Archives de 2 novembre 2017

Les douaniers ont sélectionné pour contrôle une Peugeot 208 immatriculée en Espagne. Le Colombien, seul à bord, déclare effectuer un aller-retour entre Tarragone (Espagne) et Zurich (Suisse) pour rendre visite à un ami. La fouille du véhicule, loué la veille à Tarragone, permet au service de découvrir, dissimulés sous la banquette arrière, six paquets cellophanés enduits de liquide vaisselle. Le test de dépistage opéré sur l’un des sachets s’avère positif à la cocaïne.

Résultat après pesée : 6130 grammes !

Source:

http://www.ledauphine.com/haute-savoie/2017/11/02/saint-martin-bellevue-plus-de-6-kg-de-cocaine-saisis-a-un-peage-d-autoroute

Nueve edredones pequeños, impregnados de cocaína líquida, fueron descubiertos dentro de una encomienda, listos para partir desde la Llajta hacia Tailandia, a nombre de un destinatario cuya identidad es guardada en reserva por la Policía.

“Eran edredones confeccionados artesanalmente que estaban en una caja de cartón y que transportaban un total de 5.7 kilos de cocaína líquida que los narcotraficantes impregnan en origen y extraen al llegar a destino por medio de procedimientos químicos modernos”, describió el director nacional de la Fuerza Especial de Lucha Contra el Narcotráfico (FELCN), Santiago Delgadillo, en una conferencia de prensa en Cochabamba.

La mercancía ilícita fue secuestrada la tarde del martes luego de que la fuerza antidrogas recibiera una denuncia al respecto.
http://www.opinion.com.bo/opinion/articulos/noticias.php?a=2017&md=1102&id=235043

LA PAZ, le 1er nov – Les Forces spéciales contre le trafic de stupéfiants (FELCN) de la Police Bolivienne ont annoncé qu’entre Janvier et Octobre de cette année, 229 tonnes de drogues avaient été saisies et détruites.

2.000 laboratoires de production de cocaïne sur le territoire bolivien ont subi le même sort.

Le directeur général du FELCN, Santiago Delgadillo, a déclaré lors de la conférence de presse que jusqu’à ce jour, ses agents avaient effectué 9429 opérations exécutées pendant lesquelles 33 laboratoires de cocaïne, 27 laboratoires et 2740 lieux de recyclage ont été détruits.

Delgadillo a déclaré que des 229 tonnes de drogues saisies, 15 tonnes étaient de la cocaïne et 214 tonnes de la marijuana, un chiffre plus élevé donc que les saisies effectuées en 2016 qui étaient de 150 tonnes.

Delgadillo a souligné qu’ entre janvier et octobre, 5 300 hectares de plantations de coca illégales ont été éradiqués dans différentes régions boliviennes.

« Ces réalisations comprennent la séquestration de 356 000 kilos de substances solides et de 685 000 litres de substances liquides utilisées dans la fabrication de la drogue « , a déclaré M. Delgadillo, ajoutant que lors de ces opérations, 3 449 personnes avaient été appréhendées (citoyens boliviens et étrangers).

En outre, 27 petits avions utilisés pour transporter la drogue ont été confisqués. Le gouvernement bolivien a lancé en janvier dernier le plan annuel d’interdiction et d’éradication des plantations de coca illégales, qui donne la priorité à la destruction des champs de coca illégaux dans les parcs et les réserves naturelles.

La Bolivie a déployé depuis 2009 sa propre stratégie de lutte contre les stupéfiants, un an après l’expulsion du DEA (US Drug Enforcement Agency), après que le président bolivien Evo Morales l’ai accusé de promouvoir la déstabilisation du gouvernement.

Le rapport de la FELCN note également qu’entre Janvier et Septembre 2017, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) à La Paz, en coordination avec le ministère du gouvernement, le ministère public et la police anti-drogue a participé à l’incinération et à la destruction de 19 tonnes de drogues illégales en Bolivie.

La patera arribada a Pechiguera traía 32 paquetes de hachís, once personas han sido detenidas.

