Archives de avril, 2018

La Policía de Control de Drogas (PCD) de Costa Rica arrestó a un dominicano y un costarricense, quienes transportaban en dos vehículos 206 kilos de cocaína, informó este lunes una fuente oficial.
El Ministerio de Seguridad detalló que los hombres fueron detenidos la noche del domingo en Coto Brus, provincia de Puntarenas (sur), cerca de la frontera con Panamá, en el marco de un retén policial de rutina.
000000000000000000000000000
Publicités

Une impressionnante quantité de métamphétamine et d’héroïne a récemment été saisie à l’aéroport international Pearson de Toronto, a annoncé lundi l’Agence des services frontaliers du Canada.

C’est une inspection de routine des bagages d’un vol arrivant du Mexique qui a mené à cette saisie, le 17 avril.

lire

00000000000000000000000000000000000000

La Policia Nacional avec la coopération de la DEA (Drug Enforcement Agency) a arrêté cinq membres d’une mafia albanaise, y compris leur chef, qui se livraient à l’importation de cocaïne dissimulée dans des valises de Colombie à l’Espagne par vols charters.

Les agents de la Police Nationale ont achevé cette opération, qui a débuté en novembre dernier, avec l’intervention de 790 colis contenant 1 000 kilos de cocaïne et 1 550 000 euros, outre d’autres effets tels que des véhicules haut de gamme, des téléphones, des plaques de police, des armes et des munitions.

Les détenus, au nombre de cinq,  sont deux Albanais (le responsable et une personne de confiance), deux Espagnols avec de multiples casiers judiciaires et le chef de l’organisation qui fournissait la cocaïne au départ de Colombie, qui avait fui dans son pays après les premières saisies en Espagne.

source: LAVANGUARDIA

0000000000000000000000

 

Par Marc Fievet, AKA NS 55 DNRED
C’était jour de Grand Prix à Monaco, dans ces années 1990, alors que j’œuvrais H24 pour l’échelon DNRED de Nantes.
                                                ——————————————————
J’étais basé à l’époque au restaurant Saint Georges d’Estepona en Andalousie et entre deux missions d’infiltration, j’avais réussi à savoir qu’un « prao« , un multicoque ultra rapide qui obtenait de très bonnes performances grâce à la réduction de la masse et de la surface mouillée, devait remonter à grande vitesse d’Al Hoceima vers Nice, lesté de cannabis!
Le nom apparent de ce prao était ‘Fumée noire », c’est pourquoi l’opération que je déclenchais en signalant cette opération à mon officier traitant Christian Gatard prit alors le nom de « Fumée noire ».
Comme trop souvent, j’eus droit à des explications foireuses sur les difficultés de la reconnaissance aérienne toujours sujette à cette putain de météo. Fichtre, de « Fumée noire », et bien, on l’avait pas repéré!
Ça n’était pas la première information précise qui ne donnait aucun résultat, c’était presque devenu une habitude. Même qu’un jour, c’est 6 tonnes que j’avais signalé au départ de San Pedro d’Alcantara…Là encore, pschitt! Et c’est même moi qui avait annoncé la saisie par les flics à Christian Gatard!
Quelques mois plus tard, j’avais rencontré à Malaga Jacques Cunat de la Dnred de Marseille, qui me racontât les raisons pour lesquelles le repérage n’avait pu se faire! Les conditions météorologiques n’étaient en rien responsables puisque tous les avions étaient cloués au sol pour grande visite en même temps !
——————–
Le seul avion encore opérationnel avait été réquisitionné par le ministre de Budget Michel Charasse pour se rendre au Grand Prix de Monaco avec Bertrand de Gallé, le P-DG de la Seita!
——————–
Aujourd’hui, 28 ans plus tard, je lis dans Nice Matin que sur les sept avions Beechcraft des douanes, un seul est opérationnel.
Et encore, ne sert-il qu’à la formation des personnels. Les autres sont cloués au sol pour des problèmes divers: site de maintenance sous-dimensionné et faillite de l’industriel qui fournissait les pièces de rechange.
Quant aux hélicoptères, un seul, sur les deux disponibles en Méditerranée, est actuellement opérationnel. Mais son programme de vol aurait été volontairement réduit pour éviter l’incident et donc une rupture totale de charge.
°°°°°°°°°°°°°°°
Le syndicat UNSA douanes réclame « la remise en place des moyens maritimes permettant d’effectuer nos missions douanières parallèlement à nos participations aux missions pour le compte de Frontex ».
——————————————-

