Archives de 6 août 2018

Les douaniers Belges ont trouvé 1.727 kilos de cocaïne vendredi au port du Pays de Waes, port secondaire d’Anvers lors d’un contrôle.

La coke était cachée dans un container de bananes qui arrivait de l’Equateur.

0000000000000000000000000000000000000000000000

Au Brésil, on a donc affaire comme au Paraguay à un double trafic : celui de contrebande, au départ de cigarettes dans les années 60 et 70 puis celui de matériels électroniques, les taxes n’étant pas les mêmes entre pays cela permet des profits supplémentaires à qui arrive à passer hors de la frontière ce genre de marchandises. Chaînes hifi, radios, lecteurs de DVD, tout y passe.

A ce trafic s’est progressivement mêlé l’écoulement des stocks paraguayens de marijuana, qui s’est lui-même doublé de celui de la coke bolivienne. Le sud du pays, au Brésil est donc naturellement touché : frontalier au Paraguay mais aussi avec l’Argentine, il étend la sphère d’influence des narcos boliviens notamment vers Buenos Aires, où le relais des navires partant vers l’Europe est plus que préoccupant. Des avions accidentés sont achetés à bas prix, retapés et repeints dans des ateliers clandestins au Brésil, notamment dans le Mato Grosso, à Sinop, devenu fief narco fournisseur d’avions, certains, en bon état étant vendus par une habitante de la banlieue de Dallas, dont on a retrouvé facilement la trace chez les trafiquants… la FAA américaine ayant semble-t-il encore un fois perdu ou égaré leurs registres.

Une découverte très intéressante en 2011

Les brésiliens sont en tout cas bien présents et bien installés dans le trafic provenant de Bolivie ou du Paraguay. Le 27 octobre 2011, la police nationale brésilienne, à la suite d’une enquête ayant duré une bonne année au moins, déclenche une rafle portant sur un trafic de drogue par avion, une opération lourde avec plus d’une cinquantaine de personnes à l’ouvrage, baptisée « Touro Branco » (dans le Minas Geiras, donc) et portant surtout sur trois états : le Mato Grosso, le Mato Grosso do Sul et celui de São Paulo. Le point majeur de l’opération est une ferme située dans la région du Pantanal, dans le district d’Ouro Branco do Sul, dans la municipalité d’Itiquira, à 359 kilomètres de Cuiabá (pas loin de la célèbre chute d’eau), une ferme qui aurait servi à recevoir par air la drogue pour la distribuer ensuite par route selon un principe bien établi. Selon la police, l’opération aboutit à délivrer plusieurs mandats d’arrêt dont deux délivrés à São Paulo, un à Itiquira (MT), un à Campo et Lacerda (MT) et un à Campo Grande. Un beau lot de pâte de cocaïne (ici à gauche) est découvert durant les saisies, au total ce sera 1,2 tonne en effet qui s’empilera en paquets d’1 kilo environ. Mais il y en aura davantage au final encore. Dans les minutes du procès, on découvrira le nom du trafiquant intercepté en flagrant délit (c’est celui de Ricardo Ribeiro Santana, alias « Pernambuco« ), et celui de son pilote longuement écouté sur leurs téléphones portables par la police pendant des mois. « Le 18 septembre 2010, il y a eu une autre arrestation en flagrant délit lors de cette enquête, étant donné que la police fédérale a réussi à surprendre Dionisio Paulo Da Silva, portant environ 152 kg de cocaïne appartenant à l’organisation criminelle de « Eurico » (Eurico Augusto Pereira, surnommé “Quebrado”, ou « Le cassé »). Ce lot de cocaïne a commencé à être traité par « Eurico » et « Pernambuco », le premier en tant que vendeur et acheteur d’un deuxième, au début de septembre 2010. Ils ont recruté le pilote, Filho Do Merceneiri (« Rafael » ) comme transporteur de drogue avec l’utilisation d’un co-pilote… Le 6 septembre, lors d’une nouvelle connexion, « Pernambuco » se plaint à « Eurico » du manque de contact avec « Rafael », puisqu’il était déjà en possession du de la drogue (cf index 19262489). Dans la conversation suivante, « Pernambuco » affirme à « Eurico » qu’il a fixé à « Rafael » le délai de livraison de la drogue « à lundi au maximum » (index 19274987). La livraison n’a en fait pas eu lieu, parce que le 18 août le pilote Paulo Dionizio Da Silva, transportant des drogues par voie terrestre, a été arrêté par la police fédérale à Araraquara, une police qui a réussi à découvrir et saisir la drogue cachée dans une trappe sous l’avant du camion, et qui faisait 152,25 kg (cent cinquante-deux kilogrammes et vingt-cinq grammes de cocaïne). Les dialogues entre « Eurico », « Pernambuco » et « Rafae »l dans les jours qui ont suivi l’arrestation ne laissent aucun doute sur le fait que la drogue appartenait au premier et devait être livrée au second, « Rafael » apportant la drogue par voie aérienne, transmise par le pilote « Paulo », pris en flagrant délit (index 19470247, 19470269, 19470285) ». On ne peut mieux résumer !

