Archives de 2 août 2018

Un président peut-il être le chef d’un réseau de cocaïne ? La question qui paraît assez saugrenue ne l’est pas totalement (1): au Paraguay, depuis le dictateur Stroessner, c’est simple, il y en a eu plusieurs ! Découvrons aujourd’hui l’un d’entre eux, qui aurait pu être démasqué à temps, si la mafia de la coke autour de lui n’avait pas fait supprimer un général qui semblait bien avoir réuni toutes les preuves contre ce qui gangrenait le pays. Il s’apprêtait visiblement à les révéler devant les yeux du président du moment, qui s’appelait alors Juan Carlos Wasmosy, et qui avait aussi, hélas, auprès de lui, un certain général Oviedo (voir notre épisode 27). Mais avant d’y parvenir, revenons sur un trafiquant brésilien, initiateur de tout le trafic… et victime de son principal concurrent et ancien associé (oui, cela ressemble fort à un film, tout cela…) (2).

La CIA au courant sur Stroessner et tous ses généraux narcos

Les américains pouvaient ils ignorer le rôle d’Andrés Rodríguez Pedotti, le successeur de Stroessner, avant même qu’il ne devienne président ? Difficilement, d’après un document accablant : dans un article très bien renseigné du Washington Post en date du 24 mai 1972 (lisible ici), que je résume dans ce texte, révélant les découverts de la CIA, il avait été précisément nommé comme responsable du trafic de drogue dans le pays, avec d’autres, dont Patricio Colman, dont les troupes avaient « commis des actes barbares sur des opposants d’une armée de libération ou pays »; mais aussi toute une lignée de commandants liés à Stroessner, dont Sabino Augusto Montanaro et son homme de main d’extrême droite, le général Francisco Britez qui dirigeait sa police « particulière » (selon la CIA « aucun trafic imposant ne pouvait se faire dans son secteur sans son acquiescement »).

Ou le général Leodegar Capello, ministre de la défense qui partageait le trafic avec les deux déjà cités, ou bien le général Martinez, qui lui avait intelligemment largement investi grâce aux revenus de la drogue dans des fermes d’’élevage. Ou encore le vice amiral Hugo Gonzalez, responsable de la marine fluviale paraguayenne, qui avait pour rôle accessoire de « servir de baby sitter pour les enfants de Stroessner », selon le Washington Post, et essentiellement de surveiller le trafic par bateaux entre le Brésil et l’Argentine, pour laisser passer sans encombre les siens, bien entendu.

Ou encore le chef de l’armée de l’air, le général Vicente Quinonez (ici à gauche), le « superviseur de l’aéroport d’Asuncion », (déjà) le fief des avions de narcos, mais aussi des dizaines d’autres alentour, tous utilisés, on s’en doute, par le trafic de drogue, ou même encore Raul Sapena Pastor, le secrétaire d’Etat dont le rôle essentiel consistait surtout à offrir aux trafiquants les indispensables passeports dont ils avaient besoin pour passer tranquillement les frontières… tous ces noms ayant été fournis par le détail à Roque Avila, l’ambassadeur du Paraguay à Washington selon Les Whitten, journaliste aux méthodes plutôt intrusives, lors d’une réunion ayant duré 4 heures à l’ambassade américaine dans le pays. Histoire de lui faire comprendre que la CIA avait déjà tout découvert sur le régime de son président corrompu… c’est simple, pour elle, ceux orbitant de près autour de Stroessner étaient tous des macro-trafiquants !!! Tout cela était connu, comme l’étaient aussi les emplacements de production du hachisch, alors en pleine expansion. Les trafiquants successeurs des généraux s’activant comme eux sur le trafic de coke, incontournable, mais aussi le commerce illicite de produits électroniques mais en y ajoutant la production locale de marijuana, distribuée très vite à la tonne.

LIRE la suite

http://www.centpapiers.com/coke-en-stock-cciii-la-decouverte-et-la-chute-des-fournisseurs-davions-38/

000000000

Agentes de la Guardia Civil, en el marco de los operativos que lleva a cabo para detectar la presencia de organizaciones dedicadas al tráfico de drogas, ha aprehendido 46 fardos de hachís, con un peso total aproximado de 1.380 kilogramos, y ha recuperado dos vehículos todoterreno en la zona de El Zabal, en el término municipal de la Línea de la Concepción (Cádiz).

Leer mas

http://m.europapress.es/andalucia/cadiz-00351/noticia-intervenidos-linea-cadiz-mas-1300-kilos-hachis-recuperados-dos-todoterrenos-sustraidos-20180802154530.html

0000000000

A kaolack, au niveau du pont « noireau » (communément pont Serigne Bassirou Mbacké), la douane a saisi près de 150 kg de chanvre indien dissimulés dans des sacs de riz. Et les hommes de tenue sont actuellement à la recherche des 05 trafiquants.

