Archives de 9 mars 2018

Par Françoise Ravanne, France Bleu Limousin

La sûreté départementale de la Haute vienne avait déployé une cinquantaine de policiers en plein après-midi ce dernier mardi 6 mars pour mener cette opération qui fait suite au démantèlement mené dans le quartier de Beaubreuil en novembre dernier.

Le trafic s’était déplacé dans un immeuble voisin de la rue Fabre d’églantine.  Un trafic repris par une nouvelle équipe avec principalement des mineurs

Sur le nombre d’interpellations le parquet ne préfère pas communiquer car l’affaire est encore en cours d’instruction,  mais le fait d’agir en pleine journée avec 50 policiers la brigade des stups , le soutien du RAID de Bordeaux n’est pas un hasard explique le substitut du procureur de Limoges Xavier Pasturel : _« Nous voulons montrez aux habitants du quartier que nous sommes là pour eux, pour les protéger« _et il estime inadmissible de voir des jeunes trafiquants cagoulés faire peur aux habitants à l’entrée des immeubles »

Outre la quantité importante de cocaïne et de résine de cannabis, une arme à feu a été saisie ainsi que 1500 euros d’argent liquide.

source: FRANCE BLEU

0000000000000000000000000000000000000000000000

Suite à un contrôle méticuleux au scanner, les éléments de la police et de la douane au port de Tanger Med ont saisi, jeudi soir, quelques 30 kg de chira à bord d’un camion (TIR) chargé d’avocats à destination de l’Espagne, a-t-on appris de source sécuritaire.

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000

 

Lors d’un contrôle dans la nuit du 8 au 9 mars, les douaniers de la brigade de Gaud ont intercepté un véhicule qui transportait 1000 paquets de cigarettes.

Le conducteur avait sur lui 1290 euros en liquide mais a affirmé aux douaniers ne transporter… aucune marchandise. C’est en ouvrant le coffre que les douaniers ont découvert deux gros cartons, enveloppés de plastique noir.

A l’intérieur, un millier de paquets de cigarettes, en provenance d’Andorre.

Dans la boîte à gants du véhicule, les douaniers ont aussi trouvé une arme de poing.

Le conducteur est un Toulousain, sans profession, et, selon la douane, récidiviste. Il a été placé en retenue douanière puis confié à un officier de police judiciaire et placé en garde à vue.

Le véhicule, la marchandise, l’argent et l’arme ont été saisis.

000000000000000000000000000000000000000

C’est une vaste opération judiciaire qui a été déclenchée le 6 mars dernier dans le quartier de Planoise, à Besançon, ainsi qu’à Strasbourg et Annemasse, dans le cadre d’une enquête sur commission rogatoire ouverte auprès de la Juridiction interrégionale spécialisée de Nancy. Pour rappel, cette dernière est chargée des enquêtes relatives à la criminalité organisée pour des faits de blanchiment de trafic de drogue.

Au fil de leur enquête menée conjointement par la section de recherches et la compagnie de gendarmerie de Besançon et le Groupe d’intervention régional de Franche-Comté, près de quinze perquisitions ont été effectuées. Neuf individus ont été placés en garde à vue dans le cadre de cette enquête.

Lire la suite: https://www.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2018/03/09/besancon-50-000-et-de-la-drogue-saisis-a-planoise

000000000000000000000000000000000000000000

Lundi 1er septembre 2014, après plusieurs semaines d’investigation menées conjointement par le service spécialisé Cyberdouane et les enquêteurs de  l’échelon DNRED de Nantes, était acquis la certitude qu’un individu agissant sous un pseudonyme se livrait à la vente de cannabis sur la partie cachée du Web, ou DarkNet, et que sa marchandise était produite à domicile.

Une fois l’individu identifié puis localisé à Laval, les enquêteurs de l’échelon DNRED de Nantes étaient intervenus au domicile et dans la villa louée par le trafiquant.

La quantité saisie qui était peu importante montrait, pour le moins l’attention que portait la douane à lutter contre toutes les formes de trafic, y compris les plus sophistiquées. Elle démontrait également qu’il n’y avait aucune impunité pour les délits commis sur internet.

