Archives de 2 novembre 2018

WASHINGTON- La Agencia Antidroga de Estados Unidos (DEA) alertó este viernes de las graves consecuencias que « probablemente » tenga el resurgimiento del mercado de la cocaína en el país, en el que el 93 % de esta sustancia procede de Colombia, según su Evaluación Nacional de la Amenaza por Drogas de 2018.

leer mas

https://expansion.mx/mundo/2018/11/02/la-dea-advierte-sobre-un-resurgimiento-del-mercado-de-la-cocaina-en-eu

000000

Publicités

DOUANE FRANÇAISE: dans la camionnette du plombier anglais, 22 kg de cocaïne !

Publié: 2 novembre 2018 par internationalinformant dans INFOS

C’est une saisie assez exceptionnelle qu’ont réalisée les douaniers, lundi, sur l’A1 à hauteur de Carvin. En contrôlant une camionnette immatriculée en Grande-Bretagne, ils ont trouvé « dans une cachette actionnée par un dispositif électrique s’ouvrant avec une télécommande » plusieurs sacs contenant de la cocaïne. Après la pesée, ce sont exactement 22,352 kg de cocaïne qui ont été saisis.

LIRE la suite

http://www.lavoixdunord.fr/481127/article/2018-11-02/dans-la-camionnette-du-plombier-anglais-22-kg-de-cocaine

0000000

FRANCE (régaliennes): des commentaires criants de vérité ou le 40 bafoué…

Publié: 2 novembre 2018 par internationalinformant dans INFOS

À Rodolphe Gintz, DG de la Douane française, pour info ces deux commentaires!

°°°°°°°°

Pays dans lequel on laisse sévir des fonctionnaires véreux qui sont du profil ‘très bien notés’.
Mon expérience de la douane fut désastreuse car j’ignorais qu’il fallait ici, être vil, corrompu, pervers pour évoluer agréablement dans cette « dite famille » …

Alcoolisme, cour du roi, machisme, harcèlement moral à l’encontre des ‘rebelles’, abus de droits, faux ……….

Pas joli, joli dans un état de droits dits pour légitimer l’impôt, l’impression d’être dans un pays de dictateurs de piètre intelligence et moralité sauf à de très rares exceptions.

On promeut plus facilement le pervers que l’intègre ou le courageux.

Pour Roissy, peut être faudra t-il répéter qu’un directeur de Toulouse aura laissé s’égarer les données des infracteurs de Roissy après cette minable affaire. Pas de sauvegarde… Ben voyons…dans une direction nantie en moyens techniques et humains et malgré l’énorme salaire de l’ingénieur des mines nommé, menteur comme un arracheur de dents, se prenant lui aussi pour un roi, et depuis, malgré tout, ‘récompensé’ pour ses loyaux services (légion d’honneur!)… Tout comme l’avait été dans cette direction un chef harcelant sexuellement ses employées (promotion encore avec du galon), triste pays fait d’hypocrisie dans lequel les pires sont mis à la gouverne et nous mènent au chaos.

Le commentaire suivant est aussi difficile!

Ben oui, vaut mieux être ripou en douane pour être promu à volonté et bien noté qu’intègre si on est un individu de sexe masculin, vaut mieux être une volaille ignorante ou consentante pour pouvoir évoluer en douane si on est un individu de sexe féminin.

Alccolisme, corruption, mensonges, courbettes, abus de droit et mépris de la loi font le col blanc en ces lieux.

J’y suis entrée par hasard et par concours externe de catégorie A , j’aurais mieux fait de m’abstenir. N’étant pas du ‘profil’ on m’en aura finalement sortie à coups de bâtons (placards et calomnies dans notations)… après que j’ai demandé à un minable chefaillon de cesser de m’appeler sa chérie en service (pour ça il Avait déjà sa secrétaire…). J’avais à gérer un service de 6 agents et je n’avais pas intégré la douane pour voir ces coulisses. Le dirlo de la direction des statistiques a ‘égaré’ les fichiers des infracteurs de Roissy, ben voyons, juste après cette affaire, ce « dirlo » se prenait parmi d’autres pour un roi apte à couper la tête à ceux qui ne faisaient pas paillasson (récompenses pour les autres….)… l’ingénieur des mines, pervers, méprisant la loi, menteur comme un arracheur de dents, a géré le système de lutte contre la fraude comme sa chose avec toute possibilité de supprimer certaines données, d’en ajouter d’autres ‘selon’…
DEPUIS il a été récompensé par une légion!!!
la France ne peut plus s’afficher comme un état de droits, les femmes et les intègres sont écartés, il faut faire partie de la cour, avoir le profil bas, vil, ou stupide.

