Archives de 11 juillet 2018

Le Sri Lanka a annoncé mercredi qu’il allait pendre les auteurs d’infractions en matière de drogue, se promettant de « réitérer le succès » des Philippines pour lutter contre la drogue et mettant ainsi fin à un moratoire officieux sur la peine de mort en place depuis près d’un demi-siècle.

LIRE la suite

https://www.la-croix.com/Monde/Le-Sri-Lanka-met-fin-moratoire-peine-capitale-affaires-drogue-2018-07-11-1300954310

0000000000

Les policiers de l’ORA, la section stupéfiant de la police locale de Charleroi, ont effectué un nouveau coup de filet en pleine journée.

Hier matin, les agents en observation dans le cadre d’un dossier en cours ont remarqué le manège d’un toxicomane aux alentours d’un snack-friterie situé rue de Waterloo, non loin du célèbre rond-point du « Marsupilami ».

lire

000000000000000000000000000000000000000000

Cette fois, les enquêteurs semblent être remontés jusqu’à la source du trafic. Deux individus, âgés de 32 et 39 ans, ont été interpellés à Tourcoing, dans le Nord, par la police judiciaire de Lille, le 2 juillet.

Ils sont suspectés de s’alimenter dans un laboratoire d’héroïne à Rotterdam, annonce France Bleu.

Dans le même temps, trois hommes ont également été arrêtés à Rotterdam, aux Pays-Bas.

lire plus

00000000000000000000000000000000000000000

Extrait de sa cellule, Hassan Abi, 26 ans, un Castelsarrasinois bien connu du quartier de la Brunette, est le seul des quatre prévenus dans cette affaire de trafic de drogue, à être encore en détention. Les autres impliqués, son grand frère, 39 ans, un second couteau dans ce dossier de vente de cannabis et de cocaïne, Mohamed Ibrahimi, 44 ans, un épicier de Moissac et Houssein El Garchouhi, 27 ans, un employé du BTP vivant à Bourret, sont suspectés pour l’un comme dealer et l’autre comme grossiste en cocaïne.

lire

0000000000000000000000000000000000000000000

La cocaïne était cachée dans un parapente appartenant à une passagère brésilienne.

Les douaniers de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac (Gironde) ont découvert plus de six kilos de drogue samedi, a appris France Bleu Gironde mercredi 11 juillet.

La femme a été déférée au parquet de Bordeaux et doit passer en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel mercredi après-midi.

Au total, ce sont 6,160 kg de cocaïne qui ont été saisis.

La Brésilienne, après avoir été placée en rétention douanière, a été remise à l’antenne bordelaise de l’OCRTIS, (Office central de répression du trafic illégal de stupéfiants).

Déférée ce mercredi matin au parquet de Bordeaux, la Brésilienne devrait être jugée dans l’après-midi dans le cadre d’une procédure de comparution immédiate.

source

000000000000000000000000000000000000000000000000

Le faux coup d’Etat en Bolivie, expliqué hier, fomenté par des opposants liés à des groupes extrémistes hongrois nous force quelque peu à aller chercher un peu plus loin dans des archives ce qui pourrait expliquer cette dissidence particulière et manipulable comme on vient de le voir. Pour cela, il faut se plonger dans quelques ouvrages plein d’enseignements, et s’intéresser de près à un autre cas pendable, celui de l’assassinat gratuit d’un naturaliste, qui avait révélé surtout la présence armée de narco-trafiquants dans un nombre importants de sites comportant des pistes d’atterrissage. Et tout un système instauré du temps de Banzer, ses généraux les plus proches étant les pires narco-trafiquants de l’époque. La Bolivie, en réalité est toujours malade, intoxiquée par ce très lourd héritage dont elle ne peut se défaire…

Retour historique avec un peu de littérature à la clé

Pour cela il nous faut revenir quelques années plus tôt au pays… et au trafic de drogue, étroitement lié à la politique on le sait en Bolivie, avec, pour nous aider, un peu de littérature. Un premier ouvrage indispensable nous explique les attenants et les aboutissants de cette mafia de la coke en Bolivie dans les années 90; là où en fait tout à démarré, y compris le trafic aérien, c’est ça le point fondamental. Un phénomène qui perdure et auquel a dû se confronter Evo Morales, à se demander aujourd’hui si sa décision d’interdire le territoire aux agents de la DEA américaine n’est pas le fait d’une pression de ces trafiquants ou de leurs descendants…

