Archives de 22 septembre 2018

Cerca de 290 kg de pasta base de cocaína foram apreendidos por policiais militares das Rondas Ostensivas Tobias de Aguiar (Rota), em São Vicente, no litoral de São Paulo, neste sábado (22). Além dos entorpecentes, foram encontrados três fuzis no local. Dois homens foram presos.

Segundo informações da Polícia Militar, por volta das 11h30, a equipe estava em patrulhamento pela Rua Haiti, no bairro Vila Fátima, quando abordou dois suspeitos, de 19 e 36 anos, que jogaram chaves no chão após avistarem os policiais. Durante a revista, nada ilícito foi encontrado com a dupla.

mais

https://g1.globo.com/sp/santos-regiao/noticia/2018/09/22/policia-apreende-fuzis-e-290-kg-de-pasta-base-de-cocaina-em-sp.ghtml

000000

Delhi Police Special Cell has arrested drug smugglers in Delhi and busted an international narcotics cartel. Two Afghans and a Nigerian man were arrested in Saket on Tuesday.

read more

https://www.indiatoday.in/india/story/5-kg-heroin-seized

0000000

 

Un estudio reconstruye el auge y caída del comercio lícito de esta droga a finales del siglo XIX

En 1862, un médico vienés, Friedrich Schroff, decidió experimentar consigo mismo una droga descubierta apenas unos años antes.

Dos recogedoras de hojas de coca en Indonesia en los años veinte. R. VIOLLET GETTY

Primero se sintió eufórico, pero poco después deprimido. También notó que al colocar los cristales de cocaína (así se llamaba la sustancia, extraída de la hoja de coca) en la lengua, esta se le quedó adormecida. Aquel mismo año, el gigante farmacéutico alemán Merck comenzó a fabricarla, pero en cantidad reducida y a precios muy altos, principalmente para investigadores. Pero cuando, dos décadas después, Sigmund Freud recomendó en un estudio usarla para tratar la adicción a la morfina y al alcohol y como anestésico local —lo que empezó a permitir cirugías hasta entonces imposibles—, dio comienzo una explosión de la demanda que abrió un periodo de 40 años de intenso comercio legal de cocaína a escala internacional. De él se beneficiaron los países desarrollados que la fabricaban (sobre todo Alemania, pero también Estados Unidos) y los que cultivaban la materia prima imprescindible, la coca: principalmente, Perú y la Isla de Java (hoy Indonesia).

leer mas

https://elpais.com/cultura/2018/09/21/act

0000000

« Convention Police – Police » dixit Jean Damien Moustier (à gauche sur la photo)


Par Sullyvan Daphné avec Jean-Marc Pulvar

Les policiers de l’OCRTIS et leurs collègues de plusieurs pays de la Caraïbe unissent leur force afin de combattre le trafic de drogue. On le sait, la Martinique reste une plaque tournante de ces trafics illicites. La marchandise arrive en effet des pays de l’Amérique Latine en passant par Sainte-Lucie, Fort-de-France avant d’être acheminé vers l’hexagone.

C’est pour lutter contre ça, que la Martinique a signé une convention avec ces pays de la Caraïbe. Elle permettra donc à ces équipes de travailler quasiment en équipe et devrait faire avancer les investigations des enquêteurs en matière de lutte contre le trafic de drogues et autre crimes.

Jean Damien veut plus de moyens...

Écouter les précisions de Jean Damien Moustier, le chef de l’Antenne Caraïbe de l’OCRTIS

000000

Alors que la consommation de crack ne cesse d’augmenter en France, la place de la Bataille-de-Stalingrad, lieu historique à Paris de consommation et de revente, concentre les problématiques associées à cette drogue hautement addictive : difficile cohabitation avec les riverains, violences liées à la grande précarité des usagers, politiques de « nettoyage » de l’espace public aux effets parfois paradoxaux.

De l’avis du maire du XIXe arrondissement, l’été y a été « particulièrement compliqué ».

LIRE PLUS: https://www.mediapart.fr/journal/france/220918/place-stalingrad-le-crack-ciel-ouvert

0000000000000000000000000000

FRANCE: ils arrosaient la Bretagne de kilos de drogue

Publié: 22 septembre 2018 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

Trois frères originaires de Dreux sont jugés, avec huit autres prévenus, devant la juridiction inter-régionale spécialisée (JIRS) de Rennes (Ille-et-Vilaine) pour un important trafic de stupéfiants vers la Bretagne. L’un d’eux a avoué son rôle important dans le réseau.

