Archives de 20 août 2018

SAN ROQUE (CÁDIZ), 20 Ago. (EUROPA PRESS) –

La Guardia Civil ha intervenido 165 kilogramos de hachís que eran transportados en el interior del maletero de un vehículo y ha detenido al conductor del mismo como presunto autor de un delito de tráfico de drogas, en el término municipal de San Roque (Cádiz).

leer mas

http://m.europapress.es/andalucia/cadiz-00351/noticia-intervenidos-165-kilos-hachis-interior-maletero-vehiculo-detenido-conductor-san-roque-cadiz-20180820124240.html

00000000

Au moins 14 personnes ont été tuées aujourd’hui lors d’opérations de l’armée et de la police contre des trafiquants de drogue dans des favelas et en banlieue de Rio de Janeiro, ont annoncé l’armée et la presse.

LIRE la suite

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/08/20/9700

plus

http://www.europe1.fr/international/bresil-14-morts-a-rio-dans-des-operations-de-la-police-et-de-larmee-3736892

et

https://mobile.lemonde.fr/ameriques/article/2018/08/20/bresil-des-operations-de-la-police-et-de-l-armee-font-14-morts-a-rio_5344328_3222.html?xtref=https://www.google.fr/search

0000000

DOUANE FRANÇAISE: la réaction de la DG

Publié: 20 août 2018 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

Fort heureusement, un communiqué de presse qui permet de réconforter l’ensemble des douaniers.

De mon point de vue, un seul bémol, pourtant, de constater encore que les stups ne sont plus une priorité pour la Douane française.

0000000

DIRECTION GENERALE DES DOUANES ET DROITS INDIRECTS

Bureau de l’information et de la communication
douane.gouv.fr
@douane_france
Espace presse de la douane
11, rue des Deux Communes 93558 MONTREUIL CEDEX
01.57.53.47.03

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Montreuil, le 20 août 2018
Réaction de la douane française à un article de presse relatif à la lutte contre la contrebande de tabac

L’administration des douanes a pris connaissance de l’article du journal Libération en date du 20 août 2018 titré « contrebande: le coup fumeux des douanes » et tient à apporter les précisions suivantes, n’ayant pas été sollicitée par ses auteurs pour donner son point de vue sur les faits relatés.

L’administration des douanes rappelle en premier lieu son attachement au respect du code de procédure pénale et notamment son article 11 qui pose le principe du secret de l’instruction et regrette vivement que des éléments d’un dossier en cours d’instruction aient été, à nouveau divulgués.

Elle affirme en outre son attachement à la présomption d’innocence dont bénéficie l’ensemble des personnes mises en causes dans toute instruction, tant que leur culpabilité n’a pas été établie.
Les faits qui ont conduit à l’ouverture de cette instruction ont amené la douane française à une réaction forte, dès le début de l’année 2017.
L’ensemble des responsables concernés de la direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) ainsi que les équipes en charge de sa supervision ont été renouvelés en 2017.
Une nouvelle équipe a été nommée avec mandat de remédier aux dysfonctionnements qui avaient pu permettre des agissements non conformes à la déontologie et au droit.
Cette refondation des pratiques de la DNRED a été initiée sans délai par la nouvelle équipe de direction.

Elle repose en particulier sur un contrôle accru de l’ensemble des processus mis en œuvre par cette centrale de renseignement et une révision en profondeur des pratiques d’enquête ayant conduit à l’ouverture d’une instruction judiciaire. Ce contrôle interne est piloté directement par un magistrat de l’ordre judiciaire spécialement nommé en qualité d’adjoint à la directrice de la DNRED.

Sans attendre l’issue de la procédure judiciaire en cours, des procédures disciplinaires ont été engagées envers l’ensemble des cadres impliqués.

Ces procédures devraient connaître leur terme avant la fin de l’instruction judiciaire.

Les faits reprochés sont en effet susceptibles d’engager la responsabilité individuelle, pénale et administrative, des agents impliqués.
L’administration des douanes n’a bien évidemment pas encouragé ces faits. Elle en est, au contraire, la victime et elle est à ce titre partie civile dans la procédure judiciaire en raison du préjudice qu’elle a directement subi. Elle facilite, par ailleurs, le travail de la justice.
L’administration des douanes tient à rappeler avec force que les pratiques individuelles rapportées dans cet article ne sauraient être mises en œuvre par l’administration quand bien même elles n’auraient comme seul et unique objectif la lutte contre les trafics.
Elles ne sauraient pas plus jeter le discrédit sur l’action quotidienne des douaniers en charge de la protection du territoire et de nos concitoyens, notamment dans la lutte contre les trafics et singulièrement la lutte contre la contrebande de tabac.

