Archives de 30 juillet 2018

Les enquêteurs se demandent si l’auteur du meurtre de Bellevue ne s’est pas livré à la police par « peur des représailles »…

Un « important centre de deal de drogue ». Le policier ne mâche pas ses mots pour qualifier la ville de Nantes, où un homme avait été abattu par balles dans le quartier Bellevue le 18 juillet dernier. Trois jours plus tard, des coups de feu avaient retenti quai de la Fosse contre un commerçant, qui a aussi été victime de dégradations.

LIRE la suite

https://www.20minutes.fr/nantes/2315179-20180730-nantes-meurtre-bellevue-tirs-quai-fosse-piste-drogue-evoquee

00000000000

Un camion transportant 53 kg d’herbe de cannabis a été intercepté par les douaniers le 23 juillet sur une aire de l’A7 de Saint-Rambert-d’Albon au niveau de Chanas, en Isère.

LIRE la suite

https://www.leprogres.fr/actualite/2018/07/30/53-kg-d-herbe-de-cannabis-saisis-sur-l-a7

000000000

C’est le dernier épisode en date d’une rocambolesque affaire de trafic de cocaïne entre l’Argentine et la Russie : l’organisateur présumé du réseau a été extradé d’Allemagne à Moscou.

C’est son avocat qui l’annonce.

Le russe Andreï Kovaltchouk avait été interpellé en mars dans le Brandebourg sur la base d’un mandat d’arrêt international russe.

Andreï Kovaltchouk est soupçonné d’avoir utilisé une dépendance de l’ambassade russe à Buenos Aires, en l’occurrence l’école russe, pour y stocker près de 400 kg de cocaïne dans 16 valises. Les stupéfiants avaient été découverts par la police argentine en décembre 2016 sur dénonciation de l’ambassadeur Viktor Koronelli.

LIRE la suite

http://m.rfi.fr/europe/20180730-allemagne-extrade-vers-moscou-le-cerveau-presume-trafic-cocaine-andrei-kovaltchouk

0000000000

ALGÉRIE: Six douaniers auditionnés par le juge

Publié: 30 juillet 2018 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

Un juge d’instruction près du tribunal d’Oran a entendu, jeudi dernier, six éléments de la Douane, des officiers et de simples agents, dans une affaire de 700 g de cocaïne saisis à bord d’un véhicule arrivé le 17 juillet dernier en provenance d’Espagne.

LIRE

https://www.algerie-focus.com/2018/07/affaire-des-701-kg-de-cocaine-six-douaniers-auditionnes-par-le-juge/amp/

0000000

Le ministre de l’Action et des comptes publics a rendu visite au service des douanes polynésiennes.

Au coeur des discussions : la lutte contre le narcotrafic.

Depuis l’incident de 2014, les services de douanes polynésiens se sont retrouvés amputés de leur moyen de surveillance maritime.

Le ministre de l’Action et des comptes publics, en visite sur le territoire, est venu constater cette absence. Il a annoncé que des solutions seraient discutées en collaboration avec la Marine Nationale et le gouvernement de Polynésie, et ce dans les prochaines semaines.

Des « efforts budgétaires »

Le ministre va plus loin. Pour lui, la seule vedette ne sera pas suffisante, en particulier dans la lutte contre les narcotrafiquants. Il promet qu’un effort financier sera fait si nécessaire, pour assurer la surveillance des eaux polynésiennes.

Gerald Darmanin souhaite privilégier la collaboration avec les pays voisins, en particulier dans le domaine des renseignements.

Rédaction web: Thomas Chabrol

Source

https://www.tntv.pf/m/Gerald-Darmanin-a-l-ecoute-des-douanes_a26998.html

000000000

Une enquête publiée par The Observer le 3 avril 2011 révélait que le montant des sommes d’argent provenant du trafic de drogue et blanchies par les banques s’élevait à 378,4 milliards de dollars, concernant une seule et même banque: Wachovia, filiale de Wells Fargo, quatrième groupe bancaire américain.