Entre 2015 et 2016, le réseau aurait écoulé plusieurs centaines de kilogrammes de cannabis vers la Bretagne.

LIRE https://www.lechorepublicain.fr/dreux/justice/2018/09/22/ils-arrosaient-la-bretagne-de-kilos-de-drogue-un-trafiquant-originaire-de-dreux-avoue-pour-sauver-ses-freres_12989874.html

000000

À 8 h mardi dernier, les agents des douanes ont interpellé un automobiliste et son passager qui étaient stationnés sur l’aire d’Écot proche de l’A36.

Ces derniers transportaient 201 g de cocaïne et 20.000 € qui ont été retrouvés dans une sacoche à l’arrière de la voiture.

Le conducteur, 29 ans, retournait en Allemagne où il est artisan, après un séjour en Espagne. Le passager, 27 ans, serait l’un de ses employés. Les deux hommes ont été déférés.

LIRE

https://www.estrepublicain.fr/edition-belfort-hericourt-montbeliard/2018/09/20/201-g-de-cocaine-et-20000-saisis

00000000


La police fédérale de Louvain (Brabant flamand) a démantelé ce vendredi un vaste réseau de drogue. Dix personnes ont été interpellées et ont été placées en détention, a fait savoir le parquet de Louvain.

LIRE PLUS

https://www.rtbf.be/info/societe/detail_un-vaste-reseau-de-drogue-demantele-par-la-police-federale-de-louvain?id=10024932

000000

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

NEW YORK / VIENNE / GENÈVE / NAIROBI, 26 juin 2018 – L’usage non médical de médicaments sur ordonnance est en train de devenir une menace majeure pour la santé publique et pour les forces de l’ordre dans le monde entier, les opioïdes causant les dommages les plus importants et représentant 76% des décès impliquant des drogues, selon le dernier rapport mondial sur les drogues, publié aujourd’hui par l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

Le fentanyl et ses analogues demeurent un problème en Amérique du Nord, alors que le tramadol – un opioïde utilisé pour traiter la douleur modérée et sévère- est devenu une préoccupation croissante dans certaines régions d’Afrique et d’Asie. L’accessibilité du fentanyl et du tramadol à des fins médicales est essentielle pour traiter la douleur, mais les trafiquants les fabriquent illicitement et les dispersent dans des marchés illégaux causant des dommages considérables pour la santé.

La saisie mondiale d’opioïdes pharmaceutiques en 2016 était de 87 tonnes, soit environ la même quantité que l’héroïne saisie cette année-là. Les saisies d’opioïdes pharmaceutiques – principalement le tramadol en Afrique de l’Ouest et du Centre, et l’Afrique du Nord représentaient 87% du total mondial en 2016. Les pays d’Asie, qui représentaient auparavant plus de la moitié des saisies mondiales, ont déclaré seulement 7% du total en 2016.

La fabrication mondiale de cocaïne en 2016 a atteint le niveau le plus élevé jamais enregistré, avec une production estimée à 1 410 tonnes. La plus grande partie de la cocaïne provient de Colombie, le rapport montre également que l’Afrique et l’Asie émergent comme centres de trafic et de consommation de cocaïne.

De 2016 à 2017, la production mondiale d’opium a bondi de 65 pour cent pour atteindre 10 500 tonnes, l’estimation la plus élevée enregistrée par l’ONUDC depuis le début de la surveillance de la production mondiale d’opium, par cette dernière, au début du XXIe siècle. Une augmentation marquée de la culture du pavot à opium et une amélioration progressive des rendements en Afghanistan ont permis à la production d’opium l’an dernier, d’atteindre 9 000 tonnes.

« Les conclusions du rapport mondial sur les drogues montrent que les marchés de la drogue se développent, la production de cocaïne et d’opium ayant atteint des records absolus, cela présentent de multiples défis sur plusieurs fronts », a déclaré le directeur exécutif de l’ONUDC, Yury Fedotov. Il a souligné que « l’ONUDC s’est engagée à travailler avec les pays pour trouver des solutions intégrées et équilibrées aux problèmes de la drogue et pour progresser vers les objectifs de développement durable ».

« Le rapport mondial sur les drogues est un pilier essentiel de notre soutien, une assistance afin de traduire les obligations internationales en action concrètes et une aide pour renforcer les capacités de terrain, pour permettre la mise en place de réponses efficaces et pour protéger la santé et le bien-être de l’humanité ».