Jolie administration dirigée par les pires, hypocrites non maçons et autres incompétents profiteurs non contrôlés sévissant comme sous l’ancien régime mais avec une multiplication de saigneurs sévissants.

°°°°°°

000000000000

On en a pas terminé avec la visite d’Asuncion, vraiment riche d’enseignements divers.

Cette fois, c’est une entreprise particulière qui va nous intéresser, logée dans un petit hangar de brique et de tôle ondulée.

C’est un hangar-clé de la saga, en fait, découvert après des semaines, sinon des mois de recherches. Il y abritait de façon fort visible des avions retrouvés abandonnés pour certains après avoir servis à transporter de la drogue.

Des avions allant visiter le Brésil ou même l’Argentine !

Le Cessna « difficilement identifiable » de prime abord, observé dans l’épisode précédent, au vu de la vidéo, finit lui aussi par l’être, puisqu’on le retrouve proposé à la location touristique à Asuncion même le 16 juin 2016 sur un site bien connu de ventes d’occasions diverses. Il est en fait devenu le ZP-BLS, attribué à une obscure société de « Taxi Aero ».

Cette photo va se révéler elle aussi pleine de renseignements, à vrai dire.

LIRE PLUS

000000000

Les douanes libanaises ont saisi jeudi un chargement de 980 Kilos de haschich, qui se trouvait à bord d’un navire turc qui s’apprêtait à quitter le port de Tripoli (Liban-Nord).

LIRE PLUS

https://www.lorientlejour.com/article/1141670/liban-pres-dune-tonne-de-haschich-saisie-a-bord-dun-navire-turc-dans-le-port-de-tripoli.html

0000000

La Guardia Civil ha detenido a tres personas y ha interceptado 184 kilos de hachís y 69 de marihuana Una investigación iniciada en Antequera ha permitido desarticular una organización dedicada al tráfico de drogas entre España y Holanda.

La operación Mollete suma tres detenidos de nacionalidades belga e inglesa y la intervención de 184,65 kilos de hachís y otros 69,54 de marihuana que estaban ocultos entre la mercancía que transportaba un camión con destino a Países Bajos.

Según ha informado hoy la Comandancia de Málaga, las pesquisas se iniciaron cuando los agentes detectaron movimientos sospechosos y a horas intempestivas en una nave de un polígono de Antequera sin actividad comercial conocida.

Poco a poco, los agentes comprobaron que estas personas habían creado una empresa de logística ficticia para dar cobertura a su actividad ilegal realizando envíos desde España hasta Holanda. « Para realizar estos transportes utilizaron a una empresa de transporte internacional a la que contrataban para realizar envíos de material de escaso valor en cuyo interior ocultaban la droga, sin conocimiento de dicha empresa de transporte », han explicado. Tras realizar numerosas vigilancias y seguimientos, los agentes observaron que estaban ultimando un envío, ya que dos de los sospechosos cargaban un tráiler con varios palés de mercancía en la nave industrial. Posteriormente, el camión fue localizado en las inmediaciones de Antequera.

Durante el registro fueron localizados 34 paquetes de plástico que contenían 184,65 kilos de hachís y 61 paquetes con 69,54 kilos de marihuana, siendo necesario descargar toda la mercancía para encontrar la droga ya que la misma estaba muy repartida y camuflada. Interceptado el transporte, fueron detenidos dos de los integrantes del grupo criminal en Almuñécar (Granada) cuando, tras cargar la droga, se dirigían a su domicilio. Posteriormente fue detenida una tercera persona en Nerja que era la responsable de la empresa ficticia utilizada para dar cobertura legal a la actividad delictiva. Los detenidos, de nacionalidades belga e inglesa, fueron puestos a disposición de la autoridad judicial, que decretó el ingreso en prisión para dos de ellos. En los diferentes registros fueron intervenidos numerosos efectos relacionados con el embalaje y manipulación de la droga, varios teléfonos móviles, diversa documentación y un turismo de gran cilindrada. La operación ha sido desarrollada por agentes de los Equipos de Policía Judicial de la Guardia Civil de Mijas y Antequera.