La Policía Local de Yaiza detuvo a cinco personas, posteriormente la Guardia Civil localizó a cuatro más en la zona y dos en el aeropuerto presuntamente relacionados con la patera.

Leer

http://www.lavozdelanzarote.com/articulo/sucesos/patera-arrivada-pechiguera-traia-32-paquetes-hachis/20171101112647121443.html

Guardias Civiles pertenecientes a la PAFIF (Patrulla Fiscal y de Fronteras) de la Compañía de Tarifa intervinieron 780 kilos de hachís que estaban ocultos en una zona de matorral cercana a la playa de Los Lances de Tarifa (CA).

La intervención se produjo mientras la patrulla en servicio reconocía zonas costeras susceptibles de ser usadas por narcotraficantes para cometer alijos y descubrió una embarcación varada en la orilla, de unos siete metros de eslora, provista de caballete central con volante y dos asientos y motor de 300c.v.

Al corresponder al tipo de embarcación usada habitualmente para el transporte de drogas, realizaron una inspección por las zonas aledañas, de abundante arboleda y matorral, hallando a unos 800 metros de la orilla, y escondidos entre la vegetación, 25 fardos de hachís.

Una vez la droga se trasladó a dependencias oficiales y se efectuó el pesaje arrojó un total de 780 kgs.

La Guardia Civil mantiene una investigación abierta para la detención de las personas implicadas en el alijo.

Leer

http://algecirasnoticias.com/2017/11/01/la-guardia-civil-interviene-780-kgrs-de-hachis-ocultos-en-unos-matorrales/

TAHITI: 4 629 pieds de cannabis découverts à Papara

Publié: 2 novembre 2017 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

La brigade de la gendarmerie de Papara a découvert une plantation de cannabis dans une zone boisée côté montagne, vendredi dernier. Ce sont en tout plus de 4 600 pieds qui y ont été trouvés sur une surface de près de 3000 m².

Les gendarmes de Papara ont découvert, vendredi dernier, 4 629 pieds de cannabis, répartis sur une surface de près de 3000 m².

La découverte a été réalisée dans une zone boisée côté montagne. Les militaires ont réussi à mettre la main sur ces plants grâce à une opération de recherche de stupéfiants qu’ils avaient mis en place, engageant des moyens humains et matériels importants.

Ces quinze derniers jours, près de 15 000 pieds de cannabis ont été saisis et détruits par les forces de gendarmerie en Polynésie française.

Lire

http://www.tahiti-infos.com/4-629-pieds-de-cannabis-decouverts-a-Papara_a166058.html

Par Vincent Monnier

Le trafiquant Sofiane Hambli, dont les liens avec les stups ont provoqué le scandale, est suspecté de tentative d’enlèvement. Il nie toute implication.

C’est un épisode ignoré de l’affaire qui secoue actuellement l’office français des stups. Selon nos informations, trois personnes ont tenté en février 2016 d’enlever la femme d’un des protagonistes du dossier lors d’une visite de cette dernière à la prison de Mons (Belgique) où son mari était incarcéré dans le cadre de ce dossier. Sauf que les kidnappeurs, un rien bras cassés ou mal renseignés, ont commis une erreur sur la personne, enlevant la femme d’un autre détenu.

Rapt raté

L’histoire pourrait faire sourire si la victime n’avait pas écopé de plusieurs jours d’ITT. Et si cette péripétie ne témoignait, en réalité, du climat de haute tension qui règne autour de cette affaire déclenchée en octobre 2015 à la suite de la saisie record de 7 tonnes de cannabis en plein Paris par les douaniers français. Depuis, la justice n’en finit plus de s’interroger sur les liaisons dangereuses qu’entretenaient François Thierry, l’ancien patron de l’Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS) et le propriétaire de la marchandise saisie, Sofiane Hambli…..

Lire

http://m.nouvelobs.com/justice/20171031.OBS6762/l-indic-des-stups-a-t-il-rate-l-enlevement-de-l-epouse-d-un-complice.html#