C’est effectivement ce que nous laissait penser Serge Pucetti, chef du bureau information communication de la douane française à l’époque.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

En 2015, les services douaniers ont intercepté près de 2,6 millions de contrefaçons commercialisées par fret express et postal. La plupart de ces produits étaient commercialisés en ligne. Alors comment repérer les contrefaçons sur Internet et éviter les arnaques de certains sites marchands peu scrupuleux ?

Les conseils de Serge Puccetti, de la direction générale des Douanes et Droits indirects (DGDDI).


En réalité, en ce début d’année 2018, comment ne pas relire l’interview donné par Anne Azoulay-Fravel fin 2017, bien qu’en émettant une réserve, puisque Anne Azoulay-Fravel n’aborde que la contrefaçon si chère à Pierre Mathieu Duhamel, un DG de la Douane française qui était parti pantoufler à New York chez LVMH avant de revenir comme directeur du Budget de la France et qui,  par directives, avait rebasculer les priorités douanières vers la lutte contre les contrefaçons au détriment de la lutte contre le narcotrafic.

Lors de cet interview donné à Alexandre Fache du journal ‘L’HUMANITÉ’, Anne Azoulay-Fravel, secrétaire nationale du Syndicat national des agents des douanes CGT,  dénonçait le manque de moyens de sa profession, notamment pour l’efficacité des contrôles et la lutte antiterroriste.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

« Faute d’agents, moins de 1 % des produits importés sont contrôlés »

 

Alexandre Fache:

Comment s’effectuent concrètement les contrôles des douaniers ?


Anne Azoulay-Fravel

Lors de la déclaration à l’importation, ils peuvent sélectionner quelques déclarations en ligne qui seront ciblées. Ils ont alors deux possibilités : faire un contrôle documentaire (pour vérifier la cohérence et la conformité des documents), ou physique, afin d’en vérifier aussi la provenance, l’origine, les normes, etc. Si un doute subsiste, alors la marchandise peut être envoyée au laboratoire. Ce qui pose problème, c’est le nombre de contrôles, dangereusement bas, alors que la Direction des douanes annonce elle-même que 35 % des contrôles de norme font apparaître une grande dangerosité des produits. Malgré cela, le nombre de contrôles n’augmente pas, tranquillité du commerce oblige. Aujourd’hui, moins de 1 % des produits importés (tous produits confondus) sont contrôlés ! À titre d’exemple, sur la plateforme de Roissy, il y a quatre bureaux dédiés au fret express. Or, il arrive 3,8 millions de colis pour une petite trentaine d’agents…

Quelles sont les conséquences du développement du commerce en ligne ? Cela démultiplie-t-il les risques ?

Anne Azoulay-Fravel.

Le commerce en ligne a été intégré par la Direction des douanes, qui a créé il y a quelques années Cyberdouane. « Magnifique sur le papier, ce service ne comportait toutefois que sept douaniers. »

Un rapport parlementaire d’octobre 2013 (1) a pointé le manque d’effectifs dans ce service, notamment pour l’efficacité des contrôles, mais aussi la lutte antiterroriste… Un douanier a d’ailleurs été assassiné l’an passé lors d’une livraison surveillée de quelqu’un qui commandait sur Internet des pièces détachées d’armes à feu. À la suite de ce rapport, la Direction a augmenté l’effectif… de trois personnes. Une misère !

Vous n’avez donc pas les moyens de faire face ?

Anne Azoulay-Fravel. Concrètement non. Au minimum, s’il y avait une volonté politique de s’adapter aux nouvelles techniques commerciales et de fraude, le service devrait comporter au moins 40 personnes.

Quels sont les risques inhérents aux jouets contrefaits ?

Anne Azoulay-Fravel. Le plus immédiat est évidemment la dangerosité du produit : des pièces qui se détachent, des normes électriques pas respectées, des peintures au plomb, des matières inflammables… Mais il y a aussi des risques annexes : la fraude aux droits de douane, à la TVA, la fabrication de ces produits dans des pays où les droits sociaux ne sont pas respectés, la concurrence déloyale, l’impact sur l’emploi, etc.

