Archives de 10 juin 2018

Par Peggy Saintville et Florin Hossu

RCI | le 08/06/2018 – 06:28

Le verdict est tombé au cours de la nuit devant la Cour d’Assises Spéciale de la Martinique, dans ce procès d’un vaste trafic de drogue. Sept accusés présents dans le box, dont Kévin DOURE, trois autres en cavale, condamnés en leur absence. Des peines allant de 4 à 22 ans ont donc été prononcées. La plus lourde concerne Kévin DOURE, le Joséphin de 32 ans. Reconnu coupable de tous les chefs d’accusations, sauf celui d’association de malfaiteurs, il est condamné à 22 ans de prison.

Andres HERNANDEZ DIAZ jugé sous les mêmes motifs est lui condamné à 20 ans avec interdiction définitive du territoire français.

Des peines en dessous des réquisitions des avocats généraux

Xavier CAUMARTIN, le bras droit des têtes du réseau et meneur de l’équipe martiniquaise est reconnu coupable de tous les chefs d’accusations et notamment celui d’importation de produits stupéfiants. Il devra purger une peine de 13 ans de réclusion criminelle.

Pour Laurent GOGUILLON, ce Français de 53 ans, ce sera 12 ans au lieu des 18 réclamés par le ministère public. Aucune circonstance aggravante, pas de motif d’importation et de contrebande toutefois, pour les juges il est clair que l’homme a participé à la préparation des opérations via ses nombreux contacts avec les fournisseurs et sa participation active à l’équipe métropolitaine.

Ludovic BASTIN dit Lucky écope lui de 8 ans, suivi de près par Christophe FELIX condamné à 7 ans. Pour le docker Jean-Luc GIBOYAU, les juges ont suivi à la lettre les recommandations des avocats généraux, 4 ans.

Trois condamnations par contumace

Les trois accusés toujours en cavale écopent de peines très lourdes. 10 ans pour Carlos HERNANDEZ DIAS, 18 ans pour Samer SALEHELDIN et 20 ans pour Miguel PINO AGREDA.

Les juges se sont essentiellement basés sur les retranscriptions des Black berry Messenger, des deux saisies de 162 kg à Fort-de-France le 31 octobre 2013 et des 331 kg au Port du Havre le 15 novembre de la même année. Les croisements des surveillances, la somme de 335 000 € trouvée sur l’un d’entre eux et leurs multiples échanges ont permis à la cour d’avoir l’intime conviction qu’il s’agissait en l’état d’une organisation structurée, qui a permis l’acheminement et la sortie de quantités importantes de cocaïne.

Il reste maintenant aux avocats de décider avec leurs clients s’ils feront appel. Selon nos informations, la majorité d’entre eux ne devraient pas le faire.

Source: RCI

0000000

A Receita Federal apreendeu 390 quilos de cocaína neste domingo (10), no Porto de Paranaguá. A equipe realizava uma operação de rotina, quando localizou o entorpecente em um contêiner que tinha como destino o Porto de Antuérpia, na Bélgica.

Mais

https://massanews.com/noticias/plantao/quase-meia-tonelada-de-cocaina-e-apreendida-no-porto-de-paranagua-conteiner-ia-para-a-belgica-Xz7VX.html

0000000

Le chauffeur du camion, Sawat Kaewdam, 41 ans, fait aujourd’hui face à des accusations d’entrée illégale présumée n’ayant pas obtenu de permis pour transporter une substance dangereuse au Myanmar.

Le cyanure de sodium saisi pourrait être synthétisé en phényl-2-propanone, un substrat narcotique et utilisé pour produire environ 295 millions de pilules de méthamphétamine.

Sawat a été capturé dans la ville frontalière de Tachileik au Myanmar, grâce à la collaboration entre la police thaïlandaise et le Myanmar, a annoncé dimanche un haut responsable.

Le secrétaire général du Bureau du contrôle des stupéfiants (ONCB), Sirinya Sidthichai, a déclaré lors d’une conférence de presse à Bangkok sur l’interception et l’arrestation par des membres du Comité central pour le contrôle de l’abus des drogues du Myanmar (CCDAC).

L’ONCB avait reçu en mai un rapport du point de contrôle personnalisé Chiang Saen de Chiang Rai selon lequel quelqu’un avait demandé de transporter du cyanure de sodium de la Thaïlande vers la ville de Yangon au Myanmar à travers le Mékong. Le point de contrôle a refusé la demande car l’Accord sur la navigation commerciale sur le fleuve Lancang-Mékong interdisait le transport fluvial de substances dangereuses telles que le cyanure de sodium.

