Archives de 14 janvier 2018

Le cannabis venait d’Espagne par camion.

Les sept suspects d’un trafic international de drogue ont été placés en détention provisoire, jeudi 11 janvier et vendredi 12 janvier 2018.

Un routier espagnol, deux Lyonnais, deux Chartrains, un habitant d’Épernon et un de Saint-Martin-de-Nigelles ont été placés en détention provisoire, jeudi 11 janvier et vendredi 12 janvier 2018.

LIRE la suite

https://www.lechorepublicain.fr/epernon/faits-divers/2018/01/14/les-sept-trafiquants-presumes-de-cannabis-en-detention_12699709.html

Mise en garde comme en situation de guerre

Le département d’État américain s’inquiète du seuil de criminalité élevé au Mexique. C’est à ce point qu’ils ont recommandé aux touristes de ne pas se rendre dans cinq États mexicains. Cette mise en garde est normalement réservée aux territoires en guerre, comme la Syrie ou l’Afghanistan et l’Irak. Les zones concernées sont les États de Colima, Michoacan, Sinaloa, Tamaulipas et Guerrero. La sécurité des USA redoute surtout la violence des bandes de narcotrafiquants ainsi que les guerres de gangs.Mise en garde comme en situation de guerre

Le département d’État américain s’inquiète du seuil de criminalité élevé au Mexique. C’est à ce point qu’ils ont recommandé aux touristes de ne pas se rendre dans cinq États mexicains. Cette mise en garde est normalement réservée aux territoires en guerre, comme la Syrie ou l’Afghanistan et l’Irak. Les zones concernées sont les États de Colima, Michoacan, Sinaloa, Tamaulipas et Guerrero. La sécurité des USA redoute surtout la violence des bandes de narcotrafiquants ainsi que les guerres de gangs.

LIRE la suite

http://www.linfo.re/monde/amerique/734579-etats-unis-5-etats-mexicains-au-meme-niveau-que-des-pays-en-guerre

Par Alain Denizet

Incarnés à l’écran par Delon et Belmondo dans Borsalino, Spirito et Carbone avaient été les rois du trafic d’opium pendant l’entre-deux-guerres.

Condamné à mort pour collaboration, Spirito s’était fait oublié aux États-Unis dont il avait été expulsé en février 1954 à l’issue de deux années de prison – incorrigible, il avait plongé dans le deal d’héroïne… Réceptionné par les pandores au Havre, il devait désormais répondre de trois condamnations par contumace (1). Le 10 juillet 1954, la première l’amène devant la cour d’assises de Chartres pour un vol à main armée à Chérisy remontant à onze ans et qui lui avait coûté lors d’un premier procès dont il était absent – Amérique oblige – vingt ans de bagne.

LIRE la suite https://www.lechorepublicain.fr/cherisy/faits-divers/2018/01/14/quand-spirito-le-caid-roi-du-trafic-d-opium-a-marseille-passait-par-cherisy_12699556.html

Zoé, une semaine de vie, a droit à une dose de morphine toutes les 3 heures. Ce nouveau-né est accroc aux opiacés. Sa mère s’est droguée pendant la grossesse. La situation de Zoé n’est pas exceptionnelle aux Etats-Unis. Au point que des centres spécialisés prennent en charge les futures et les jeunes mamans droguées pour les aider à se sevrer.

LIRE la suite

https://www.lci.fr/international/minute-7-a-8-aux-etats-unis-des-bebes-naissent-accrocs-a-la-drogue-a-cause-de-leur-mere-toxicomane-2075907.html

El caso se remonta a abril de 2014, cuando ‘Elcano’ hizo una escala en el puerto colombiano de Cartagena de Indias. En los cinco días que el barco estuvo allí atracado, varios marineros introdujeron presuntamente más de 150 kilos de cocaína que les entregó un grupo de narcotraficantes. El caso de tráfico de drogas a bordo del buque-escuela de la Armada ‘Juan Sebastián Elcano’ está desde hace casi un año a la espera de que se abra el juicio oral en el que se dirimirá la culpabilidad o no de los seis militares y el civil que han sido procesados. Sin embargo, la juez sigue investigando quién introdujo en la goleta los 127 kilos de cocaína que fueron hallados en uno de sus compartimentos en un registro posterior. Leer mas http://m.publico.es/sociedad/2027981/cinco-militares-niegan-haber-escondido-los-127-kilos-de-cocaina-del-elcano

La Benemérita ha abierto una investigación para determinar los detalles del suceso La Guardia Civil se incautó ayer de alrededor de media tonelada de hachís en el puerto. La aprehensión se produjo alrededor de las 9:30 horas. La droga estaba oculta en una batea que iban a subir en un barco y estaba cargada de cartones, según pudo saber El Faro. Desde el Instituto Armado apuntaron que hay una investigación abierta, aunque no precisaron si se han producido detenciones. Será en los próximos días cuando se conozcan más datos al respecto. Los agentes localizaron la droga mientras inspeccionaban la carga de la batea.

Leer mas https://elfarodemelilla.es/2018/01/13/la-guardia-civil-se-incauta-500-kilos-hachis-ocultos-la-batea-camion/

La Guardia Civil ha dado por desarticulado un grupo organizado presuntamente dedicado al tráfico de drogas desde Marruecos, en el marco de un operativo en el que se ha detenido, en la provincia de Córdoba, a cuatro personas, tres de ellas en La Carlota y otra en Montoro. Además, se ha desmantelado un punto donde los presuntos “camellos” depositaban y distribuían el hachís que transportaban en los viajes que efectuaban desde Marruecos, que los ahora detenidos tenían establecido en un domicilio de La Carlota, según detalla la Benemérita en un comunicado.

