Archives de 11 juin 2018

Et puis au fil des recherches sur ceux qui ont pu fournir des avions aux narco-trafiquants, on tombe sur deux perles. Deux avions qui, avant d’être exportés, exerçaient un drôle de métier, comme vous allez le découvrir aujourd’hui.

Avant d’aller essaimer la coke, ils avaient en effet été… essaimeurs de papillons !

Mais on en retrouvera d’autres encore, dont un avion appartenant à des anglais bien particuliers, et l’inévitable avion venu de l’Alaska, encore un en effet… le plus beau étant bien entendu un ancien du Civil Air Patrol, ce drôle de service US, auxiliaire civil (bénévole) de l’US Air Force, créé en 1941… (1)

Les trafiquants et les avions à papillons dévoreurs de coton

L’une des découvertes les plus surprenantes, certainement, dans la recherche des fournisseurs d’avions boliviens susceptibles de servir au trafic de cocaïne, est celle de deux Cessna 206 anciens, issus du même endroit et exportés tous deux vers la Bolivie.

Les deux appareils sont en effet deux vieux Cessna 206 bien fatigués, immatriculés N62AP de 1978 et N5347U, datant de 1979 (exportés tous deux à la même date le 15 avril 2014 et tous deux sortis du même hangar de Colleyville, au Texas, chose toute aussi étonnante).

Un autre modèle, immatriculé N756JX (U20604138) de la société T&T (qui possédait aussi deux AYRES-S2-R et un CE-188-A188B, avions agricoles, en plus de ces 5 Cessna 206) a aussi participé aux mêmes activités que les deux autres avions. En fait les deux avions m’avaient intrigués car ils montraient tous deux des équipements extérieurs inhabituels qui ne pouvaient qu’être remarqués : sur le dessus du cockpit une étrange antenne bulbeuse noire et en dessous de la cellule une sorte de tube profilé d’une bonne vingtaine de cm, deux équipements pas courants, ma foi, sur ce genre d’avion. Pour le premier, on soupçonne vite une antenne GPS comme celle que présentent certains avions agricoles d’épandage aériens. Le kit Guia Ag-Nav, car c’est bien celui-là dont ils étaient équipés, se compose en effet d’une antenne similaire, d’une barre lumineuse d’affichage de cockpit et d’un récepteur à LCD (ici à gauche le kit complet), indiquant en particulier les passes à faire par l’aviateur pour bien répandre ses produits phytosanitaires (c’est le même principe que ceux équipant au sol les moissonneuses-batteuses ou les machines à planter des graines, en fait)…..

LIRE la suite

http://www.centpapiers.com/coke-en-stock-clxxxi-la-decouverte-et-la-chute-des-fournisseurs-davions-16/

0000000000

 
Que ce soient Zendjabil (le Pablo Escobar de l’Oranie) ou Saïd l’«Emigré» (membre d’un réseau de trafiquants de drogue de renommée internationale, évadé d’une prison française, puis installé en toute quiétude en Algérie), les barons de la drogue n’ont pu ériger des fortunes colossales que grâce à leurs relations bien placées, tapies dans l’ombre et qui leur permettent d’agir en toute impunité.

Limiter l’affaire des 701 kg de cocaïne saisis à Oran à Kamel Chikhi et ses frères, c’est clore définitivement ce gros dossier pour protéger les vrais barons.

Que ce soient Zendjabil, le Pablo Escobar de l’Oranie, ou Saïd l’«Emigré», membre d’un réseau de trafiquants de drogue de renommée internationale, évadé d’une prison française, puis installé en toute quiétude en Algérie, les barons de la drogue n’ont pu ériger des fortunes colossales que grâce à leurs relations bien placées, tapies dans l’ombre et qui leur permettent d’agir en toute impunité…

lire la suite

000000000000000000000000000000000000000000000

Les douaniers du port d’Anvers ont mis la main sur 56 kilos de cocaïne cachés dans des ananas.

L’enquête se poursuit pour trouver les commanditaires, histoire d’encombrer un peu plus la justice !

00000000000000000000000000000000

Le Canada fait face à une crise sanitaire sans précédent : le fentanyl, un opioïde jusqu’à 50 fois plus puissant que l’héroïne, provoque plusieurs décès par overdose chaque jour. Les autorités tardent à répondre, mais des volontaires comme notre Observatrice se mobilisent, en ouvrant notamment des centres d’injection sécurisés.

Rencontre avec les victimes de cette drogue extrêmement puissante.