Y a-t-il une hausse des saisies par rapport aux années précédentes ?

Anne Azoulay-Fravel. Nous n’avons pas encore les chiffres officiels, mais la tendance est bien à la hausse. Près de 32 millions de Français font leurs achats de Noël sur Internet, soit 2 millions de plus que l’an passé. Ces achats sur Internet constituent autant de risques supplémentaires d’acquérir un bien contrefait. En 2013, la douane française avait saisi 7,6 millions de contrefaçons, dont 350 000 contrefaçons de jouets.

Comment éviter de tomber sur des contrefaçons ?

Anne Azoulay-Fravel.

Réclamer plus de douaniers ! Nous avions lancé une pétition citoyenne « 6 000 douaniers supprimés, 66 millions de consommateurs en danger », à l’occasion de notre dernière mobilisation de 2017.

Elle est toujours d’actualité.

(1) https ://www.senat.fr/notice-rapport/2013/r13-093-notice.html

000000000000000000000000000000000000000000

Las fuerzas antinarcóticas de Guatemala capturaron y decomisaron 546 kilos de cocaína que eran transportados en una embarcación en el Pacífico sur de este país y detuvieron a un guatemalteco Marco Tulio Granados Arreaza, informó este jueves la Policía.

Fuente: Debate.com

00000000000000000000000000000000000000000000000000

La police de l’aéroport international Mohammed V de Casablanca a arrêté, jeudi, un ressortissant ghanéen pour tentative de trafic de 4,1 kg de cocaïne.

Source:

http://www.labass.net/20782-aeroport-de-casablanca-arrestation-dun-ghaneen-avec-41-kg-de-cocaine.html

00000000000000000000000000000000000000000

Sobre las 07:50 horas de miércoles, una patrulla de la Comandancia de Ceuta que prestaba servicio de vigilancia en la zona del perímetro fronterizo hispano-marroquí, al pasar por las inmediaciones del polígono industrial observaron a tres individuos que al percatarse de su presencia abandonaban los sacos que portaban dándose a la fuga en dirección al acceso de la barriada Príncipe Alfonso.

Ante dicha circunstancia, los componentes de la patrullas procedieron a la persecución de los mismos, logrando la interceptación de uno de ellos, pasando aviso de forma inmediata al COS de la Comandancia para la activación de patrullas que procedieran al apoyo en la búsqueda y localización de los huidos, sin que hasta el momento haya dado resultado positivo.

Recuperados los sacos que portaban se incautaron 190 kilogramos de resina de hachís, con un valor aproximado de 298.000 euros, procediéndose a la detención de la persona interceptada, resultando ser el ciudadano marroquí H. M. , nacido el año 1990, natural y vecino de Castillejo.

Fuente:

http://elpueblodeceuta.es/not/27397/intervenidos-190-kilos-de-resina-de-hachis-en-la-zona-del-poligono-del-tarajal

00000000000000000000000000000000000000000000

Semaine noire pour les dealers.

Mercredi matin aux aurores, les gendarmes ont investi un appartement situé dans une petite résidence du secteur des Caillols à Marseille pour y interpeller un homme de 28 ans suspecté d’être impliqué dans une vaste affaire de vols de cartes bleues. Des délinquants appelés « dabeurs ». Ils y ont découvert fortuitement 180 kilos de résine de cannabis, rangés dans des sacs. Soit une perte sèche pour les trafiquants – à 2 500 euros en moyenne le kilo à l’achat – de 450 000€ !

« C’est dingue, parfois on monte des enquêtes sur un an et on trouve beaucoup moins que cette fois, sur un coup de bol« , souriait un enquêteur.

LIRE la suite

http://www.laprovence.com/article/faits-divers-justice/4871358/arrete-pour-vol-le-suspect-cachait-180-kg-de-cannabis.html

00000000000000000000000000000000000000000000

47 kilogrammes d’opium ont été récupérés à bord d’un véhicule dans la région d’Elyas, dans le district de Qarghayee, lors d’une descente de nuit effectuée par le personnel des services de renseignement. La drogue était destinée au district de Khogyani à Nangarhar.

00000000000000000000000000000000