Archives de 14 septembre 2018

Las pesquisas entre la Policía Antinarcóticos de Colombia y la Policía de España iniciaron luego de la incautación de 800 kilos de clorhidrato de cocaína ocultos en piñas. Los investigadores encontraron la ruta que desde los puertos del Caribe utilizaban para llevar droga al viejo continente.

Desde una empresa falsa creada en Pereira, Vargas conocida con el alias de la ‘Pibe’, junto a su red trasnacional, camuflaban la droga en una carga de piña extrayendo la pulpa de la fruta y usando solo la cascara para acomodar el estupefaciente.

Después juntaban la corteza con silicona y parafina amarilla y la empacaban de tal manera que conservara su forma para evitar los controles de los perfiladores en los puertos.

No obstante, en Portugal y España fue intervenido el alijo que estaría destinado para ingresarlo a un almacén de cadena y fueron capturadas diez personas.

leer mas

https://www.elheraldo.co/judicial/cae-la-pibe-por-traficar-800-kilos-de-cocaina-en-una-carga-de-pina-espana-541934

000000

En 20 ans, la consommation de cocaïne a été multipliée par quatre en France, selon William Lowenstein, président de SOS addiction. Cela représente entre 600 000 et 700 000 personnes.

« Il y a 600 000 à 700 000 Français qui consomment de la cocaïne. La difficulté est de diminuer la belle image de cette substance », explique vendredi 14 septembre sur franceinfo William Lowenstein, médecin addictologue et président de SOS addiction.

La cocaïne a longtemps été le symbole « de la réussite » explique le médecin. « Un avocat disait que réussir dans la vie, quand on vient à Paris, c’est avoir une vie un peu fofolle et prendre de la cocaïne. Elle s’est banalisée par les réflexes commerciaux. L’héroïne a chuté, mais elle est en train de remonter grâce à la médicalisation et aux traitements de substitution. Le volume est beaucoup plus rentable pour la cocaïne que pour le cannabis », souligne William Lowenstein.

LIRE la suite

https://mobile.francetvinfo.fr/sante/drogue-addictions/entre-600-000-et-

00000

Le marché français de la cocaïne est en expansion, selon un rapport de la police judiciaire.

Des réseaux de cités, qui étaient spécialisés dans le trafic de cannabis, ont diversifié leurs activités en proposant de la cocaïne.
En 2017, 17 tonnes de poudre blanche ont été saisies, contre 8,5 tonnes en 2016.

2017, année record. Jamais les services répressifs français n’avaient saisi autant de cocaïne sur le territoire. Ils ont mis la main, l’année dernière, sur 17 tonnes de poudre blanche, contre 8,5 tonnes en 2016, souligne le rapport annuel du Sirasco (Service d’information, de renseignement et d’analyse stratégique sur la criminalité organisée), dévoilé ce vendredi. Une augmentation des saisies reflétant « le dynamisme des trafiquants français » qui ont implanté des filières de distribution dans toutes les grandes agglomérations du pays, explique le commissaire divisionnaire Vincent le Beguec, chef de l’Octris (Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants).

Les enquêteurs de la police judicaire ont remarqué que les groupes criminels issus des cités, qui jusque-là étaient spécialisés dans la vente de cannabis, s’orientaient de plus en plus en plus vers le trafic de cocaïne. Il faut dire que la demande est en constante augmentation. La part des consommateurs ayant expérimenté ce produit a été multipliée par quatre en vingt ans. Selon l’ OFDT (Observatoire français des drogues et des toxicomanies), 2,2 millions de Français s’étaient laissés tenter en 2015, et 450.000 en consommaient régulièrement. Son prix, lui, reste stable : en moyenne, 65 euros le gramme.

« Les bénéfices sont considérables »

Surtout, les trafiquants de cannabis ont compris qu’ils pouvaient augmenter leurs bénéfices en proposant de la « blanche ». Un kilo de cocaïne pure s’achètent environ 1.000 dollars (environ 860 euros) en Colombie. En France, la même quantité se négocie 30.000 euros. « Les bénéfices sont considérables », souffle Vincent le Beguec. Par ailleurs, le kilo de cocaïne pure est coupé avec d’autres produits comme de la lidocaïne ou de la caféine, leur permettant ainsi de multiplier son poids par trois. Ainsi, sur le territoire national, il peut leur rapporter jusqu’à 90.000 euros.

Le néo-bandistime des cités est donc en train de « mettre en place des connexions » avec les pays producteurs de cocaïne que sont la Bolivie, le Pérou et la Colombie, d’où provient 98 % de la drogue consommée dans le monde, poursuit le patron de l’Octris. Ces trois états ont même augmenté leur production. « On est passé de 900 tonnes produites en 2013 à 1.400 en 2016 », précise Vincent le Beguec. Les surfaces de coca cultivé en Colombie ont triplé en cinq ans. La raison ? Le gouvernement de ce pays a cessé de répandre, depuis des avions, du glyphosate sur les champs de coca et privilégie désormais l’arrachage des plants avec des résultats moindres.