De mon point de vue, l’amateurisme, l’imprévision, la gestion hasardeuse, le j’m’en foutisme de ces marquis de la DG plus préoccupés d’eux-mêmes que de l’optimisation des moyens pour lutter contre le narcotrafic ne sont donc pas une nouveauté.
                              « Errare humanum est, perseverare diabolicum« 
                                              0000000000000000000000000000000000000

 

Les trafiquants de drogue colombiens disposent d’un large éventail de canaux au sein de mangroves humides bordant les rivières qui rejoignent l’océan le long de la côté pacifique colombienne. Ces 25 dernières années, les contrebandiers ont dissimulé leurs opérations de fabrication sous les arbres de ces marais maritimes au milieu de la jungle. Ils n’y fabriquent pas des laboratoires de drogues, mais bien des sous-marins faits maison pour approvisionner les États-Unis en cocaïne sans être repérés.

Selon plusieurs sources, jusqu’à un tiers de la production de cocaïne colombienne serait exportée vers les États-Unis dans des sous-marins. Pour les autorités américaines, l’interception des opérations de ces sous-marins illégaux est une tâche complexe. Toutefois, le département américain de la Sécurité intérieure développe des technologies qui devraient permettre de détecter plus facilement les trafics.

LIRE la suite

https://fr.express.live/2018/04/30/des-sous-marins-colombiens-faits-maison-transportent-la-cocaine-vers-les-etats-unis

Funcionarios de la Agencia Tributaria, en colaboración con agentes de la Policía Nacional, en el marco de una operación conjunta, han aprehendido durante el pasado fin de semana en las costas de Huelva más seis toneladas de hachís.

Según ha informado la Agencia Tributaria en una nota de prensa, una de las organizaciones de narcotraficantes más activas de El Campo de Gibraltar (Cádiz) intentó introducir la droga en España por el litoral onubense con el objeto de evadir la acción policial a la que estaba siendo sometida.

Leer mas

http://m.europapress.es/andalucia/huelva-00354/noticia-aprehenden-huelva-seis-toneladas-hachis-activa-organizacion-narcotraficantes-cadiz-20180430153439.html

LA RÉUNION (Trafic de drogue): un nouveau coup de filet mené ce lundi matin

Publié: 30 avril 2018 par internationalinformant dans INFOS

Les forces de l’ordre ont mené ce lundi matin un nouveau coup de filet dans le cadre de la lutte contre le trafic de drogue, rapporte Clicanoo. L’opération, menée par l’antenne du GIGN et les compagnies de Saint-Paul, Saint-Pierre et Saint-Benoît, intervient après la série d’interpellations et de perquisitions menées dans plusieurs secteurs de l’île il y a deux semaines.

LIRE

https://m.zinfos974.com/Trafic-de-drogue-Un-nouveau-coup-de-filet-mene-ce-lundi-matin_a127213.html

Les habitants parlent d’un véritable « supermarché de la drogue » qui cause de nombreuses violences ces derniers temps.

A Bagnolet, depuis trois semaines, quatre personnes ont été blessées par balle. Une flambée de violence qui touche deux quartiers de cette commune de l’est parisien. Les règlements de comptes sur fond de trafic de drogues se multiplient, et les CRS ont été déployés depuis mercredi dans le quartier de La Capsulerie.

LIRE

http://rmc.bfmtv.com/emission/tensions-a-bagnolet-personne-n-a-envie-que-la-drogue-controle-le-quartier-1432574.html

Plus

http://www.europe1.fr/societe/trafic-de-cannabis-presence-policiere-renforcee-a-bagnolet-face-a-une-situation-de-violence-3638288

00000000000000000000000000000000

Les Antilles françaises font figure de  « hub », accessible en avion et en cargo

Résultat de recherche d'images pour "Jean-Damien Moustier"« Ce sont des gens qui ont des pratiques assez expéditives et assez violentes« , s’inquiète le commissaire Jean-Damien Moustier (à droite sur la photo), chargé de la lutte contre le trafic de drogues sur place, interrogé par Europe 1.