Le cannabis était la drogue la plus utulisée en 2016, avec 192 millions de personnes l’ayant consommé au moins une fois au cours de l’année précédente. Le nombre total de consommateurs de cannabis continue de progresser et semble avoir augmenté d’environ 16% au cours de la décennie précédent 2016, reflétant cepedendant l’augmentation de la population mondiale.

Des drogues telles que l’héroïne et la cocaïne, disponibles depuis longtemps, coexistent de plus en plus avec de nouvelles substances psychoactives (NPS) et avec des médicaments délivrés sur ordonnance. Un flot croissant de préparations pharmaceutiques d’origine imprécise, destinées à un usage non médical, ainsi que la polytoxicomanie et le trafic de plusieurs drogues, complexifient, de plus, grandement le problème.

Vulnérabilité de divers groupes d’âge et de sexe

Le nombre de personnes consommant des drogues dans le monde au moins une fois par an est resté stable en 2016 avec environ 275 millions de personnes, soit environ 5,6% de la population mondiale âgée de 15 à 64 ans.

En examinant les vulnérabilités de différents groupes d’âge, le rapport constate que la consommation de drogues et les dommages associés sont les plus élevés chez les jeunes, par rapport aux personnes plus âgées. La plupart des recherches suggèrent que l’adolescence précoce (12-14 ans) à tardive (15-17 ans) est une période de risque critique pour le début de la consommation de substances et peut atteindre un pic chez les jeunes adultes (18-25 ans).

Le cannabis est une drogue de prédilection commune pour les jeunes. Cependant, l’usage de drogues chez les jeunes diffère d’un pays à l’autre et dépend, chez les jeunes, de la situation sociale et économique des personnes concernées: les drogues de club, prises durant la vie nocturne ou dans des lieux festifs parmi les jeunes aisés; s’opposent à l’utilisation de substances inhalées parmi les enfants de la rue pour faire face à leur situation difficile.

La consommation de drogues chez les personnes âgées (âgées de 40 ans et plus) a augmenté plus rapidement que chez les plus jeunes. Ceci, bien que les données disponibles soient limitées, nécessite notre attention, constate le rapport. Les personnes qui ont traversé l’adolescence à une époque où les drogues étaient populaires et largement disponibles sont plus susceptibles d’avoir essayé des drogues et, possiblement, d’avoir continué à les utiliser.

Les usagers de drogues plus âgés font souvent face à de multiples problèmes de santé physique et mentale, ce qui rend les traitements médicamenteux efficaces plus difficiles, cependant peu d’attention a été accordée aux troubles liés à l’usage de drogues chez les personnes âgées.

À l’échelle mondiale, les décès directement attribuables à la consommation de drogues ont augmenté de 60% de 2000 à 2015. Les personnes âgées de plus de 50 ans représentaient 27% de ces décès en 2000, cette proportion est passée à 39% en 2015. Approximativement, chez les individus de 50 ans et plus, les trois quarts des personnes décédées suite aux troubles relatifs à l’usage de drogues, font partie de la génération vieillissante des utilisateurs d’opioïdes.

La majorité des personnes qui consomment des drogues sont des hommes, mais les femmes ont des habitudes d’usage de drogues plus spécifiques, constate le rapport. La prévalence de l’usage non médical d’opioïdes et de tranquillisants par les femmes reste à un niveau comparable à celui des hommes, sinon plus élevé. Alors que les femmes commencent à consommer des substances plus tardivement que les hommes, elles ont tendance à augmenter plus rapidement leur consommation d’alcool, de cannabis, de cocaïne et d’opioïdes que les hommes et à développer rapidement des troubles liés à la consommation de ces drogues.

Les femmes souffrant de problèmes liés à la consommation de substances présentent des taux élevés de stress post-traumatique et peuvent également avoir vécu des situations difficiles durant leur enfance, telles que la négligence physique, la maltraitance ou des abus sexuels. Les femmes continuent de représenter seulement une personne sur cinq suivant un traitement. La proportion de femmes traitées a tendance à être plus élevée pour les tranquillisants et les sédatifs que pour les autres substances. Le traitement de la toxicomanie et la prévention, le traitement et les soins du VIH devraient être adaptés aux besoins spécifiques des femmes.