De plus en plus de passeurs interpellés

La drogue est acheminée en Europe principalement par bateau. « Le port du Havre figure parmi les points d’entrée majeurs en Europe », indique le rapport du Sirasco, précisant que 3,5 tonnes de cocaïne ont été saisies en 2017 dans des conteneurs arrivés au port normand, soit une augmentation de 120 % par rapport à 2016. Souvent, « les enquêtes ont mis en lumière des complicités parmi les dockers qui récupèrent la drogue dissimulée au sein du fret légal selon la technique du ‘rip off’ », signale également le document. Mais la principale porte d’entrée de la drogue en Europe reste le port d’Anvers, en Belgique, avec 42 tonnes saisies l’an passé.

La cocaïne arrive également sur le territoire national par voie aérienne.

En 2017, les services français ont effectué 640 saisies, permettant aux policiers d’appréhender 1,7 tonne de produit.

Le commissaire divisionnaire Le Beguec remarque « une augmentation des interpellations de passeurs, notamment sur la ligne Cayenne-Paris ». En effet, de nombreux réseaux criminels achètent la drogue au Suriname, où elle est moins chère, et tentent de l’acheminer en France en utilisant des « mules » qui la transportent principalement sur eux ou dans leur valise, voire qui l’avalent. L’année dernière, 608 passeurs ont ainsi été interpellés au départ ou en provenance de Guyane, dont 250 qui avaient ingéré la drogue.

Réseaux de blanchiment

Si la vente de cocaïne est lucrative, les trafiquants ont dû trouver un moyen pour blanchir leurs revenus. Pour cela, ils ont conclu des contrats avec des groupes criminels organisés qui en ont fait leur spécialité. Ces réseaux collectent l’argent liquide sur le territoire et se débrouillent pour le transformer « en produits à forte valeur ajoutée ou facilement transportables tels que l’or, les bijoux ou les véhicules » ou en mettant en place des « mécanismes de compensation variés », très sophistiqués. Les services répressifs français sont néanmoins parvenus, en 2017, à saisir 63 millions d’avoirs criminels. Une goutte d’eau au regard des 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires générés par le trafic de stupéfiant.

Source

https://www.20minutes.fr/faits_divers/

0000000

Le producteur de cannabis médical Tilray, un des six fournisseurs de pot de la Société québécoise du cannabis (SQDC), coupe les ponts avec Namaste, une compagnie qui a utilisé des infirmières sexy mercredi pour recruter de nouveaux clients de cannabis médical lors d’une soirée promotionnelle à Montréal.

Tilray en a fait l’annonce ce matin dans un courriel transmis à La Presse, après que la SQDC ait contacté sa direction pour lui demander de se conformer aux règles de promotion strictes du cannabis prévues dans les lois canadienne et québécoise.

LIRE PLUS et vidéo

http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201809/14/01-5196585-cannabis-et-infirmieres-sexy-tilray-coupe-les-ponts-avec-namaste.php

00000000

Le Canada s’inspire-t-il de la ville d’Amsterdam? On pourrait le croire, car la consommation du cannabis sera bientôt légalisée à l’échelle du pays. Pour le sénateur Pierre-Hugues Boisvenu et l’ex-enquêteur Paul Laurier, cette décision aura de graves conséquences. Sputnik s’est entretenu avec eux.

Le 17 octobre prochain, la marijuana deviendra légale au Canada. Le Canada deviendra ainsi le premier pays du G7 à légaliser «l’or vert». L’usage du cannabis était interdit depuis 1923, mais l’État fédéral autorisait sa consommation à des fins médicales depuis 2001.

LIRE la suite

https://fr.sputniknews.com/international/201809131038074651-canada-legalisation-cannabis-catastrophe/

Le trafic de cannabis représentante plus de la moitié du marché de la drogue en France. Suit le trafic de cocaïne, qui progresse fortement. Les saisies ont doublé en un an pour atteindre 17 tonnes en 2017.

Plus de trois milliards d’euros. Voilà ce que pèserait le marché de la drogue en France, selon le Sirasco, service de renseignement sur la criminalité organisée de la police nationale. Le cannabis reste le principal produit consommé, mais « on voit aussi une forte hausse du trafic de cocaïne », investi par plus de groupes criminels, car très lucratif.

LIRE PLUS

https://www.ouest-france.fr/societe/drogue/stupefiants-le-trafic-de-cocaine-un-marche-en-expansion-5968311

000000

Dans l’après-midi du samedi 8 septembre, au péage de Biriatou sur l’A63, les douaniers procèdent au contrôle d’un poids lourd qui arrive du sud de l’Espagne. Il transporte des fleurs à destination de l’Allemagne.