Quatre tonnes de cannabis en France, neuf tonnes de cocaïne en Espagne… Les saisies record de stupéfiants se multiplient partout en Europe, ces dernières semaines. Mais la problématique ne concerne pas que la métropole : aux Antilles françaises, les services antidrogues doivent faire face au rôle grandissant des trafiquants vénézuéliens.

Crise économique au Venezuela.

Il y a quelques jours, au large de la Martinique, l’occupant d’un bateau repéré par la Marine a par exemple jeté à la mer deux ballots de cocaïne, soit 80 kg. Les policiers sont parvenus à l’interpeller après son retour sur la côte. Comme souvent ces derniers temps, il s’agissait d’un Vénézuélien. Le pays de Nicolas Maduro, en proie à une importante crise économique, est devenu un point de passage récurrent de la drogue produite en Amérique du Sud.

Mais une autre tendance s’installe, et alarme les douaniers français : ces criminels hésitent de moins en moins à poser le pied dans les Antilles françaises. « Avant, on avait affaire à des intermédiaires des îles voisines de la Martinique ou de la Guadeloupe. Là, on a de plus en plus directement des Vénézuéliens », souligne le commissaire Jean-Damien Moustier, chargé de la lutte contre les trafics de stupéfiants sur place.

« Des pratiques assez violentes ». « Peut-être que ces organisations criminelles viennent pour négocier leur cocaïne, pousser leurs parts de marché jusque dans nos territoires », analyse le policier. « C’est le côté un petit peu inquiétant : ce sont des gens qui ont des pratiques assez expéditives et assez violentes. Ce ne serait sans doute pas une bonne nouvelle pour la sécurité publique de nos territoires. »

Il y a un an, à Fort-de-France, un commando armé est ainsi parvenu à faire évader un « gros poisson » sud-américain du trafic de drogue. Car dans la zone Caraïbes, les Antilles françaises font figure de  « hub », accessible en avion et en cargo. En y arrivant, le kilo de cocaïne affiche 5.000 euros. Quand il atteint la métropole, son prix a été multiplié par huit.

SOURCE:

0000000000000000000000000000000000000000

Rodolphe Gintz a-t-il passé un accord avec la gendarmerie maritime de la Méditerrannée pour compenser la gestion catastrophique* des ex D.G. Jérôme Fournel et Hélène Crocquevielle, champions indiscutables dans la non-gestion du renouvellement de la flotte aéronavale douanière?

La Douane peut recevoir, pour ses missions propres, le concours d’autres services de l’État: les unités de la gendarmerie maritime dans les eaux territoriales et de la Marine nationale en haute mer peuvent être requises par la Douane pour ses besoins propres et embarquer à cette occasion des douaniers.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

GENDARMERIE MARITIME

Le groupement de gendarmerie maritime de Méditerranée est placé pour emploi auprès de l’amiral, préfet maritime de la Méditerranée à Toulon.

-SUR TERRE ET EN MER

Huit unités navigantes équipées de vedettes côtières de surveillance maritime de 20 mètres, une unité de police judiciaire (brigade de recherches) compétente sur les 4 cours d’appel de l’arc méditerranéen, deux unités spécialisées (brigades de surveillance du littoral) compétentes de la frontière espagnole à la frontière italienne, sur terre et en mer. La région Corse dispose également de deux postes gendarmerie (Ajaccio et Bastia) des affaires maritimes armés par quatre militaires.

-POLICE GÉNÉRALE DE LA MER

Les militaires du groupement sont présents sur l’ensemble du littoral, dans les eaux territoriales ainsi qu’en zone de protection écologique. Sauvegarde des approches maritimes, surveillance générale, vérification de l’exécution des arrêtés des préfets maritimes et de l’application des conventions internationales. Respect de la réglementation des affaires maritimes (police des pêches, excès de vitesse, équipements de sécurité), maintien et rétablissement de l’ordre, avec exercice des pouvoirs de police judiciaire, toutes missions auxquelles la gendarmerie peut être conduite à participer au titre de la coordination de l’action de l’État en mer, en particulier sauvetage et assistance, ainsi que satisfaction des concours.

