Archives de 2 septembre 2018

La saisie de 500 kg de cocaïne sur un catamaran à Nuku Hiva en octobre dernier est aujourd’hui fragilisée par un problème de procédure lié à la langue maternelle des trois marins mis en examen dans cette affaire : deux Néerlandais et un Polonais.

Le parquet a requis la validation de la procédure et attend la décision de la chambre de l’instruction le 25 septembre prochain.

LIRE PLUS

https://www.radio1.pf/le-parquet-tente-de-sauver-la-saisie-des-500-kg-de-cocaine-a-nuku-hiva/

000000

Nueva operación contra el narcotráfico en las costas malagueñas. Dos personas detenidas y 1.800 kilos de hachís incautados es el balance del alijo interceptado por la Guardia Civil esta pasada madrugada en Torrox Costa, junto al Faro. Los agentes sorprendieron in-fraganti a los supuestos narcotraficantes cuando intentaban alijar la droga en la orilla de la playa situada en la desembocadura del río, que desde este verano es una zona autorizada para perros.

Leer mas

https://www.diariosur.es/axarquia/detenidos-1800-kilos-20180902163906-nt.html

AMBASSADE DE FRANCE AU :ROYAUME UNI

KINGSGATE HOUS

115 HIGH HOLBORN                                                                                                  

LONDRES  WCIV 6JJ

L’ATTACHE DES DOUANES

Philippe GALY

                                                                                              Téléphone:(0)171 831 01 42                                                                                                                                              fax:(0)171 831 21 43

                                                                                                       Télex:265085DOUALO G

 

PG/MLT N° 980/96

London,  21 November 1996

Mr Les BENNETT

MARTIN MURRAY & ASSOCIATES

138 High Street

Yiewsley, West Drayton

Middlesex UB7 7BD

Dr Mr Bennett,

Re: Marc Francois FIEVET

Your letter LB1/CPR/Y2531 of 1st October 1996 and 131/Mu/Y2531 of 15 October 1996

addressed to Croydon Crown Court and the Foreign Office.

Further to your letters referred above, I inform you that the French Customs Directorate is opposed to the testifying of Messrs GATARD ad GALY or of any other representative of the French Customs in the FIEVET Marc Francois case and subsequently, to a waiver of my diplomatic immunity.

Yours sincerely

Signé

Philippe GALY

000000000000000000000000000000000000000000000

C’est donc le DG de la Douane française Pierre Mathieu Duhamel qui décide d’empêcher le témoignage de Christian Gatard et Philippe Galy.

000000000000000000000000000000000000000000000000

Affaire Marc FIEVET

Contribution de la Douane française pour l’établissement de la lettre confidentielle qui sera remise au juge de CROYDON.

————-

Depuis 1988, Marc FIEVET a coopéré avec l’Administration des Douanes Françaises en qualité d’informateur régulier, pour la lutte contre les trafics de drogue.

Son apport a largement contribué à améliorer la connaissance de la contrebande de stupéfiants par voie maritime. La qualité et l’exactitude de ses révélations ont pu être vérifiées en permanence ( identification de narco-trafiquants et de moyens de transport, connaissance des méthodes utilisées,…)

Au titre de la coopération internationale entre les services spécialisés, il a rencontré des représentants des services officiels d’Espagne, d’Italie, des U.S.A. et de Grande Bretagne. Plusieurs opérations coordonnées ont été mises en œuvre, en particulier celle qui, au mois d’Août 1990 a abouti en Grande Bretagne à la saisie d’un bateau de pêche et de 500 Kg de résine de Cannabis avec l’arrestation de 11 personnes.

Au total , dans différents pays, la contribution de FIEVET a permis de saisir 32 moyens de transport ( 21 navires – 11 véhicules) et d’arrêter 97 personnes dans le cadre des flagrants délits.

FIEVET s’est impliqué pour côtoyer de nombreux trafiquants et pour pénétrer les grands réseaux. Ainsi , par exemple, il a rencontré seul, en Irlande, un personnage qu’il a permis d’identifier et qui s’est avéré être un membre important de l’ IRA. Cette activité n’a pas été sans dangers. A deux reprises, FIEVET a subi les représailles des trafiquants ( séquestration et attaque à main armée).