Dans le chargement, les agents découvrent également 410 kilogrammes d’herbe de cannabis.
Conducteur libéré

Au cours de la rétention douanière, puis de la garde à vue du chauffeur polonais au commissariat de Bayonne, aucun élément n’a pu être retenu contre le conducteur, qui semblait ignorer le contenu exact de ce qu’il transportait.

LIRE PLUS

https://www.sudouest.fr/2018/09/14/pays-basque-410-kilos-d-herbe-de-cannabis-au-milieu-des-fleurs-5391084-4044.php

000000

Rue Fon-de-Raché, l’adresse était connue des clients consommateurs. À la fenêtre d’un appartement, un Agenais de 36 ans s’adonnait à des transactions de stupéfiants, sans prendre la peine de sortir de chez lui.

Le manège a cessé mercredi en début de soirée avec l’arrestation du dealer par les policiers du groupe de sécurité et de proximité. Chez le mis en cause, ont été retrouvés 23 grammes de résine de cannabis, 4 grammes d’herbe et 165 euros en liquide.

LIRE PLUS

https://www.sudouest.fr/2018/09/14/agen-il-vendait-du-cannabis-depuis-la-fenetre-de-son-appartement-5390888-3603.php

000000

La Guardia Civil se ha incautado de 380 kilogramos de hachís que transportaba una furgoneta que circulaba por la A-2, en el término municipal de Calatayud (Zaragoza).

Fuentes del instituto armado explican en una nota que sobre las 12.20 horas de ayer agentes del Destacamento de Tráfico de Calatayud observaron un vehículo ligero, destinado al transporte de mercancías, que circulaba por el kilómetro 237 de la A-2 en sentido Zaragoza y que mostraba indicios de sobrepasar notablemente la masa máxima autorizada.

leer mas

http://www.elperiodicodearagon.com/noticias/aragon/guardia-civil-incauta-380-kilos-hachis-ocultos-furgoneta-calatayud_1309323.html

0000000

Un jeune couple a été interpellé. Quatre armes automatiques et trois boîtes de munitions ont également été trouvées à son domicile

Les enquêteurs de la police judiciaire d’Avignon ne s’attendaient pas à faire une telle découverte.

Mardi matin, alors que leur enquête pour blanchiment d’argent – menée en étroite collaboration avec le service national des Douanes judiciaires – bat son plein, ils interviennent pour une perquisition au domicile d’un couple de jeunes Avignonnais, route de Lyon. Mais à défaut de tomber sur des éléments qui pourraient changer le cours de leur enquête, ils y découvrent une vraie réserve de stupéfiants.

Dispersés un peu partout dans l’appartement, 25,9 kg de résine de cannabis et 2,2 kg de cocaïne ont été mis au jour ainsi que quatre armes automatiques et trois boîtes remplies de munitions.

LIRE PLUS

https://www.laprovence.com/article/faits-divers-justice/5150570/avignon-plus-de-25-kg-de-cannabis-et-2-kg-de-cocaine-saisis.html

0000000

Une femme de nationalité française a été interpellée mercredi à l’Aéroport Punta Cana, par des agents anti-drogues de la police dominicaine, au moment où elle s’apprêtait à s’embarquer pour la Belgique.

Selon la Direction Nationale de Contrôle des Drogues (DNCD), la jeune femme avait dissimulé dans un sac de voyage 12 paquets d’une substance assimilée à la cocaïne pesant au total 14 kilogrammes.

LIRE PLUS

https://rezonodwes.com/une-francaise-en-possession-de-14-kg-de-cocaine-arretee-a-laeroport-punta-cana-en-republique-dominicaine/

0000000

La drogue était détenue par CHUKWUERMERIE IKECHUKWU KEVIN de nationalité nigériane, âgé de 39 ans et résidant à Maputo, où il exercerait comme commerçant de produits cosmétiques.

Il était en provenance de Maputo (Mozambique), via l’Ethiopie.

 

SOURCE: https://www.journaldeconakry.com/saisie-de-5-kg-de-cocaine-a-laeroport-de-bamako/

000000000000000000000000000000000

Lundi, la brigade canine du commissariat a été appelée à intervenir vers 21h30 dans un hôtel situé en périphérie de la ville pour mettre fin au tapage causé par trois clients. Or, l’un d’eux faisait l’objet d’une fiche de recherche et a été conduit à l’hôtel de police tandis que le comportement suspect de ses deux acolytes incitait les agents à faire appel à leurs collègues de la BAC pour effectuer une surveillance discrète. Une opération payante puisque les suspects ont finalement été arrêtés alors qu’ils récupéraient un sac de sport rempli de stupéfiants.

LIRE la suite

https://www.lindependant.fr/2018/09/13/perpignan-dix-trafiquants-de-drogue-interpelles-en-lespace-de-2-jours,4696940.php

0000000