Archives de 21 mai 2018

ANDALUCIA: interceptada una lancha con dos toneladas de hachís en el Estrecho

Publié: 21 mai 2018 par internationalinformant dans INFOS

La Guardia Civil ha interceptado esta tarde una narcolancha que se dirigía hacia las costas de Cádiz con al menos dos toneladas de hachís.

Leer mas

https://www.elperiodico.com/es/sociedad/20180521

Publicités

CAMPO DE GIBRALTAR: «Aquí el 90% de la gente come del hachís»

Publié: 21 mai 2018 par internationalinformant dans INFOS

El piloto de una «narcolancha» explica a LA RAZÓN cómo funciona el negocio de la droga en la zona de Campo de Gibraltar.

Él cobra 20.000 euros por viaje, el puesto mejor pagado, pero hay muchos eslabones necesarios desde la producción al consumo del estupefaciente.

Leer

https://www.larazon.es/sociedad/aqui-el-90-de-la-gente-come-del-hachis-FN18402700

0000000

La tension est à son comble dans le détroit de Gibraltar depuis que plusieurs organisations criminelles ont décidé non seulement de s’allier entre elles mais aussi de se rebeller contre la police.

Cette escalade de violence a même été reconnue par le ministère de l’Intérieur espagnol, qui évoque une guerre contre les trafiquants de drogue.

« Nous sommes en guerre depuis plusieurs mois contre les trafiquants de drogue, a déclaré une source autorisée du ministère au journal El Mundo. Nous voulons que l’opinion publique le sache. Et aussi que les bons vont gagner contre les mauvais car nous sommes en train de mettre tous les moyens à disposition pour y arriver. »

LIRE la suite

https://www.bladi.net/espagne-guerre-drogue-detroit-gibraltar,51817.html

La Policía Nacional ha detenido, en el trascurso de un control de prevención de la delincuencia llevado a cabo en Benalmádena (Málaga), a cuatro personas cuando trasportaban más de 86 kilos de cocaína. Los arrestados -cuatro individuos de procedencia albanesa- iban a bordo de dos vehículos, uno de ellos -de alta gama- era utilizado como « lanzadera » para avisar de la presencia policial, mientras que en el segundo, más modesto- llevaban el estupefaciente.

Fuente: cadenaser.com

0000000

La cocaina se encontraba oculta en un cargamento de fruta procedente de Sudamérica.

La Guardia Civil se ha incautado de más de 900 kilos de cocaína en el puerto de Algeciras (Cádiz) en una operación en la que hay diez detenidos, según ha informado el ministro del Interior, Juan Ignacio Zoido, en su cuenta de Twitter.

Fuente: 20minutes.es

00000

Cette histoire en contient une autre, que l’on a pu lire plus récemment. « Le dossier Mesquita » (ici à gauche lors de son transfert) a été en effet ressorti de façon surprenante ces derniers temps, sous la (fine) plume conjointe d’Alexandre Aragão (Journaliste de BuzzFeed News, Brésil) Filipe Coutinho (Personnel de BuzzFeed) Daniel Wagner (Journaliste de BuzzFeed News). C’est l’histoire fort surprenante d’un agent spécial de la DEA, Scott Nickerson, qui a aurait eu une liaison extraconjugale avec une des filles du réseau, Larissa Carvalho, et de qui il avait obtenu de très bons renseignements. Sur l’oreiller, semble-t-il. Le contenu de sa lettre est assez sidérant car selon lui l’opération menée par la police paraguayenne en novembre 2004 qui avait arrêté le trafiquant avec 262 kilos de cocaïne et l’avait ensuite extradé aux États-Unis, avait eu une suite inattendue : Mendes Mesquita, selon Scott Nickerson, était en effet retourné au Brésil en 2014, après avoir purgé sa peine de 10 ans aux États-Unis, et s’était remis tout simplement aux affaires, à savoir au trafic de drogue !!! Des informations qui ont pu être confirmées, selon les trois journalistes, car le trafiquant a été de nouveau arrêté à Ponta Porã (MS) en juin 2015, plusieurs mois après que Nickerson ait quitté la région (le fils du trafiquant, Mendes Mesquita ya été assassiné au 9 mm le 3 juin 2016 dans un bar, le “Bar do Dorly”, preuve que le retour aux activités du père semblaient fort déranger certains). Le trop bavard Nickersonm qui, ne sachant pas l’espagnol, avait confié benoîtement à What’sApp des traductions, allait plus loin encore, en fait. Nickerson évoquait en effet le rôle du trafiquant Poveda, arrêté avec neuf autres suspects en juillet 2016, dans le cadre de l’opération Arepa -une collaboration de la police fédérale avec les autorités colombiennes – mais qui n’avait pas été extradé vers le Brésil.