Dans ce milieu, l’action d’infiltration implique un certain comportement de la part de l’infiltré, avec de grands risques physiques pour lui même, pour sa famille et pour les agents traitants.

10 Juin 1996

Document établi par l’ATTACHE des DOUANES FRANCAISES en poste à Londres,UK , Monsieur Philippe GALY, Kingsgate House, 115 High Holborn , Londres WCIV 6JJ

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Philippe Galy (2 ème en partant de la droite), en 2014, lorsqu’il était Directeur interrégional d’Ile de France et Jean Paul Garcia (5 ème en partant de la droite)…mais lorsqu’il s’est agi de témoigner: https://ns55dnred.wordpress.com/2018/09/02/douane-francaise-dnred-affaire-marc-fievet-suite-a-la-demande-du-temoignage-de-christian-gatard-et-philippe-galy-le-refus-de-temoigner-devant-la-cour-de-croydon/

00000000000000000000000000000000

La situation dégradée au Brésil nous offre de beaux paradoxes. Les avions sont parfois déstockés, et remis en circulation pour aider les policiers à en poursuive d’autres.

Si cela part d’un bon principe, c’est souvent inefficace, car ce sont des appareils anciens dont la nouvelle couche de peinture ne protège pas des aléas du vieillissement. La police se retrouve en effet ainsi dotée d’engins moins performants que ceux des trafiquants ! L’un de ces avions saisis est resté longtemps sous la poussière avant que l’on ne découvre à qui il appartenait vraiment: à un trafiquant qui avait su se faire oublier en se faisant refaire le visage, dans la grande tradition des trafiquants mafieux italiens qui avaient fait de même dans les années 60, déjà. L’homme se présentait désormais comme fermier, un éleveur caché au fond d’une énorme « fazenda ». C’était en fait le « scarface » brésilien !

Les avions versés à l’Etat fédéral, et reversés aux régions: de l’esbroufe

Il faut attendre 6 ans, le 30 juillet 2012, pour réentendre parler du fameux PT-JDF qui manque toujours à l’appel, donc. « Le Conseil national de justice (CNJ) a livré lundi (30) 16 avions à 11 cours de justice, dont Piauí. Le TJ-PI a reçu un Cessna 172, préfixe PT-JDF (ah tiens le revoilà enfin). Le juge Francisco Antonio Paes Landim Filho, corregidor général de la Justice du Piauí, a reçu l’avion de la ministre Eliana Calmon, correctrice nationale de la Justice. Sur les 16 avions livrés aujourd’hui, trois appartenaient à la Fundação Nacional do Índio – Funai, tandis que les autres appartenaient à des trafiquants. En plus du Piauí, les tribunaux d’Acre, d’Amazonas, du Maranhão, du Mato Grosso, du Mato Grosso do Sul, du Pará, du Paraná, de Bahia, de Rondônia et de Tocantins ont bénéficié de l’offre ». Voici la liste officielle des 16 remises :

LIRE PLUS

http://www.centpapiers.com/coke-en-stock-ccxvi-la-decouverte-et-la-chute-des-fournisseurs-davions-51/

00000000

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

La police néerlandaise qui n’est pas impuissante et possède la sophistication et les moyens nécessaires pour agir, est débordée!

Elle ne réussit qu’à démanteler un réseau de narcotrafic sur 10.

Et surtout, elle assiste impuissante depuis des décennies et constate comment une véritable économie parallèle s’est mise en place et prend de l’ampleur!l

La dernière opération en est une éclatante démonstration. Ce qui me dérange profondément, c’est que cette dernière ait été cornaquée par la DEA  démontrant une énième fois notre incapacité à fédérer la lutte contre la drogue en Europe. Il serait illusoire de penser résoudre ce problème majeur chacun dans son village!

La tolérance néerlandaise

Il vaut mieux trafiquer depuis La Haye ou Amsterdam: on risque moins si l’on se fait prendre.

De plus, les Pays-Bas sont la porte d’entrée de l’Europe avec, on l’a vu, Rotterdam et toujours Anvers chez les voisins belges.

Pour blanchir l’argent, les mafias profitent d’un réseau bancaire de premier ordre et d’une relative tolérance entrepreneuriale.

Le bonheur des mafias est donc néerlandais.

Pour les policiers néerlandais, il faudrait plus de moyens !

Beaucoup plus: 2 000 policiers de plus !

