Archives de 24 septembre 2017

IRAN: Police Seize about 700kg of Opium in Southern Iran

Publié: 24 septembre 2017 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

TEHRAN (Tasnim) – Iran’s anti-narcotics police forces in the southern province of Kerman have managed to seize about 700 kilograms of opium in a single operation, the provincial police chief announced.

Following massive intelligence activities in Baft, Kerman Province, the police forces managed to identify a vehicle carrying a huge cargo of illicit drugs on a main road near the city, Brigadier General Reza Baniasadifar said on Saturday.

In the operation, the forces spotted the vehicle and gave chase, the commander said, adding that finally, after the police forces opened fire, the vehicle was forced to stop.

He went on to say that the drug traffickers made their escape under cover of darkness, but police forces seized about 663.23 kilograms of opium from the vehicle.

Read more

https://www.tasnimnews.com/en/news/2017/09/23/1527825/police-seize-about-700kg-of-opium-in-southern-iran

TÉHÉRAN – Les forces iraniennes dédiées à la lutte contre le trafic de drogue ont saisi dans la province du Kerman environ 670 kilos d’opium
en une seule opération, a annoncé le chef de la police provinciale.

Suite à des informations recues à Baft, dans la province de Kerman, les forces de police ont réussi à identifier le véhicule qui transportait cette importante cargaison de drogues illicites sur une route principale près de la ville, a déclaré samedi le général de brigade Reza Baniasadifar.

Après avoir repéré le véhicule, les forces anti-drogues ont donné la chasse et ouvert le feu pour arrêter le véhicule.

Les trafiquants de drogue ont profité de l’obscurité pour s’échapper.

L’Iran, qui a une frontière commune de 900 kilomètres avec l’Afghanistan, est régulièrement utilisé comme principal vecteur pour la contrebande de drogues afghanes destinées à l’Europe.

Source: Tasnim News Agency

La lutte contre la consommation de stupéfiants va peut-être prendre un nouveau tournant.

Des scientifiques ont mis au point une nouvelle méthode presque infaillible pour repérer la consommation de cocaïne, grâce aux empreintes digitales.
Publicité

Moins de 4 minutes. C’est le temps nécessaire pour savoir si une personne a consommé de la cocaïne, même si elle s’est lavée les mains entre temps. Mise au point par des chercheurs spécialistes de la médecine légale, cette nouvelle méthode permet de détecter de la cocaïne à partir d’un simple relevé d’empreintes digitales sur du papier pour chromatographie. Un procédé chimique permettant de séparer les différentes substances qui composent un mélange – ici la cocaïne. Une première mondiale repérée par Sciences et Avenirqui a eu le droit à un article dédié dans la prestigieuse revue Clinical Chemestry.

Une méthode sûre à 99% et infalsifiable. « C’est une véritable percée : cette approche de dépistage est non-invasive, hygiénique, et donne des résultats fiables à 99% en quelques minutes, commente Melanie Bailey, l’une des co-auteur de la méthode. De plus, elle est infalsifiable, puisque l’identité de la personne testée est déjà capturée par son empreinte digitale. »

Les empreintes digitales retiennent les traces. Mais alors comment la cocaïne se retrouve sur les doigts ? Une fois ingérée, la drogue passe dans l’organisme et le métabolisme en « éjecte » deux composés organiques précis – benzoylecgonine et de methylecgonine. Ces deux métabolites sont ensuite évacués par la peau, via la sudation. Ces derniers sont ensuite emprisonnés dans les creux et les sillons des empreintes digitales, même si la personne se lave les mains plusieurs fois.
PUBLICITÉ

Une méthode très simple à mettre en place. Une fois le relevé digitale effectué, il suffit d’analyser l’échantillon au spectromètre de masse à la recherche des deux éléments, ou directement de la cocaïne. « 4 minutes seulement suffisent pour procéder à l’analyse d’un échantillon. La méthode est d’une sensibilité incroyable, et elle est très simple à mettre en oeuvre pour un laboratoire », précise Catia Costa co-auteur. Fiers de leur découverte, ces scientifiques comptent pousser encore plus loin leur découverte en abaissant à 30 secondes le temps nécessaire pour détecter la cocaïne, tout en étendant la méthode à d’autres drogues.

La lutte contre la consommation de stupéfiants va peut-être prendre un nouveau tournant.