000000000

L’Etat Major militaire a exigé de contrôler la procédure judiciaire déclenchée après une saisie historique de cocaïne qui éclabousse une partie du Comité central du FLN

La plus grosse saisie de cocaïne de l’histoire de l’Algérie, 150 milllions d’euros de valeur, suscite un énorme branle-bas de combat au sommet du pouvoir algérien. Pour éviter les fuites et les interventions politiques qui pourraient brouiller les pistes menant aux véritables acteurs de ce réseau mafieux à l’origine de cette marchandise inédite, l’état-major de l’armée algérienne, dirigé par le général Gaïd Salah, a demandé officiellement aux services de la présidence de la République que les investigations sur cette affaire restent uniquement cantonnées aux directions de l’armée.

LIRE la suite

000000000

Tras una inspección efectuada en un barco procedente de Puerto Turbo, Colombia, agentes de la Policía Control de Drogas (PCD) del Ministerio de Seguridad localizaron 406 kilogramos de cocaína dentro de una embarcación.

El hallazgo se realizó el pasado viernes 8 de junio, en el puerto de Moín, Limón, pero se dio a conocer este domingo.

La nave, que tiene por nombre « Nederland Reeder » y que lleva una bandera de islas Bahamas, provenía de Puerto Turbo, en el Caribe colombiano, y luego de su arribo a Costa Rica, tenía programado dirigirse a Puerto Barrios, en el Caribe de Guatemala, hasta donde llegaría con un cargamento de semilla de papa.

Leer mas

https://www.nacion.com/sucesos/narcotrafico/policia-localiza-406-kilos-de-cocaina-en-barc

000000000

EUROPE (Drogues): la cocaïne regagne du terrain

Publié: 11 juin 2018 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

Plus disponible, plus pure, plus dangereuse, la cocaïne regagne du terrain en Europe, s’inquiète l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) qui tire la sonnette d’alarme sur la « résurgence » de la poudre blanche.

« Nous observons actuellement en Europe un accroissement de la production et de la disponibilité des drogues », constate Dimitris Avramopoulos, commissaire européen pour la Migration, les Affaires intérieures et la Citoyenneté, cité en préambule du rapport annuel de l’Observatoire publié jeudi.

Des clignotants qui virent au rouge

Sur le tableau de bord de l’OEDT plusieurs clignotants virent au rouge.

LIRE la suite

https://www.lesechos.fr/monde/europe/0301776987622-drogues-la-cocaine-regagne-du-terrain-en-europe-2182643.php

000000

Depuis ce mardi 5 juin, il est possible d’acheter en toute légalité de l’herbe et du haschich à Paris. Pour cela, il vous faudra vous rendre dans le premier coffee shop de la capitale situé 140, rue Amelot dans le XIe arrondissement.

Dans les faits, il ne s’agit pas à proprement parler d’un coffee-shop comme à Amsterdam, mais d’un comptoir de vente à emporter, comme le précise Le Parisien. La distinction réside également dans le fait que les taux de CBD et de THC contenus dans les produits se situent juste en dessous du taux légal de 0,2%. C’est là l’astuce législative du commerce.
Un flou juridique

Si cette boutique a pu ouvrir, c’est parce qu’elle profite d’un flou juridique concernant la vente de produits contenant du cannabidiol (CBD), la molécule du cannabis thérapeutique. Les plantes vendues dans ce coffee shop, contrairement à ce que l’on désigne communément sous le terme de cannabis, ne contiennent qu’une dose minime de tétrahydrocannabinol (THC). Ainsi, aucun effet psychotrope n’est à craindre, ni à espérer de ce dérivé du chanvre.

LIRE la suite

https://www.capital.fr/entreprises-marches/cannabis-le-premier-coffee-shop-a-ouvert-ses-portes-a-paris-1292234

00000000

Madochee Jeremy Leratz, Jules Roddy Avoula et Marc David Plaiche devront être fixés sur leur sort ce lundi 11 juin. Ils feront face à la justice à Tana, Madagascar. Ces trois Mauriciens avaient été arrêtés jeudi à Tamatave, dans le cadre de la saisie record de drogue valant Rs 519 millions dans la Grande île. Ils sont actuellement en détention.

Un officier de la douane mauricienne a, d’ailleurs, fait le déplacement pour négocier avec les autorités malgaches. Une demande d’extradition est à l’ordre du jour. Selon une source proche de l’enquête, la drogue appartiendrait à Curly Chowrimootoo, qui purge une peine de 25 ans de prison pour trafic de drogue.

Cette saisie de drogue a été faite par la douane malgache et la Mauritius Revenue Authority. Il s’agit de 80,2 kg de cannabis, 35,5 kg de haschisch et 25,5 kg d’héroïne. La drogue était cachée dans des sacs en raphia. Elle allait être embarquée par bateau vers Maurice quand les autorités malgaches ont intercepté le trio. Cette cargaison était attendue à Maurice, samedi.

LIRE la suite

https://www.lexpress.mu/article/333063/saisie-record-drogue-trois-mauriciens-face-justice-mada

00000000