-POLICE JUDICIAIRE

L’ensemble des unités, navigantes ou non, du groupement de gendarmerie maritime de Méditerranée exécute, principalement en mer, des actions entrant dans le domaine de la police judiciaire, soit d’initiative, soit par délégations particulières des autorités judiciaires. A ce titre, des enquêtes sont diligentées, principalement par les officiers de police judiciaire, dans les milieux maritimes complexes où les connaissance et expertise des gendarmes maritimes s’avèrent particulièrement nécessaires (délits d’appropriation, travail dissimulé, trafics en tout genre, escroqueries, abus de biens sociaux, immigration clandestine).

°°°°°°°°°°°°°°°°°

*


000000000000000000000000000000

Avioneta incautada es evidencia del narcotráfico

“Fue localizada una aeronave cuando narcotraficantes pretendían sacar 16 sacos de cocaína. Fue incautada en una pista clandestina ubicada en el municipio Rosario de Perijá del estado Zulia. Resultaron tres personas detenidas”, indicó el ministro en su Twitter.

00000000000000000000000000000000000

Sans vedette des douanes la Côte livrée aux trafiquants ?

La Levante DF 33 (à gauche), la vedette des douanes de Nice, appareille demain pour une mission européenne, laissant les côtes sans surveillance douanière.

 La Levante DF 33 (à gauche), la vedette des douanes de Nice, a appareillé pour une mission européenne, laissant les côtes sans surveillance douanière. archives Franz Chavaroche
C’est ce qu’assure le syndicat Unsa. La vedette niçoise appareille en effet aujourd’hui pour une mission européenne. Et ce, alors que le mois de mai est celui de tous les trafics…

C‘est « open bar » pour les trafiquants ».

Le ton est amer.

Vincent Thomazo, secrétaire général Unsa douanes, tire la sonnette d’alarme. La seule vedette des douanes actuellement opérationnelle sur la Côte d’Azur, la « Levante DF33 », appareille en effet ce samedi pour se rendre en Sicile. Une mission de trente-cinq jours au total, dont trente sur zone. Elle est appelée à coopérer à l’opération Frontex et s’en va prêter main-forte à la Guardia di Finanza italienne, pour la lutte contre l’immigration clandestine. Elle devrait essentiellement réaliser des missions de sauvetage des migrants.

Les craintes du syndicat, qui avait alerté en avril 2017, semblent donc se réaliser: il n’y aura, selon lui, plus aucune surveillance côtière des douanes durant cette période.

Argent sale, drogue : la Côte des excès

Vincent Thomazo évoque une situation « dramatique »: « Le mois de mai dans le secteur Sud-Est est celui qui connaît la plus forte fréquentation de navires en France. Ne plus avoir de surveillance douanière sur la Côte d’Azur est inconcevable. »

Le Grand Prix de Monaco, le Festival de Cannes, qui attirent le plus gros trafic mondial de yachts de luxe du moment, sont aussi l’occasion pour certains de faire passer de la drogue, des mallettes d’argent en liquide à la provenance douteuse ou de revendre des bijoux sur le pont des yachts.

Vincent Thomazo, pour Unsa douanes, évoque les conséquences d’une « gestion hasardeuse de l’aéromaritime douanière de l’ancienne équipe dirigeante ». Les moyens aéromaritimes des douanes semblent rencontrer nombre de difficultés.
Après avoir rompu ses amarres lors d’une tempête et abîmé ses deux hélices, le patrouilleur Jean-François Deniau, est en effet en cale sèche.
—————————————————————–
Avions et hélicoptères en panne
Fait aggravant, selon nos informations, sur les sept avions Beechcraft des douanes, un seul est opérationnel. Et encore, ne sert-il qu’à la formation des personnels. Les autres sont cloués au sol pour des problèmes divers : site de maintenance sous-dimensionné et faillite de l’industriel qui fournissait les pièces de rechange. Quant aux hélicoptères, un seul, sur les deux disponibles en Méditerranée, est actuellement opérationnel. Mais son programme de vol aurait été volontairement réduit pour éviter l’incident et donc une rupture totale de charge.
Le syndicat UNSA douanes réclame « la remise en place des moyens maritimes permettant d’effectuer nos missions douanières parallèlement à nos participations aux missions pour le compte de Frontex ».
————————————————-
Contactée, la direction nationale des douanes affirme que « contrairement à ce qui a été indiqué, les vedettes d’Ajaccio, Bastia et Marseille, ainsi que les vedettes de surveillance rapprochée de Sainte-Maxime et de Hyères seront mobilisées ».
—————————————————————————–
Article paru dans NICE MATIN, mis à jour le 29/04/2018 à 05:17
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Rodolphe Gintz envisage de créer un hymne de la Douane française sur l’air de « Tout va très bien Madame la Marquise »

00000000000000000000000000000000000

L’Agence européenne de garde-côtes et garde-frontières (Frontex) a été officiellement lancée le 6 octobre 2016.