Dans le cadre de la politique de santé publique voulue par le Gouvernement, qui s’est traduite par une forte augmentation du prix du tabac, l’administration des douanes a en effet comme objectif prioritaire la lutte contre la contrebande de tabac.

Contact Presse :
Service de presse de la douane : 01 57 53 41 03 / 06 64 58 71 21 presse@douane.finances.gouv.fr

0000000

 

À Paris, la colline du crack est de retour avec ses dealers et ses consommateurs.

Les policiers de la brigade anticriminalité (BAC) se rendent régulièrement sur place pour tenter d’y mettre un terme.

Direction porte de la Chapelle, à Paris, pour cette équipe de la BAC, la brigade anticriminalité. Informés par des collègues en civil, ces policiers prennent en chasse un consommateur de crack pour tenter de remonter jusqu’au dealer. Mais pour cela, le choix du moment de l’intervention est crucial.

LIRE la suite et vidéo

https://mobile.francetvinfo.fr/societe/drogue/drogue-la

000000

2018 European Drug Report

Publié: 20 août 2018 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

Read

http://www.emcdda.europa.eu/edr2018

0000000

Dans l’épisode précédent, nous avons vu un nombre important d’avions exportés au Brésil à partir d’une base située dans un coin perdu de Floride, et dont les occupants ont pris un malin plaisir à masquer leurs réelles actions activités. Au moins un des avions expédiés a été découvert en septembre 2013 avec un chargement conséquent de cocaïne à bord: 168 kilos de pâte de base, permettant d’en fabriquer bien davantage encore. Mais le réseau mis en place avait un autre volet, encore plus obscur, que va nous dévoiler un autre avion, et une autre photo surprenante… Autant vous prévenir tout de suite : dans cet épisode, vous allez vous faire embarquer.., c’est clair, dans une histoire – plutôt copieuse- qui l’est beaucoup moins, claire ! Au pays des fake-news, je vous le rappelle, il vaut mieux se méfier…

La surprise russe du dossier…

Mais non! pas Poutine!

http://www.centpapiers.com/coke-en-stock-ccxi-la-decouverte-et-la-chute-des-fournisseurs-davions-46/

ooooooooo

La Policía Nacional ha intervenido 101 fardos de hachís, que arrojaron un peso de más de tres toneladas, en una ‘guardería’ en La Línea de la Concepción (Cádiz) y han detenido a una persona supuestamente encargada de la custodia de este almacén improvisado.

leer mas y video

http://m.europapress.es/andalucia/cadiz-00351/noticia-detenida-persona-intervenidas-mas-tres-toneladas-hachis-guarderia-linea-cadiz-20180820141545.html

Funcionarios de la Agencia Tributaria del Área Regional de Vigilancia Aduanera de Baleares interceptaron en la madrugada de este domingo un barco que transportaba 300 kilos de cocaína, cuando dicha embarcación se encontraba a unas quince millas al oeste de Ibiza. La noticia fue avanzada este lunes por el diario «Última Hora». En total han sido arrestadas hasta ahora cinco personas, cuatro de nacionalidad holandesa y una de nacionalidad alemana.

leer mas

https://www.abc.es/espana/abci-agencia-tributaria-intercepta-barco-300-kilos-cocaina-aguas-baleares-201808201508_noticia.html

Vigilancia Aduanera intercepta 300 kgs de cocaína en un barco entre Mallorca y Eivissa. Detenidos cinco holandeses afincados en Port Adriano . La droga procedía de Colombia
El operativo es fruto de una investigación abierta hace un año y medio conjunta con @Europol. https://t.co/hAdbacjBOm

0000000

«Manipulation»

Autre cadre épinglé : Erwan Guilmin, le successeur de Vincent Sauvalère à la tête de la DOD, qui a juré ses grands dieux ne jamais avoir été informé de la présence de Zoran Petrovic sur liste noire. «On m’a sans doute berné», a expliqué Guilmin aux juges, allant jusqu’à évoquer une «manipulation». Une version mise à mal depuis par un autre témoignage accablant. Il émane d’un cadre du secrétariat général de la DNRED, chargé de gérer la base centrale des sources et de tenir à jour les enregistrements, les radiations et la fameuse liste noire.

Début 2016, le cadre reçoit une réquisition judiciaire du juge Jean Gervillié, qui enquête sur une affaire de stups impliquant Zoran Petrovic «Jean-Paul Garcia [alors patron de la DNRED] m’a demandé sur un Post-it de vérifier une liste de noms, a raconté le témoin. J’ai fait opérer immédiatement par mes services cette vérification et fait rédiger une note classifiée manuelle par un de mes agents. Cette note mentionnait expressément que Zoran Petrovic était sur liste noire.»

