Archives de 25 mai 2018

COSTA RICA: buseta llevaba 302 kilos de cocaína ocultos en compartimento

Publié: 25 mai 2018 par internationalinformant dans INFOS

El compartimento de una buseta fue utilizado por un hombre de apellidos López Chacón para esconder y transportar 302 kilos de cocaína.

Otro sujeto, apellidado Sequeira Ramírez, viajaba en un carro liviano que escoltaba la buseta, por lo que ambos fueron detenidos y puestos a las órdenes de la Fiscalía de Garabito, la cual pidió prisión preventiva para ambos, como medida cautelar.

La captura de López y Sequeira se registró este jueves por la tarde en Mirador de Jacó, luego de que el Organismo de Investigación Judicial (OIJ) recibiera una denuncia confidencial que alertó sobre el traslado de los estupefacientes.

Leer mas

https://www.nacion.com/sucesos/narcotrafico/buseta

00000

Publicités

Un Allemand s’est fait interpeller sur l’A36 au péage de St-Maurice Colombier en possession de 12,4 kilos de cannabis, dans la nuit du mercredi 23 au jeudi 24 mai 2018. Jugé en comparution immédiate à Besançon ce vendredi, il a été condamné à deux ans de prison et cinq ans d’interdiction de séjour.

L’homme de 53 ans remontait d’Espagne la drogue dans son bolide, à destination d’Allemagne. Bien caché, le cannabis n’aura pas résister à une fouille poussée des douaniers.

Source

http://m.macommune.info/article/trafic-de-

000000

Cádiz, 25 may (EFE).- La Policía y la Guardia Civil han desarticulado dos organizaciones de narcotráfico que se habían aliado para introducir alijos de hachís por las playas de Conil de la Frontera (Cádiz) en una operación en la que han detenido a 33 miembros de estas redes e incautado 2.600 kilos de la droga.

La operación « Cornamusa », como ha sido denominado este dispositivo conjunto de la Policía Nacional y de la Guardia Civil, ha acabado con estas dos redes que operaban en la comarca de la Janda y que se dedicaban a introducir hachís procedente de Marruecos por vía marítima.

Leer mas

http://www.lavanguardia.com/local/

0000000

L’une des presses à comprimés utilisée par le réseau.

Impossible à apercevoir depuis la route, le garage perquisitionné à Chertsey, converti en laboratoire, servait à alimenter la région du Grand Montréal ainsi que plusieurs organisations criminelles, dont les motards. Chertsey est une petite localité au nord de la métropole.

C’est une information reçue du public il y a quelques semaines qui a permis aux policiers de l’Escouade nationale de répression contre le crime organisé de mettre fin aux activités de ce réseau.

LIRE la suite

http://www.journaldemontreal.com/2018/05/24/demantelement

000000

CAP-VERT (narcotrafic maritime): un skipper français emprisonné

Publié: 25 mai 2018 par internationalinformant dans INFOS

Enquête de Philippe Reltien

Chargé de convoyer un bateau durant l’été 2017, Olivier Thomas a été condamné à 10 ans de prison, après que la police cap-verdienne a découvert plus d’une tonne de cocaïne dans l’embarcation.

Le skipper a-t-il été été piégé ?
À quel moment la drogue a-t-elle été cachée dans le voilier Rich harvest ?
À quel moment la drogue a-t-elle été cachée dans le voilier Rich harvest ?

De gauche à droite: Olivier Thomas, Rodrigo Dantas, Daniel Danas et Daniel Guerra

Olivier Thomas, 50 ans, skipper français expérimenté, croupit depuis près d’un an dans une geôle cap-verdienne, condamné à 10 ans de prison pour trafic de drogue, après avoir été piégé lors du convoyage d’un bateau, du Brésil au Portugal au cours de l’été 2017.

Le propriétaire du bateau, George Edward Saul, un britannique trentenaire surnommé « Fox », avait promis 8 000 euros pour la traversée transatlantique à ce marin expérimenté, ancien plongeur-démineur engagé dans la guerre du golfe, bourlingueur et constructeur de catamarans.

Les fouilles préalables à la traversée, dans le port de Natal (Brésil), avant son arrivée à bord, n’avaient pas révélé la présence de drogue.

Pourtant, lors d’une escale technique au Cap-Vert en raison de nombreuses avaries mécaniques, plus d’une tonne de cocaïne est mise au jour par la police, après le démontage d’une cache parfaitement étanche à toute recherche, aménagée sous les réservoirs, au prix de travaux de charpente sophistiqués.

De nombreux éléments permettent de douter de la culpabilité d’Olivier Thomas : il pourrait n’être qu’un simple « pigeon », dupé par le donneur d’ordre et propriétaire du navire, dont aucune police n’a pu retrouver la trace. La décision en appel de la justice cap-verdienne est attendue en juin.

► ENQUÊTE INTÉGRALE | Skipper mais pas dealer : contre-enquête sur un marin français emprisonné au Cap-Vert, à retrouver dans Secrets d’info samedi 26 mai à 13h20.

Source: FRANCE INTER

00000000

Mercredi 22 mai, aux alentours de 20h30, des policiers de la BAC 93 surveillaient une voiture volée dans une rue de Bondy, en Seine-Saint-Denis. Comme le révèle Europe 1 ce jeudi, les agents de police ont alors été interpellés par deux individus leur demandant s’ils attendaient bien « la livraison ». Surpris, les policiers ont répondu « oui » pour connaître les dessous de cette transaction.

Source: valejrsactuelles.com

0000000