Archives de novembre, 2017

Abdellah El Haj, conocido como el Messi del hachís, ha sido detenido este martes en el Campo de Gibraltar por la Guardia Civil de Algeciras. El marroquí está al frente de la mayor organización criminal de tráfico de marihuana que opera en España a través del Estrecho de Gibraltar. En mayo, El Haj logró escapar a Marruecos, mientras que 19 miembros de su banda fueron detenidos.

Leer mas

https://politica.elpais.com/politica/2017/11/29/actualidad/1511976467_881450.html

El ‘Messi del hachís’ se entrega y queda libre después al llegar a un pacto con el fiscal

Leer:

http://m.diariodesevilla.es/andalucia/Messi-hachis-entrega-despues-llegar_0_1195680426.html

Publicités

COLOMBIA: cae mexicano con 656 kilos de cocaína en aguas del Océano Pacífico

Publié: 30 novembre 2017 par internationalinformant dans INFOS

Un mexicano fue detenido por la Armada Nacional de Colombia en un operativo en aguas del Océano Pacífico en el que también cayeron presos dos colombianos y un ecuatoriano por transportar 656 kilos de cocaína por vía marítima hacia Centroamérica, confirmaron esta noche fuentes oficiales desde Bogotá.

Leer mas

http://www.eluniversal.com.mx/mundo/cae-mexicano-con-656-kilos-de-cocaina-en-colombia

NARCOTRAFICO: caen dos mexicanos en Australia con 300 kg de cocaína

Publié: 30 novembre 2017 par internationalinformant dans INFOS

Las autoridades australianas informaron hoy del decomiso de un alijo de 300 kilogramos de cocaína camufladas en un cargamento de cacao en polvo y café presuntamente procedente de México y detuvo a dos ciudadanos de ese país.

Se calcula que la droga, que se encontraba oculta en palés que fueron enviados vía aérea hacia la ciudad de Melbourne, estaría valorada en el mercado negro en unos 79 millones de dólares (67 millones de euros), según un comunicado de la Policía Federal Australiana y otras agencias del país.

Leer mas

http://www.eluniversal.com.mx/mundo/caen-dos-mexicanos-en-australia-con-300-kg-de-cocaina

AUSTRALIA: Mexican men detained after 300kg of cocaine found in Melbourne warehouse

Publié: 30 novembre 2017 par internationalinformant dans INFOS

TWO Mexican men accused of importing 300kg of cocaine into Australia have been arrested in Melbourne.

One of the men, aged 34, was allegedly found in possession of a small amount of cocaine at Melbourne International Airport after flying in from Los Angeles earlier this month.

The man was detained and an investigation was launched, headed by the Victorian Joint Organised Crime Taskforce.

Enquiries led police to a warehouse in Altona, 13km outside of the CBD, where authorities allegedly uncovered 300kg of cocaine worth more than $100 million hidden in pallets of coffee and cocoa powder.

The drugs had allegedly been smuggled into the country via air cargo.

Further forensic testing will be conducted to determine the exact weight and purity of the drugs.

Read more

http://www.mygc.com.au/mexican-men-detained-300kg-cocaine-found-melbourne-warehouse/

Selon les auteurs de ce rapport, les trafiquants utilisent Airbnb pour mettre en place des sièges temporaires au sein des villes de province. Le réseau de trafic local est alors surveillé et contrôlé à partir de cet emplacement loué.

Tous les revenus et toute la drogue du réseau sont rassemblés dans cette base temporaire. Ces bases resteraient à la même adresse pendant une semaine maximum.

« La structure du commerce de la drogue britannique devient plus claire pour les services de police », explique le journal britannique The Times. « Il est possible de mieux identifier les trajectoires du commerce de drogue ainsi que la situation des principaux points de distribution. »

« Les opérations de lignes de comté permettent aux gangs de transporter la drogue et l’argent entre les centres-villes et les localités éloignées. Selon la police, environ 720 filières rurales de drogue existent actuellement à travers le pays. Il est évident que les criminels ont développé de nouvelles stratégies. »

LIRE la suite

https://fr.express.live/2017/11/29/trafiquants-de-drogue-utilisent-airbnb-planque/

INDIA: Border Security Force seized 10,000 kg narcotics since December 2016

Publié: 29 novembre 2017 par internationalinformant dans INFOS

Border Security Force personnel keep vigil along the India-Bangladesh border. (File | PTI)

NEW DELHI: The Border Security Force (BSF) said on Wednesday it seized over 10,000 kg of narcotics between December 1, 2016 and October 31 this year.

« The BSF seized 10,247.119 kg of narcotics on the western and eastern borders » during this period, BSF Director General K.K. Sharma said on the occasion of the BSF Raising Day.

Of this, 9,807 kg was seized from the eastern and 439.2 kg from the western border.

« In the same period, the BSF seized 49,44,000 Fake Indian Currency Notes, 606 pieces of ammunition and 50 weapons, » Sharma said. The BSF also seized 1,20,578 cattle.

