Archives de 26 juillet 2018

Par Marc Fievet

Depuis quelques jours, on assiste à une surenchère de communiqué visant à récupérer la saisie d’une tonne 500 de coke au large de Saint Martin dans la mer des Caraïbes.

La Marine, l’OCRTIS, la DNRED et bien sur Gérald Darmanin se gargarisent de cette saisie de cocaïne destinée … à l’Amérique du Nord.

De qui se fout-on?

Le job aurait été de signaler le navire aux autorités américaines et canadiennes, permettant ainsi de ne pas encombrer notre justice qui croule sous les dossiers tout en ne dépensant pas l’argent du contribuable pour protéger les Américains!

Oserais-je rappeler à toutes nos grandes directions qui s’impliquent dans la lutte contre le narcotrafic que la mission qu’elles ont à remplir, c’est de protéger les Français en priorité de ce fléau qu’est la drogue et qu’il n’est pas prévu au programme qu’elles utilisent les résultats obtenus pour se faire de la pub!

D’après l’échelon DNRED de Fort de France, cette opération était suivie depuis des mois! Donc, faire du chiffre pour « se faire mousser » n’est vraiment pas sérieux.

Sil vous plait messieurs, occupez vous de nos territoires !

00000000000

La Guardia Civil ha intervenido 3.565 kilos de hachís escondidos en una vivienda de Deltebre y ha detenido a dos personas encargadas del transporte y la vigilancia de la droga. Se trata de un hombre de nacionalidad marroquí y un hombre de nacionalidad española, que ya han ingresado en prisión sin fianza.

Leer mas

https://www.diaridetarragona.com/ebre/Decomisan-3.565-kilos-de-hachis-en-Deltebre-20180726-0047.html

En attendant, les narcos continuent d’inonder le marché et les penseurs de la Douane française à Montreuil, eux, continuent de fermer des BSI sur le terrain!

-Va-t-on vers un regroupement des effectifs SURV avec la Gendarmerie?

-Pour les ‘SERVICES d’ intelligence’, va-t-on vers la réunification au sein d’un même service des douaniers agents DNRED et des policiers agents de l’OCRTIS?

La réponse sous quelques jours!

Mais toutes les actions à venir seront menées sous pilotage de l’action de l’Etat.

°°°°°°°°°°°

Relire l’article rédigé par Emmanuel Fansten et paru dans Libération

Interpellée par le Syndicat de la magistrature, la chancellerie confirme réfléchir à plusieurs modifications législatives afin d’uniformiser les pratiques.

Parmi les pistes à l’étude, un meilleur encadrement des livraisons surveillées et la création d’un nouveau parquet national.

«C’est toute la politique pénale menée ces dernières années en matière de trafic de stupéfiants qui doit être interrogée.» Dans une lettre datée de mardi, que Libération a pu consulter, le Syndicat de la magistrature (SM) interpelle à nouveau la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, sur les pratiques en matière de lutte antidrogue. C’est le troisième courrier adressé par le syndicat à la chancellerie depuis que la polémique a éclaté.

En octobre 2017, 70 policiers de l’Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (Ocrtis) avaient déposé leur arme de service pour dénoncer les poursuites visant plusieurs de leurs collègues, dont le plus gradé d’entre eux, François Thierry, mis en examen pour «complicité de trafic de stupéfiants» par deux juges d’instruction de la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Paris.

Dénonçant une «doctrine judiciaire fluctuante» et un «climat délétère», les policiers avaient alors menacé de «ne plus acter» dans les procédures conduites par les juges parisiens, accusés d’instruire «uniquement à charge».

A l’époque, le Syndicat de la magistrature avait dénoncé «une grave atteinte à la séparation des pouvoirs par des pressions exercées sur les magistrats du siège et du parquet en vue d’influer sur des enquêtes en cours», déplorant au passage l’absence de déclaration publique de la ministre de la Justice.

LIRE la suite

http://www.liberation.fr/france/2018/07/04/lutte-antidrogue-vers-un-nouveau-cadre-legislatif_1664047

000000000000

Que ce soit en France ou à l’étranger, les services de douane s’attellent chaque jour à limiter le passage de drogues sur le territoire
Mardi 24 juillet, immersion au cœur des douanes sur CStar.
À l’occasion, les téléspectateurs ont pu partager l’étonnante découverte de deux douaniers australiens. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.
Si certains optent pour une mule, d’autres n’hésitent pas à cacher la drogue dans des endroits assez insolites.
 

LIRE PLUS Et video

00000000000000000000000000000000000000000

C’est une ‘quantité colossale’… de produits stupéfiants qui a été retrouvée mardi sur l’A6 à hauteur de Branches. 626 kilos résine de cannabis dans un véhicule utilitaire qui circulait entre Lyon et Paris.

D’après la Préfecture de l’Yonne, c’est un renseignement fourni par les gendarmes de Côte d’Or qui a permis l’arrestation du véhicule.

Le préfet de l’Yonne, Patrice Latron, a félicité hier les gendarmes d’Auxerre pour cette opération.

LIRE PLUS

00000000000000000000000000000000000000000000000

Mardi 17 juillet, les douaniers de Narbonne en surveillance sur l’autoroute A 9 ont de nouveau frappé fort.

Lors d’un contrôle, ils ont intercepté dans un poids lourd qui transportait des caisses en plastique une quantité d’1,6 tonne de résine de cannabis et 474 kg d’herbe. C’est le chien renifleur des douaniers qui a permis cette prise exceptionnelle. Les douaniers narbonnais n’en sont pas en leur coup d’essai.

source

00000000000000000000000000000000000000000000000000

Voilà la livraison du jour !