Tout un gang de brésiliens, de paraguayens et de boliviens… jusqu’à des calabrais !

Au final, sur la totalité du raid, ce sont 4 297,58 kg de cocaïne (4 tonnes !!!) et 5 210,70 kgde marijuana qui avaient été découverts plus en devises 890 000 reals et 110 000 dollars en espèces. Un autre transporteur de la même organisation, Edenilson Moreira da Silva dit Gordinho « Le petit costaud » (c’est presque de l’Audiard) avait lui été pris à part avec 42 kilos de coke. Enfin, Everton Benteo Luiz, avait été lui accusé d’être l’intermédiaire de la bande avec des fournisseurs boliviens. La presse donne tous les noms le 28 octobre 2011: « La police fédérale a arrêté hier à Cassilandia (MS), le vendeur de semences pour herbe, Eurico Augusto Pereira, 39, un résident de São João das Duas Pontes, nommé comme responsable d’un gang international de trafic de drogue qui a traité 47 millions de reais en un an. Selon Ivo de Freitas, la Surintendance de la PF à Sao Paulo, la cellule criminelle de Perego était responsable du courtage et de la gestion du trafic entre les Brésiliens, les Boliviens et Paraguayens. Lui et un autre trafiquant de drogue – qui n’a pas été nommé – étaient, en tant que délégué, les patrons de l’organisation criminelle et lavaient l’argent du crime de l’argent dans des entreprises, dans le domaine des semences agricoles et des magasins de voitures. Selon le PF, l’enquête d’un an a permis de découvrir des membres sud-américains, européens et brésiliens dans le cadre de l’organisation du trafic de cocaïne en Bolivie et de la marijuana au Paraguay. Depuis le début de l’enquête, 70 personnes ont été arrêtées, dont une soupçonnée de faire partie de la mafia italienne basée dans la région de Calabre. Ont également été saisis 4,3 tonnes de cocaïne et 5,2 tonnes de marijuana, en plus de 1 million de reals, 48 véhicules et un avion. Le laboratoire de raffinage de drogue découvert par la police était installé à Barueri (dans l’état de Sao Paulo). L’an dernier, un avion avec 360 kilos de cocaïne a été saisi à Sales de Oliveira, dans la région de Ribeirão Preto. L’avion était immatriculé au nom d’un avocat de São Gabriel Del Oeste (j ‘ y reviendrai plus loin). » La description de « Perego » suit dans les divers jugements et contestations de ses avocats : « fils d’un couple d’agriculteurs, Pelego a été impliqué dans le crime en 2000, quand il a été arrêté avec une livre et demi de drogue. Cinq ans plus tard, il a fui la prison de Rio Claro et a kidnappé un conducteur, dans la même ville. Il a été condamné à 6 ans de prison pour vol et extorsion, mais a fait appel de la peine en liberté. « L’appel est en attente de jugement », a déclaré son avocat, Claudio Schefer Jimenez, qui n’était pas au courant de la nouvelle condamnation à la prison de son client. (…) Recherchée pendant la rédaction du rapport, une sœur de l’accusé ne voulait pas parler. Avec les revenus présumés de son entreprise dans le domaine des semences, Pelego a obtenu un patrimoine qui comprend des biens immobiliers à São João das Duas Pontes, Campo Grande et Cassilândia (MS). Il a construit un manoir à la ferme où il a été arrêté et, selon les policiers, portait une chaîne et un bracelet en or avec des détails en émeraude, ainsi qu’une montre de luxe d’une valeur de 15 000 réais.. » La panoplie complète de l’arrivisme narco !!!

LIRE la suite

http://www.centpapiers.com/coke-en-stock-ccv-la-decouverte-et-la-chute-des-fournisseurs-davions-40/

000000000

Historiquement encore, cette nuée de petits Cessna ayant fondu sur le Brésil n’est pas une nouveauté.