Source:

http://www.newindianexpress.com/nation/2017/nov/29/border-security-force-seized-10000-kg-narcotics-since-december-2016-1713672.html

EE.UU. actúa contra red colombiana de tráfico de cocaína

Publié: 29 novembre 2017 par internationalinformant dans INFOS

El Departamento del Tesoro de Estados Unidos actuó el miércoles contra una red colombiana de tráfico de cocaína.

La Oficina de Control de Activos Extranjeros (OFAC) del Departamento del Tesoro designó al colombiano Tito Aldemar Ruano Yandun, conocido como Ruano Yandun, y la Organización de Tráfico de Narcóticos Ruano Yandun como Narcotraficantes Especialmente Designados de conformidad con la Ley de Designación de Cabecillas Extranjeros para Narcóticos por jugar un papel importante en el narcotráfico internacional.

La OFAC también designó al colombiano Onofre Junior Aguiño Arboleda por actuar en nombre de Ruano Yandun.

Como resultado de la acción del miércoles todos los activos de los designados que se encuentran bajo la jurisdicción de EE.UU. están congelados, y generalmente se prohíbe a las personas estadounidenses realizar transacciones con ellos.

« El Tesoro tomó acción contra el capo de la droga Ruano Yandun y su organización criminal, mientras continúan contrabandeando y distribuyendo toneladas de cocaína desde Colombia a través de América Central y hacia nuestras comunidades », dijo el Director de OFAC, John E. Smith.

« Estamos congelando activos y aislándolos del sistema financiero para enviar un fuerte mensaje a Ruano Yandun y otros delincuentes que exportan veneno y violencia a través de nuestras fronteras, con la intención de atacar y desmantelar estas redes ilícitas », agregó Smith.

Ruano Yandun es el líder de una organización internacional de narcotráfico responsable de la producción, el transporte y el tráfico de cantidades de toneladas de cocaína desde Colombia y Ecuador a través de Centroamérica y México utilizando lanchas rápidas, embarcaciones pesqueras y embarcaciones semisumergibles autopropulsadas , en última instancia, con destino a Estados Unidos.

Source:

https://www.voanoticias.com/a/eeuu-departamento-del-tesoro-colombia-red-de-trafico-de-cocaina/4141914.html

COLOMBIA: incautan más de una tonelada de cocaína en Buenaventura

Publié: 29 novembre 2017 par internationalinformant dans INFOS

Con una orden de allanamiento emitida por la Fiscalía, miembros de la Dijín de la Policía Nacional registraron una bodega en el barrio Gamboa, en Buenaventura, donde hallaron 1150 kilos de cocaína.

Al inspeccionar el lugar, las autoridades encontraron 21 tulas, cada una tenía en su interior 50 paquetes sellados con la cocaína.

Una persona que al parecer hacía la labor de vigilante en la bodega y que portaba un arma de fuego tipo revolver, fue capturada por la Policía.

Leer mas

http://m.elpais.com.co/judicial/incautan-mas-de-una-tonelada-de-cocaina-en-buenaventura-1.html

QUÉBEC (Canada): une entreprise propose des machines distributrices de cannabis

Publié: 29 novembre 2017 par internationalinformant dans INFOS

Une entreprise montréalaise fait des représentations auprès du gouvernement Couillard pour que sa machine informatisée de distribution de cannabis soit adoptée par les futures succursales de la Société québécoise du cannabis (SQC) pour servir les clients.

LIRE la suite

http://www.journaldequebec.com/2017/11/28/une-entreprise-propose-des-machines-distributrices-de-cannabis

Les douaniers ont retrouvé 84 kg de drogue dans le coffre d’une grosse cylindrée qui passait le péage de Limas, au nord de Lyon…

LIRE la suite

http://www.20minutes.fr/societe/2178063-20171129-lyon-interpelles-plus-2-millions-cocaine-coffre

DROGUES: l’Europe redoute que le crime organisé investisse le « Darknet »

Publié: 29 novembre 2017 par internationalinformant dans INFOS

Texte par Françoise MARMOUYET Europol a appelé mardi à déployer plus de moyens contre le trafic de drogues sur le « Darknet ». L’enjeu : éviter que la criminalité organisée s’en saisisse, explique Magali Martinez, de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies. Le trafic de drogue sur la face cachée d’Internet, le « Darknet« , représente une menace croissante contre laquelle l’Europe doit déployer davantage de moyens, selon un rapport publié mardi 28 novembre par Europol et l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT ou EMCDDA). Le trafic de stupéfiants représente près des deux tiers des échanges réalisés sur le « Darknet », une partie obscure d’Internet non référencée sur les moteurs de recherche, détaille le document Cette dernière décennie, le « Darknet » a bouleversé le trafic de drogue, grâce à des réseaux « solides (et) capables de se réorganiser rapidement », a expliqué le directeur d’Europol Rob Wainright, lors d’une conférence de presse à Lisbonne.

Drogues de synthèse, drogues classiques, France 24 fait le point avec Magali Martinez, chargée d’études au sein de l’OFDT (Observatoire français des drogues et des toxicomanie), spécialisée dans la veille numérique et les nouveaux produits de synthèse.