Poursuivie aux États-Unis, Wachovia s’en tirera avec une dérisoire amende de 160 millions de dollars pour avoir autorisé des transactions liées au trafic de drogue et pour n’avoir pas contrôlé cet argent ayant financé le transport de 22 tonnes de cocaïne. Aucune autre sanction n’a été prononcée dans le cadre du procès pour activités criminelles contre les dirigeants de cette banque.

«La banque a été sanctionnée pour n’avoir pas appliqué les règles anti-blanchiment en vigueur pour le transfert de 378,4 milliards de dollars vers des comptes en dollars de soi-disant bureaux de change de devises au Mexique, avec lesquels la banque faisait affaires», a affirmé The Observer.

000000000

NARCOTRAFIC: quand les services français trafiquaient l’opium…

Publié: 30 juillet 2018 par aviseurinternational dans Narcotrafic INFOS

Aviseur International

18 janvier 1953. Un bimoteur DC-3 se pose au Cap-Saint-Jacques (aujourd’hui Vung Tau), une station balnéaire au sud du Vietnam.

L’avion de l’armée de l’air arrive de la Plaine des Jarres au Laos ‘ une région également sous administration française. Des caisses sont déchargées et aussitôt transportées vers les bâtiments du Centre d’entrainement spécialisé (CES) à Ty Wan. Un lieu discret, où l’on forme les cadres du GCMA, le Groupement des commandos mixtes aéroportés. La branche armée des services secrets français en
Indochine (1).

Les caisses contiennent 1,5 tonne d’opium. Une partie de cette cargaison, près de 500 kilos, est rapidement transférée vers une maison de jeu à Cholon, le quartier chinois de Saïgon. Le « Grand Monde », c’est le nom de l’établissement, est contrôlée par la «
secte »des Binh Xuyen, un gang dirigé par le « général » Le Van Vien, qui marrie les activités politiques et…

Voir l’article original 790 mots de plus

DROGUE: d’où vient l’héroïne?

Publié: 30 juillet 2018 par aviseurinternational dans Narcotrafic INFOS

Aviseur International

Il a été déterminé qu’en 1971, un tiers de toutes les troupes de combat américaines qui se battaient au Vietnam du Sud étaient des utilisateurs d’héroïne.

Il y avait plus de dépendants dans les rangs de l’armée américaine au sud du Vietnam, qu’il n’y en avait aux États-Unis.

D’où vient l’opium?

D’où vient l’héroïne?

Qui la traitait?

Qui l’a emmenée aux troupes dans ses casernes et ses bunkers à travers le Vietnam du Sud?

Personne n’a posé ces questions. Tout le monde faisait état du niveau élevé d’abus, mais personne ne savait où et qui.

Interviewé à Paris, le chef de l’équivalent français de la CIA en Indochine, puis chef d’une importante société française de fabrication d’hélicoptères, expliqua combien, pendant la guerre d’Indochine entre 1946 et 1954, l’argent manquait pour les opérations secrètes.

Ainsi, les tribus laotiennes ont produit de l’opium…et des avions militaires français l’ont ramassé et l’ont livré…

Voir l’article original 539 mots de plus

En 2012, l’inspecteur Assad Rujub se faisait connaître de toute l’île Maurice avec l’arrestation du trafiquant de drogue Gro Derek. À 37 ans, il menait alors la brigade antidrogue de Plaine-Verte. Porté aux nues à l’époque, il est depuis soupçonné de complicité avec des trafiquants…

Convoqué devant la commission d’enquête sur la drogue, l’inspecteur Rujub avait évoqué une «compétition malsaine» au sein de l’ADSU – dont elle a d’ailleurs recommandé le démantèlement –, résultant en de la jalousie et des officiers devenus les informateurs des barons de la drogue. L’inspecteur avait aussi récusé tout lien avec les trafiquants.

Des explications qui n’ont pas convaincu l’ex-juge Lam Shang Leen et ses assesseurs. Ils ont demandé qu’une enquête approfondie suivant des «faits troublants en relation à l’inspecteur Rujub».

Affaire Gro Derek

Parmi ces faits, des allégations à l’effet qu’Assad Rujub et des membres de l’ADSU de Plaine-Verte auraient volé de l’argent et de la drogue de l’endroit où Gro Derek avait été arrêté. Selon un suspect dans l’affaire Gro Derek, les policiers auraient remplacé une partie de la drogue par du glucose.