Ce qui pour un pays de 17 millions d’habitants est énorme.

Les narcos, meilleurs alliés de la Police pour « sécuriser » le pays

Si l’on regarde les chiffres, le nombre de crimes et délits aux Pays-Bas a chuté de 25% en 10 ans, les mafias détestent le désordre, c’est mauvais pour le commerce.

Qu’a t’il été fait depuis les années 80?

Rien, aucune avancée permettant d’enrayer ce déferlement de drogues via Rotterdam et Anvers.

Au contraire, les Pays Bas, déjà importateurs de cocaïne avec les conteneurs sur Rotterdam et Anvers, qui gèrent aujourd’hui un marché de près de 6 milliards d’euros annuels, sont devenus producteurs.

Les Pays Bas produisent la MDMA

Déjà en 1996, on pouvait lire:

« Aucune drogue ne s’est répandue aussi vite, constate le spécialiste August De Loor, qui estime qu’aux Pays-Bas environ 200 000 personnes en consomment régulièrement. M. De Loor contrôle depuis des années l’ecstasy qui circule dans les house parties. Depuis l’interdiction de ce produit, la production et la vente sont totalement sous l’emprise des milieux criminels.

Selon M. De Loor, les premiers producteurs aux Pays-Bas étaient eux-mêmes d’enthousiastes consommateurs d’ecstasy, ce qui garantissait une qualité assez constante.

« Mais, lorsque l’ecstasy est devenue illégale, ces producteurs ont été évincés. Le marché est tombé aux mains des voyous. » La production d’ecstasy s’est amplifiée et constitue « un flot constant qu’il est impossible d’endiguer », affirme Jaap De Vlieger, de la police de Rotterdam.

« Il est très facile de se procurer de l’ecstasy. « C’est ce que confirme une enquête effectuée par les spécialistes européens de la drogue. Après le cannabis, l’ecstasy est devenue la deuxième drogue illicite en Europe de l’Ouest.

Pour ce qui est de la production d’ecstasy, les Pays-Bas sont la Colombie de l’Europe, a déclaré, lors de l’émission télévisée Nova, un spécialiste des drogues de synthèse travaillant pour le Centrale Recherche Informatiedienst [CRI, Service national d’information et d’enquête de la police néerlandaise]. Pour illustrer ses propos fort controversés, il a montré la progression constante du nombre de laboratoires d’ecstasy démantelés: 3 en 199 1, 12 en 1993 et 15 au début du mois de décembre 1995. »

Aujourd’hui, une grande majorité de l’ecstasy, ou MDMA, consommée en Europe est produite dans le sud des Pays-Bas dans des laboratoires clandestins.

On sait aussi que ces laboratoires sont entre les mains de gangs marocains qui ont d’abord fait leurs armes avec l’importation illégale de cannabis depuis leur pays d’origine.

Or ces narco-businessmans sont en constante augmentation.

Pendant ce temps-là, en France, les livraisons de stups en provenance des Pays Bas et de Belgique continuent sans entrave aucune!

0000000

Autoridades europeas incautaron 7, 5 toneladas de cocaína provenientes de Colombia que estaban escondidas en una en una bodega de Oosterhout (Holanda). Cuatro toneladas del alcaloide pertenecían al empresario europeo Paulus Adrian Van, quien ya fue capturado por las autoridades y se presume es uno de los socios del clan del Golfo en el viejo continente. Según la Policía colombiana, que también participó en el operativo, la droga habría partido desde un puerto colombiano.

El empresario europeo Paulus Adrian Van

Con Paulus Adrian Van ya han sido capturadas 13 personas de esta red.

Leer mas

https://www.elespectador.com/noticias/judicial/incautan-75-toneladas-de-cocaina-del-clan-del-golfo-en-holanda-articulo-809691

00000000

Los golpes al tráfico de estupefacientes no cesan. Si en lo que va de 2018 y a lo largo del pasado año la presión policial en comunidades como Galicia motivó una sucesión de investigaciones que desencadenaron importantes operativos antidroga, ahora un nuevo operativo, en esta ocasión en las costas de la Región de Murcia y con el protagonismo de otra sustancia, el hachís, ha derivado en la desarticulación de una organización en la que se ha detectado la presencia de narcos gallegos.

Leer mas

https://www.laopiniondemurcia.es/cartagena/2018/09/02/

00000