Basée à Varsovie, elle a pour rôle principal d’assurer la sécurité des frontières extérieures de l’Union européenne et plus particulièrement le contrôle de l’immigration illégale à ces frontières.
Elle coordonne ainsi les activités de garde-frontières des Etats membres.
L’Agence européenne de garde-côtes et garde-frontières développe et complète les missions et moyens de l’ancienne agence Frontex, opérationnelle depuis 2005.

Rôle et missions

Les Etats membres de l’Union européenne qui ont des frontières en commun avec les pays extérieurs à l’UE sont responsables du contrôle de la circulation à travers ces frontières.

L’Agence européenne de garde-côtes et garde-frontières a ainsi pour mission de coordonner cette surveillance. Elle assiste notamment les Etats membres confrontés à une forte pression migratoire dans le contrôle de leurs frontières, et participe à l’enregistrement et à l’identification des migrants.

Elle a pour principale tâche de coordonner des opérations maritimes (notamment en Grèce et en Italie) et terrestres (Bulgarie, Roumanie, Pologne, Slovaquie…), composées de garde-frontières des Etats membres.

L’agence assure une veille permanente sur la situation aux frontières extérieures de l’UE : elle analyse les tendances en matière d’immigration clandestine et d’activités criminelles transfrontalières, et transmet ces informations aux Etats et à l’Union européenne. L’agence a également la possibilité de collecter et traiter des données sur des personnes soupçonnées d’activités criminelles (trafics, terrorisme…) ou en situation irrégulière, afin de les partager avec les Etats membres et l’office européen de police Europol.

Dans ses tâches officielles figurent le sauvetage des personnes en mer ainsi que la coordination des opérations de renvois de migrants irréguliers vers leurs pays d’origine.

Historique

Inaugurée officiellement le 6 octobre 2016, l’Agence européenne de garde-côtes et garde-frontières remplace l’Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures des États membres de l’Union européenne (Frontex), créée en 2004 et opérationnelle depuis 2005. Elle garde toutefois le nom et la personnalité juridique de Frontex, tout en complétant ses missions et ses moyens.

Le projet d’une agence européenne de garde-côtes et garde-frontières n’est pas nouveau. Il a toutefois vu le jour après l’arrivée de 850 000 migrants en Grèce en 2015, que Frontex a été incapable de gérer. Plusieurs pays dont l’Allemagne, l’Autriche, la Suède et plusieurs pays d’Europe de l’Est ont ainsi rétabli provisoirement des contrôles à leurs frontières intérieures pour faire face aux franchissements illégaux, mettant en péril la libre-circulation au sein de l’espace Schengen.

Le Corps européen de garde-frontières et de garde-côtes est composé de l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes ainsi que des autorités nationales responsables de la gestion des frontières.

Le 9 septembre 2015, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker avait proposé la création d’un corps de garde-côtes et de garde-frontières. Un an après (une durée particulièrement courte pour le processus législatif européen), celui-ci a vu le jour. Il a été inauguré de façon symbolique le 6 octobre 2016 l’occasion de renforts de Frontex envoyés en Bulgarie.

Un mois plus tard, le 7 décembre, Frontex a annoncé la mise en place, dans le cadre de ce corps, du « pool de réaction rapide », qui permet de faire appel à 1 500 agents dans un délai de quelques jours en cas de crise ou d’urgence.

Moyens

À son siège à Varsovie, Frontex emploie 315 personnes, chargées entre autres de l’analyse des risques, de la coordination d’opérations (terrestres, maritimes et aériennes) et des retours, de la coopération internationale et européenne ou encore des affaires juridiques et des droits fondamentaux. Ses effectifs doivent augmenter de 220 personnes supplémentaires à horizon 2017, pour atteindre progressivement les 1 000 employés d’ici à 2020.

