la semaine dernière après la saisie de 1,2 kg de drogue à l’aéroport de Tahiti-Faa’a, dissimulée dans les bagages d’un passagers en provenance de Los Angeles.

LIRE la suite

https://www.radio1.pf/lancien-huissier-de-moorea-arrete-pour-trafic-dice/?utm_medium=notification&utm_source=direct