Archives de 9 avril 2018

Deux hommes de 30 et 49 ans ont été arrêtés le 4 avril et écroués après avoir été surpris en flagrant délit de trafic de stupéfiants à Villeurbanne. De l’héroïne, de la cocaïne et 20 000 euros en liquide ont été saisis chez les dealers qui se sont rebellés lors de leur interpellation.

LIRE PLUS

https://france3-regions.

La agencia estadounidense sitúa a los narcos gallegos como receptores de la mercancía en Europa

Dos avisos en los últimos ocho meses.

El primero llegó el 5 junio del año pasado. Rodeado de la discreción necesaria y coincidiendo con un foro sobre narcotráfico en la Academia Galega de Seguridade (A Estrada), se sentaron las bases para hablar, escuchar y sacar conclusiones de provecho. Los profesionales convocados eran altos mandos especializados de la Policía Nacional, Guardia Civil y Servicio de Vigilancia Aduanera, integrantes del Plan Nacional sobre Drogas o autoridades judiciales. Además de dos funcionarios en España de la agencia estadounidense para el control de estupefacientes dentro y fuera del país -Drug Enforcement Administration (DEA)-, que al inicio del encuentro, su ponencia Geopolítica internacional del tráfico de drogas, ya arrastraba el cartel de más esperada. El reporte que dejaron fue meridiano: las plantaciones de hoja de coca en Colombia se han descontrolado aun siendo ilegales. Solo desde septiembre del 2016, coincidiendo con la firma del tratado de paz tras 52 años de conflicto, las hectáreas destinadas a este cultivo pasaron de 96.000 a 146.000, afectando ya a 30 de las 33 provincias de la nación.

En Madrid

La DEA lanzó el segundo aviso a las autoridades españolas a principios de febrero. Y lo hizo en un encuentro al más alto nivel organizado en Madrid por el Ministerio del Interior

Leer mas

https://www.lavozdegalicia.es/

Jaime Flores, un homme arrêté pour importation de cocaïne en décembre 2016 par la Gendarmerie royale du Canada (GRC), a été complètement subjugué, d’abord par une taupe de sa propre organisation, puis par les policiers qui ont infiltré son réseau et même transporté sa cocaïne.

Flores, 52 ans, résidant de Saint-Zotique, a été appréhendé dans le cadre d’une enquête baptisée Cendrier qui l’a visé ainsi qu’un réseau de contrebandiers de tabac.

Durant l’enquête, les policiers ont effectué aux États-Unis deux saisies de 52 et de 75 kilogrammes de cocaïne – dont la police attribue la responsabilité à Flores – et une déclaration sous serment au soutien d’un mandat de perquisition obtenu par La Presse lève le voile sur la façon dont les limiers ont réussi ces coups de filet.

NOM DE CODE : C6330

Au printemps 2015, un individu effectuant du transport national et transfrontalier par camion pour des contrebandiers de tabac a rencontré des policiers de la GRC et de la Sûreté du Québec (SQ) pour leur dire qu’il était disposé à travailler pour eux en tant qu’agent civil d’infiltration. Un an plus tard, cet homme a commencé à fournir des informations aux policiers et il a signé en septembre 2016 une « lettre de reconnaissance » par laquelle il a été convenu que son nom de code serait C6330, qu’il recevrait une somme hebdomadaire de 1500 $ pour ses frais de subsistance et une rémunération maximale de 325 000 $ pour ses services.

C6330 a commencé par infiltrer un réseau de contrebandiers de tabac qui aurait été dirigé par Blaise Flores, 26 ans, l’un des fils de Jaime Flores, également accusé de complot dans cette affaire. Ce réseau de contrebandiers opérait notamment via la réserve amérindienne d’Akwesasne, située à cheval entre le Québec, l’Ontario et les États-Unis.

Lire la suite

http://www.lapresse.ca/

Les douanes constatent une structuration du trafic de drogue en Corse.

C’est l’un des aspects du bilan dressé lundi par la direction régionale des Douanes, après la saisie record de près de trois kilos d’héroïne brune à l’aéroport d’Ajaccio et de 16,5 kilos de cannabis à Bastia.

La Corse s’est longtemps crue à l’abri du trafic de drogue, mais depuis quelques années l’importation et la consommation de produits stupéfiants a pris de l’ampleur.

C’est le bilan dressé lundi matin par Jean-Philippe Vigot, directeur régional des Douanes, qui oublie que la Corse est aussi une plateforme de transit pour le cannabis et la cocaïne vers la France et l’Italie.

LIRE

https://france3-regions

Des agents de la ‘policia national’, en collaboration avec la National Crime Agency (NCA) du Royaume-Uni, ont saisi huit tonnes de haschisch cachées à l’intérieur d’un poids lourd dans la province d’Almeria.

La drogue était camouflée dans le chargement du camion, une cargaison de dalles de céramique et de panneaux d’aluminium.

Les fausses palettes contenant le haschich étaient des cubes creux avec une seule rangée de dalles et de panneaux entourant le cannabis .

Le chauffeur du camion, qui était en possession de plus de 177 000 euros en espèces, a été arrêté.

Deux femmes en provenance de Paris ont été contrôlées à la réception de leur bagage et… avaient en leur possession 100 000 euros en liquide.

Dans la presse, on peut lire que l’affaire est désormais traitée par l’OCRTIS qui va définir s’il s’agit de blanchiment ou de préparation de narcotrafic….comme si l’échelon DNRED de Fort de France en était incapable!