L’agence ne dispose pas de garde-frontières propres.

L’agence dispose d’un budget de 330 millions d’euros en 2017.

Les Etats membres mettent à disposition de l’agence des moyens matériels et humains : navires, hélicoptères, avions patrouilleurs, experts, garde-frontières…

Le « pool de réaction rapide » est constitué de 1 500 agents placés en réserve par les États européens. En situation de crise aux frontières extérieures, l’agence peut ainsi déployer (en plus des agents régulièrement déployés dans les opérations Frontex aux frontières extérieures de l’UE) ces garde-frontières, douaniers et experts en quelques jours.

Depuis décembre 2016, les Etats membres ont l’obligation de mettre à sa disposition des équipements techniques. La nouvelle agence peut également acquérir son propre matériel. Auparavant, Frontex devait adresser des demandes de contributions aux Etats membres.

L’Agence a par ailleurs la possibilité d’intervenir sur le sol de pays extérieurs à l’Union européenne à leur demande. Son mandat lui permet d’y envoyer des officiers de liaison et de lancer des opérations conjointes avec ces pays.

Enfin, le Conseil de l’UE peut prendre, à la majorité qualifiée, la décision d’une intervention du Corps européen dans un pays ne demandant pas d’assistance s’il se retrouve débordé. Si le pays visé refuse, les autres pays, notamment ses voisins, peuvent être autorisés à réintroduire des contrôles aux frontières intérieures de l’espace Schengen.

SOURCE:

0000000000000000000000000000000000000000000


Les autorités guatémaltèques ont intercepté un sous-marin dans l’océan Pacifique lesté d’une tonne de cocaïne ont-elles indiqué ce dimanche.

Trois Colombiens qui se trouvaient à bord ont été arrêtées.

Le Patrouilleur des douanes « Jean François Deniau » est immobilisé à priori pour plusieurs mois suite à un incident et la vedette des douanes de NICE, la DF33 Levante, est partie pour une mission de plus d’un mois en Italie sous l’égide de FRONTEX…pour contribuer en Sicile à la sécurité de nos frontières extérieures!

Certes, il était prévu que la DF 33 Levante, financée à 90 % par l’Europe, via Frontex serait mobilisée au moins un mois par an pour des missions extérieures, mais vu l’incident survenu au patrouilleur Jean françois Deniau, c’est donc la Côte d’Azur qui ne sera  plus surveillée pendant ce temps par les douanes!

Vincent Thomazo, le secrétaire général du syndicat douanier UNSA s’ est fendu d’un communiqué de presse avant le départ de la DF 33 Levante pour alerter la Direction générale de la Douane française en précisant:

La situation que nous connaissons arrive au pire moment.

Le mois de mai est celui qui connait la plus forte fréquentation de navire en France dans le secteur sud-est.

Ne plus avoir de surveillance douanière sur la côte d’azur est inconcevable. Les pouvoirs douaniers sont bien spécifiques; aucune autre administration ne peut les mettre en œuvre.
Le syndicat UNSA DOUANES demande à ce qu’on remette en place des moyens maritimes permettant d’effectuer nos missions douanières parallèlement à nos participations aux missions pour le compte de Frontex.

Que dire…si ce n’est que Vincent Thomazo, se référant aux propos de Gérald Darmanin qui disait il y a quelques mois, parlant des fonctionnaires: « Ils sont l’ossature de la République« , espérait ramener à la raison des décideurs lointains du 11 Rue des Deux Communes à Montreuil ou d’ailleurs qui ne semblent pas concernés par cette ouverture d’une route maritime sans contrôles pour les narcotrafiquants qui ne manqueront pas d’en profiter.

Le communiqué de presse a été repris par Aviseur International et… Nice Matin le vendredi 28 avril qui a interrogé, Vincent THOMAZO, le secrétaire général du syndicat UNSA DOUANES, qui repose ouvertement la question:

 » Qui va surveiller les côtes françaises? Qui va protéger les frontières intérieures françaises, et faire ce qu’on attend des douaniers, accomplir des missions douanières? « 

Rodolphe Gintz, le collègue Directeur général qui a son bureau 11 Rue des Deux Communes à Montreuil semble ne pas aimer l’article de Nice Matin! Même, on peut dire qu’il semble agacé, n’hésitant pas alors à entamer une polémique allant jusqu’à parler de « fake news »!