Dès les années 70, la frénésie de la recherche de l’argent facile en Amazonie a amené des chercheurs d’or ou de pierre précieuses au Brésil. En Guyane, ce seront les mêmes qui travailleront sur des chantiers d’orpaillage clandestins. Pour les approvisionner est donc né à ce moment là le métier harassant de pilote de Garimpeiros, puisque c’était leur nom. Une noria de petits avions (il y avait de tout, comme vous allez vous en apercevoir) a en effet pendant des années ravitaillé en tout le nécessaire ces fameux chercheurs d’or : pièces détachées de machines, mais aussi celles d’avions, nourriture, alcool et… armes. Leurs descendants actuels s’étant le plus souvent reconvertis dans le transport de coke bien plus rémunérateur, mais pas moins risqué comme on va aussi le voir aujourd’hui … en découvrant un gang venu se cacher dans une réserve indigène pour y installer un laboratoire et y faire atterrir une demi-douzaine d’avions !!!

Un précédent brésilien avec un labo lié à des aéronefs

En fait, on a eu l’impression, déjà en 2014 et 2015 de la répétition d’une autre grosse prise. Deux ans avant la « vérification » des hangars, en effet, la police paraguayenne avait déjà mis la main sur tout un lot d’avions disparates. Un Embraer 721C Sertanejo immatriculé en Bolivie CP-1495, un Cessna « bolivien » CP-2004 ainsi qu’un autre Cessna 210 CP-2633 qui présentait la particularité d’être un appareil fantôme, car selon un rapport de la DGAC-01008 du 04 juin 2013, l’avion, ex N732WG, (21061828) il avait, selon les premières conclusions, tout simplement été « volé » (du moins c’est ce qu’on pensait).

On peut le voir ici à droite en 2009 atterrir aux Etats-Unis, à Long Beach… l’avion avait fait le trajet Miami-Great Exuma Island le lundi 1er mars 2010. Un bout de chemin avant de rejoindre le Brésil… puis le Paraguay.

LIRE la suite

http://www.centpapiers.com/coke-en-stock-cciv-la-decouverte-et-la-chute-des-fournisseurs-davions-39/

000000000

Par Laurent Philippot – France Bleu Normandie (Seine-Maritime – Eure)

Les commerces vendant du CBD – une molécule sans effet psychotrope présente dans le cannabis – vivent certainement leurs derniers jours.

Le 23 juillet dernier, le ministère de la justice a envoyé un courrier à tous les procureurs de France.

Dans cette missive de quatre pages, le directeur des affaires criminelles et des grâces rappelle la loi applicable aux établissements proposant à la vente au public des produits issus du cannabis (coffee shop).

Le procureur de la république d’Évreux fait fermer deux boutiques

La réaction du vice-procureur de la république d’Évreux, ne s’est pas fait attendre. Éric Neveu a diligenté une enquête de flagrance, procédé à des perquisitions et ses saisies dans deux commerces, l’un à Évreux et l’autre à Conches en Ouche.

Les deux boutiques, les deux seules de l’Eure, sont désormais fermées.

Green Shop, à Évreux, a ouvert le 24 juillet 2018 et a fermé trois jours plus tard. La boutique Histoire de graines, pourtant installée depuis presque six mois à Conches en Ouche, est fermée depuis le 30 juillet.
« > »Fermeture définitive », c’est ce qu’on peut lire sur l’affiche placardée sur la vitrine de la boutique « Histoire de graines » à Conches en Ouche

« Quel que soit le taux de THC, s’il est supérieur à zéro, ce sont des trafiquants de drogue  » – Éric Neveu, vice-procureur d’Évreux

Et Éric Neveu d’expliquer :  » les feuilles, les fleurs, l’enveloppe florale, les bractées, les sommités fleuries ou fruitées n’entrent pas dans le champ de la dérogation, et sont donc des stupéfiants « . La tolérance de présence de 0,20% de THC, prévue par la loi, s’appliquerait uniquement pour les fibres et les graines,  » pas dans le produit fini «  martèle le magistrat.

Les analyses toxicologiques révèlent la présence de THC
Pour le magasin de Conches en Ouche, les analyses, effectuées par un laboratoire, sont toujours en cours. Les résultats des analyses des produits de la boutique ébroïcienne ont été transmis au procureur :  » de l’huile végétale de cannabis avec 0,10% de THC, la molécule psychotrope du cannabis, soixante sachets de fleurs de chanvre dosé à 0,22% et de la pâte contenant 0,39% de tétrahydrocannabidol  » détaille Éric Neveu.

Quelles suites judiciaires ?