Qui plus est, c’est «quelque temps après l’arrestation de Gro Derek», soulignent l’ex-juge Lam Shang Leen et ses assesseurs, que «de gros versements d’argent» ont été faits sur le compte en banque de l’inspecteur Rujub. La commission Lam Shang Leen évoque «a large single deposit» de Rs 1 560 375. «La commission a constaté que Rs 50 000 en espèce ont été déposées sur son compte en décembre 2014, Rs 50 000 en mars 2015 et Rs 100 000 le 8 mai 2015.» Ce que la commission trouve «very suspect», surtout dans le sillage des allégations à l’effet que l’équipe de l’inspecteur aurait volé de l’argent.

LIRE PLUS

https://www.lexpress.mu/article/336257/cas-troublant-linspecteur-rujub

0000000

La Policía Nacional intervino ayer tres toneladas de hachís en una vivienda ubicada en una urbanización colindante con el río Guadarranque, en el Campo de Gibraltar (Cádiz), en una macrooperación en la que fueron detenidas tres personas que custodiaban el alijo de droga, armados con una escopeta y una pistola.

Leer mas http://www.elperiodicomediterraneo.com/noticias/sucesos/detenidos-tres-guardas-armados-vigilaban-3-000-kilos-hachis_1162230.html

0000000

FRANCE: quand la République faisait du trafic de drogue

Publié: 30 juillet 2018 par aviseurinternational dans Narcotrafic INFOS

Aviseur International

Publié le 27 mai 2016 dans Histoire

Par Gérard-Michel Thermeau.

opium

opium By: UnklNikCC BY 2.0

Tout avait bien commencé pourtant. La loi du 19 juillet 1845 assimilait l’opium à un poison, le rangeant, au même titre que la morphine, dans la liste des substances vénéneuses et renforçant son contrôle à la vente. À l’occasion de l’Exposition universelle de 1851, les Français dénonçaient vertueusement les méthodes britanniques en Inde : l’administration fiscale britannique avait créé des bureaux de débit de liqueurs et d’opium pour favoriser les recettes de la taxe dite akbarie. Seuls des Anglo-saxons pouvaient ainsi faire fi de la santé publique pour remplir les caisses de l’État.

Dix ans plus tard, toutes ces belles intentions et ces nobles indignations avaient été oubliées. La Cochinchine était devenue…

Voir l’article original 80 mots de plus

Le Maroc est, selon l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC : United Nations Office on Drugs and Crime), le premier producteur et exportateur de haschich au monde. Il recèle aussi probablement, et assez logiquement, parmi les plus importantes superficies mondiales de cannabis.

La récolte marocaine de cannabis aurait été faite, selon l’UNODC, sur 134 000 hectares en 2003 (UNODC, 2003 : 5), c’est-à-dire sur 1,48 % des terres cultivables du pays. Quelque 3 070 tonnes de haschich auraient été produites cette année là à partir de la récolte de cannabis. Certes, depuis, les cultures de cannabis ont baissé : 72 500 hectares en 2005 (1 066 tonnes de haschich), après éradication de 15 160 hectares par les autorités marocaines1 (UNODC, 2006a : 106). Quoi qu’il en soit, le cannabis occupe toujours de vastes superficies alors même que le contexte marocain diffère grandement de celui de la production afghane d’opium ou même de celui de la coca en Colombie : en effet, aucun conflit armé n’y remet en question le contrôle politico-territorial de la monarchie chérifienne et ne permet donc d’expliquer que de telles superficies y soient consacrées à une production agricole illicite (Chouvy, Laniel, 2006a, 2006b).

LIRE la suite

http://maroc-leaks.com/maroc-la-culture-du-cannabis-est-lheritage-dune-histoire-royale-tribale-et-coloniale/

0000000

Le 26 juillet, à Clermont, les policiers de la brigade des stups de la sûreté départementale ont mis la main sur 11 kg d’héroïne et interpellé plusieurs trafiquants présumés. Une saisie record, après une enquête rondement menée…… Car, comme trop souvent, tout a débuté le samedi 7 juillet, par une information parvenue jusqu’aux oreilles des policiers de la brigade des stupéfiants de la sûreté départementale (SD) du Puy-de-Dôme, faisant état de l’existence d’un trafic d’héroïne dans le secteur de la place Gaillard, en plein centre-ville clermontois.

