Archives de 20 juin 2018

Alors qu’au même moment, l’équipe saoudienne de football était battue lors du premier match de la Coupe du monde par le pays hôte, la Russie, un Saoudien de 40 ans a été arrêté par les douaniers en possession de 1,3 kg de cocaïne, 1,2 kg d’herbe de cannabis, 230 g de résine de cannabis et 15 cachets d’ecstasy.

Toute cette drogue se trouvait dans sa valise, alors qu’il se rendait en VTC à Zurich.

Il a expliqué aux enquêteurs qu’on lui avait demandé de ramener ces produits pour fêter le mariage d’amis à Zurich et Gstaad.

SOURCE: DNA

00000000

Cette longue enquête s’intéresse aux fournisseurs d’avions, mais aussi aux organisateurs d’un trafic devenu tentaculaire, puisque reliant désormais par voie aérienne la Bolivie, le Paraguay, le Brésil et désormais aussi l’Argentine (nous verrons un peu plus tard pour l’Equateur, rassurez-vous).

Des organisateurs propriétaires d’avions bien entendu. C’est dans ce contexte que tombe une des têtes insaisissables d’un réseau très bien organisé, un homme capturé dans la ville de Tramandaí, sur la côte brésilienne, en août 2017, appelé Marino Divaldo Pinto (de Brum), connu aussi sous le nom de Silvio Andre de Lima Borges…

Il est âgé de 51 ans et c’est un des hommes à la tête des redoutables membres éminents du groupe de narcotrafiquants brésiliens du Comando Vermelho, dont je vous ai déjà parlé ici dans cette série. L’homme tombe alors, non pas pour avoir trafiqué, mais pour avoir bêtement préparé une attaque de banque dans la pure tradition des individus prêts à tout pour trouver de l’argent au plus vite. Les narco-trafiquants étant aussi des délinquants bien ordinaires, ne l’oublions pas…

LIRE la suite

http://www.centpapiers.com/coke-en-stock-clxxxv-la-decouverte-et-la-chute-des-fournisseurs-davions-20/

0000000

Avec ce vote du Sénat (52 pour, 29 contre), le texte doit maintenant recevoir la sanction royale (signature du décret d’application par la Gouverneure générale, représentante de la reine Elizabeth II), ce qui n’est qu’une formalité. Cela met donc fin à la prohibition du cannabis, en vigueur depuis 1923 au Canada. L’usage à des fins médicales a été autorisé en 2001.

LIRE PLUS

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/06/20/97001-

00000000

Sur les réseaux sociaux, le 11 juin dernier, le président du bailleur social des Bouches-du-Rhône13 Habitat l’affirme : « les premiers courriers de résiliation de bail sont partis cette semaine. » Cette déclaration vient confirmer les propos tenus par Lionel Royer-Perreaut au micro de France Bleu Provence. Dans cette interview donnée quelques jours après la fusillade de la Busserine, le conseiller départemental LR faisait savoir sa volonté d’expulser les trafiquants de drogue condamnés et locataires d’un logement social de 13 Habitat.

« Il faut lutter contre le sentiment d’impunité des trafiquants et de leurs familles, affirme celui qui est aussi maire des 9e et 10e arrondissements. Ils ont une sensation d’être quasi intouchable. Je veux essayer de contribuer à une certaine tranquillité des habitants de ces quartiers qui sont majoritairement des honnêtes gens. Ce n’est pas possible de continuer comme ça, la violence monte d’un cran. Une petite dizaine de foyers est concernée par la procédure au stade où nous nous parlons, dont la grande majorité concerne le détenteur du bail. »
Une jurisprudence fluctuante

En France, la décision d’expulsion doit faire l’objet d’une procédure devant le juge. Toutefois, aucune loi n’autorise explicitement l’expulsion d’un locataire au titre d’une condamnation pour trafic de stupéfiants. Un amendement à la loi Egalité et Citoyenneté déposé en novembre 2016 avait été adopté en ce sens, avant d’être censuré par le Conseil constitutionnel.

Néanmoins, en la matière, « la jurisprudence est fluctuante », note Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole du droit au logement (DAL). « Récemment, une famille a été expulsée de Boulogne, pas simplement parce qu’elle a été condamnée pour trafic de stupéfiants, mais parce qu’elle avait fait l’objet de plaintes suite à des troubles types nuisances sonores. »

LIRE la suite

https://www.20minutes.fr/societe/2292615-20180620-marseille-president-13-habitat-veut-expulser-trafiquants-drogue

00000000

El último gran alijo de clorhidrato de cocaína (1.289 kilos) descubierto en el Puerto Marítimo de Guayaquil estaba dirigido a seis diferentes organizaciones narcodelictivas en Europa.

Así lo determinan los logotipos impresos en las envolturas de los bloques de drogas, según los investigadores de la Unidad Antinarcóticos de la Zona 8.

El fiscal Patricio Pineda, quien actuó en el operativo de hallazgo del alcaloide el último domingo, informó que el contenedor que tenía como destino el puerto de Amberes, en Bélgica, fue escogido tras el análisis de perfiles de riesgo.

Leer mas

https://www.eltelegrafo.com.ec/noticias/judicial/12/narcos-cocaina-oculta-camarones-guayaquil

000000