Sur une paillasse en métal blanc, Frédéric Barozzi, ingénieur au Service commun des laboratoires (SCL), apporte une caisse rouge en plastique, façon coffre à jouets. Nous sommes au sein d’un des onze laboratoires de la douane française. Sa localisation précise doit rester secrète, en raison du grand nombre de drogues qui y transitent.

Au premier regard, rien ne semble ici avoir changé depuis le siècle dernier, quand le laboratoire a été construit.

Hautes portes en bois, escaliers en colimaçon, vieilles armoires grinçantes, fioles poussiéreuses pour certaines. Pourtant, c’est sur ces paillasses qu’on se livre à une chimie de pointe : l’analyse et l’identification des nouveaux produits de synthèse, ou NPS.

Le produit peut être imprégné dans des feuilles de thé ou même pulvérisé sur des cartes Pokémon.

Les NPS sont des produits qui imitent les effets des drogues « classiques » comme le cannabis ou l’ecstasy, mais avec une structure chimique différente, ce qui leur permet de contourner la législation. L’Union européenne est en alerte permanente pour identifier ces nouvelles compositions et ainsi mettre à jour les listes de produits stupéfiants interdits. Ils demeurent un marché de niche (1 076 saisies sur plus de 122 000 en 2013), mais en augmentation constante.

Depuis 2008, plus de 250 « nouvelles recettes » ont été découvertes en Europe.

Deux fois par semaine, le laboratoire se fait ainsi livrer une nouvelle variété de diverses poudres blanches et comprimés dont il doit percer les secrets. Parfois, les trafiquants font preuve de davantage d’imagination : le produit peut être imprégné dans des feuilles de thé ou même pulvérisé sur des cartes Pokémon.

LIRE

000000000000000000000000000000000000000000000000000

Communiqué de l’Etat-major des Armées, 24/07/18

 

Le Germinal intercepte 1.5 tonne de cocaïne au large de la Martinique…

Le 20 juillet, la frégate de surveillance Germinal, basée aux Antilles, a mené une opération de lutte contre les narcotrafics maritimes en coopération avec la vedette des douanes de Saint-Martin de la direction régionale garde-côtes Antilles-Guyane. Cette opération a permis la saisie de 53 ballots de cocaïne représentant un poids total de 1506 kg.

Dans le cadre d’une opération sous pilotage de l’Action de l’État en mer, le 18 juillet, la frégate Germinal de la Marine nationale et la vedette des douanes de Saint-Martin ont été engagés pour tenter d’intercepter en haute mer un voilier suspecté de se livrer au trafic de stupéfiants.

Dans la nuit du 19 au 20 juillet, le voilier a été localisé avec deux personnes à son bord. En raison des conditions de mer difficiles, les douaniers n’ont pas été en mesure de le contrôler, mais les occupants du voilier ont accepté de suivre la vedette des douanes jusqu’à Saint-Martin.

Cependant, le 20 juillet à 10 heures, le skipper et son équipier ont abandonné le voilier après y avoir mis le feu et se sont mis à l’eau dans leur radeau de survie. L’équipage de la vedette des douanes a alors porté secours aux occupants et s’est organisé pour éteindre le feu. Deux heures plus tard, l’incendie était maîtrisé et les naufragés en sécurité. Dépêchée sur les lieux, la frégate Germinal est arrivée en renfort permettant de constituer une équipe composée de douaniers et de marins-pompiers pour monter à bord de l’épave et s’assurer de l’absence de tout risque de reprise de feu.

A l’occasion de cette inspection de sécurité, les équipages ont découvert des paquets de cocaïne. Au terme d’une fouille des restes du voilier, 1,5 tonne de cocaïne a été saisie.

La frégate Germinal a embarqué les occupants et les stupéfiants à bord afin de les ramener à Fort-de-France. Le 20 juillet au soir, à leur arrivée dans l’enceinte de la base navale, ils ont été remis à l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS) chargé de l’enquête judiciaire, sur instruction du Procureur de la République de la Juridiction spécialisée (JIRS).

L’opération menée constitue le fruit d’une coopération interministérielle entre la marine nationale et la douane. La complémentarité des moyens et la capacité d’adapter les modes d’action ont permis le succès de cette opération, la plus importante dans la zone depuis avril 2015 en termes de volume de cocaïne saisi.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Communiqué de la DG de la Douane française

 

Dans le cadre d’une opération sous pilotage de l’Action de l’État en mer, mercredi 18 juillet, la vedette des douanes de Saint-Martin (DF 24) de la direction régionale garde-côtes Antilles-Guyane (DRGC) et la frégate Germinal de la Marine nationale étaient engagées pour tenter d’intercepter en haute mer un voilier suspecté de se livrer au trafic de stupéfiants.

Et en final, c’est l’OCRTIS qui récupère le dossier!

000000000000000000000000000000000000000000000000000

Avec 7 471 signataires, la pétition publique réclamant une légalisation du cannabis à usage récréatif et l’ouverture de coffee-shops, a connu un succès certain.

Assez pour susciter un débat public au cours duquel une somme de questions pratiques, mais aussi de principes, ont été abordées jeudi à la Chambre des députés.

 

LIRE la suite

000000000000000000000000000000000000000000

Histoire d’une criminalité produite par la loi #prohibition_drogues?

On débat le 18 nov au 4ème salon

Des livres et l’alerte Antonella Sorrentini Crim’HALT comme « alternative » Carole Rouaud Olivier-Jourdan Roulot Hubert Avoine Marc Francois Fievet ASUD – Autosupport des usagers de drogues Stéphane Gatignon Marie Panos Frédéric Ploquin Alexandre Valvez Laurent Gourarier @

 

https://www.facebook.com/Lanceursalertes/?fref=mentions

000000000000000000000000000000000000