LIRE PLUS

https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand/faits-divers/puy-de-dome/2018/07/29/11-kilos-d-heroine-decouverts-et-trois-jeunes-trafiquants-presumes-interpelles-a-clermont_12937540.html

0000000000

La CPI avait découvert le fief d’un narcotrafiquant à Atibaia, dont le nombre de hangars de l’aérodrome n’avait eu de cesse d’enfler durant toutes les années qui avaient précédé. Des hangars contenant des avion rafistolés et dangereux, certains provenant même d’une remise dans le circuit commercial d’avions saisis, déjà, pour trafic de drogue !

Un autre aéroport avait joué un rôle important dans le trafic: celui de Batatais (et celui de la ville de Campinas, citée comme principale ville du trafic de coke par la CPI).

Tous les moyens étaient bons

Pour s’emparer des avions, le gang de Neto (voir notre épisode précédent) n’hésitait devant aucun moyen. On l’a vu, la CPI raconte le cas d’un autre appareil sur lequel il avait jeté son dévolu : « en octobre de 1998, l’homme d’affaires Evaldo Rui Vicentini a transmis au hangar União l’aéronef de sa propriété immatriculé PT-BRP (c’est le Beech 35-B33 numéro CD-516 ré-enregistré le 12 février 2005). En difficultés financières, l’homme d’affaires avait décidé d’accepter la proposition d’Odarício de l’acheter pour quatre-vingt mille reais. Ayant reçu des chèques et un véhicule volé, l’homme d’affaires a essayé de le récupérer. Un accident avec l’avion à un atterrissage en catastrophe dans une ferme dans la municipalité de Coronel Sapucaia, a forcé son retour vers le hangar União. Le vrai propriétaire a ensuite été avisé par un tiers que son avion, piloté par Odair da Conceição Correa, servait au crime organisé dans divers états du pays. Dans l’un de ces vols, le pilote Osvaldo Muniz de Oliveira a été embauchés par Odarício pour amener José Ferreira da Silva à Rondonopolis (MT), où il s’était posé dans un coin d’une ferme, et s’était ensuite envolé plus tard vers Campo Grande (MS), puis encore une fois à Rondonópolis, et Arapongas (PR) avant de retourner à Atibaia. Une bataille pour la récupération de cet avion a commencé, se terminant seulement après l’enquête de police (071/2000 / DENARC, avec le retour de l’avion endommagé en possession d’Evaldo Rui Vicentini).

LIRE la suite

http://www.centpapiers.com/coke-en-stock-ccii-la-decouverte-et-la-chute-des-fournisseurs-davions-37/

000000000

En coopération avec la Guardia civil espagnole, la police française a démantelé un impressionnant trafic de stupéfiants.

Depuis cinq ans, un important trafic de drogue était organisé entre l’Espagne et la France. Comme le révèle La Nouvelle République des Pyrénées ce samedi 28 juillet, neuf personnes dont deux femmes ont été jugés au tribunal de Tarbes pour avoir participé à des transactions d’héroïne et de cocaïne.

LIRE la suite

https://www.valeursactuelles.com/faits-divers/tarbes-deux-maliens-condamnes-pour-un-juteux-trafic-de-drogue-97727

000000000

Se han incautado 76 kilos de hachís, dos semirremolques frigoríficos, una cabeza tractora, un turismo y 11 teléfonos móviles en Algeciras (Cádiz), El Ejido (Almería), Albacete y Jumilla

La Guardia Civil y la Policía Nacional, en una investigación conjunta, han desarrollado la operación SAPRE-VIGIA, que ha permitido desmantelar una organización criminal dedicada al tráfico internacional de hachís, con la detención de sus 11 integrantes, según informaron fuentes de la Delegación del Gobierno en un comunicado.

Leer mas

https://latribunadecartagena.com/nacional/comunidad-autonoma/desarticulan-una-banda-criminal-que-metia-hachis-en-europa-desde-marruecos

0000000