L’exportateur a ensuite conservé le produit chimique dans un entrepôt de Chiang Saen.

Le cyanure de sodium est désigné comme une «substance dangereuse de type 3» en vertu de la Hazard Substances Act 1992, et sa fabrication, importation et exportation, ou possession nécessite un permis du Département des travaux industriels (DIW), a déclaré Sirinya. Il figure également sur une liste de substances qui, en vertu d’une ordonnance du Conseil national pour la paix et l’ordre de 2016, doivent être surveillées pour importation et exportation par les agences de sécurité nationale en raison de leur utilisation potentielle dans la fabrication de drogues illicites.

Le 2 juin, les 300 gallons de Sodium Cyanide, pesant 15 tonnes et d’une valeur d’environ 1,5 million de Bt, ont été envoyés à Tachileik via le poste de contrôle personnalisé de Mae Sai avec un permis de DIW, a précisé Sirinya. L’ONCB a alors alerté le CCDAC à Tachileik pour enquêter.

Les agents du Myanmar ont constaté que pour ce lot manquait un permis d’importation au Myanmar, et l’ont saisi pour inspection puis arrêté le chauffeur Sawat.

Confronté à des accusations, le natif de Chiang Rai a affirmé avoir été engagé pour transporter le lot vers une mine d’or à Yangon. Le cyanure de sodium est également utilisé pour extraire l’or.

Sirinya a indiqué que le lot – qui pourrait produire 295 millions de pilules yaba ou 9 500 kilogrammes de crystal meth ou «glace» – avait été commandé à la Chine pour être livré à Yangon, mais il a été introduit via Tachileik.

L’eloignemment de Tachileik de la capitale du Myanmar est un des faits qui ont conduit les fonctionnaires à soupçonner que son usage prévu pouvait être la fabrication de stupéfiants.

Sirinya Sidthichai s’est félicité de la collaboration entre la Thaïlande et le Myanmar dans la répression des stupéfiants et l’arrestation et le transfert des suspects.

SOURCE: THE NATION

000000000000000000000000000000000000000000000000

Selon des sources judiciaires, des commissions rogatoires seront délivrées incessamment au Brésil d’où les containers de viande, dans lesquels la poudre blanche a été dissimulée, ont été embarqués.

L’importateur et promoteur immobilier Kamel Chikhi, deux de ses frères, l’un de ces associés Messoud Nadjib, ainsi que le directeur commercial de l’entreprise Dounia Meat ont été placés, vendredi après-midi, sous mandat de dépôt. Après près de trente heures d’audition sans interruption, soit de jeudi à 11h à vendredi à 16h30, le juge d’instruction du pôle spécialisé aux compétences internationales du tribunal de Sidi M’hamed a retenu contre eux les chefs d’accusation de trafic de drogue, de blanchiment d’argent et de constitution d’une organisation criminelle transfrontalière, a-t-on appris auprès de leur défense.
Les biens de Kamel Chikhi ont été saisis dans leur intégralité, comptes bancaires compris. Le collectif des avocats de la défense compte interjeter appel aujourd’hui de la mise sous mandat de dépôt, conformément aux dispositions du code de procédure civile portant sur la présomption d’innocence.

LIRE la suite

https://www.liberte-algerie.com/actualite/kamel-chikhi-et-quatre-autres-accuses-sous-mandat-de-depot-294473

00000000

A Força Aérea Brasileira (FAB) interceptou, na manhã deste sábado (9), um avião boliviano carregado com cerca de 300 quilos de pasta base de cocaína.

O monomotor efetuou um pouso forçado em uma área rural nas proximidades do município de Tapirapuã (MT).

Dois aviões de ataque A-29 Super Tucanos da Força Aérea Brasileira(FAB) interceptaram na manhã deste sábado (09/06) um monomotor vindo da Bolívia em voo clandestino, sem registro e sem identificação. A aeronave PT-IDV, monitorada por um jato-radar E-99, não adotou os procedimentos determinados na abordagem pelos A-29. Classificado como suspeito, o avião foi comboiado para pouso no aeroporto de Tangará da Serra, em Mato Grosso.

Mais

https://www1.folha.uol.com.br/cotidiano/2018/06/fab-intercepta-aviao-boliviano-com-300-kg-de-pasta-base-de-cocaina.shtml

 

 

000000000000000000000000000000000000

La marine colombienne, après une poursuite de plusieurs heures, a intercepté un sous marin lesté… avec deux tonnes de coke.