Le parquet d’Évreux poursuit ses investigations et pourrait prononcer des poursuites judiciaires pour trafic de stupéfiants. Le commerçant d’Évreux, dont la boutique est restée ouverte moins de trois jours, vantait les vertus thérapeutiques du cannabidiol. Il pourrait être mis en examen non seulement pour trafic de stupéfiants, mais aussi pour exercice illégal du métier de pharmacien et pour mise sur le marché de médicaments non autorisés. Selon Éric Neveu, les procureurs de la république de Rouen et du Havre, où des commerces du même type sont toujours ouverts, devraient procéder dans les jours qui viennent à des perquisitions et à des saisies.

Source

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/boutiques-cannabidiol-ce-sont-des-trafiquants-de-drogue-selon-le-vice-procureur-d-evreux-1533457764

00000000

Les autorités bulgares au poste de contrôle de Silistra, près de la frontière avec la Roumanie, ont capturé 1,75 million de cigarettes non déclarées, ont déclaré vendredi les autorités.

Les cigarettes ont été retrouvées jeudi soir dans un camion immatriculé en Roumanie, alors qu’il tentait de quitter la Bulgarie, a indiqué le ministère de l’Intérieur et l’Agence nationale des douanes (NCA) dans un communiqué commun.

LIRE PLUS

https://zonesofia.com/2018/08/175-million-de-cigarettes-saisies-a-la-frontiere-avec-la-roumanie/

000000

Par Hani Abdi – L’avocat de Kamel Chikhi, dit «El Bouchi», Me Saïd Younsi, évoque «des faits troublants dans l’affaire des 701 Kg de cocaïne.

Des faits qui suscitent des interrogations.

Me Saïd Younsi

Considérant que son client est innocent, l’avocat, qui s’est exprimé sur les colonnes du quotidien El Watan, s’interroge sur l’ouverture des scellés du conteneur en question à Valence, en Espagne, sans la présence ni du commandant de bord, ni du représentant de la compagnie maritime, ni du responsable de la surveillance des conteneurs. L’avocat de Kamel Chikhi estime que les autorités portuaires espagnoles ont fauté. Car, on ne touche pas aux scellés d’un conteneur sans la présence de témoins.

LIRE PLUS

https://www.algeriepatriotique.com/2018/08/06/lavocat-del-bouchi-quelque-chose-de-troublant-sest-passe-espagne/

Et aussi

https://www.elwatan.com/edition/actualite/lavocat-de-kamel-chikhi-parle-05-08-2018

00000000

KUNMING, 6 août (Xinhua) — La police de la province du Yunnan, dans le sud-ouest de la Chine, a arrêté trois trafiquants de drogue et saisi plus de 31 kilos de cachets de méthamphétamine, a annoncé lundi le département local de la Sécurité publique.

Trois voitures transportant de la drogue ont franchi des points de contrôle de la police dans la préfecture autonome Bai de Dali, dimanche matin. La police a intercepté à midi ces voitures et a découvert à l’intérieur 55 sacs de cachets de méthamphétamine.

LIRE PLUS

http://french.xinhuanet.com/2018-08/06/c_137371404.htm

00000000

Deux personnes ayant assisté au festival Tomorrowland sont décédées après avoir consommé de la drogue lors du festival, rapporte la VRT sur son site internet.

Les deux victimes sont décédées plusieurs jours après le festival, à l’hôpital. Dans l’un des deux cas, il s’agirait d’un abus d’ecstasy, d’après les informations du média flamand.

LIRE PLUS

http://www.lesoir.be/171649/article/2018-08-05/deux-festivaliers-decedent-apres-avoir-pris-de-la-drogue-tomorrowland

Et aussi:

Revendeurs de drogues, pick-pockets… la police a procédé à de nombreuses arrestations.

LIRE

http://www.lesoir.be/170582/article/2018-07-30/tomorrowland-festival-darrestations-administratives-et-judiciaires

000000000

Jonathan Nicholls was sentenced to nine years in 2013 for intent to supply heroin

A wanted Liverpool drugs boss found in a ‘suspicious’ helicopter this week claimed he was heading to Liverpool to hand himself in.

Read more

https://www.liverpoolecho.co.uk/news/liverpool-news/wanted-drugs-boss-caught-helicopter-14986268

And

https://www.thesun.co.uk/news/6930335/convicted-drug-boss-jonathan-nicholls-caught/

000000

Tijuana, Baja California.- Casi 30 kilos de metanfetamina y más de un kilo de heroína fueron incautados en el Aeropuerto Internacional Abelardo L. Rodríguez por policías federales; una mujer fue detenida.

Leer mas

https://www.debate.com.mx/policiacas/aseguramiento-droga-metanfetamina-heroina-mujer-detenida-aeropuerto-tijuana-20180805-0043.html

0000000