Le TWITT étant mode de communication désormais usuel entre collègues douaniers, Rodolphe Gintz fait désormais dans la provoc en twittant:

« Bon vent à la DF33 Levante et à son équipage qui vont contribuer en Sicile à la sécurité de nos frontières extérieures. »

Aujourd’hui, nous attendons toujours les réponses aux questions posées par le syndicat UNSA DOUANES.

Certes, Rodolphe Gintz a répondu à Vincent Thomazo hier…via Twitter:

« La réponse vous parviendra par courrier confidentiel compte tenu de ma sensibilité de l’information et pas sur Twitter. Ainsi vous serez bien informé. »

Qui va protéger les frontières françaises?

Est-ce que le dossier est classé ‘SECRET DEFENSE »?

00000000000000000000000000000000000000

 

La brigade des stupéfiants de la PJ de Versailles a intercepté ce samedi 28 avril, au-dessus de Châteauroux, un convoi, avec 1,5 tonne de cannabis à bord, selon nos sources policières.

Les policiers ont découvert la cargaison de hachis cachée sous un chargement de bois.

Les deux chauffeurs portugais sont en garde à vue.

000000000000000000000000000000000000

Cette saisie a été réalisée sur l’aire du Jura, ce jeudi 26 avril, en milieu de matinée.

La drogue était dans une cache aménagée au fond de la remorque.

000000000

À la suite d’un renseignement anonyme, le GLSES (groupe de lutte contre les stupéfiants et l’économie souterraine) de la Division Centre a découvert mardi de la résine et de l’herbe de cannabis dans un appartement de Saint-Fons.

Un homme de 35 ans, soupçonné de garder la drogue pour le compte d’un tiers, a été interpellé boulevard Yves Farge et un individu qui se trouvait dans l’appartement a tenté de se débarrasser de marchandise en jetant des plaquettes de cannabis par la fenêtre.

LIRE

00000000000000000000000000000000000000

Le 3 septembre 2017, la GRC avait procédé à l’arrestation de deux hommes et trois accusations étaient déposées contre Jacques John Grenier, 68 ans, de Hubbards en Nouvelle-Écosse.

  • possession dans le but d’en faire le trafic;
  • importation d’une substance réglementée;
  • complot pour importation d’une substance réglementée.

Luc Chevrefils, 59 ans, de Montréal, fait quant à lui face à deux chefs d’accusation, mais a plaidé non-coupable:

  • possession dans le but d’en faire le trafic;
  • complot pour importation d’une substance réglementée.

La drogue avait été trouvée cachée dans la structure d’un lit à bord du Quesera, un petit bateau de 8 mètres qui arrivait de Saint-Martin, dans les Caraïbes.

L’embarcation avait été achetée par Grenier en août 2016 et était immatriculée au Canada.

Les briques de cocaïne emballées.

Les autorités avaient saisi 273 kg de cocaïne sur un bateau dans le comté de Lunenburg, en Nouvelle-Écosse. Photo : Agence des services frontaliers du Canada

SOURCE:
ICI Radio-Canada Nouvelle-ecosse
000000000000000000000000000000000000000000

C’est au coeur des célèbres puces de Saint-Ouen.

À l’entrée de la cité HLM des «Boute-en-train» , coincée entre le périphérique et le reste de cette ville de Seine-Saint-Denis, se trouve un immense graffiti bien visible.

Dessiné par les dealers du quartier, il indique aux clients qu’ici on peut se procurer de la drogue.

LIRE

00000000000000000000000000000000000

La DEA avait révélé les liens entre mafia américaine et européenne.

Jean-Claude Pijuant avait été condamné à 15 ans, en 2004, en son absence dans une vaste affaire de trafic de drogue entre le Maroc, la France et la Hollande.

L’enquête de la PJ de Montpellier et des agents de la DEA américaine avait abouti à la saisie à Port-Camargue en 1996 d’un voilier rempli de 2,7 tonnes de résine de cannabis.

lire

00000000000000000000000000000000000

Drogue et armes.

Les policiers d’Angers ont découvert l’ensemble, jeudi 26 avril, dans un appartement du quartier des Hauts-de-Saint-Aubin, à Angers.

LIRE

0000000000000000000000000000