Quel type de drogue est le plus commandé sur le Darknet ?

Sur le darkweb européen, ce sont les produits classiques, c’est-à-dire la cocaïne et les stimulants type MDMA ou amphétamines, qui sont le plus demandés. C’est la MDMA qui est la plus vendue, y compris sous forme de comprimés d’ecstasy, alors que sur le marché réel, le produit le plus diffusé en France c’est d’abord le cannabis, devant la cocaïne. Hypothèse : c’est parce que ces acheteurs sont relativement jeunes, ils ont majoritairement entre 20 et 35 ans, et sont plus familiers de la MDMA. Ce peut aussi être dû au fait que les pays européens les plus actifs sur les marchés sont des pays particulièrement consommateurs ou producteurs de MDMA. Globalement, les saisies de produits en provenance du Darknet montrent des produits avec des teneurs élevées, plus que les moyennes constatées dans les saisies classiques. Cependant, il faut aussi noter que les teneurs moyennes de tous les produits classiques sont aussi en augmentation sur l’ensemble du territoire ces dernières années.

Quel est le profil des acheteurs sur le Darknet ?

Ce sont des personnes plus familières des codes d’Internet et du Darknet. Se rendre sur ce marché nécessite une ‘motivation’ importante, car il faut notamment se plonger dans le fonctionnement des monnaies virtuelles. Ces personnes ne sont pas dans une consommation d’opportunité, ce qui caractérise la plupart des consommateurs de drogues. On peut penser que nombre de ceux qui se fournissent sur le Darknet sont plutôt insérés économiquement et socialement. Sur le Web de surface comme sur le Darknet, on voit de plus en plus se développer des achats « groupés » : un membre d’une bande d’amis va accepter de s’approprier les codes pour pouvoir acheter et fournir un groupe. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les échanges se font surtout au niveau national. Sur le Darknet, les Français préfèrent acheter en France, car outre le fait que client et vendeur parlent la même langue, la transaction se fait dans le territoire national. La prise de risque est moindre, puisqu’il n’y a pas de frontières et de douanes à passer.

Quels sont les dangers nouveaux pour les consommateurs, qu’est-ce que cela change dans les usages ?

Il y a des croyances et des fantasmes à propos du Darknet : les acheteurs l’imaginent moins dangereux, car ils pensent qu’il n’y pas de revendeurs ou moins d’arnaques – l’économie du Darknet se fondant sur la réputation des vendeurs. Mais ils ne peuvent pas être sûrs de la qualité d’un produit. Les mêmes risques se posent que « in real life ». On a l’impression que les produits sont souvent purs et plus sûrs, mais le consommateur n’est pas à l’abri d’un mauvais « étiquetage ». Certains peuvent également penser qu’il est plus sûr de se fournir sur ce marché plus « caché », que les chances sont moins grandes d’être retrouvé par les autorités, mais ces représentations commencent à changer, car lorsque des plateformes importantes tombent, les serveurs peuvent être analysés, et les identités des clients retrouvées.

Que peut-on dire au sujet de l’évolution de l’achat de drogues sur le Darknet ?

Il se peut qu’on soit arrivé à un pallier : le volume d’échanges constatés au niveau européen ne grossit plus beaucoup. Il y a eu une niche, puis un appel d’air sur ce marché, puis un « écrémage ». Des grosses plateformes se sont mises en place, les moyennes ont commencé à disparaître. Il y a eu dernièrement une reconfiguration du marché plus caché que les grandes plateformes Alphabay et Ansa démontées cet été. Il faut bien comprendre que le trafic sur Internet est beaucoup plus marginal que le trafic réel. Ce que craignent les États, c’est que les groupes de criminalité organisée s’emparent de ce marché Internet et du Darkweb. Ces dernières années, sur ces plateformes, on avait l’impression de voir à l’œuvre des artisans de la revente, ce n’étaient pas forcement des professionnels de la criminalité. Désormais les acteurs se structurent davantage, des grossistes apparaissent. Par ailleurs certaines actions policières et douanières françaises montrent que des réseaux existent derrière le pseudonyme d’un seul revendeur. L’ampleur est sans commune mesure avec celle d’un groupe de criminalité organisé, tels qu’ils sont connus et identifiés dans le champ des drogues, et c’est ce que veulent à tout prix éviter les autorités. En France, depuis 2012, les pouvoirs publics ont pris en compte cet enjeu de la vente de drogues sur Internet. Elles ont développé un arsenal, par exemple des unités spécialisées très discrètes pour enquêter dans ce domaine, un peu sur le modèle de ce qui se fait en matière de pédophilie.

Source http://m.france24.com/fr/20171128-drogue-le-darknet-autorites-veulent-eviter-criminalite-organisee

En raison de l’encombrement du tribunal de Bobigny, trois hommes impliqués dans un trafic de cannabis en Seine Saint-Denis ne seront jugés qu’en juin 2018, a appris Europe 1 mardi.