Fuente:

https://www.diariosur.es/malaga-capital/desarticulan-dedicada-trafico-20181031125012-nt.html

https://andaluciainformacion.es/antequera/785229/desarticulada-un-red-de-narcos-que-traficaba-entre-espana-y-holanda/

https://m.europapress.es/andalucia/malaga-00356/noticia-desarticula-organizacion-criminal-internacional-dedicada-trafico-drogas-espana-holanda-20181031114712.html

0000000

NOGALES (Arizona): CPB seizes narcotics at Port of Nogales

Publié: 2 novembre 2018 par internationalinformant dans INFOS

NOGALES – Federal authorities at the Port of Nogales seized hard drugs in two separate incidents on Wednesday.

A 50-year-old Nogales, Sonora man was stopped Wednesday afternoon, after a drug-sniffing dog alerted to the man’s Ford SUV.

Inside the vehicle, Customs and Border Protection officers said they found 16 pounds of cocaine concealed in the vehicle’s rear quarter panel.

In another incident Wednesday evening, officers said a 40-year-old man from Mesa was stopped in his Mazda sedan, after a CBP canine alerted to his vehicle.

Officers said they found nearly 11 pounds of heroin, and more than 45 pounds of methamphetamine.

Read more

https://kvoa.com/news/2018/11/01/cpb-seizes-more-than-800k-worth-of-narcotics-at-port-of-nogales/

000000

FRANCE ( Notre-Dame des Landes): un zadiste dénonce le trafic de drogue

Publié: 2 novembre 2018 par internationalinformant dans INFOS

Le conflit entre zadistes qui ont pu s’accorder avec la préfecture – dits « appellistes » – et les « irréductibles », « autonomes » en marge qui ont refusé de négocier, n’en finit pas de faire des victimes.

Après l’unité des opposants c’est maintenant au tour d’un des secrets les mieux gardés vis-à-vis de l’extérieur : le trafic de drogue sur la ZAD. Sur une plateforme d’extrême-gauche, un zadiste balance tout.

Sous les traits d’un « révolutionnaire du dimanche » venu découvrir la ZAD, un zadiste visiblement bien plus au fait des choses qu’il ne veut en faire croire décrit l’état des lieux actuel sur la ZAD, presque neuf mois après l’abandon officiel de l’aéroport : « 4 factions, au minimum, se partagent la zad, dans une ambiance de franche inimitié. Une retient particulièrement l’attention: le CMDO, pour Comité de Maintien Des Occupations ».

LIRE PLUS

https://www.breizh-info.com/2018/11/01/104973/trafic-de-drogue-a-notre-dame-des-landes-un-zadiste-balance

0000000

Le 11 octobre, en contrôle sur l’autoroute A71, les douaniers de Bourges contrôlent, avec une personne à son bord, un véhicule immatriculé en Espagne préalablement sélectionné par des agents positionnés en amont d’un dispositif.

La fouille des effets personnels du chauffeur permet de découvrir trois téléphones ainsi qu’un « parachute ». Il s’agit d’un petit film plastique vide, d’un centimètre de diamètre, servant à consommer de la cocaïne.

Les douaniers décident alors d’approfondir le contrôle du véhicule et découvrent deux blocs plastifiés dans l’ouverture d’une cache aménagée située sous le siège passager. Ce produit réagit très nettement aux tests de détection d’héroïne. Après démontage de l’habitacle mené à la brigade par les agents des douanes, ces derniers découvrent plus de 22 kg d’une substance blanchâtre cachés sous le plancher du véhicule et accessibles via deux trappes aménagées. Un outil spécialement usiné, qui servait à ouvrir les caches, est retrouvé par la suite.

Les analyses menées par le Service Commun des Laboratoires de Strasbourg ont ensuite permis de déterminer qu’il s’agissait de MDMA, une molécule psychostimulante de la classe des amphétamines. L’individu, un Italien résidant en Espagne, très défavorablement connu des services de police italiens, a été remis, à l’issue de la retenue douanière, à la brigade de gendarmerie de Bourges.

SOURCE

Contact Presse :

000000000000000000000000000000000000000

FRANCE (Google): quant au référencement…

Publié: 2 novembre 2018 par internationalinformant dans Douane française, INFOS
Tags:

Google, moteur de recherche, peut il délibérément écarter du référencement des mots ou des ensembles de mots pour un site ou un blog ?