000000

Le procureur de la République près du tribunal de Sidi M’hamed (Alger) a ordonné le placement sous mandat de dépôt de Kamel Ch dit « El Bouchi » (le boucher), ses deux frères et un de ses associés, à la suite de l’affaire de saisie de 701 kg de Cocaïne au port d’Oran il y a plus d’une semaine.

Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs, trafic et stockage de drogues dures, rapporte la chaine de télévision Ennahar.

LIRE la suite

https://www.algerie-focus.com/2018/06/cocaine-el-bouchi-et-ses-deux-freres-ecroues/

Plus

https://www.alg24.net/701kg-cocaine-el-bouchi-ecroue-navire-libere/

000000

Richard Haddad, animateur de l’émission Géopôles (TV Libertés), traite deux sujets importants En première partie : Les plaques tournantes du trafic mondial de drogue et ses conséquences sur les pays concernés, exportateurs/importateurs.

Avec Jean-François Barbieri, ancien policier et enquêteur de la brigade des stupéfiants à Marseille, puis agent détaché en Bolivie, un des trois gros producteurs et exportateur de cocaïne au monde.

Source

https://www.breizh-info.com/2018/06/10/97396/les-plaques-tournantes-du-trafic-de-drogue-video

[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

000000

Agentes de la Policía marroquí detuvieron esta semana a un ciudadano de Ceuta cuando entraba en nuestra ciudad procedente de Marruecos, ocultando 300 kilos de hachís en el vehículo. Tal y como han confirmado fuentes policiales, la droga fue encontrada en un forro del vehículo y la pretensión era introducirla por Tarajal.

Leer mas

https://elfarodeceuta.es/detenido-ceuti-cruzar-ceuta-300-kilos-hachis/

000000000

Il y en a eu un autre de fournisseur d’avions aux trafiquants de cocaïne: Un bien spécial, dont on a mis pas mal de temps à découvrir qu’il s’agissait en fait d’un infiltré chargé de plomber les avions qu’il vendait en les équipant de balises radio émettrices indétectables. Car on a beaucoup manipulé les transferts de cocaïne, il faut bien s’en rendre compte. Mettre en difficulté des Etats en les faisant plonger dans le trafic ? Il semble bien que cela se soit produit, en effet… les sommes rapportées par la vente de cocaïne sont tellement ahurissantes et les volumes de production tels qu’en effet, dès que l’on parle coke on s’approche du plus haut du pouvoir politique, à l’évidence. De la coke comme élément déstabilisateur de pays entiers, si vous préférez…

Ça commence par un crash, comme d’habitude

Les brésiliens, on l’a vu, privilégient plutôt les Beechcrafts Baron (55 et 58) aux Cessna (206 et 210). On s’en était surtout aperçu, vous ai-je dit dès le 11 mars 2011 lorsqu’un de ces appareils, immatriculé N6037U avait été retrouvé le côté droit en miettes près de la frontière avec la Bolivie, du Mato Grosso au Sud. Selon la police, l’avion était tombé parce que le bimoteur volait à basse altitude pour échapper à la surveillance d’avions de détection, certainement américains d’ailleurs : son trajet, suivi de près, semblait en effet avoir été éventé bien avant que son vol ait été décidé. Le vol était traqué, à l’évidence, depuis le départ ! L’appareil se dirigeait vers un ranch dans la municipalité de Poconé, qu’il n’avait donc pas réussi à atteindre. A bord, visible sur la photo prise d’hélicoptère du crash, sortis et éparpillés autour de l’avion il y a plusieurs paquets, représentant au total pas moins de 560 kilos de cocaïne : le Beech petit Baron en transportait donc plus d’une tonne !!!

LIRE PLUS

http://www.centpapiers.com/coke-en-stock-clxxx-la-decouverte-et-la-chute-des-fournisseurs-davions-15/

0000000

Sur ordre du ministre de la Justice, Jean Roudy Aly, Emmanuel Bastien, arrêté au Cap-Haïtien le 1er juin et Gérard Roger Junior Placide, appréhendé à Port-au-Prince le 4 juin ont été remis à la DEA et transférés aux Etats-Unis, vendredi 8 juin 2018, a appris le journal de sources concordantes. Les deux hommes, considérés comme « deux fugitifs » dans les documents soumis aux autorités haïtiennes, sont poursuivis par la justice américaine « pour des charges multiples de blanchiment des avoirs», a confié une de nos sources.

LIRE la suite

http://www.lenouvelliste.com/article/188585/approuve-par-le-ministre-

000000