La note doit alors être envoyée au service juridique, chargé de la transmettre au juge d’instruction. «Je devais faire porter cette note par un chauffeur sous pli fermé, poursuit le cadre. Mais M. Guilmin m’a indiqué qu’il se chargeait de l’amener directement. Je n’ai pas pu refuser car il m’en a donné l’ordre.» Le cadre s’exécute. Mais à la suite d’une demande de déclassification, un an et demi plus tard, l’inspection générale des douanes se rend compte que le document transmis à la justice, pourtant classé secret défense, ne correspond pas à l’original.

L’écriture est différente. Surtout, le nom de Zoran Petrovic n’apparaît plus sur liste noire.

Un tour de passe-passe assimilable à une dissimulation de preuves, délit passible de cinq ans de prison. Contactés par Libération, les avocats de personnes mises en cause, toutes présumées innocentes, n’ont pas souhaité réagir.

SOURCE

http://www.liberation.fr/france/2018/08/19/contrebande-les-coups-fumeux-des-douanes_1673435

lire aussi

DOUANE FRANÇAISE (DNRED – Années 1988, 1989, 1990, 1991, 1992, 1993, 1994): qui est donc Marc Fievet qui ne peut « zapper » cette période?

0000000

FRANCE (Cocaïne): la poudre blanche arrose Toulouse

Publié: 20 août 2018 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

Importée le plus souvent par des «mules» depuis la Guyane vers la métropole, la cocaïne se démocratise et envahit le marché toulousain. Les enquêteurs en ont fait une de leurs priorités.

LIRE la suite

https://www.ladepeche.fr/article/2018/08/20/2853824-cocaine-la-poudre-blanche-arrose-toulouse.html

00000000

DNRED: jusqu’à la nausée !

Publié: 20 août 2018 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

Jusqu’où ira-t-on!

Le dernier article paru dans Libération sur les magouilles de certains cadres douaniers de la DNRED cite quelques noms.

Mais, comment ne pas se poser les questions suivantes.

-Qui savait?

-Ont-ils tous fermés les yeux?

-L’ex DG Jérôme Fournel pouvait il ignorer ce qui se passait alors qu’il était informé par ses propres taupes?

-L’ex DG Hélène Crocquevieille pouvait elle ne rien savoir?

lire

https://ns55dnred.wordpress.com/2018/08/20/france-contrebande-les-coups-fumeux-de-veritables-canailles-de-la-dnred/

000000000

Libération» révèle comment la haute hiérarchie des douanes a utilisé les services d’un trafiquant pour importer des centaines de tonnes de cigarettes de contrebande afin de gonfler ses chiffres de saisie.

Pendant des années, il a permis à la douane de réaliser ses plus belles affaires. Surnommé tour à tour Alex, Carmen, Youri ou simplement «Z», Zoran Petrovic, 52 ans, est considéré comme un des meilleurs «aviseurs» (indicateurs) de l’histoire de la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED).

Grâce à lui, le service rattaché à Bercy a saisi des dizaines de tonnes de contrefaçons, médicaments, café, armes et surtout cigarettes, marché sur lequel «Z» exerçait une situation de quasi-monopole. Une quarantaine de dossiers pour lesquels il a été officiellement rémunéré 392 000 euros par l’administration.

Mais l’indic ne se contentait pas de refiler des tuyaux aux douaniers pour leur permettre d’afficher de belles saisies, il importait lui-même la marchandise prohibée dont il gérait le stockage et le transport. En contrepartie, il était autorisé à faire passer ses propres cargaisons sans jamais être inquiété : pour un conteneur intercepté par les douanes, au moins un autre passait entre les mailles du filet, parfois deux ou trois. Un système couvert et encouragé par la plus haute hiérarchie du renseignement douanier, comme le montrent de nouveaux éléments révélés par Libération.

«Nos investigations font ressortir, pour chaque affaire douanière, une implication incriminante de l’aviseur, et matérialisent une complicité du commandement de la Direction des opérations douanières dans les schémas d’importation de marchandise de fraude», notent les deux juges d’instruction Aude Buresi et Clément Herbo dans un rapport de synthèse d’octobre 2017, tout en soulignant «la participation active de Zoran Petrovic à de multiples trafics».

Très loin, donc, des «dysfonctionnements localisés»avancés au début de l’enquête ouverte au pôle financier de Paris, à la suite d’une saisie particulièrement suspecte en juillet 2015.

Dans le cadre de cette procédure, un document classé «secret défense» a même été caviardé pour dissimuler à la justice le véritable statut du trafiquant indicateur.

LIRE PLUS

http://www.liberation.fr/france/2018/08/19/contrebande-les-coups-fumeux-des-douanes_167343

Et ceux qui ne sont pas cités dans l’article…Ils ont fermé les yeux!

J’ai la nausée !

00000000