Il semblerait que oui, puisque « Aviseur international » qui diffuse des informations sur la problématique de la drogue, sur les politiques mises en œuvre par les différents états consommateurs, sur les saisies de stups à travers le monde et sur les services en charge de la lutte contre le narcotrafic n’est pas référencé par Google pour « Douane française ».

00000000

Madame Corinne Cléostrate, (photo de gauche), directrice aujourd’hui de la DNRED, n’était pas au courant de ce qui se passait à Roissy…et donc n’a pas utilisé le 40! Pourtant elle était de 2008 à 2011, cheffe de la direction du renseignement douanier, à la DNRED (Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières) et de 2011 à 2014, elle a exercé en tant que directrice régionale des douanes et droits indirects à Roissy Voyageurs.Inquiétant quand même que cette spécialiste du renseignement n’était pas informé des dérives de ses collaborateurs!

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

A lire, l’article de Thierry LÉVÊQUE, paru dans « Crocs de boucher »en avril 2015, qui dévoilait le rapport qui raconte comment des douaniers sont devenus millionnaires avec l’argent de la drogue pendant deux décennies.

Douaniers « ripoux » et millionnaires : le rapport enterré

Des trafiquants de drogue sanguinaires font la loi et s’échangent allègrement des montagnes d’argent par les lignes aériennes régulières, dans des grosses valises bourrées de millions d’euros en grosses coupures. La police est impuissante. La douane se sert au passage en interceptant à son profit une partie de l’argent, empêchant les forces de l’ordre de remonter les filières. Avertie, la justice ferme les yeux sur l’essentiel.

Suis-je ainsi en train de vous dépeindre l’Amérique latine au beau temps des cartels colombiens ou mexicains ? Pas du tout. L’Europe et la France, aujourd’hui. La police française a découvert le pot aux roses par hasard en 2012 et sept douaniers en poste à Roissy à la Brigade surveillance extérieure (BSE) ont été arrêtés.

Alors qu’il est apparu de suite que le manège de ces agents de l’Etat avec l’argent sale durait depuis au moins 20 ans, et que les douaniers avaient entassé partout dans le monde un fabuleux trésor qui se comptait en millions d’euros et peut-être plus, le dossier n’a pas été traité. Le tribunal de Bobigny ne devrait connaitre fin 2015 ou début 2016 qu’un dossier d’enquête tronqué, pour un procès tronqué.

Dommage, car l’Office central de répression du trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS) avait tout dit dès le départ dans un rapport-choc, que personne n’a jugé utile d’exploiter jusqu’au bout. C’est trop bête.

Une malheureuse négligence ? Le manque de moyens du tribunal de Bobigny, totalement engorgé et où les juges d’instruction se succèdent à haute fréquence ? Une volonté d’enterrer une affaire potentiellement explosive pour la Douane et l’Etat français ? Les trois à la fois ? Mystère.

Heureusement, « Crocs de boucher » est là pour en livrer de bons passages de ce rapport évoqué par mes soins déjà dans Sud-Ouest, en exclusivité. C’est un document de onze pages , rédigé après les premières auditions et investigations et remis au parquet de Bobigny.

Comme on le lit sur la page de garde ci-dessous, un nom amusant a déjà été donné à l’affaire : « Harpagon », le personnage de l’Avare de Molière.

 

https://i0.wp.com/thierryleveque.blog.lemonde.fr/files/2015/04/capture-d%C3%A9cran-2.png

La police a bien le droit de s’amuser un peu, même si ce dossier ne la fait pas forcément trop rire. Ce document relate toute l’affaire en commençant par le début, le 12 avril 2012.

L’OCRTIS est sur une piste brûlante ce jour-là, celle d’une valise d’argent contenant 640.000 euros en espèces, et que deux passeurs doivent acheminer par un vol régulier vers la République dominicaine.
Cette technique qui peut paraître incongrue est pourtant utilisée de manière routinière par les mafieux européens assurant la distribution de la drogue en Europe.
Il s’agit de payer leurs fournisseurs, les cartels latino-américains. Cette appétence des criminels pour les espèces a été évoquée dans le livre que j’ai publié chez Flammarion en 2013 avec mon camarade Mathieu Delahousse, « Cache-cash ».
Ce mois d’avril à Punta Cana, à la surprise des policiers français qui travaillent avec leurs homologues locaux, la précieuse valise n’arrive pas.
On examine les images de vidéosurveillance de Roissy et on s’aperçoit qu’un douanier semble avoir embourbé le magot.
Une filature s’ensuit, des écoutes téléphoniques et les policiers mettent au jour toute la filière par laquelle les douaniers blanchissent l’argent dans la principauté d’Andorre, un paradis fiscal situé dans les Pyrénées. Ses co-princes sont le président français et le roi d’Espagne, mais ça ne l’empêche pas d’être très accueillant pour l’argent sale.
On lira ce vendredi sur le site Hexagones.fr, – le site d’enquêtes et de reportages que j’anime avec d’autres indépendants – la totalité du rapport et ses pages croustillantes sur les faramineuses découvertes des policiers dans les banques d’Andorre et aux domiciles des douaniers, l’histoire complète d’une maîtresse en Thaïlande évoquée comme prétexte pour un virement de 270.000 euros et bien d’autres détours de cette affaire.