C’est précisément à 10 km de Kaolack, vers le village que Keur Toro, sur la route de Kaffrine, que les faits ont eu lieu.

LIRE PLUS

https://www.teledakar.net/2018/08/02/drogue-importante-quantite-dissimulee-sacs-de-riz-a-kaolack/

000000000000000000000000000000000000000000

Le contrôle a été effectué après que l’entreprise a signalé la présence de trois sacoches contenant de la cocaïne dans le conteneur. L’Administration fédérale des douanes a prévenu la police cantonale.

LIRE la suite

https://www.letemps.ch/suisse/saisie-69-kg-cocaine-appenzell-rhodesinterieure

0000000000

Agentes pertenecientes al Servicio Marítimo de la Guardia Civil, desplegados en el marco de la operación INDALO que la agencia Europea FRONTEX realiza en el Mediterráneo, han interceptado en aguas próximas a la costa de la Comunidad Autónoma de la Región de Murcia, una embarcación que transportaba 1.300 kilos de resina de hachís. En la operación han sido detenidas las tres personas que iban a bordo de la embarcación como presuntas autoras de delito contra la salud pública por tráfico de droga.

Leer mas

https://latribunadecartagena.com/cartagena/interceptan-1-300-kilos-de-hachis-en-un-yate-en-cartagena

000000000

Utilisé pour anesthésier les patients mais aussi dans les siphons de crème chantilly, le protoxyde d’azote est devenu populaire comme drogue auprès des jeunes, notamment parce qu’il est facile de s’en procurer, en toute légalité.

LIRE la suite

http://www.francesoir.fr/societe-faits-divers/protoxyde-dazote-la-drogue-legale-qui-seduit-les-jeunes

———–

Pendant que les hommes continuent à se droguer, l’Etat ne fait que se renforcer par plus de mesures liberticides sans pour autant réussir à endiguer le fléau de la drogue.

Carton rouge à tous ces faiseurs de lois irresponsables et incapables de prendre les décisions nécessaires pour que la seule solution qui pourrait inverser les courbes de la consommation des stupéfiants soit enfin prise.

La légalisation est aujourd’hui le seul moyen restant pour tenter et réussir enfin à stopper les dégâts profonds que provoque la drogue dans la société française.

Le cash généré par le trafic de drogue serait-il à ce point indispensable à nos banques blanchisseuses qui savent signaler à TRACFIN toutes anomalies de particuliers mais ne savent pas se dénoncer pour blanchiment organisé ….

Qu’en pense l’incorruptible Bruno Dalles ? S’il veut des noms et des faits, j’en ai à sa disposition.

Faudra t-il attendre que l’intelligence artificielle prenne les manettes pour que l’efficacité soit de nouveau au programme? Et les solutions retenues alors seront-elles acceptables?

0000000

Bientôt des « rafales renifleurs » peut-être ?

Depuis le 6 juillet, la Brigade de gendarmerie de Pertuis en est à sa cinquième opération de recherche et arrachage de pieds de cannabis.

Ce matin, les gendarmes avec l’appui aérien d’un drône ont localisé deux parcelles toujours dans le quartier des Iscles du Milan qui longe la Durance, l’une de 150 pieds, l’autre de 50. Puis dans l’après-midi, la brigade de recherches a interpellé un individu dans sa propriété où 80 pieds de cannabis ont été découverts quartier St Domingue, toujours dans le même secteur de la plaine de la Durance, ainsi que 8,5 kg d’herbe conditionnés en sachets de 200/500 grammes.

LIRE la suite

https://www.laprovence.com/actu/en-direct/5091762/.html

0000000

Cette croisière n’aura pas été de tout repos. Un Français de 28 ans a été séquestré sur son embarcation par un malfaiteur corse lié au trafic de drogue puis libéré au large du Portugal lors d’une opération d’une unité d’élite de la marine, s’est félicité la police judiciaire portugaise lors d’une conférence de presse mardi 31 juillet.

L’objectif du bandit ? Réceptionner une cargaison de drogue au Maroc.

350 000 euros saisis à bord du bateau

Par chance, la victime a réussi à envoyer un message par téléphone à un ami en France. Ce dernier a donc prévenu les autorités françaises, qui se sont aussitôt mises en contact avec l’unité antiterroriste portugaise. Dès lors, une vaste opération de sauvetage a été mise en place. Grâce à l’armée de l’air, le voilier a pu être localisé dans les eaux internationales, à près de 300 km des côtes de l’Algarve, région à l’extrême sud du Portugal.

Source:

https://mobile.francetvinfo.fr/societe/drogue/liberation-spectaculaire