Source

http://www.europe1.fr/sante/la-consommation-de-cocaine-est-desormais-detectable-grace-aux-empreintes-digitales-3444329

Maurice est connue pour ses belles plages sablonneuses, son climat doux et… le trafic de drogue. Un documentaire intitulé Ile Maurice : le pays dépassé par le trafic de drogue, diffusé sur France 24, vendredi 22 septembre, dans la rubrique Le Journal de l’Afrique, dépeint le trafic d’héroïne et de cannabis qui a pris des proportions inquiétantes.

L’on explique que le gouvernement aurait sollicité l’appui de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime pour définir un plan de lutte nationale. En un an, plus de 2 000 arrestations étaient liées au trafic de drogue. Ce qui a conduit à la mise en place de la Commission sur la drogue.

Intervenant dans le reportage, Choolun Bhojoo, le patron de l’Anti-drug and Smuggling Unit affirme que «c’est une année exceptionnelle en termes de saisie et d’arrestation». Le travailleur social Imran Dhanoo parle, lui, de «rajeunissement des consommateurs de drogue».

Plus et vidéo :

https://www.lexpress.mu/article/316941/reportage-france-24-maurice-depassee-trafic-drogue

L’autoroute de la drogue continue de justifier son surnom. Jeudi, les douanes ont saisis 7,8 kilos d’herbe de cannabis dans un bus venant d’Espagne en direction de l’Italie. Le véhicule a été contrôlé sur l’A54 au niveau du péage d’Arles, où le chien de détection a « marqué » sur une valise cadenassée. À l’intérieur, les douaniers ont découvert la marchandise, conditionnée en sachets. Le chauffeur du bus a désigné le propriétaire du bagage, qui n’a pas cherché à nier qu’il s’agissait du sien.

LIRE la suite

http://www.laprovence.com/article/edition-arles/4631047/78kg-de-cannabis-saisis-dans-un-bus.html

Dans son livre, il décrit le milieu corse de l’intérieur : la corruption des milieux politiques, policiers et judiciaires, le racket du secteur immobilier. La mafia est un fléau sur lequel l’État continue de fermer les yeux, selon lui

LIRE la suite et vidéo

http://mobile.francetvinfo.fr/france/corse/corse/mafia-corse-claude-chossat-repenti-livre-un-temoignage-poignant_2384411.html#xtor=CS2-765-[email]-&xtref=acc_dir

Le 15 septembre 2017, les agents de la brigade des douanes de Calais littoral, en contrôle au terminal transmanche, sélectionnent un ensemble routier en provenance de Belgique et à destination du Royaume-Uni, immatriculé en Pologne.

Lors de l’ouverture de la remorque, censée contenir un chargement de produits hygiéniques jetables, le service constate la présence de 33 palettes de cartons dont l’ouverture permet la découverte de cartouches de cigarettes.

A l’issue des investigations, les agents dénombrent un total de 39 600 cartouches de cigarettes de contrebande, pour un poids total de 7920 kg. La valeur de la marchandise est estimée à près de 2,5 millions d’euros.

A la demande du parquet de Boulogne-sur-Mer, les suites judiciaires ont été confiées au service national de douane judiciaire.

La douane est mobilisée pour la protection du territoire français et contre tous les trafics, celui du tabac en particulier. En 2016, 441,3 tonnes de tabacs de contrebande ont été saisies pour un total de 1500 tonnes saisies lors des trois dernières années.

A la demande du Gouvernement et dans le cadre du Plan tabac dévoilé hier par les Ministres Agnès BUZYN et Gérald DARMANIN, elle va encore renforcer son dispositif répressif et dissuasif de lutte contre toutes les formes de trafics et d’achats sur les marchés parallèles.

Les éléments de la Brigade régionale des Stupéfiants de Tambacounda ont appréhendé, ce vendredi 22 septembre 2017, aux environs de 06 heures, un individu avec 514 plantes de cannabis et vingt (20) kilogrammes de chanvre indien de la variété dite « verte ».

Selon le communiqué du bureau des Relations publiques de la police, l’interpellation du suspect fait suite à l’exploitation d’informations anonymes relatives à un intense réseau de culture, de production et de fabrication de chanvre indien animé par le nommé I. Traoré, au village de « Mahina Coura », à Gouloumbou.

C’est donc, forts de cette information, que les éléments de la Brigade régionale des Stupéfiants de Tambacounda ont effectué une descente dans ledit village.

LIRE la suite

http://www.leral.net/Tambacounda-Arrestation-d-un-baron-de-la-drogue-a-Gouloumbou_a211277.html