COKE en STOCK (CCII): la découverte et la chute des fournisseurs d’avions (37)

Publié: 30 juillet 2018 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

La CPI avait découvert le fief d’un narcotrafiquant à Atibaia, dont le nombre de hangars de l’aérodrome n’avait eu de cesse d’enfler durant toutes les années qui avaient précédé. Des hangars contenant des avion rafistolés et dangereux, certains provenant même d’une remise dans le circuit commercial d’avions saisis, déjà, pour trafic de drogue !

Un autre aéroport avait joué un rôle important dans le trafic: celui de Batatais (et celui de la ville de Campinas, citée comme principale ville du trafic de coke par la CPI).

Tous les moyens étaient bons

Pour s’emparer des avions, le gang de Neto (voir notre épisode précédent) n’hésitait devant aucun moyen. On l’a vu, la CPI raconte le cas d’un autre appareil sur lequel il avait jeté son dévolu : « en octobre de 1998, l’homme d’affaires Evaldo Rui Vicentini a transmis au hangar União l’aéronef de sa propriété immatriculé PT-BRP (c’est le Beech 35-B33 numéro CD-516 ré-enregistré le 12 février 2005). En difficultés financières, l’homme d’affaires avait décidé d’accepter la proposition d’Odarício de l’acheter pour quatre-vingt mille reais. Ayant reçu des chèques et un véhicule volé, l’homme d’affaires a essayé de le récupérer. Un accident avec l’avion à un atterrissage en catastrophe dans une ferme dans la municipalité de Coronel Sapucaia, a forcé son retour vers le hangar União. Le vrai propriétaire a ensuite été avisé par un tiers que son avion, piloté par Odair da Conceição Correa, servait au crime organisé dans divers états du pays. Dans l’un de ces vols, le pilote Osvaldo Muniz de Oliveira a été embauchés par Odarício pour amener José Ferreira da Silva à Rondonopolis (MT), où il s’était posé dans un coin d’une ferme, et s’était ensuite envolé plus tard vers Campo Grande (MS), puis encore une fois à Rondonópolis, et Arapongas (PR) avant de retourner à Atibaia. Une bataille pour la récupération de cet avion a commencé, se terminant seulement après l’enquête de police (071/2000 / DENARC, avec le retour de l’avion endommagé en possession d’Evaldo Rui Vicentini).

LIRE la suite

http://www.centpapiers.com/coke-en-stock-ccii-la-decouverte-et-la-chute-des-fournisseurs-davions-37/

000000000

commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s