« Crocs de bouchers » publie ici les passages les plus dérangeants pour la justice.

Ce rapport vieux de trois ans mentionne en effet un aveu d’un suspect qui dit avoir commencé les vols dix ans auparavant, donc en 2002. Les chiffres sont déjà coquets pour de premières déclarations sur « ces choses », comme dit le suspect.
Pas mal pour des salariés quasi-smicards.
https://i0.wp.com/thierryleveque.blog.lemonde.fr/files/2015/04/tentative-capture-10-ans.png


Un autre suspect
, lit-on, fait de son côté remonter « ces choses » à 1994 en ce qui le concerne, et se souvient qu’il avait alors été « initié par un ancien », ce qui suppose que la pratique existait déjà.

https://i2.wp.com/thierryleveque.blog.lemonde.fr/files/2015/04/capture-finale-1994.png

Un troisième suspect explique avoir commencé en 1997 et décrit la fièvre qui l’a saisi.

https://i1.wp.com/thierryleveque.blog.lemonde.fr/files/2015/04/capture-d%C3%A9cran-1997.png

Un quatrième dit avoir ouvert son premier compte en Andorre en 1998 et avoue au passage détenir au moment de l’interrogatoire plus de 1,1 million d’euros. Il précise que son fils est informé.

https://i0.wp.com/thierryleveque.blog.lemonde.fr/files/2015/04/capture-d%C3%A9cran-1998.png

La question est donc : une enquête a-t-elle été menée par la justice pour vérifier les patrimoines de tous les douaniers de la DSE passés par la BSE de Roissy sur les deux dernières décennies ? 

Ils sont sans doute plusieurs dizaines au moins. Certains sont peut-être montés en grade…

Après des sollicitations infructueuses ces derniers mois, le parquet de Bobigny a fini par répondre par texto le 3 avril : « la seule nouveauté c’est que l’instruction touche à sa fin et que le dossier devrait être rapidement communiqué au parquet ». Le procès qui devrait se dérouler (si les délais habituels sont respectés), fin 2015 ou plus vraisemblablement en 2016, ne concernera que les sept douaniers pris sur le fait.

L’instruction a-t-elle au moins permis de recenser et de saisir les biens acquis avec l’argent de la drogue par les douaniers en Thaïlande, à Hong-Kong, en Afrique et mis au jour par les toutes premières perquisitions ? On n’en saura rien pour l’instant.

On image que l’avocat des douaniers, Daniel Merchat est ravi.  « Que des pratiques illégales aient existé au-delà de la prescription n’a aucun intérêt. Je considère que l’élargissement des investigations au-delà de 2002 est une perte de temps et un gaspillage de l’argent public »,  nous a-t-il déclaré.

À ses yeux, les douaniers ont fait quelque part leur métier. « Ils ont estimé que dans le cadre de la lutte contre le trafic de stupéfiants, compte tenu de ce qu’ils percevaient comme de l’inertie, il était plus efficace de priver les trafiquants du produit de leur business, c’est-à-dire de leur argent. Ce sont des soldats perdus qui ont continué leur guerre contre les cartels par d’autres moyens que ceux que leur donnait la loi. » Pour un peu, il demanderait une médaille au lieu d’un procès.

Fermez le ban et dormez, bonnes gens!

Quant à la douane, elle a assuré en 2014 avoir fait le nécessaire pour mettre fin à ce qu’elle considère comme des « comportements totalement isolés ». C’est Hélène Crocquevieille qui était la directrice générale de la Douane française en 2014!

La douane peut continuer sa vaillante lutte « contre la criminalité organisée », dont elle se vante dans de belles brochures.

source

lire aussi

00000000000000000000000000000000000000000000