Archives de 1 mai 2018

La DEA a fourni des informations à la police fédérale qui a permis de saisir du 7 janvier au 2 mars 2018 un total de 23,35 kilogrammes d’héroïne cachés dans les batteries des véhicules.

Le 23 mars 2018, à la frontière, la police fédérale a réussi à arrêter Mario N, l’un des dirigeants de l’organisation, avec 10 colis pesant 4,3 kilogrammes d’héroïne cachés dans la batterie. de son camion

 

000000000000000000000000000000000000000000000000

Publicités

De plus en plus de fonds de retraite investissent dans le secteur du cannabis en vue de la légalisation de sa consommation à des fins récréatives, cet été, au pays.

« On sent un intérêt réel de la part des investisseurs institutionnels comme les fonds de pension. On voit cela d’un très bon œil », a indiqué hier au Journal le PDG de l’entreprise Hydropothicaire, de Gatineau, Sébastien St-Louis.

Le producteur de cannabis Hydropothicaire dit compter parmi ses actionnaires de gros fonds d’investissement, dont plusieurs sont d’imposants fonds de retraite.

En pleine croissance

L’industrie du cannabis est en pleine croissance au pays alors que le gouvernement Trudeau prévoit légaliser la consommation au cours des prochains mois.

Le marché du cannabis récréatif, estimé à plus de 5,7 milliards de dollars actuellement, pourrait atteindre les 12 milliards de dollars en 2025, d’après la firme Cowan and Co.

Selon l’agence de presse Bloomberg, de gros fonds de retraite de la Colombie-Britannique et de l’Alberta ont déjà commencé à investir dans le secteur du cannabis au pays.

lire la suite

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000

Les Philippines ont publié lundi les noms de plus de 200 élus locaux accusés d’être mêlés au trafic de drogue, démentant toutefois avoir dressé une « liste noire » de cibles à abattre dans la campagne meurtrière du président Rodrigo Duterte contre les stupéfiants.

Les noms ont été rendus publics sur ordre du président quelques jours avant des élections locales dans l’archipel, où les campagnes électorales sont fréquemment synonymes de violences.

« La publication des noms des élus de barangay (districts) impliqués dans des affaires de drogue illégales est avant tout le résultat d’un ordre direct du président Rodrigo Duterte », a déclaré à la presse Aaron Aquino, le patron de l’Agence philippine de lutte contre les stupéfiants (DEA).

LIRE

https://www.challenges.fr/societe/manille-publie-les-noms-d-elus-accuses-d-etre-meles-au-trafic-de-drogue_584130

000000000000000000000000000000000000000000

490 kilos de résine de cannabis ont été saisis samedi à bord d’un camion qui s’apprêtait à embarquer vers l’Espagne.

Dans un communiqué, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) indique qu’une opération menée conjointement par les services de police et de la douane a permis de mettre « en échec une tentative de trafic de cette quantité de drogue qui était dissimulée dans la carrosserie du camion », ajoutant que le chauffeur du véhicule, âgé de 34 ans, a été arrêté lors de cette opération.

Le mis en cause a été placé en garde à vue et l’enquête se poursuit pour tenter de « déterminer aussi leurs éventuels liens et les ramifications avec des réseaux criminels s’activant au Maroc ou à l’étranger », est-il précisé.

LIRE PLUS

https://www.bladi.net/tanger-chauffeur-camion-drogue,51617.html

Que España es el portón de entrada del hachís, mayoritariamente enviado desde Marruecos, es un hecho más que constatado, quizás lo poco novedosos es que Afganistán parece que su sube al carro de los exportadores, y los grupos de delincuencia organizada (GDO) de esas latitudes, también quieren parte del inmenso pastel.

Además, dicen, “las administraciones públicas se ven perjudicadas por la corrupción de los funcionarios, de los miembros de los cuerpos de seguridad, de los de la judicatura y de los políticos; lo que ejerce un efecto corrosivo muy perjudicial, y favorece el mercado ilegal. La corrupción o la coacción es otra de las fórmulas utilizadas por los delincuentes”.

Leer mas

http://www.diariodeleon.es/noticias/espana/aprehendidos-mas-6-000-kilos-hachis_1245610.html

IRLANDE (Portlaoise): l’IRA a une tolérance zéro en matière de drogue

Publié: 1 mai 2018 par internationalinformant dans INFOS

Un membre de l’IRA emprisonné pour le meurtre d’un trafiquant de drogue condamné a reçu l’ordre des dirigeants de l’organisation paramilitaire de libération irlandaise de quitter un secteur républicain de la prison de Portlaoise (Centre-Est de l’Irlande) à la suite d’une saisie de drogue dans sa cellule.

Des doses d’héroïne, d’amphétamines et de stéroïdes ont en effet été retrouvées.

Sean Connolly, originaire de Dublin, qui sera jugé suite à cette saisie le mois prochain, a reçu l’ordre de quitter le bloc E de la prison, l’IRA étant particulièrement intransigeante sur les questions de drogue.

Actuellement, les détenus affiliés à l’IRA (la « New IRA ») sont placés dans les zones E3 et E4 de la prison.

Dans une courte déclaration émise par le groupe paramilitaire et signée « T O’Neill », il est écrit : « L’armée républicaine irlandaise a ordonné à ses volontaires de Portlaoise Gaol d’éjecter un individu de ses quartiers avec effet immédiat . L’armée républicaine irlandaise a une tolérance zéro à l’égard de la drogue.»

L’IRA « New Ira » a été créée en 2012 à la suite d’une fusion entre l’IRA Real, les républicains indépendants et l’Action républicaine contre la drogue. Elle cible les personnes impliquées dans le commerce de la drogue, tout comme l’ancienne Real IRA qui a assassiné plusieurs trafiquants de drogue par le passé.

En 2015, Connolly a été condamné à perpétuité après avoir plaidé coupable du meurtre d’Eamon Kelly (65 ans), un gangster de Dublin, en décembre 2012 qui avait été emprisonné pendant 14 ans en 1993 pour avoir introduit clandestinement dans le pays un kilo de cocaïne d’une valeur estimée à 500 000 euros.

Bien que le bloc E à Portlaoise abrite également des prisonniers républicains qui n’adhèrent par à la New IRA, il faut s’attendre à ce que Connolly ne soit accepté sur aucun autre palier. Le parti républicain Saoradh s’est félicité hier soir de la « manière franche, honnête et publique » dont les détenus républicains ont « fait face à cet incident des plus graves ».

L’administration pénitentiaire irlandaise n’a pour le moment fait aucun commentaire sur cette affaire.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

https://www.breizh-info.com/2018/05/01/94798/lira-a-une-tolerance-zero-en-matiere-de-drogue