José Esteyman Poveda (ici à droite), le chef du trafic international lié au cartel du Golfe, dont le Brésil avait en effet demandé l’extradition… sans l’obtenir. « Selon la police fédérale, Poveda est le pont entre la faction criminelle PCC (Premier Commandement de la Capitale) et le marché européen de la cocaïne, coordonnant l’expédition de la drogue vers des pays comme la Hollande et la Belgique. Une source a confirmé à BuzzFeed News qu’au moins deux numéros de téléphones cellulaires répertoriés dans le document sont toujours actifs; l’information n’a pas été vérifiée de façon indépendante. Le document a été publié dans son intégralité par un utilisateur Twitter anonyme la semaine dernière, mais quelques jours plus tard, le compte a été suspendu et les fichiers ont été retirés du service. Poveda a été libéré par le ministère de la Justice en Colombie en septembre et il est en fuite (…) « Les rapports de renseignement de la DEA indiquent que le 11 février 2015, Poveda a voyagé de Bogota à São Paulo pour négocier de nouvelles cargaisons de cocaïne de la Colombie au Brésil », rapporte le rapport envoyé par l’agent spécial » (…) Dans la lettre envoyée au Cezar Luiz Busto de Souza, le représentant de la DEA à l’ambassade des États-Unis, Kelly W. Krieghbaum, a demandé que la police intercepte légalement les téléphones mobiles des trafiquants: « Les rapports du renseignement de la DEA indiquent que ce groupe a récemment expédié environ 800 kilogrammes de cocaïne dans des conteneurs du Port de Santos … Il est entendu que la DEA comprendra que les enquêtes futures sur les associés de Poveda permettront d’identifier de nouveaux trafiquants, actuellement inconnus, ainsi que d’importantes saisies de cocaïne et de biens appartenant à l’organisation criminelle ». Enfin, la lettre « décrit les activités du trafiquant de drogue bolivien Walter Roque Suarez Mercado, qui, selon l’enquête de la DEA, a coordonné l’envoi de cocaïne de Bolivie au Brésil, en Argentine et au Paraguay, ainsi qu’en Afrique et en Europe ». La boucle étant bouclée, là, il me semble.

Et c’est fou à qui nous mènent de vieux avions qui pourrissent au Paraguay (pour celui ici à droite qui pourrit au même endroit, je n’ai trouvé que peu de choses (1), remarquez, à part qu’il a été enregistré le 3 février 1999 et que c’est l’appareil portant le numéro de série 721028). Quant au trafiquant bolivien Walter Roque Suarez Mercado, « il a été abattu dans la matinée le lundi 19 décembre 2016, dans la ville paraguayenne de Pedro Juan Caballero, à la frontière de Ponta Porã »… avait-on appris. Dix balles avaien été tirées sur lui.

LIRE PLUS

http://www.centpapiers.com/coke-en-stock-clxxii-la-decouverte-et-la-chute-des-fournisseurs-davions-7/

000000

La scène est terrible : En juin 2016, un gros SUV se cale devant un autre (un Hummer blindé) à un feu rouge, en plein centre ville de Pedro Juan Caballero, la capitale du département d’Amambay au Paraguay. Son hayon arrière se soulève brusquement, et toute une série de tirs en jaillit. Des tirs de mitrailleuse lourde, calibre .50, dont les balles font toute la paume de la main. Le Hummer, quoique blindé, se retrouve transpercé par ce véritable acte de guerre en pleine rue passante. Cette scène dantesque est là pour nous faire comprendre ce qu’est le trafic de cocaïne et ses enjeux financiers tels qu’il ne peut y avoir qu’un seul caïd sur un territoire déterminé. Une guerre liée à un trafic aérien, avec une première visite des stocks d’avons saisis au Paraguay qui laisse un goût amer de travail bâclé. On commence d’abord par une épave de « Baron », l’avion favori des dealers brésiliens comme on va le voir tout au long de cette longue enquête…

La suite

http://www.centpapiers.com/coke-en-stock-clxxii-la-decouverte-et-la-chute-des-fournisseurs-davions-7/

000000

20 de Mayo de 2018 – 9:54 pm

La Policía Nacional del Ecuador a través de la Unidad Antinarcóticos del Carchi, en coordinación con la Fiscalía General puso en ejecución la Operación “Impacto 193”, investigación que se efectuó durante cuatro mes y tuvo como resultado el allanamiento de un domicilio donde se encontró varios quintales de papas que contenían en su interior extintores utilizados para camuflar una sustancia vegetal verdosa que luego de realizar las pruebas de campo dio como resultado cocaína.

En este operativo policial se procedió a la detención de dos ciudadanos, un ecuatoriano y un colombiano; además se incautó dos vehículos, uno tipo automóvil y otro tipo camión; 134 soportes de papel similares características a billetes de 20 dólares que de igual manera se realizó las pruebas preliminares dando como resultado preliminar positivo para marihuana con un peso bruto de 651.650 gramos y un peso neto de 496.500 gramos.

La Policía Nacional continúa permanente realizando este tipo de operativos, desplegando todo el contingente necesario a fin garantizar la paz y tranquilidad en todo el territorio ecuatoriano.

Fuente: Policia del Ecuador

00000000