***

Le rapport mondial sur les drogues et d’autres contenus sont disponibles ici:

Le rapport mondial sur les drogues 2018 fournit un aperçu global de l’offre et de la demande d’opiacés, de cocaïne, de cannabis, de stimulants de type amphétamine et des nouvelles substances psychoactives (NPS), ainsi que de leur impact sur la santé. Il met en évidence les différents schémas d’utilisation et les vulnérabilités de certains groupes d’âge et de sexe, et souligne l’évolution du marché mondial des médicaments.

***

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Brian Hansford
Advocacy Section Chief, UNODC
Telephone: (+43 1) 26060-83225
Mobile: (+43-699) 1458-3225
Email: brian.hansford[at]un.org

00000000000000000000000000000000

 

A team of detectives raided a private residence in Kikambala, Kilifi County and seized 92 kilos of heroin.
The Narcotics were wrapped in plastic papers as a way of avoiding detection. Police have mounted operations against drug trafficking and consumption in the past few months.
Cases of drug trafficking have been on the rise in the country even as most traffickers avoid the mainly used routes in their business. Police say drug dealers now use roads as opposed to airports to carry out their business.
The most commonly trafficked narcotics from Tanzania and Uganda is heroin.
Cocaine is also trafficked from the two countries.
00000000000000000000000000000000000000

Le Brésil est comme le Paraguay pourri jusqu’à la moelle.

Les gangs y sévissent impunément et la classe politique montre un côté déplorable avec la répétition des affaires de corruption. L’incarcération de l’ex-président Lula après des années de suspicion de corruption n’est qu’un bout de l’iceberg nauséabond.

Une affaire, surtout, a retenu notre attention. Celle d’un crash d’avion resté plutôt mystérieux qui s’était produit en 2014, tuant Eduardo Campos qui était devenu l’un des principaux adversaires de la présidente Dilma Rousseff après avoir été au départ son allié. Ancien gouverneur de l’Etat de Pernambuco, il ne pouvait pas espérer être élu président, mais en ponctionnant environ 10% des voix sur son nom il aurait pu jouer les arbitres au second tour. Le sort en a voulu autrement, il est mort avant. Et ce n’est qu’après son décès, deux ans plus tard, qu’ont été révélé ses liens inavouables et ses pratiques douteuses…

LIRE PLUS

http://www.centpapiers.com/coke-en-stock-ccxxv-la-decouverte-et-la-chute-des-fournisseurs-davions-54/

00000000

El día de ayer jueves, funcionarios de la Guardia Nacional Bolivariana incautaron 160 panelas de presunta cocaína que trasladaban oculta en los cauchos de un camión en la Redoma del Conuco en Santa Bárbara, estado Zulia.

leer mas

http://www.eluniversal.com/sucesos/21216/incautados-180-kilos-de-cocaina-en-santa-barbara-estado-zulia

0000000

A PRF (Polícia Rodoviária Federal) apreendeu 200 tabletes de cocaína escondidas em compartimento de um caminhão munck, usado para destombamento de veículos, no final da manhã desta sexta-feira (21). A droga totalizou 223,8kg.

mais

https://www.midiamax.com.br/policia/2018/caes-farejadores-encontram-mais-de-200kg-de-cocaina-dentro-de-caminhao/

En las últimas horas, Guardacostas de Cartagena se incautó de 427 kilogramos de cocaína, durante el desarrollo de operaciones de control y vigilancia en el área marítima de la isla de TierraBomba.

Unidades de esa autoridad naval hallaron el alcaloide dispuesto en 449 paquetes, en la bodega de la motonave de nombre ‘Pionero’.

leer mas

http://m.eluniversal.com.co/sucesos/armada-incauta-427-kilos-de-cocaina-frente-tierrabomba-288204

ÉQUATEUR: plus d’une tonne de cocaïne saisie

Publié: 22 septembre 2018 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

La cargaison d’environ 1,1 tonne de cocaïne, apparemment destinée à l’Amérique centrale et aux Etats-Unis, a été saisie dans la station balnéaire de Mompiche, dans la province d’Esmeraldas (nord-ouest), selon la même source. Un agent de sécurité du site où était stockée la drogue dans l’attente de son expédition a été arrêté lors de l’opération intitulée « Perla Blanca » (Perle Blanche), a précisé le ministère dans un communiqué.

LIRE la suite

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/09/21/97001-20180921FILWWW00417-equateur-plus-d-une-tonne-de-cocaine-saisie.php

Leer

https://www.elcomercio.com/actualidad/antinarcoticos-decomisa-toneladas-cocaina-mompiche.html

00000