Leer mas http://cordopolis.es/2018/01/14/desarticulada-una-banda-especializada-en-la-importacion-de-hachis-marroqui/

L’instruction sur un vaste réseau très imaginatif d’importation de cocaïne entre le Brésil et la France vient de s’achever. Les juges Stanislas Sandraps et Christophe Perruaux ont rendu leur ordonnance. Elle livre les contours d’un trafic qui se voulait discret mais a fini par être démasqué.

PUBLICITÉ

Au casting, quelques figures bien connues du banditisme, dont Roger Campana, un homme de 63 ans, issu du milieu marseillais, réfugié au Brésil depuis quelques années, qui jouissait d’un joli carnet d’adresses composé de quelques noms de trafiquants colombiens, péruviens et brésiliens, avec pour but d’acheminer la marchandise vers la région marseillaise, et notamment vers Gardanne, ville où cet électricien de profession fut un temps domicilié.

LIRE la suite

http://www.laprovence.com/article/faits-divers-justice/4789794/marseille-les-figures-du-milieu-avaient-remis-le-nez-dans-la-coke.html

Des enfants de 10 ans sont alpagués par les dealers qui leur donnent 10 à 20€ pour leur acheter des sandwichs.

«Ils essaient de les impressionner très tôt en leur montrant des liasses de billets», raconte un habitant. Fascinés par l’argent facile, certains se présentent spontanément sur les lieux de deal des cités. C’est le cas d’un adolescent de 14 ans venu de Cannes, en vacances à Toulouse. Il voulait s’acheter une moto. L’apprenti est accueilli rue Amilhau, quartier de la Faourettte, par un homme en cagoule qui lui remet un sac contenant de la drogue.

LIRE la suite

https://ns55dnred.wordpress.com/2018/01/14/drogue-france-toulouse-ces-ados-pieges-par-largent-facile/

FRANCE (Marseille): un mineur de 17 ans tué par balle

Publié: 14 janvier 2018 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

Un mineur de 17 ans a été abattu cette nuit, peu avant trois heures du matin, dans un appartement de la résidence Benza, dans le quartier de Pont-de-Vivaux à Marseille (10e).

Les faits se seraient déroulés à son domicile, un logement manifestement squatté et situé au sixième étage de la cité.

LIRE la suite

http://www.laprovence.com/actu/en-direct/4790246/mineur-de-17-ans-tue-push-a-7h-ou-apres.html

Plus

http://www.20minutes.fr/faits_divers/2201499-20180114-marseille-mineur-17-ans-tue-balle

En manque de main-d’œuvre dans les cités toulousaines, les trafiquants de drogue enrôlent de jeunes adolescents attirés par l’argent facile.

C’est le début d’un engrenage infernal.

Hakim a 17 ans (1). Un copain de la cité La Gloire, à Toulouse, connue pour son trafic d’héroïne, lui propose de se faire de l’argent. Les promesses de gain donnent le vertige. On lui parle de 7000€ pour le mois. Lycéen, Hakim accepte. Après quelques consignes, l’apprenti dealer prend ses repaires au pied d’un immeuble, cité des Izards. Mais le manque d’expérience lui est fatal. Très vite repéré par les policiers, il est interpellé par la brigade anticriminalité avec la marchandise sur lui. Garde à vue, déferrement devant la justice et condamnation en vue.

LIRE la suite

https://www.ladepeche.fr/article/2018/01/14/2721170-drogue-ces-ados-pieges-par-l-argent-facile.html

DROGUES: un fiasco général

Publié: 14 janvier 2018 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

Par Frédéric Joignot

RAPPORT D’ÉTONNEMENT.

Alors que la Californie vient de rendre légale la consommation de marijuana à usage récréatif, plus que jamais, des voix s’élèvent pour dénoncer l’échec de la guerre contre les stupéfiants.
Temps de lecture : 3 min

Cet article est réservé à nos abonnés
EXTRAIT

Le Jour de l’an, alors que les images de milliers de Californiens achetant légalement de la marijuana faisaient le tour du monde, une tribune paraissait dans le New York Times sous le titre : « La guerre ratée contre les drogues ». Elle était cosignée par deux pointures politiques : le républicain George P. Shultz, ancien secrétaire d’Etat de Ronald Reagan, et Pedro Aspe, ex-secrétaire des finances mexicain. Elle s’ouvre sur un constat sans appel : la « guerre contre la drogue » lancée aux Etats-Unis sous Nixon et toujours en cours « a été un échec qui a dévasté des vies, rempli les prisons et coûté des sommes colossales ».
Marché noir

L’argumentation suit : il est irréaliste de vouloir éradiquer les producteurs et les trafiquants des pays pauvres – « l’offre » – quand la consommation récréative des drogues par les pays riches – « la demande » – est considérable. Ce combat génère automatiquement un marché noir aux prix faramineux, qui mobilise des mafias prêtes à tout, réinvestissant leurs « énormes profits (…) dans l’achat d’armes sophistiquées, l’embauche de gangs pour protéger leur commerce, la corruption de fonctionnaires et la fourniture de drogues à des enfants, afin de les rendre dépendants ». Résultat : au Mexique, les violences liées aux cartels ont fait plus de 100 000 morts depuis 2006. Pendant ce temps-là, dans les pays consommateurs, où la prohibition a toujours lamentablement échoué, « un maintien de l’ordre agressif a conduit des milliers de jeunes consommateurs dans des prisons trop pleines, où ils apprennent à devenir de véritables criminels ». Conclusion : un fiasco général.

LIRE la suite

http://mobile.lemonde.fr/idees/article/2018/01/14/pour-la-paix-des-drogues_5241437_3232.html?xtref=