C’est le livre « Bolivia and Coca: A Study in Dependency » de James Painter, paru en 1994 (ici à droite) qui nous éclaire sur la question. Selon James Painter, les têtes d’affiche du trafic dans les années 80 en Bolivie étaient, je cite, Bismarck Barrientos, Gerardo « Yayo » Rodriguez, William Pato Pizarro, et Hugo Rivero Villavicencio, tous alors étaient des collaborateurs de Jorge Roca Suarez, alias « Tête en paille » (car il se teignait les cheveux en blond). Ensemble, ils formaient le clan de Los Techos. Le frère de Roca, Jose Luis Roca Suarez s’était fait arrêter, fait remarquer Painter, un nombre incalculable de fois dans le Chapare… et s’en était sorti le même nombre de fois : cet homme bénéficiait de protections en haut lieu (celles du gouvernement Banzer, donc). Selon Painter, la DEA demandera la tête, pour les extrader, de trois membres de la famille : la mère de Roca (Blanca Suarez de Roca) son frère, Rafael et leur sœur Asunta Beatriz, sans les obtenir. « Tête de paille » était lui le leader du clan de Santa Ana, qui comportait Hugo Rivero Villacencio, un fermier au ranch immense, et un chanteur nationalement connu, Oscar Roca Vasquez (genre larmoyant, photo à gauche lors d’un show TV, on peut l’entendre ici) qui était aussi le cousin de Jorge Roca Suarez. A l’évidence, le groupe trafiquait avant tout par voie aérienne. « Techo de Paja » s’était déjà entouré de pilotes, notamment d’Erwin Guzman, qui avait la particularité d’être un ancien officier de la Fuerza Aérea Boliviana, formée on le sait sur les Cessna achetés par Banzer. Le clan avait des liens avec les Cartels de Medelin et de Cali, dont ils distribuaient la production avec leurs avions. Selon la DEA américaine, la réputation du clan de Santa Ana était celle du plus violent gang existant, le plus acharné à produire de la coke, mais aussi le plus entreprenant, cherchant à en diversifier la distribution en se tournant directement vers les USA, mais aussi vers l’Europe (déjà !!!) : en somme, ils voyaient plus loin déjà que les Colombiens : ils avaient compris que le tout n’était pas de produire uniquement. Un raid en 1991 (décrit ici) avec force hélicoptères et hommes en armes s’attaquera au réseau, raid qui se soldera par la saisie 17 petits avions, pas moins, utilisés pour transporter de la cocaïne, dans une première phase, et de 18 autres avions trouvés à l’aéroport de Santa Ana et qui étaient été utilisés pour le même trafic.

En 1991, on en était déjà à ce qui est à nouveau décrit en 2014, 2015, 2016, 2017 (les dates des « visites « des hangars de narco-avions) !!! Cela fait bientôt trente ans que c’est ainsi dans le secteur, à croire que rien n’a bougé depuis !!! Pire, ça a même surtout augmenté !!! Or, en 1982, la DEA estimait déjà la production de cocaïne de Suarez à une tonne de pâte de cocaïne par mois (équivalent à entre 5 et 9 millions de dollars par mois), et sa production annuelle estimée plutôt à vingt tonnes ! Ses laboratoires clandestins étant dispersés à Yepacaní, Puerto Villaroel et dans la zone de Portezuelo (tous dans la région du Beni), tout étant dirigés depuis Santa Cruz.

 

L’Histoire, en ce sens est implacable : le trafic n’a donc jamais cessé depuis !!!

 

LIRE PLUS

http://www.centpapiers.com/coke-en-stock-cxciv-la-decouverte-et-la-chute-des-fournisseurs-davions-29/

000000000000

L’ambassade des États-Unis à Alger assure qu’aucun agent de la DEA, l’organisme américain chargé de la lutte contre le trafic de drogue, ne s’est rendu en Algérie pour suivre l’enquête sur la saisie de cocaïne au port d’Oran.

LIRE

http://www.jeuneafrique.com/mag/589676/politique/cocaine-en-algerie-aucun-enqueteur-americain-ne-sest-rendu-a-alger-assure-lambassade-des-etats-unis/

000000000

Un musicien nigérian a été condamné ce lundi à un an de prison au tribunal correctionnel de Saint-Brieuc.

Une affaire liée au trafic de cocaïne entre la Guyane et le Trégor démantelé fin juin.

LIRE la suite

https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-brieuc/cocaine-a-lannion-un-musicien-nigerian-incarcere-10-07-2018-12023345.php

0000000

Le cannabis, une nouvelle production végétale viable pour l’agriculture française ? C’est ce que pense Jean-Baptise Moreau, député LREM de la Creuse et éleveur. Celui qui a été le rapporteur de la loi Alimentation à l’Assemblée nationale se joint à un collectif de médecins et élus favorables à la dépénalisation d’un usage thérapeutique du chanvre indien.

LIRE

https://www.ouest-france.fr/economie/agriculture/le-cannabis-comme-relais-de-croissance-pour-l-agriculture-francaise-5874014

00000000

Agentes de la Policía Nacional han detenido en La Línea de la Concepción (Cádiz) a una persona que se encontraba realizando labores de guarda y custodia de fardos de hachís que estaban ocultos en un garaje, donde se encontraba un vehículo robado en Portugal con 500 kilos de hachís en su interior.

Según detalla la Policía Nacional en una nota, en el momento de la detención el encausado, ante un posible robo ejecutado por otras organizaciones criminales, se encontraba en posesión de un arma de fuego y diversa cartuchería como medio de defensa e intimidación.

Leer mas

http://m.europapress.es/andalucia/cadiz-00351/noticia-desmantelada-narcoguarderia-500-kilos-hachis-operacion-detenido-linea-cadiz-20180710112455.html

000000000000000000000000